Vetements

Vetements – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week

/
Vetements - Automne-Hiver 2020-2021 - Paris Fashion Week

Avec le départ de Demna Gvasalia, annoncé en septembre dernier, Vetements ouvre un nouveau chapitre. Reprise en main par Guram Gvasalia – désormais sans son frère Demna – la marque de prêt-à-porter streetwear haut de gamme joue avec les contrastes entre élégance et touches underground pour évoquer une nouvelle génération rebelle.

© Photos : Vetements

Vetements – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

/
Vetements - Printemps-Été 2020 - Paris Fashion Week

Choisir le McDonald’s des Champs-Élysées, symbole par excellence de la mondialisation et de la malbouffe, pour porter un regard critique sur notre société de capitalisme et de consommation. Le choix est au premier abord incongru mais doit être pris au second degré, un trait de caractère que l’on connaît bien chez Demna Gvasalia et qui est bien ici le sujet de la collection de Vetements.

Le créateur géorgien, également directeur artistique de Balenciaga, a choisi, une fois encore, la provocation en choisissant de défiler dans ce restaurant rapide de la plus belle avenue du monde, là où il y a quelques mois encore, les gilets jaunes ont justement provoqué des émeutes pour défier le pouvoir en place et se manifester contre le capitalisme financier et fiscalisme.

Entre des volumes exagérés, touches underground, humour noir et un vestiaire cool inspiré de la rue (tous les ingrédients qui ont fait la signature du créateur et le succès de sa marque), le géorgien revisite les différentes figures de clientèle qui se rendent dans l’établissement du fast-food. De fan de techno aux cheveux teints en rouge et habillé d’un t-shirt oversize sur lequel est écrit “ecstasy” et logo de l’internet explorer au geek vêtu de veste et chemise surdimensionnés, en passant par le motard accoutré de combinaison en denim aux multiples slogans “Böse” (“en colère” en allemand), “Zorn”, “Batman”, le manager de McDonald’s chaussé de tongs ou touriste de passages habillés de t-shirts “I love Paris” (avec Hilton rajouté en petites lettres).

Venez comme vous êtes”, le fameux slogan de McDonald’s semble décidément écrit sur-mesure pour Demna Gvasalia.

© Photos : Vetements

Vetements – Automne/Hiver 2019 – Paris Fashion Week

/
Vêtements Automne/Hiver 2019 - Paris Fashion Week

Une silhouette portant une chemise sur laquelle est imprimée une énorme lettre “A” inversée s’avance sur la passerelle en verre, au milieu des zèbres, des hyènes, des girafes et des hippopotames empaillés de la Grande Galerie de l’Évolution du Muséum national d’Histoire naturelle.
A” pour anarchie, mais aussi pour anonymat, derrière lequel se cachent les utilisateurs du Darknet, cet univers sombre crypté où l’anonymat est garanti et où l’anarchie fait loi. Ce besoin, ou nécessité pour beaucoup, de faire disparaître sa véritable identité sur ces réseaux cachés qu’est le Darknet, ces “coulisses dingues et flippantes de l’Internet” sont le thème qu’aborde Demna Gvasalia pour la collection AH19 de Vetements, son label fondé en 2009. Ce travail graphique poursuit avec d’autres slogans imprimés sur des sweatshirts et t-shirts du genre : “It’s Hocus Pochus Time, Bitches” (“Et maintenant abracadabra, garces !”), “This hidden side has been seized” (Ce réseau caché a été saisi !”, et plus ironiquement “It’s my birthday and all I got was this overpriced hoodie from Vetements” (“C’est mon anniversaire et la seule chose que j’ai eue est un hoodie hors de prix de chez Vetements”), “I survived swine flu, so now I’m vegan” (j’ai survécu à la grippe porcine, maintenant je suis végétalien). Ces slogans côtoient le logo de Interpol, l’organisme international qui traque les criminels, et d’autres messages qui font partie du vocabulaire de l’internet : “404 error”, “unavailable”, “Not Found” ou “request” qui furent imprimés sur un t-shirt à capuche oversize ou sur un denim surdimensionné.
Les clins-d’œil au Darknet apparaissent également dans les têtes entièrement couvertes de cagoule ou d’une sorte de voile greffée au capuche d’un parka, symbolisant la disparition de l’identité sur ces réseaux.
Du côté de style, l’actuel D.A de Balenciaga reste fidèle à ce qui a fait le succès de son label, teinté fortement du streetwear : associations de couleurs vives ou de pièces à l’affinité parfois improbable, des coupes très larges, jeans déstructurés, chaussettes colorées ou des grandes surchemises à carreaux.

VETEMENTS lance 4 nouvelles coloris de sa collab Reebok Sock Runner

VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018

VETEMENTS, le label fondé en 2009 du créateur géorgien Demna Gvasalia qui s’occupe également de la direction artistique de Balenciaga, et Reebok continuent de développer leur fructueuse collaboration en lançant quatre nouveaux coloris de la Sock Runner.
La Sock Runner revient cette fois dans quatre nouvelles combinaisons de couleurs inédites : une Black/Yellow/Purple, une Burgundy/Black/White, une Olive/Yellow/Black et enfin, une “White/Red/Yellow”.
Ces quatre coloris arborent le même design : une tige montante faite d’une seule pièce en Knit dont la partie supérieure, au niveau du mollet, est ornée d’un branding VETEMENTS designé pour rendre hommage au groupe américain Metallica, accompagné d’un logo Reebok rétro.
Une semelle intermédiaire composée de trois pièces, ainsi qu’une toebox arrondie complètent ces silhouettes.

VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018 VETEMENTS x Reebok Sock Runner Automne 2018
Ces quatre nouveaux coloris de VETEMENTS x Reebok Sock Runner seront disponibles à la vente à la saison automnale prochaine et leur prix devrait osciller autour des 880$.

Vetements – Printemps/Été 2019 – Paris Fashion Week

/
Vetements Spring/Summer 2019

De retour de la Géorgie, son pays natal, où il est revenu sur ses pas d’enfance et a visité la maison familiale détruite par les bombardements, Demna Gvasalia sentait le besoin d’affronter ses peurs et “des moments douloureux que je n’ai jamais traités pendant la période d’après guerre, dans les années 90”.
Pour le créateur dont l’enfance a été déchirée par la guerre civile, cette collection est une sorte de thérapie, où les souvenirs d’enfance, certains heureux, d’autres moins, surgissent et se télescopent pour devenir “une voix pour les jeunes dans les régimes politiques répressif où ils ne peuvent pas manifester et ne peuvent pas dire ce qu’ils pensent”.
Point de mannequins professionnels dans la collection de Vetements qu’il a présentée dans un quartier de Paris où vivent à proximité des immigrants fuyant les conflits au Moyen-Orient et en Afrique, Demna Gvasalia avait fait venir de Géorgie quarante jeunes qui, chacun incarne “une certaine naïveté et la voix qu’ils pensent ne pas avoir dans leur propre pays”.
Le premier look de la collection est un t-shirt de couleur chair à l’imprimé tatouage, associé à un jean noir et des chaussures en cuir brillantes. Le tatouage est un clin d’œil ceux des criminels du mafia géorgien et lorsqu’un téléphone, embarquant une application de Vetements, est agité devant, l’utilisateur sera dirigé vers une page de Wikipédia parlant du “nettoyage ethnique des Géorgiens en Abkhazie”.
D’autres pièces servent de moyen pour le créateur de pointer le doigt du danger du nationalisme comme cette très belle série d’anoraks aux couleurs de drapeaux de la Turquie, d’Ukraine, de Géorgie ou des États-Unis. Une autre silhouette au total-look noir, associé à des bottes montantes cloutées et à une cagoule est l’image même de la guerre, tandis que parmi les slogans imprimés sur des sweats, est inclue l’une des expressions les plus offensantes de la langue russe.

Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019 Vetements Spring/Summer 2019

© Vetements

Vetements dévoile sa chaussure en toile à la Chuck Taylor pour Printemps/Été 2018

Vetements Canvas Trainer Printemps-Été 2018

Annoncée sur son compte Instagram en juin dernier, la collection de chaussures pour Printemps/Été 2018 de Vetements a finalement été dévoilée avec cette première paire de chaussures en toile dont le look ressemble étrangement à la Chuck Taylor All Star Classic, version montante, de Converse.
Issues de la série de réinterprétations des baskets traditionnelles de Vetements, ces chaussures montantes se présentent avec une empeigne noire en toile, recouverte d’un imprimé all-over logo de la marque. On retrouve ce logo à l’arrière sur le talon et une semelle blanche en caoutchouc complète la silhouette.

Vetements Canvas Trainer Printemps-Été 2018 Vetements Canvas Trainer Printemps-Été 2018 Vetements Canvas Trainer Printemps-Été 2018
Cette chaussure en toile à la Chuck Taylor est accessible au prix exorbitant de… 650 euros sur matchesfashion.com. À bon entendeur !

Deux nouveaux coloris de Reebok Instapump Fury par Vetements

Vetements x Reebok InstaPump Fury

La semaine dernière, la seconde partie de la collection Automne/Hiver 2017 de la griffe parisienne Vetements débarquait sur les rayons de Dover Street Market de Londres – la première partie fut disponible depuis juillet. Parmi les nombreuses propositions, incluant quelques blousons en denim créés en collaboration avec Levi’s, on remarque deux nouveaux coloris de la Reebok InstaPump Fury que la marque a revisitée avec un esprit plutôt vintage.

Vetements x Reebok InstaPump Fury Vetements x Reebok InstaPump FuryCes deux nouveaux coloris, l’un en total-look bleu et l’autre combinant l’aubergine et le noir, se parent d’une empeigne en toile et néoprène avec des effets tie-dye afin de donner à l’ensemble un look usé, le tout monté sur des semelles en cuir au look également vieilli. L’iconique système Pump est présent sur la languette tandis que sur le talon figurent les logos de deux partenaires: en ton sur ton pour Reebok et blanc pour Vetements.

Vetements x Reebok InstaPump Fury Vetements x Reebok InstaPump Fury Vetements x Reebok InstaPump FuryLes deux coloris de Reebok InstaPump Fury x Vetements sont disponibles à Dover Street Market de Londres, sinon vous pouvez procurer le coloris bleu sur MatchesFashion au prix de 690 euros.

Canada Goose x Vetements, Une collection détonante pour un hiver stylé

Dévoilée en juillet dernier lors de la Paris Fashion Week Haute Couture, au défilé Printemps/Eté 2017 de Vetements, la collaboration Canada Goose x Vetements est désormais à la portée de tout le monde, enfin à ceux qui ont plutôt la poche pleine.

La collection Canada Goose x Vetements propose deux modèles uniques, inspirés par les parkas Snow Mantra et Macmillan de la marque canadienne.

Canada Goose x Vetements
La plantureuse Edition Down Parka est une déclinaison de la Snow Mantra et détonne, au premier abord, par sa silhouette ultra-oversized. Réputée comme étant la parka la plus technique et complète de la marque canadienne, la Snow Mantra lègue à l’Edition Down Parka ses multiples caractéristiques très techniques: construction convertible avec fixations à fermeture à glissière, zip à fermeture double sens, poches à rabat, poches passepoilées, coudières, ourlets intérieurs élastiques…
Déclinée en rouge et en bleu nuit, l’Edition Down Parka s’impose par sa taille et par son style.

Canada Goose x Vetements
Quant à la Goose Edition Coat, elle est inspirée de l’incontournable parka Macmillan de Canada Goose. Revisitée en une version réversible avec l’imprimé camouflage, la Goose Edition Coat a d’un côté des tons noir, gris et blanc, et de l’autre de vert, brun et noir.

Canada Goose x Vetements
Un troisième modèle tient sa place dans cette collection: la Goose Edition Bas. Légère malgré sa silhouette surdimensionnée dûe à son rembourrage en duvet d’oie et plumes, la Goose Edition Bas est également réversible (rouge et noir) pour un hiver totalement stylé.
La collaboration Canada Goose x Vetements est disponible en exclusivité sur SSENSE: 3235 euros pour l’Edition Down Parka, 3190 euros pour la Goose Edition Coat et 2790 euros pour la Goose Edition Bas.

Vetements x Reebok Black Pump Supreme Nouvelle version monochrome noir

Vetements x Reebok Black Pump Supreme

Après une sortie en exclusivité pour Dover Street Market dans un colori gris clair, Reebok et le collectif Vetements – de ce label, on ne connaît que son fondateur et porte-parole, Demna Gvasalia et son frère Guram – se retrouvent pour une seconde collaboration, toujours sur la silhouette Reebok Pump Supreme.

Vetements x Reebok Black Pump SupremeMinimaliste comme sa précédente version, la nouvelle Reebok Pump Supreme par Vetements abandonne son gris clair pour un total look noir. Quant aux caractéristiques techniques, elle conserve la technologie Pump, ainsi que le logo du label du collectif, toujours en blanc, sur la tige, accompagné des indications “LEFT” et “RIGHT” en rouge.

Vetements x Reebok Black Pump Supreme Vetements x Reebok Black Pump Supreme
La Pump Supreme est disponible exclusivement chez SSENSE pour 350 euros.