Tudor

Tudor choisit David Beckham comme son nouvel ambassadeur

La marque horlogère Suisse Tudor annonce David Beckham comme son nouvel ambassadeur et par la même occasion dévoile sa campagne #BornToDare. La campagne #BornToDare (Né Pour Oser, en français) de Tudor rappelle l’histoire de la marque hier comme aujourd’hui. Elle raconte les aventures de ces

Davantage

Tudor choisit David Beckham comme son nouvel ambassadeur

La marque horlogère Suisse Tudor annonce David Beckham comme son nouvel ambassadeur et par la même occasion dévoile sa campagne #BornToDare.

La campagne #BornToDare (Né Pour Oser, en français) de Tudor rappelle l’histoire de la marque hier comme aujourd’hui. Elle raconte les aventures de ces individus qui ont accompli des exploits sur terre, dans les airs, sous l’eau et sur les glaces, une Tudor au poignet. Elle fait également référence à la vision de son fondateur Hans Wilsdorf, celle de concevoir des montres pour résister aux conditions les plus extrêmes. Elle met enfin la lumière les savoir-faire de la marque qui en ont fait sa renommée.
Je pouvais voir l’attention que Tudor accorde au moindre détail de ses montres, c’est ce qui m’a attiré. Par la suite, j’ai appris à connaître l’histoire de la marque, l’esprit d’aventure qui la caractérise, son rôle pionnier dans la plongée sous-marine, les expéditions audacieuses auxquelles elle a participé. J’ai été conquis sur le champ”, a déclaré le nouvel ambassadeur de Tudor.

Tudor x David Beckham

Tudor Black Bay « Black », Un concentré de références historiques horlogères

Quand on plonge dans les eaux profondes des océans, on y ressort souvent avec des trésors, témoignant d’un riche passé. Ces trésors donneraient inspirations aux aventuriers de la créativité de s’abîmer dans le monde merveilleux des idées et qui, à leur tour, s’y sont libérés avec d’autres trésors. Cette image pourrait être celle de la Tudor Heritage Black Bay !
Présentée pour la première fois en 2012 dans une version aux couleurs chaudes, elle a été primée par le jury du Grand Prix d’Horlogerie de Genève l’année suivante dans la catégorie “Revival”. Elle revient un an plus tard, en 2014, dans une nouvelle édition plus affûtée, avant d’être revisitée de nouveau cette année avec une troisième référence.

TUDOR HERITAGE BLACK BAY BLACK
Ce modèle au cadran à la forme bombée emprunte ses lignes à la première montre de plongée de la marque, la TUDOR Submariner référence 7922 apparue en 1954. Son imposante couronne de remontoir fait, elle, référence à un modèle apparu en 1958 sous la référence 7924 et surnommé “Big Crown” par les collectionneurs. Quant à ses aiguilles à la forme anguleuse caractéristique, connues des initiés sous le nom de “snowflakes”, étaient proposées par TUDOR entre 1969 et le début des années 1980.

TUDOR HERITAGE BLACK BAY BLACKCes références multiples à l’héritage esthétique de la marque sont associées au boîtier en acier de 41 mm pour donner naissance à la nouvelle Black Bay “Black”, véritable concentré des esthétiques historiques réinterprétés avec une liberté éclairée.

TUDOR HERITAGE BLACK BAY BLACKRéinterprétation contemporaine de l’esprit pionnier des premières montres de plongée TUDOR, elle reprend également le fameux triangle rouge de la lunette unidirectionnelle des modèles de plongée de la marque de la fin des années 50. Côté technique, la Black Bay “Black” renferme, sous son boîtier, un mouvement mécanique à remontage automatique, le calibre TUDOR 2824, avec une réserve de marche d’environ 38 heures.

TUDOR HERITAGE BLACK BAY BLACKLa Black Bay “Black” est proposée avec trois versions de bracelet: en acier brossé avec boucle déployante, en cuir vieilli ou en tissu noir tissé de manière traditionnelle dans une entreprise artisanale séculaire.

Tudor Fastrider Black Shield: concentré de puissance et de précision

Tudor rend hommage à Ducati, son partenaire prestigieux sur les pistes de course de grandes vitesses, avec une Fastrider Black Shield, un surprenant boîtier monobloc en céramique.


On la verra bien, cette Tudor Fastrider Black Shield, au poignet du Chevalier Noir lors de ses époustouflantes poursuites contre les criminels de Gotham City. Viril et puissant, le garde-temps de la maison suisse Tudor est une véritable réussite esthétique et technique qui séduira les amoureux des grosses bécanes et de vitesse.

Tudor Fastrider Black Shield
Aux couleurs de Ducati, partenaire moto de la maison horlogère fondée en 1926 par Hans Wilsdorf, la Tudor Fastrider Black Shield se démarque à la première vue par son boîtier monobloc, inrayable en céramique noire mate. La particularité de ce boîtier est qu’il est exécuté d’un seul tenant en céramique high-tech injectée. Ainsi toute la carrure est produite en une seule pièce, une performance unique pour des montres de ce segment.

Tudor Fastrider Black Shield
La finition noire mate retenue pour habiller ce boîtier est particulièrement mise en évidence par ses courbes franches, ses lignes tendues, ainsi que des accents de signature rouge vif bien reconnaissable du constructeur italien réputé pour ses grosses cylindrées surpuissantes. Aiguilles des compteurs, trotteuse, index, matière luminescente et même le joint placé sous la glace saphir se teintent de cette couleur énergique, ponctuant le cadran et soulignant l’incroyable puissance graphique. La force qui se dégage de ce chronographe n’en est que plus saisissante.

Tudor Fastrider Black Shield
À l’intérieur de ce boîtier de 42 mm, est logé un mouvement chronographe mécanique, réputé pour sa fiabilité et son endurance, à remontage automatique disposant d’une réserve de marche d’environ 46 heures.

Tudor Fastrider Black Shield
Étanche à 150 mètres, la Tudor Fastrider Black Shield est également équipée de poussoirs en prise directe, et non vissés, et d’une couronne vissée en acier traités PVD, avec double étanchéité.
Le chronographe est proposé avec un bracelet caoutchouc ou en cuir surpiqué rouge, avec boucle déployante et fermoir de sécurité traités PVD noir.

Tudor Fastrider Black Shield
La Tudor Fastrider Black Shield est également disponible dans une version légèrement plus vintage qui allie le noir mat du boîtier et du cadran à une teinte bronze pour les aiguilles et les index. Cette pièce est livrée avec un bracelet caoutchouc ou un bracelet Alcantara® beige surpiqué noir.

Tudor Précurseur du luxe en tissu

Contrairement aux idées reçues, les bracelets en tissu ne sont pas uniquement réservés aux montres de grand public. La preuve en est qu’avec la maison Tudor, ils sont même devenus l’une des signatures de la marque.

C’est la grande tendance du monde qui colle avec l’air du temps. La personnalisation touche aussi l’horlogerie de luxe qui voit là l’occasion de se renouveler et de proposer aux clients fortunées plus de choix et de matières.

Chez la maison suisse Tudor, créée en 1926 par Hans Wilsdorf, le bracelet en tissu s’inscrit comme un choix avant-gardiste qui lui a permis de se différencier très tôt des autres acteurs de l’horlogerie haut de gamme. En effet, sa première utilisation des bracelets en tissu pour ses créations remonta en 2010 lors du très couru salon horloger Baselworld où Tudor présentait son modèle Heritage Chrono accompagnée d’un bracelet supplémentaire en tissu. Certes, ce fut une avant-première quand la plupart des marques de montres suisses de luxe le considérait comme indigne du niveau de sophistication de leurs produits, mais ce n’est pas la première fois qu’une montre Tudor s’est vue assortie d’un bracelet en tissu. Une Tudor Submariner de référence 9401, et datant de 1977, a été vue avec un bracelet en sangle de parachute de fabrication extérieure. Cette pratique est apparemment courante chez les plongeurs de la Marine Nationale qui voient dans cette matière une élasticité confortable et un ajustement facile.
L’utilisation de bracelets en tissu sur des montres trouve son origine, au début des années 90, chez les militaires. À la demande du ministère de la Défense britannique qui cherchait un bracelet adéquat pour équiper les montres de ses militaires constamment en mouvements, le bracelet Nato (pour North Atlantic Treaty Organisation) fut créé. En toile de nylon tressé, ultrarésistant, léger, anallergique et facile à régler, ce bracelet fut ensuite normalisé par l’OTAN. Popularisé dans l’armée, son utilisation, dans le civil et dans les années 2000, reste cependant circonscrite à un milieu restreint d’un noyau dur des cercles de collectionneurs horlogers. De ce milieu très sélectif, le bracelet en tissu prendra son envol lorsque Tudor décida de l’utiliser pour en faire son fer de lance d’un nouveau style. Son Atelier de Style va complètement bouleverser l’architecture du bracelet en tissu pour le rendre réglable en longueur, s’inspirant du système de ceinture de sécurité de voitures sportives anciennes. Il va aussi ajouter des “tunnels” dans lesquels se logent les barrettes de bracelets, permettant de maintenir fermement la montre en place.

Tudor - Heritage Tissu Bracelet
Fabriqués à l’ancienne chez un artisan français de Saint-Etienne au savoir-faire passementier traditionnel, l’un des derniers de France à maîtriser la technique du métier à tisser dit « Jacquard », les bracelets en tissu de Tudor connaissent une large variété, presque sans limite, de motifs, tout en bénéficiant solidité et souplesse grâce à cette technique de tissage.
La Tudor Heritage Chrono, présentée en 2010 à Baselworld, avec son bracelet en toile noire, grise et orange, fut la première à bénéficier cette nouveauté esthétique en horlogerie de luxe. Ce modèle connaîtra une nouvelle variation en 2013 avec Tudor Heritage Chrono Blue qui, comme son nom l’indique, est doté d’un bracelet en tissu bleu aux couleurs du cadran. Un an après la Heritage Chrono, en 2011, ce fut au tour du chronographe Tudor Fastrider d’avoir son bracelet en tissu noir marqué par trois lignes sportives faisant écho à celles du cadran. Deux derniers exemples en date sont la Tudor Heritage Black Bay et la Tudor Heritage Ranger. S’adressant aux plongeurs fortunés, la première est une nouvelle version de celle sortie en 2012 et elle se démarque avec son bracelet tissé de fil bleu nuit. Quant à la Tudor Heritage Ranger, son motif camouflage n’y est pas imprimé mais tissé dans la masse avec des fibres de différentes couleurs, notamment vertes, choisies pour faire allusion aux forêts interminables des territoires traversés par les traîneaux à chiens.