Toyota

La Toyota Yaris Cross élue meilleure voiture urbaine mondiale de 2022

Toyota Yaris Cross - World Urban Car 2022

Les World Car Awards ont sacré la Toyota Yaris Cross comme meilleure voiture urbaine mondiale de l’année. Commercialisée en 2021 et produite dans une usine française, elle a battu l’Opel Mokka et la Volkswagen Taigun fabriquée en Inde.

Élu par un jury composé de 102 journalistes, spécialisés dans l’automobile, issus de 33 pays, la Toyota Yaris Cross a remporté haut la main par scrutin secret.

Les véhicules éligibles doivent au moins être produits à 5 000 exemplaires par an, et doivent être vendus sur au moins deux continents différents et sur au moins deux marchés majeurs parmi la Chine, l’Europe, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, l’Amérique latine et les États-Unis”, ont indiqué les World Car Awards.

Fabriqué dans l’usine Toyota d’Onnaing, située près de Valenciennes (Nord), ce SUV compact est dérivé de la dernière génération de la Toyota Yaris qui a, elle aussi, été élue Voiture de l’Année en Europe en 2021.

La Toyota Yaris Cross a impressionné les membres du jury par son habitacle accueillant et sa position de conduite exceptionnellement élevée. La SUV suit les traces de la Yaris dont elle reprend les qualités clés telles que l’architecture “Big-Small” qui maximise l’espace intérieur et la fonctionnalité, la motorisation hybride auto-rechargeable de quatrième génération, les normes de sécurité les plus élevées avec le pack d’équipement Toyota Safety Sense de deuxième génération et le caractère “Fun to Drive”.

Elle embarque un moteur hybride 1.5 HSD composé d’un moteur essence de 91 ch et d’un moteur électrique de 80 ch. La puissance cumulée est fixée à 116 ch pour 120 Nm de couple. Le bloc est associé à une boîte de vitesses automatique à variation continue e-CVT. Plusieurs niveaux de finition sont proposés : Dynamic, Design, Collection ou encore Trail.

Nous sommes honorés d’être récompensés par le prix World Urban Car. Notre vocation a toujours été de fabriquer de bonnes voitures compactes. Cette philosophie nous a guidé pour développer la Yaris Cross en tant que voiture compacte avec un espace de chargement généreux et pratique, ainsi qu’une puissance suffisante et une consommation de carburant réduite. Ce prix va nous motiver encore plus à développer des voitures de haute qualité qui répondent aux besoins de nos clients et à promouvoir des véhicules respectueux de l’environnement qui aident à réduire les émissions de CO2,” a déclaré Takatomo Suzuki, Ingénieur en Chef de la Toyota Compact Car Company chez Toyota Motor Corporation.

© Toyota

Toyota Tundra Capstone 2022, nouvelle version ultra luxueuse de la camionnette

Toyota Tundra Capstone est le nouveau porte-étendard de la gamme Tundra du constructeur japonais, détrônant au passage le Toyota Tundra Platinum 1794 qui occupait jusqu’ici le sommet de la gamme.

Équipements haut de gamme, confort luxueux et puissance sont au programme de la nouvelle version ultra luxueuse du pick-up de Toyota.
Avec la Capstone, le constructeur japonais veut marcher sérieusement sur la plate-bande de Ford F-150 Limited, de Ram 1500 Limited, ou encore du nouveau GMC Sierra Denali Ultimate.

Et, pour ce faire, il ne lésine pas sur les moyens. Ainsi, le Toyota Tundra Capstone 2022 est propulsé par l’impressionnant nouveau groupe propulseur hybride i-FORCE MAX qui produit 437 chevaux et un couple de 583 lb-pi, soutenu par un impressionnant moteur V6 biturbo, une boîte automatique à 10 rapports et une capacité de remorquage maximale de 4 690 kg (10 340 lb) – la charge utile maximale du Capstone est de 675 kg (1 488 lb).

La calandre exclusive du Capstone comporte un cadre extérieur en acier à haute résistance entièrement caissonné de couleur assortie, un motif grillagé intérieur, et des jantes chromées élégantes de 22 pouces – les plus grandes jamais proposées sur un Tundra. L’habillage extérieur est complété par de subtils recouvrements de rétroviseur chromés, des lettres “TUNDRA” chromées pour l’emblème d’abattant et des garnitures chromées.

L’extérieur musclé encapsule une beauté robuste, mais les passagers apprécieront une cabine silencieuse dont l’accès est assuré par des marchepieds automatiques grâce aux panneaux de verre acoustique antibruit sur les glaces des portes – le Capstone est la seule version de la gamme Tundra à en être équipée.

La cabine intérieure luxueuse est tout aussi impressionnante, avec des sièges garnis de cuir semi-aniline de série, dotés de perforations élégantes et d’une combinaison de couleurs noire et blanche exclusive au Capstone, un volant chauffant garni de cuir, un grand écran numérique multifonction de 12,3 pouces ainsi qu’un toit ouvrant panoramique de série.

La console centrale et le tableau de bord côté passager sont ornés d’authentique noyer américain foncé dont la finition à pores ouverts fait ressortir le grain du bois. Sur le tableau de bord, le logo Capstone flanqué d’incrustations en noyer s’illumine lors de l’ouverture des portes.

Le nouveau système multimédia de Toyota proposé sur le Capstone n’est pas en reste. Accessible sur un grand écran tactile haute définition de 14 pouces proposé en série, il offre une expérience utilisateur améliorée contrôlée par la vue, le toucher et la voix – il suffit de dire “Bonjour Toyota” pour réveiller le système, piloter et donner des instructions. Il est compatible avec Apple CarPlay, Android Auto, et Bluetooth.
L’expérience Toyota Audio Multimédia comprend également une connectivité 4G via un service d’abonnement WiFi pouvant accueillir jusqu’à cinq appareils.
Le Capstone est en outre équipé d’un impressionnant système audio haut de gamme JBL à 12 haut-parleurs.

Abritant un ensemble impressionnant de fonctions de sécurité intelligentes, le Tundra Capstone est équipé en série de Toyota Safety Sense 2.5, le système de sécurité active de Toyota. Au programme : un système de précollision avec détection des piétons, même en conditions de faible éclairage; un système d’assistance à la direction en cas d’urgence pour détecter les piétons et stabiliser les manœuvres d’évitement d’urgence du conducteur et aider à prévenir les sorties de voie; un régulateur de vitesse dynamique à radar; des phares de route automatiques pour détecter les véhicules qui précèdent ou qui viennent en sens inverse; ou encore, la fonction de rappel de passager arrière (si une porte arrière a été ouverte dans les 10 minutes suivant la mise en marche du véhicule, ou à tout moment après que le véhicule a été mis en marche, cette fonction affiche un message de rappel pour le conducteur sur le tableau de bord).

Au système TSS 2.5, viennent s’ajouter de nombreuses caractéristiques de sécurité de série, comme le moniteur d’angles morts, le système d’alerte de circulation transversale arrière pour détecter les véhicules qui approchent d’un côté ou de l’autre lors de la marche arrière, l’aide au stationnement avec freinage pour activer le contrôle des freins lorsqu’il y a une possibilité de collision avec un objet fixe, un véhicule qui s’approche ou lors de manœuvres de stationnement.

Le modèle Toyota Tundra Capstone 2022 sera proposé, à un prix pour le moment inconnu, dans une seule configuration de carrosserie : CrewMax avec caisse de 5,5 pieds. Six couleurs disponibles seront au rendez-vous : Frisson glacé nacré, Gris magnétique métallisé, Argent céleste métallisé, Noir minuit métallisé, Rouge supersonique et Bleu héliographique.

Le septuple Champion du Monde des Rallyes Sébastien Ogier au volant de la Toyota Hypercar GR010 HYBRID

À peine le premier titre mondial des Hypercars en WEC en poche, remporté le 30 octobre dernier à Bahreïn, l’équipe TOYOTA GAZOO Racing a proposé un test de la Toyota Hypercar GR010 HYBRID à deux pilotes d’exception : le septuple Champion du Monde des Rallyes Sébastien Ogier et l’espoir de l’Endurance Charles Milesi.

Ainsi, Sébastien Ogier, qui fait déjà partie de la famille TOYOTA GAZOO Racing en rallye, a pu tester pour la première fois la Hypercar GR010 HYBRID, sur une boucle de 84 tours – 32 tours au cours de la séance matinale de deux heures, puis 52 toujours dont 20 en relais dans l’après-midi. La star montante de l’endurance Charles Milesi, qui a remporté le titre WEC LMP2 samedi, a lui bouclé 31 tours dans la GR010 HYBRID n°7 lors de la séance du matin.

Comme sa Yaris WRC, la GR010 HYBRID dispose de quatre roues motrices. Cependant, de nombreuses différences notables existent entre les deux voitures championnes du monde. Hypercar est développée pour le monde ultra-précis des courses sur circuit. Cela se traduit par des niveaux élevés d’appui et d’une motorisation hybride de 700 ch.

C’était très excitant de piloter le GR010 HYBRID et j’ai vraiment apprécié le temps passé dans la voiture. Je ne me suis mis aucune pression en termes de résultats car il y a beaucoup de nouveaux paramètres pour moi. J’ai dû m’habituer à la vitesse dans les virages, au freinage, à la façon dont la voiture tourne et au système hybride, qui est vraiment particulier. C’est un état d’esprit différent de faire un tour et d’essayer de faire mieux le suivant, par rapport au rallye où chaque virage est unique,” a déclaré Sébastien Ogier.

Prendre le volant d’une GR010 HYBRID pour la première fois a été très spécial pour moi ; chaque pilote d’endurance rêve de conduire une voiture comme celle-ci. Je suis content du travail que j’ai fait. Au début, j’ai dû m’adapter au freinage qui est différent de ma voiture LMP2, mais l’équipe m’a aidé à progresser.
L’adhérence dans les virages à grande vitesse et la puissance de la voiture m’ont procurées de nouvelles sensations très impressionnantes. Je m’y suis habitué assez rapidement et je suis content du travail que j’ai fait. C’était donc une bonne journée et quand vous conduisez une voiture comme celle-ci, vous voulez juste en avoir plus,
” s’est exprimé, quant à lui, Charles Milesi.

Toyota Aygo X 2021, les premières photos officielles dévoilées

Ne l’appelez plus Toyota Aygo, mais Toyota Aygo X ou Aygo “Cross” ! Il s’agit de la toute nouvelle génération de la citadine de la firme japonaise qui reste très fidèle au concept présenté à Munich au printemps dernier.

La nouvelle citadine, positionnée sur le segment A, aux forts accents de SUV est construite sur la plate-forme GA-B, issue de la Toyota New Global Architecture (TNGA), introduite pour la première fois avec succès sur la nouvelle Yaris, élue Voiture de l’année 2021, et plus récemment sur la Yaris Cross.

Le segment A est très important pour nous. Non seulement de nombreux nouveaux clients chez Toyota mais aussi parce qu’il nous permet d’accomplir notre mission qui est de fournir à chacun la bonne solution de mobilité,” a déclaré Andrea Carlucci, Vice President, Product & Marketing, Toyota Motor Europe.

Déclinée en quatre coloris : Vert Cardamome, Beige Gingembre, Rouge Piment et Bleu Genièvre – ces quatre couleurs inspirées de l’univers des épices se retrouvent en touches à l’intérieur, et se contrastent avec le noir du toit et de la partie arrière – la nouvelle Toyota Aygo X apportent quelques nouveautés, tout en restant fidèle aux deux précédentes générations : une ligne de toit plus anguleuse pour une image plus sportive, des projecteurs à l’avant épousant la forme du capot, ainsi qu’une large calandre, des phares antibrouillards et une plaque inférieure de protection de soubassement avant qui réinterprètent le thème du double trapèze propre à l’identité stylistique de l’Aygo.

Compacte et agile

Avec une longueur de 3 700 mm, la nouvelle Aygo X est 235 mm plus longue que la précédente génération. Ces centimètres supplémentaires profitent à l’empattement en hausse de 90 mm ainsi qu’à l’espace du coffre.

Conçue pour des déplacements en ville, l’Aygo X offre un rayon de braquage réduit de seulement 4,70 m, tout en ayant des roues pouvant atteindre 18”.

La largeur totale de la carrosserie est augmentée de 125 mm par rapport à sa devancière, atteignant alors 1 740 mm. En conséquence, les sièges avant sont éloignés de 20 mm, augmentant l’espace aux épaules de 45 mm. L’espace pour les bagages est le meilleur du segment avec 125 mm de plus en longueur et une conception intelligente de l’espace derrière les sièges arrière augmentant la capacité de chargement de plus de 60 litres par rapport à la génération précédente, pour un total de 231 litres.
Le design “Pagoda” du toit permet d’offrir un habitacle confortable et très spacieux tout en conservant des dimensions globales compactes. La hauteur du véhicule a été augmentée de 50 mm, pour atteindre 1 510 mm.

Sécurité en toute circonstance

Son système de direction a été optimisé pour des parcours mixtes. La nouvelle transmission S-CVT offre la meilleure réponse au démarrage de sa catégorie, un fonctionnement intuitif et une linéarité parfaite tout en maintenant un bon équilibre entre performance et consommation de carburant.

En tant que crossover surélevé, la petite citadine bénéficie d’une garde au sol augmentée de 11 mm par rapport à celle de la génération précédente. Cela donne au véhicule plus de présence sur la route et au conducteur une meilleure vision de la circulation grâce aussi à l’assise surélevée de 55 mm. A cela s’ajoute l’augmentation de 10%- à 24°- de l’angle du montant A pour une meilleure visibilité.

Et pour une meilleure stabilité et des angles de roulis inférieurs, les roues ont été agrandies pour être en harmonie avec les suspensions de la plate-forme TNGA, dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

Confort optimisé

La petite citadine japonaise se distingue également par sa posture robuste avec un ratio hauteur des pneumatiques/carrosserie de 40 %, habituellement exécuté sur des crossover premium.

Le niveau sonore à l’intérieur a été réduit grâce à une utilisation intensive de matériaux d’isolation acoustique afin de créer un habitacle plus silencieux. L’Articulation Index, qui mesure le niveau vocal nécessaire pour que les passagers puissent s’entendre confortablement, s’est amélioré de 6 % et figure parmi les meilleurs du segment.

Son système audio, designé en partenariat avec JBL, se compose de quatre haut-parleurs couplés à un amplificateur de 300 W et à un grand caisson de basse de 200 mm situé dans le coffre.

Outre ses versions de base, la gamme comprendra également une version découvrable, l’Aygo X Air, il s’agit du premier crossover urbain avec un toit rétractable. Sur cette version, on trouvera des détails premium, tels des jantes alliage 18”, un traitement noir mat, des matériaux de haute qualité ainsi que des inserts de couleurs sur la carrosserie. Une version limitée de l’Aygo X Air, appelée Aygo X Air Limited, sera commercialisée durant les six premiers mois de commercialisation de la gamme.

Porte-parole de la nouvelle Aygo X, elle sera immédiatement reconnaissable avec ses inserts couleur Orange Tangerine.

Technologie avancée

Nouveau modèle d’accès à la gamme Toyota, l’Aygo X reçoit les récentes nouveautés technologiques proposées sur les dernières Yaris et Yaris Cross. Ainsi, le Toyota Smart Connect sera proposé sur la petite citadine, s’articulant autour d’un grand écran tactile haute définition de 9 pouces, compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, d’un éclairage et d’un système de recharge à induction. Connecté à l’application MyT, le système donnera à son conducteur diverses informations très utiles sur l’utilisation du véhicule, tels le niveau de carburant, l’analyse de la conduite, des alertes ainsi que la localisation de la voiture.

Sur l’Aygo X, on verra également l’introduction de la technologie de pointe d’éclairage “Full LED”. Les feux de jour et les feux de virage se composent de deux “tubes” de lumière entourés d’un subtil éclairage rougeoyant afin de souligner le profil emblématique de la signature Aygo dans toutes les conditions d’éclairage.

Et pour la première fois, le pack d’équipement de sécurité Toyota Safety Sense sera proposé en série sur un modèle du segment A, à l’occurrence ici l’Aygo X. Ainsi, le système de sécurité de pré-collision avec détection des véhicules, piétons et cyclistes, l’alerte de franchissement de ligne avec aide au maintien dans la file et assistant de trajectoire, le régulateur de vitesse adaptatif intelligent, et la gestion automatique des feux de route seront au rendez-vous !

Économie énergétique

L’Aygo X est propulsée par le moteur 1 litre, 3 cylindres, 1KR-FE. Plusieurs fois primé, il a été encore amélioré pour répondre aux réglementations européennes tout en offrant un niveau élevé de fiabilité et d’agréments de conduite. Sa consommation de carburant est estimée à seulement 4,7 l/100 km, pour des émissions de CO2 contenues à 107 g/km.

De plus, une carrosserie estimée la plus légère de toutes les voitures des segments A ou B, un pare-chocs avant, et des garnitures des passages de roue avant et arrière optimisés contribuent aussi à améliorer l’économie de carburant largement appréciée et recherchée par les utilisateurs, face à la flambée des prix énergétiques de ces derniers mois.

La Toyota Aygo X sera commercialisée en 2022, avec un ticket d’entrée estimé largement à la hausse, aux alentours de 16 000 €.

L’époustouflante réplique grandeur nature de la Toyota GR Supra par LEGO

LEGO Japon s’est associé à Toyota pour créer une réplique unique de la Toyota GR Supra 35th Anniversary Edition.

À l’heure où la “Supra” fête ses 35 ans d’autonomie – lancée en 1978, en tant que version du modèle Celica, la “Supra” a fini par devenir un modèle indépendant en 1986 – Toyota a décidé de lancer une édition spéciale de la génération actuelle de la voiture de sport, baptisée 35th Anniversary Special Edition. Cette version est disponible seulement à 35 unités, et uniquement sur le marché japonais.

Et c’est sur cette version exclusive de la “Supra” que LEGO a décidé de construire une réplique grandeur nature de la Toyota GR Supra.
Il a fallu 477 303 pièces de plastique, assemblées pendant 2 400 heures par les maîtres constructeurs de LEGA, travaillant conjointement avec la division Gazoo Racing de Toyota, pour venir à bout de cette réplique qui a un poids final de 4 155 livres (aux environs de 1,884 tonnes). Un poids qui s’avère être encore plus lourd que la vraie version.

Comme la Bugatti Chiron et la Lamborghini Sian en version grandeur nature construites par LEGO dans le passé, la “Supra” est parfaitement pilotable grâce à un moteur électrique qui alimente ses roues. Elle peut atteindre une vitesse de pointe de 17 mph (28 kilomètres par heure) – impressionnant pour une voiture faite de briques LEGO. En comparaison, la vraie Toyota GR Supra a une vitesse de pointe de 155 mph (249 km/h).

La réplique LEGO Toyota GR Supra à l’échelle 1:1 est actuellement exposée à LEGOLAND Japan jusqu’au 11 octobre, après quoi elle fera des apparitions dans la série japonaise Super GT Racing.

La tour Eiffel illuminée pour la première fois par de l’hydrogène vert

Pour la première fois dans son histoire, la tour Eiffel a été illuminée hier soir tout en vert grâce à de l’hydrogène renouvelable et décarboné. Une prouesse rendue possible par la start-up bretonne EODev et la technologie de pile à combustible Toyota.

Un groupe électro-hydrogène

L’habillage d’une robe nocturne tout en vert de la Dame de fer constitue le clou de l’événement “Le Paris de l’hydrogène” organisé par Energy Observer avec le soutien de la ville de Paris. Energy Observer est à l’origine le nom d’un catamaran à hydrogène autonome et zéro émission.

Mise à l’eau en avril 2017, il parcourt le monde et sert de laboratoire et de plaidoyer pour la transition énergétique. A l’occasion de cette manifestation qui se déroule sur le Champ de Mars du 20 au 30 mai 2021, Energy Observer présente son nouveau village d’exposition consacré à la transition écologique, à l’énergie renouvelable et à l’hydrogène.

Hier soir, pendant trois minutes et trente secondes, la tour Eiffel a été illuminée par 70 projecteurs entièrement alimentés par un groupe électro-hydrogène. Le GEH2, doté d’une puissance de 110 kW, a été développé par la start-up française, basée Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), EODev, fonctionnant avec une pile à combustible Toyota.

Notre solution fait entrer l’illumination de la tour Eiffel dans une nouvelle ère technologique et de progrès durable. Nous sommes convaincus que cette initiative sera suivie par beaucoup d’autres qui permettront d’organiser de futurs événements en utilisant une énergie propre. Il est probable que les plus beaux monuments de France et d’ailleurs soient à l’avenir illuminés par des systèmes d’énergie durable. Au-delà d’une portée symbolique, ces initiatives, à l’instar du GEH2 d’EODev, mettent en valeur des solutions zéro émission qui sont d’ores et déjà opérationnelles”, a expliqué Jérémie Lagarrigue, Directeur Général d’EODev.

Pendant cette manifestation installée au pied de la Dame de fer, le village Energy Observer héberge plusieurs sociétés, dont Toyota, qui y présentent leurs véhicules et applications fonctionnant avec de l’énergie hydrogène.

De nombreuses applications de la technologie de pile à combustible Toyota y sont également présentées dont la nouvelle Mirai, un bus urbain développé par CaetanoBus ainsi que le prolongateur d’autonomie maritime REXH2 & le générateur GEH2 développés par EODev, offrant ouvrant une perspective durable et innovante sur les villes du futur.

La technologie de la pile à combustible hydrogène va jouer un rôle clé pour permettre à Toyota d’atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050. L’engagement en a été pris en 2015 lorsque nous avons annoncé le Toyota Environmental Challenge 2050 et lancé la Mirai – première berline à hydrogène de grande série. Nous sommes également convaincus que la technologie de pile à combustible jouera un rôle fondamental pour atteindre la neutralité carbone de l’ensemble de l’écosystème des transports au niveau mondial – dans le secteur automobile mais aussi pour les bus, les poids-lourds, le chemin de fer, l’aviation, le secteur maritime et celui de la production énergétique stationnaire”, a déclaré, quant à lui, Matt Harrison, Président et CEO de Toyota Motor Europe.

Lors des prochains Jeux olympiques de Paris de 2024, EODev sera de nouveau sur le devant de la scène : la start-up produira de l’hydrogène avec de l’eau de la Seine et de la mer Méditerranée pour alimenter deux navettes qui circuleront à Paris et dans le port de Marseille. Et Toyota de fournir des véhicules et des solutions de mobilité zéro émission.

© Photos : Toyota

Toyota Jarama Racetrack Edition, une édition limitée à seulement 90 exemplaires

Le constructeur japonais des voitures Toyota étoffe la gamme de sa sportive phare, la GR Supra, avec une nouvelle édition limitée Jarama Racetrack Edition en référence au circuit éponyme situé en Espagne. Lancée dans toute l’Europe à partir de ce mois-ci, la série Toyota Jarama Racetrack Edition est limitée à seulement 90 exemplaires – ce chiffre est un clin d’œil au nom de code du coupé : A90. Cette série limitée tire son nom du célèbre circuit espagnol où la GR Supra a été testée pour la première fois.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Visuellement, la Jarama Racetrack Edition se distingue par sa peinture spécifique Horizon Blue, contrastant avec la finition noir mat des jantes en alliage forgé de 19 pouces et la peinture rouge des étriers de freins.

L’habitacle, qui bénéficie d’une finition particulièrement exclusive, est habillé d’Alcantara noir avec des surpiqures bleues. Les sièges chauffants disposent d’un réglage électrique avec mémorisation. Enfin, chacune des 90 unités produites est numérotée sur un insert en fibre de carbone disposé sur le tableau de bord où figure également le tracé du circuit de Jarama.

Sous le capot, on retrouve le six-cylindres 3 L turbo de 340 ch du coupé d’origine et sa boîte de vitesses automatique à huit rapports, tous deux d’origine BMW, seul groupe motopropulseur proposé pour cette série spéciale. Lorsque le conducteur utilise le système “launch control” de la voiture, il suffit de 4,3 secondes pour accélérer de 0 à 100 km/h.

L’expérience de conduite est d’autant plus attrayante que le couple maximal de 500 Nm est délivré sur une large plage de régimes, allant de 1.600 à 4.500 tr/min.

En outre, la Toyota GR Supra Jarama Racetrack Edition bénéficie d’un équipement de série particulièrement complet avec notamment un système de navigation 3D, une connectivité smartphone Apple CarPlay®/Android Auto™, un accès Supra Connect à de nombreux services connectés et un système audio à 10 haut-parleurs. Les fonctions multimédias sont contrôlées à l’aide d’un écran tactile TFT de 8,8 pouces ou – pour certaines commandes – de la reconnaissance vocale.

Quant à la question de sécurité, tout a été pensé pour offrir au conducteur une sécurité optimale, notamment un dispositif pré-collision avec détection des piétons et (de jour) des cyclistes, une alerte de sortie de voie avec assistance à la direction, un régulateur de vitesse adaptatif avec fonction stop-and-go, des feux de route adaptatifs et directionnels, et un lecteur de signalisation routière.

Et la voiture de l’année 2021 est… la Toyota Yaris !

La Toyota Yaris a été élue, hier, voiture de l’année 2021 par un jury de 59 journalistes automobiles européens.

La petite voiture japonaise, fabriquée en France dans l’usine Toyota d’Onnaing, près de Valenciennes (Nord), succède ainsi à la Peugeot 208, avec 266 points, devançant la Fiat 500 électrique (240 points) et l’inattendue Cupra Formentor (239 points) du constructeur espagnol Seat (groupe Volkswagen). Le palmarès a été dévoilé lors d’une cérémonie en ligne, COVID-19 oblige, retransmise depuis Genève.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Cette quatrième génération de la Yaris reçoit ce prix prestigieux 21 ans après la première génération, première Toyota élue Voiture de l’Année en 2000.

La firme japonaise a été récompensée par le jury de la Voiture de l’Année à trois reprises : en 2000 pour la première génération de Yaris, en 2005 pour la deuxième génération de Prius, et cette année, “jamais deux sans trois”, pour la quatrième génération de la petite japonaise.

Le titre est décerné par un jury de 59 journalistes, venus de 22 pays de toute l’Europe. Le nombre de votants par pays est proportionnel à la taille du marché. Chaque membre du jury a 25 points à distribuer, avec deux règles : au moins cinq véhicules sur sept doivent avoir des points, et un maximum de 10 points d’un coup pour un seul modèle de la liste. Les votes du jury sont publics et doivent être motivés.

Cette année, le jury a apprécié la technologie hybride de la Yaris pour son agrément de conduite, ses faibles émissions et son prix accessible – la Toyota Prius a contribué à démocratiser l’hybride (associant un moteur électrique à un moteur thermique) sur le marché européen. Le jury a également salué le design, les performances dynamiques et la sécurité au meilleur niveau de sa catégorie offerts par la Nouvelle Yaris.

À noter aussi que la Nouvelle Toyota Yaris a été également élue au début de février, face à 7 prétendantes, “Compacte Business 2021”, par un jury de journalistes spécialisés réuni par le magazine Kilomètres Entreprise.

Toyota a posé les premières pierres de Woven City, sa ville ultra connectée au pied du Mont Fuji

Sur l’ancien parc de stockage des véhicules adjacent au site de production désormais fermé de Toyota Motor East Japan, Inc. (TMEJ), à Higashi-Fuji, situé à Susono dans la préfecture de Shizuoka, une région allongée sur la côte de l’océan Pacifique, Toyota a posé officiellement hier la première pierre de Woven City, inaugurant sa future ville prototype où tous les écosystèmes seront interconnectés.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Le projet Woven City débute officiellement aujourd’hui,” a déclaré le président Akio Toyoda. “Les thèmes de Woven City sont et resteront “une ville à visage humain”, “un laboratoire vivant” et “en constante évolution”. Avec l’aide de nos partenaires du projet, nous allons relever ce défi : créer un avenir où des habitants d’origines diverses pourront vivre heureux ensemble”.

Annoncée en janvier 2020 au Salon de l’électronique grand public (CES) de Las Vegas, Woven City, ce qui signifie “ville tissée”, vise à favoriser des progrès continus bénéfiques à la société, en accélérant le cycle des innovations technologiques et le développement des services.

Le développement de la collectivité fera la part belle à l’humain. Ce projet de Toyota constituera une expérimentation grandeur nature de nouvelles technologies dans des domaines très divers tels que la conduite autonome, la mobilité personnelle, la robotique et l’intelligence artificielle (IA). Il devrait offrir un certain nombre d’opportunités à des entreprises et des chercheurs du monde entier.

La ville sera habitée tout d’abord par 360 résidents permanents, puis par 2 000 quand le quartier s’agrandira. Elle accueillera les chercheurs et les employés du groupe qui deviendront ainsi les expérimentateurs et les cobayes consentants.

Toyota prévoit de peupler Woven City avec des employés de Toyota Motor Corporation et leurs familles, des couples de retraités, des commerçants, des scientifiques en visite et des partenaires industriels. Les résidences seront équipées des dernières technologies d’aide à la personne, telles que la robotique à domicile pour faciliter la vie quotidienne. Les domiciles utiliseront une IA basée sur des capteurs pour surveiller la santé des occupants, répondre aux besoins de base et améliorer la vie quotidienne, créant ainsi une occasion de déployer la technologie connectée avec intégrité et confiance, de manière sûre et positive”, affirme la firme japonaise.

La ville sera alimentée par des panneaux solaires et des piles à combustible et seuls des véhicules 100 % autonomes “zéro émission” seront autorisés à circuler dans Woven City.

Trois sortes de rues viendront s’entrelacer : l’une dédiée à la conduite autonome, une autre aux piétons et la troisième aux personnes conduisant un moyen de déplacement individuel. De plus, une route souterraine servira au transport des marchandises.

L’architecte danois Bjarke Ingels, via son cabinet BIG (Bjarke Ingels Group), a été mandaté pour dessiner Woven City. On connaît de l’architecte danois deux des projets les plus emblématiques: le gratte-ciel Two World Trade Center, ou une partie du Googleplex, le siège social d’Alphabet à Mountain View.

Quitter la version mobile