Versace - Printemps-Été 2020 - Milan Fashion Week
/

Versace – Printemps/Été 2020 – Milan Fashion Week Homme

72 vues
2 minutes de lecture

Rachetée l’an dernier par le groupe américain Michael Kors (devenu par la suite Capri Holdings), Versace continue à opérer sa mue. Une mue perceptible dans des silhouettes du nouvel homme Versace devenues légèrement plus douces, tout en restant dans le glamour excentrique qui fait partie de l’ADN de la marque.

Défilée au 12 de la Via Gesù, le siège historique de la maison, la collection est dédiée à Keith Flint, le chanteur de Prodigy et ami de Donatella Versace, décédé en mars dernier.

Dans un décor flamboyant dominé par la couleur rose, de gigantesques bouquets de fleurs à la piste en plexiglass, l’homme Versace affirme sa différence avec un vestiaire qui reprend tout le langage visuel et stylistique de la maison.

Cheveux gommés ou aux couleurs excentriques, l’homme Versace ressuscite le portrait fantasque du feu chanteur de Prodigy. Il flirte tantôt avec la notion du mauvais goût, en associant l’imprimé léopard au cuir verni, ce même imprimé animalier au motif carreaux aux couleurs pétantes ou un pantalon léopard en vinyl brillant à un blazer parfaitement coupé; tantôt il ajoute une touche farfelue au rétro de Nineties, comme par exemple avec ce costume noir décontracté, épaules tombantes et pantalon évasé, à l’imprimé Lamborghini.

La touche d’excentricité va encore plus loin, avec des ensembles au motif baroque coloré – l’imprimé phare de la maison Versace – en all-over ou ces matières moirés qui captent la lumière, projetant l’homme Versace complètement sous les projecteurs.

Cet homme semble parfois se ressaisir et joue la carte de glamour viril, avec des pantalons plus près du corps, des perfectos en cuir frangés ou avec des costumes noirs ou croisés bicolores contrastés à la coupe nette.
L’homme Versace est décidément multiple et s’assume pleinement toutes ses contradictions.

© Photos : Versace