Zippo et son histoire incroyable de Zippo perdu dans la rivière Delaware

74 vues
4 minutes de lecture

Perdre son objet fétiche est toujours une expérience de douleur. Pour les uns, c’est un bijou de famille, un gri-gri porte-bonheur, pour les autres, un stylo de valeur sentimentale ou encore par exemple son briquet, objet utile mais symbolique par son caractère sexué et stylé.
Zippo, marque américaine connue de tous les fumeurs allergiques aux allumettes et créée en 1933 par George Blaisdell, est un objet culte du vestiaire masculin, au même titre qu’un Montblanc, qu’un polo Lacoste ou des Ray-Ban. Objet fétiche de tous les soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale et également de grandes vedettes de cinéma, il a traversé le temps pour parvenir à son statut d’icône. On se souviendra du clic métallique de Zippo de l’inoubliable Ingrid Bergman dans « Casablanca » de Michael Curtiz, Sean Connery et Harrison Ford s’en serviront dans « Indiana Jones et la dernière croisade » de Steven Spielberg pour sortir du piège redoutable tendu par les membres de la confrérie de l’épée cruciforme.

Zippo - #Sharethepain
Pour sa récente nouvelle campagne, le fabriquant de ces célèbres briquets, s’est justement servi de l’expérience de la perte pour se promouvoir. En effet, en réponse aux milliers de messages reçus des propriétaires désespérés par la perte de leur zippo, la marque a ainsi lancé le site www.ShareThePain.com. Ce site communautaire sert à fédérer ces utilisateurs chagrinés et à leur permettre de partager leur tristesse avec Jax McFlame, un aventurier hors-pair et qui ne redoute rien… si ce n’est la perte de son Zippo.
« Nous avons reçu des lettres, des appels et des courriels depuis des décennies par les fans de Zippo partageant leur tristesse d’avoir perdu leur briquet adoré. », a raconté David Warfel, Directeur Marketing International de la marque. Ces messages portent sur d’abondance d’histoires, de souvenirs et de récits, souvent tristes comme ce pêcheur qui a perdu son Zippo en mer, ou les notes inconsolables des vétérans de guerre américains dont leur Zippo sont tombés sur les champs de bataille comme leurs camarades.
Mais d’autres récits ont par bonheur une fin plus heureuse, telle cette histoire de Stewart Hollingshead. C’est en 1940 que Stewart Hollingshead a perdu son briquet en naviguant sur la rivière Delaware, situé sur la Côte Est des États-Unis. Vingt-cinq ans plus tard, c’est un marinier qui a retrouvé l’objet le long de la rivière, cachée dans une épaisse couche de vase. Après l’avoir nettoyé, on pouvait alors distinguer un briquet Zippo gravé au nom de Mr Hollingsheadt. Celui-ci a été immédiatement rendu à son propriétaire légitime. Étant garanti à vie, le briquet a été envoyé par Mr Hollingsheadt à Zippo afin d’être réparé. Il fonctionnait encore après avoir passé 25 années dans un bain de vase.
Un Zippo est considéré par ses détenteurs comme un objet précieux disposant d’une forte valeur sentimentale. Il existe ainsi de nombreuses histoires émouvantes ou insolites de briquets Zippo perdus puis retrouvés ! Pour découvrir d’autres histoires de Zippo égarées et rencontrer Jax McFlame, rendez-vous sur www.sharethepain.com et @JaxMcFlame