La collection Automne 2024 de John Alexander Skelton est placée sous le signe du glamour gothique

La collection Automne 2024 de John Alexander Skelton, une symphonie de romantisme gothique et de confection moderne. Le noir, roi incontesté de la palette, avait une signification plus profonde que la simple esthétique, tandis que des éclats de couleurs vives ponctuaient l'obscurité, chaque teinte étant aussi précieuse qu'un bijou.
12 janvier 2024
2 minutes de lecture
La collection Automne 2024 de John Alexander Skelton est placée sous le signe du glamour gothique
PUBLICITÉ

Sous les plafonds voûtés de l’historique St. Bartholomew the Great de Londres, la lumière des bougies vacillait, jetant une lueur éthérée sur la collection Automne 2024 de John Alexander Skelton. Les mélodies obsédantes de This Mortal Coil tourbillonnaient dans l’air, une bande-son appropriée pour un défilé qui embrassait l’esthétique gothique avec une touche contemporaine.

Les récits historiques manifestes des saisons précédentes de Skelton ont disparu. Cette fois, le créateur s’est plongé dans le paysage émotionnel évoqué par le groupe de dream pop, créant une collection qui palpite avec une intensité tranquille. “C’est ma réponse émotionnelle à la musique”, confie Skelton, qui savoure la liberté d’explorer des textures et des silhouettes libérées de références historiques spécifiques.

PUBLICITÉ

Les manteaux longilignes romantiques se sont drapés avec élégance, leurs silhouettes rappelant des époques révolues. Le tailleur a occupé le devant de la scène, net et précis, avec des costumes et des ensembles confectionnés à partir de laines, de tweeds et de lins du Yorkshire. Les boutons en corne, signature du créateur, ponctuaient la collection, scintillant comme des braises au milieu de la toile d’encre. Les mannequins ont glissé sur le podium, tenant des bougies allumées comme des balises vacillantes, dégageant un air à la fois mystérieux et gracieux.

Le noir, roi incontesté de la palette, a une signification plus profonde que la simple esthétique. S’inspirant des portraits du XVe siècle, Skelton voyait dans le noir un symbole de pouvoir, conférant à ses créations une force indéniable. Pourtant, à l’intérieur de cette teinte dominante, la diversité se déploie. Les textures se mélangent – les laines douces dansent à côté des tweeds rugueux, les lins délicats offrent un murmure de légèreté. Des silhouettes dickensiennes se déploient, leurs formes à la fois familières et modernes, imprégnées d’une élégance intemporelle.

PUBLICITÉ

Sur le même sujet : Brunello Cucinelli Automne 2024, où la modernité rencontre l’héritage

John Alexander Skelton a magistralement ponctué l’obscurité d’éclats de couleurs vives, chaque teinte étant aussi précieuse qu’un bijou. Un pantalon en jacquard de soie d’une profonde améthyste, associé à un manteau de laine coupé d’une teinte encore plus profonde, a créé une présence royale. L’émeraude, tissée dans un ascot de soie et glissée de manière ludique dans des vêtements noirs, a insufflé de la vie dans cette palette sombre.

Le final, cependant, a coupé le souffle. Un manteau en coton ciré rouge sang, dont le dos plissé descend en cascade le long de la silhouette du mannequin, serré à la taille par une simple ceinture, fait écho au dernier album de This Mortal Coil, Blood. C’était une fin appropriée pour une collection qui a dansé entre l’obscurité et la lumière, murmurant des histoires de romance gothique à travers le langage du tailoring moderne.

Restez à la pointe de la mode et du lifestyle au masculin, suivez Essential Homme sur Google News, Whatsapp, en RSS ou sur Flipboard.

PUBLICITÉ

© Lonny Spence / John Alexander Skelton

PUBLICITÉ
AllerEn Haut