Vendredi 13, jour de malheur ou de chance ?

3 minutes à lire
Vendredi 13

Ce vendredi 13 mai est le seul vendredi treize de l’année 2022. Faut-il le voir comme un jour de chance ou de malchance décuplé ? Nombreux d’entre nous ont une peur viscérale du vendredi 13, synonyme d’augures funestes, quand d’autres le voient comme un jour de veine et tentent leur chance remporter le gros lot au loto. Mais d’où viennent ces croyances ?

Jour de tous les malheurs

Mais pourquoi le vendredi 13 a-t-il mauvaise réputation ? Plusieurs explications sont possibles dont les origines remontent jusqu’à l’antiquité.

L’histoire de Jésus

PUBLICITÉ

Le noyau de cette superstition, c’est l’histoire chrétienne et plus particulièrement l’histoire de Jésus”, décrypte Stéphanie Wyler, maîtresse de conférences en histoire et anthropologie des mondes romains à l’université Paris-Diderot.

Lors du dernier repas de Jésus avec les douze apôtres le soir du Jeudi saint, avant la Pâque juive, peu de temps avant son arrestation, la veille de sa crucifixion, et trois jours avant sa résurrection, il y a 13 personnes à table dont la treizième personne est Judas qui a ensuite trahi Jésus. Le Christ est crucifié le lendemain… un vendredi.

Encore un dîner funeste, mais cette fois on remonte dans le Nord

Dans la mythologie scandinave, le mythe du dieu Loki, dieu de la malice, de la discorde et des illusions, explique en partie la peur du chiffre 13, notamment chez les Vikings. Alors que Odin, le roi des dieux, organise un joyeux banquet et invite les douze dieux, un treizième dieu qui n’est pas invité s’incruste aux festivités. Il s’agit de Loki. Alors que Balder, le dieu de l’amour et de la lumière, tente de le chasser, Loki lui décoche une flèche empoisonnée en plein cœur. Ce mythe explique ainsi pourquoi le 13 est associé à un mauvais jour.

PUBLICITÉ

Chiffre 13, la fin de la perfection dans la mythologie romaine et grecque ?

Les 12 signes du Zodiaque, les 12 dieux de l’Olympe, les 12 travaux d’Hercule…, pour le peuple de ces deux civilisations, le chiffre 12 symbolise la perfection. Le chiffre 13 qui arrive juste après a du coup une sale réputation puisqu’il vient rompre ce cycle régulier et introduit le désordre.

Vendredi 13, au bûcher les chevaliers du Temple

En octobre 1307, le roi Philippe IV, dit Philippe Le Bel, petit-fils de saint Louis, a choisi, lui, un vendredi 13 pour ordonner l’arrestation de tous les Templiers de France, soit plusieurs milliers au total. Le but : récupérer les richesses de cet ordre de moines-chevaliers qui avaient protégé les pèlerins lors des Croisades et de montrer que la monarchie capétienne n’entend plus se comporter en vassale de l’Église.

Parmi les 140 Templiers de Paris, 54 sont brûlés au bûcher, parmi lesquels leur grand maître de l’époque, Jacques de Molay. Avant sa mort, ce dernier aurait professé une malédiction contre le roi Philippe Le Bel et le Pape Clément V, tous deux morts dans l’année suivante.

Êtes-vous paraskevidékatriaphobe ?

La paraskevidékatriaphobie ? Derrière ce nom impossible à retenir pour la plupart d’entre nous se cache une phobie. La phobie du vendredi 13 ! Il vient du grec moderne Παρασκευή / paraskevi “vendredi”, δεκατρείς / decatreis “treize” et φόϐος / phóbos, “peur”.

Pour ceux-là, il est hors de question de sortir de chez soi, sous peine de voir s’abattre sur eux tous les malheurs possibles de la terre.

En 2013, Donald Dossey, historien du folklore et fondateur du Stress Management Center and Phobia Institute, expliquait à National Geographic qu’“à chaque vendredi 13, c’est une perte de 650 à 730 millions d’euros pour l’économie parce que les gens ne prennent pas l’avion ou ne travaillent pas de la même manière qu’un jour normal”.

Vendredi 13, jour de chance synonyme de la grosse cagnotte au loto ?

Ne dit-on pas : “il faut de tout pour faire un monde” ? Quand certains sont paraskevidékatriaphobes, d’autres voient le vendredi 13 comme un jour qu’il faut tenter toute sa chance, surtout aux jeux de hasard. Selon la Française des jeux, le nombre de personnes qui tentent de gagner le gros lot à la loterie et aux jeux de grattage double les vendredis 13.

Un seul vendredi 13 cette année, et les années suivantes ?

Chaque année comporte au moins un vendredi 13 parmi les 12 mois qui la compose. Il n’est pas rare que certaines années, dans le passé, aient eu un ou deux vendredi(s) 13, trois c’est plus rare. Cela ne s’est produit que trois fois depuis 2001: en 2009, 2012 et 2015.

Pour les années suivantes, on compte deux vendredi(s) 13 en 2022 (en janvier et en octobre). Même chose pour 2024, où ce jour tombera en septembre et en décembre.

2025, 2027 et 2028 auront chacune un seul vendredi 13. Seule 2026 aura exceptionnellement trois vendredi(s) 13, en février, mars et novembre.


PUBLICITÉ