/

Thom Browne – Printemps/Été 2023 – Paris Fashion Week

1 minute de lecture
Thom Browne - Printemps-Été 2023

Du sexy et de l’audace, voilà ce qu’on pourrait résumer en deux mots sa collection Printemps/Été 2023 que Thom Browne a dévoilée, au dernier jour de la Paris Fashion Week, dans un très chic salon de l’Hôtel de Crillon de la Place de Concorde.

Alors cinq jeunes garçons, vêtus de veste ultra ajustée, shorts, chaussures à embouts et attaché-case assorti, sortent sur la piste – tout le public pensait que le défilé a déjà commencé –  la musique s’interrompit brusquement et une bande de beautés et de grandes dames de la bonne société – parmi elles, Marisa Berenson, Anh Duong et Farida Khelfa – vêtues de tenues de Thom Browne font irruption, carton d’invitation en main, mine perdue et désolée, et cherchent leur siège. Et une fois qu’elles ont pris place, le vrai spectacle s’est déroulé.

PUBLICITÉ

Au programme de cette collection, intitulée Why Not ? (Pourquoi pas ?, en français) Des tweeds et des jockstraps ! “J’ai pensé, pourquoi pas ? Je pense qu’il est temps que les gens recommencent à pousser un peu plus loin”, a déclaré Browne.

Des mannequins ont défilé sur le podium, dans des ensembles en tweed déclinés dans une palette pastel d’œufs de Pâques. Emblématique de la maison Chanel, ce tissu a été conçu spécialement en France pour Thom Browne pour cette collection qui est en fait un vibrant hommage à la couture et à la France, et par extension à Coco Chanel qui l’a popularisé dans les années 20 et qui devient, par la suite, étroitement associé à la marque.

Le tweed est ici décliné dans tous les looks – certaines pièces présentent des ornements complexes – de blazers aux redingotes, en passant par mini vestes, pardessus, crop tops, manteaux, jupes, vestes oversize, pantalons et jupes très basses jusqu’aux mocassins, porte-documents, ceintures, cravates, bijoux et même des jockstraps – l’autre vedette de la collection – en sont habillés.

PUBLICITÉ

Le show se termine en toute beauté le look final des plus audacieux, précédé par un couple de mariés : un cowboy cul nul vêtu de chaps, d’une veste courte et d’un phallus en jean orné d’un piercing-pendentif, imitant une danse western au son du Don’t Tell Me de Madonna.

Du pur Thom Browne !

PUBLICITÉ

© Thom Browne


PUBLICITÉ