WALES BONNER Printemps/Été 2024, La saga des harmonies de mouvement

25 juin 2023
3 minutes de lecture
Wales Bonner - Printemps-Été 2024 - Paris Fashion Week
PUBLICITÉ

À l’aube d’un nouveau jour, le rythme en constante évolution de la mode a été témoin d’un événement inspirant : la collection WALES BONNER Printemps/Été 2024, une lettre d’amour à la persévérance, inspirée par les légendaires coureurs de fond d’Éthiopie et du Kenya. Il s’agit d’un voyage qui va au-delà des limites du physique, pour atteindre profondément les corridors de l’âme.

La collection, un hymne aux quêtes éternelles et aux odyssées de la vie, adopte une approche holistique. Elle défend non seulement le produit final, mais aussi le chemin parcouru, en faisant résonner les échos des techniques artisanales transmises de génération en génération. Le tissu Tibeb, délicatement travaillé et tissé par des artisans d’Addis-Abeba, lie les précieux moments à chaque point, tandis que le raphia brodé à la main sur les jupes et les gilets ajoute une dimension sauvage à la collection.

PUBLICITÉ

En épluchant les couches, on s’aperçoit que chaque détail compte. Les vestes et les jupes en macramé, ornées de perles de verre artisanales ghanéennes et d’argent sonore, résonnent avec les sons des instruments de calabash. Ils racontent une histoire de pratique acharnée menant à un rythme inconscient, du banal se transformant en magie.

La collection s’inspire de la vie pastorale, créant un équilibre saisissant entre le berger et le cavalier. Les modèles inspirés par les merveilles terrestres de la vie – cuir de vache imprimée de guépard et tailleur en toile de cheval – donnent l’impression d’avoir été cueillis sur la toile d’un artiste. Par ailleurs, les mocassins UGG doublés de peau de mouton offrent un répit réconfortant, un clin d’œil aux intermèdes reposants qui se tissent dans la grande tapisserie de la vie.

PUBLICITÉ

Fidèles à l’héritage de la marque, les chemises et les coupes hybrides caractéristiques de WALES BONNER prennent une nouvelle vie. Les rayures dégradées et la laine brun terre, ponctuées de satin bleu vibrant et de finitions sportswear, illuminent les codes de la collection. La collaboration de longue date avec adidas Originals attise la flamme athlétique, ajoutant une touche de fluorescence et de futurisme au mélange.

La collection rend hommage aux titans de la course de fond, notamment à Haile Gebreselassie qui a battu le record du monde lors du marathon de Berlin en 2008. Une réplique de sa chaussure adidas Neftegna, sur laquelle est inscrit son temps record, sert de témoignage éclatant de la volonté et de l’endurance humaines.

S’inspirant de la liesse qui a suivi la victoire olympique d’Abebe Bikila en 1960, la collection introduit le tailleur Savile Row, grâce à Anderson et Sheppard. Les accents de soie brute et les boutons en or tissés reflètent l’humeur festive de l’époque.

Fidèle aux mots de David Hammons, “C’est le coureur de fond, la tranquillité est aussi bruyante”. Ces mots résonnent dans toute la collection, capturant la résilience tranquille de ceux qui s’engagent dans le marathon de la vie. C’est une danse entre la détermination, le courage, la sérénité et l’équilibre – un écho de l’héritage africain, qui se retrouve dans les robes de satin drapées et les colliers cérémoniels ornés de cornaline et de jade semi-précieux.

La bande sonore, créée par James William Blades et Grace Wales Bonner, rend hommage à la maîtrise musicale. HaddinQo, artiste éthiopien, donne vie à l’instrument à cordes traditionnel Masinqo, tandis que Hama, multi-instrumentiste nigérien, enrichit l’ambiance de ses vastes compositions au synthétiseur. La saga se poursuit avec un set de l’artiste kenyan DJ Boboss, dont le son éclectique ajoute encore une couche de vibration au dévoilement de la collection.

Au final, la collection Printemps/Été 2024 n’est pas seulement une présentation de la mode, c’est une symphonie de sons, de mouvements et de narration, chaque fil étant tissé de manière complexe pour former un récit riche. Entre le choc des rythmes culturels et le murmure des étoffes, il y a un sens de voyage, pas seulement de distance, mais de temps, de culture et d’esprit humain. WALES BONNER, dans une célébration de l’histoire, rend hommage aux triomphes passés tout en s’élançant avec audace vers l’avenir.

Mais il ne s’agit pas seulement d’un voyage vers l’avant. La collection est une délicieuse danse entre l’ancien et le nouveau, entre l’artisanat traditionnel et les techniques de pointe. Les jupes et les gilets, embellis par l’allure brute du raphia et des perles ghanéennes, sont un clin d’œil aux artisans qui mettent tout leur cœur dans chacune de leurs créations. Le motif animalier brodé à la main perturbe l’harmonie raffinée du tissu, peignant un paysage d’élégance sauvage.

Parallèlement, la collaboration avec Himco en Italie apporte à la collection une touche d’artisanat européen exquis. Les bottes d’équitation en cuir de veau et les jupes en cuir brut nous transportent dans des paysages toscans pittoresques, tandis que les carreaux britanniques et les manteaux Mac racontent les matins brumeux de la campagne anglaise. La collection passe sans effort d’un continent à l’autre, racontant une histoire globale d’artisanat, de tradition et de style.

PUBLICITÉ

Cliquez sur ce lien pour lire cet article dans sa version anglais

PUBLICITÉ
AllerEn Haut