Supercar

Bentley Mulliner Bacalar, le luxe et la puissance ultimes d’une supercar

Limitée à seulement douze exemplaires dans le monde, à un tarif à la hauteur de son exclusivité, la Bentley Mulliner Bacalar pousse le luxe et sa puissance de feu à un sommet rarement atteint.

Bentley Mulliner Bacalar

Les amoureux de voyages et d’aventures connaissent certainement Bacalar. Derrière ce nom à la prononciation exotique, se cachent les plus belles eaux turquoise du Mexique et peut-être même du monde.

Bentley Mulliner Bacalar

Cette merveille du monde, située dans la péninsule de Yucatán, trouve une toute autre signification. Son nom est assimilé à un luxe ultime lorsqu’il s’est mêlé à deux autres noms pour le moins emblématique de l’industrie automobile : d’une part, Bentley qu’on n’a plus besoin de présenter et d’autre part, Mulliner, le célèbre carrossier londonien.

Bentley Mulliner Bacalar

Fabriquée en grande partie à la main en fonction des demandes de ses futurs acheteurs, la biplace Bentley Mulliner Bacalar est une nouvelle réponse d’attaque, après plusieurs tentatives, à Porsche, son concurrent de toujours – tous deux appartiennent cependant au même groupe allemand Volkswagen.

Une stricte 2 places qui rappelle le design du cabriolet Continental GT

Ainsi, on a affaire à un spider aux dimensions pachydermiques, avec ses 4,85 mètres de long. Avec son double bossage, la poupe au détail très sophistiqué prend, elle, de petits airs de Porsche 911 Speedster.

Bentley Mulliner Bacalar

Son design affûté tire son inspiration du magnifique concept-car EXP 100 GT, dévoilé à l’occasion du centenaire de la marque, et primé de titre de plus beau concept-car de l’année en janvier dernier au Festival International Automobile. Une parenté qu’on retrouve aussi à l’avant de cette Bacalar, où se trouvent seulement deux projecteurs ovales, au lieu de quatre, accompagnés par des feux de jour à diodes désormais rectangulaires.

Bentley Mulliner Bacalar

Sportive et agressive, la Bentley Mulliner Bacalar est conçue à partir d’aluminium et de carbone tandis que sa peinture est à base de balles de riz recyclées pour l’extérieur. Habillée de jaune, on retrouve également des touches de cette couleur à l’intérieur, notamment sur la planche de bord fabriquée à partir de bois vieux de 5.000 ans tombés de manière naturelle. Toutefois, les quelques privilèges et propriétaires de cette supercar peuvent bien entendu adopter pour un autre coloris. Au prix où ils devront débourser pour mettre la main sur cette création, c’est la moindre des choses !

Bentley Mulliner Bacalar

Le véhicule sera de plus livré avec un somptueux set de bagages exclusif assortie à la couleur de l’intérieur.

659 ch de furie !

Bentley Mulliner Bacalar

Côté moteur, Bentley a greffé à sa supercar la crème des motorisations, c’est à dire le moteur de sa Bentley Continental GT ! Elle est donc équipée d’un 6,0 l W12 avec une puissance qui grimpe à 659 chevaux avec un couple de 900 Nm. La puissance est directement envoyée aux quatre roues via une boîte automatique à double embrayage à huit rapports. Et la masse de cette monstre devrait dépasser largement les deux tonnes en dépit des places arrière en moins.

Bentley Mulliner Bacalar

Lotus Evija, l’hypercar électrique de tous les superlatifs

Le constructeur britannique Lotus, passé au printemps 2017 dans le giron du groupe chinois Geely, ouvre un nouveau chapitre de son histoire avec Lotus Evija, un hypercar inédit 100% électrique et zéro émission.

Cela faisait plus de 10 ans que le constructeur anglais n’avait pas présenté de nouveau modèle. Et pour son retour, la marque a frappé très fort et surprend aussi bien le milieu de l’automobile de luxe que ses passionnés.

Lotus Evija

Lotus Evija (prononcez E-vi-ya) est la première voiture électrique de la marque et première nouvelle Lotus depuis le rachat du constructeur par le groupe chinois Geely.

Lotus Evija

Selon Lotus, Evija est tout simplement la voiture de série la plus puissante jamais produite puisqu’elle est annoncée avec une puissance équivalente à 2 000 chevaux et un couple de 1700 Nm pour un poids de… 1680 kilos. Chose assez inattendu de la part d’un constructeur qui a toujours préféré la chasse aux kilos superflus à la course qui défie la vitesse pour un plaisir de conduite sans pareil.

Lotus Evija

Ainsi, la Lotus Evija est un véhicule de tous les superlatifs, à commencer par une motorisation entièrement électrique. Cet hypercar pousse la performance automobile à son paroxysme, avec ses quatre moteurs électriques (Integral Powertrain), un pour chaque roue, qui annoncent moins de 3 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, moins de 9 secondes pour atteindre 300 km/h et une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h.

Lotus Evija

L’Evija est dotée d’une batterie de 70 kWh, placée entre les deux sièges, ce qui représente une autonomie d’environ 400 km. La marque met en avant un temps record de 18 minutes pour faire le plein à 100 % mais sur une borne ultra rapide 350 kW, moitié moins sur une borne de 800 kW !

Lotus Evija

Avec ses 4,46m de long pour 2m de large, la Lotus Evija est bien plus imposante que les voitures constituant la gamme actuelle de Lotus. Elle est la première Lotus équipée d’un châssis réalisé entièrement en fibres de carbone et la rupture avec sa tradition ne s’arrête pas là.

Lotus Evija

De ce fait, les traditionnels petits feux ronds à l’arrière laissent la place à de grands éléments à LED, les caméras ont remplacés les rétroviseurs, les portes dièdres se retrouvent sans poignées apparentes tandis que les feux de route et les feux de croisement intègrent un éclairage au laser, une première dans l’industrie.

Lotus Evija

La rupture se poursuit à l’intérieur de l’habitacle où l’on retrouve un volant en forme hexagonale, comme celui d’une voiture de course, une console centrale numérique aux touches haptiques disposant chacune d’un renfoncement hexagonal, un pédalier au motif en nid d’abeilles, une console de toit intégrant les commandes d’ouverture des portes ainsi qu’un moniteur sur chaque panneau de porte affichant les images des rétro-caméras. Les sièges sont en carbone et sont partiellement recouverts d’alcantara, comme le volant. Et le constructeur anglais promet la possibilité de personnalisation très poussée, avec notamment l’intégration de motifs métalliques sur-mesure sur des éléments en carbone.

Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija
Lotus Evija

Pour acquérir ce bijou, il faudra débourser deux millions d’euros, toute taxes compris (ouf !) et seules 130 unités seront produites en 2020 !

La Bugatti Chiron Sport spéciale 110 ans, à seulement 20 exemplaires

Pour célébrer sa longévité exceptionnelle de 110 ans d’existence, cette année, Bugatti a marqué le coup avec une édition spéciale et exclusive de la Bugatti Chiron Sport, limitée à seulement 20 exemplaires.

Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé

Cette édition spéciale 110 ans du constructeur alsacien arbore une déco assez particulière qui rend hommage inhabituel à son pays d’origine : la France.

Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé

En effet, les couleurs tricolores du drapeau français sont bien présentes : sur les rétroviseurs, sur les ailerons arrières amovibles, sur les sièges – un fin liseré bleu, blanc, rouge court verticalement sur les sièges de couleur bleue – mais aussi sur le bouchon de réservoir. “À première vue, il est surprenant de voir les couleurs du drapeau français disposées symétriquement en miroir sur le côté droit de la Chiron. Mais il y a une raison à cela : cette disposition s’inspire des voitures officielles françaises, sur lesquelles un drapeau aux couleurs nationales flotte de chaque côté à l’avant”.

Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé

On note également la teinte bleu vif “French Racing Blue” prend place sur des étriers de freins, reprise sur une partie de la sellerie. L’insigne commémorant sa longévité et son origine “110 ans Bugatti” aux couleurs de la France est apposée un peu partout, notamment sur les appuie-têtes. Cette inscription se retrouve également sur une médaille en argent massif posée sur une plaque en carbone dans le compartiment de rangement de la console centrale.

Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé

La carrosserie de cette édition exclusive arbore une peinture bleu mate “steel blue” pour mettre en valeur ses éléments en fibre de carbone et en aluminium. Un toit Sky View, fourni en série – ce toit en verre spécifique est proposé d’habitude en option – permettra de profiter pleinement la lumière de l’extérieur tout en étant confortablement installé dans cette supercar. Et les petits bonus ne s’arrêtent pas là, puisque le client aura également droit à une clé exclusive “enveloppée dans trois pièces de cuir cousues aux couleurs du drapeau français”.

Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé
Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé
Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé
Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé
Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé
Bugatti Chiron Sport 110 ans Coupé

Si vous avez envie de faire l’acquisition de la Bugatti Chiron Sport édition limitée, sachez que vous devrez montrer patte blanche et avoir des comptes en banque très, très bien fournis. En effet, cette supercar sera commercialisée à seulement 20 exemplaires, au tarif pour le moment inconnue. Il devrait toutefois atteindre facilement les 3 millions d’euros, puisque la Chiron Sport classique est déjà vendue à plus de 2 millions d’euros.

Aston Martin DBS Superleggera Édition Spéciale TAG Heuer : surpuissance et ultra-limitée !

Fruit d’un partenariat entre Aston Martin et Tag Heuer, la Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer ne sera disponible qu’en 50 exemplaires. Elle sera bien entendu accompagnée d’un superbe chronographe TAG Heuer spécialement conçu pour cette édition.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

Une DBS Superleggera ultra-sportive et diabolique !

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

Après l’édition spéciale “MrKing Collection”, créée en collaboration avec Christopher King, designer et fondateur de la marque d’accessoires de mode CCCXXXIII, c’est au tour de la Manufacture de La Chaux-de-Fonds d’avoir droit à sa version de la DBS Superleggera.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

Le coupé arbore une teinte noir brillant, baptisée “noire Monaco”, soulignée par des touches de rouge, notamment sur les flancs des pneus, les étriers de freins ou la sellerie cuir/alcantara noire, qui fait un clin-d’œil, par ses couleurs, à la TAG Heuer Carrera Heuer 02 qui l’accompagne.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

Ces teintes rouges assurent un fort contraste les logos du constructeur, apposé sur les ailes avant, qui sont noirs, comme les jantes de 21’’, montées sur des pneus Pirelli P Zero et complétées par des étriers de frein rouge. Sont également noirs le toit, les rétroviseurs, les entrées d’air, les ouïes latérales, le diffuseur ainsi que le spoiler, tous sont en fibres de carbone.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

Sous le capot de ce supercar, on retrouve le V12 5.2 bi-turbo de 725 chevaux au couple de 900 NM, lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et d’atteindre une vitesse de pointe de 340 km/h.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

A l’intérieur, les sièges baquets de la DBS sont en cuir et alcantara noir avec surpiqûres rouges. On y retrouve sur chacun d’eux le logo en forme de Shield TAG Heuer.

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

La Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer est accessible à £295,000.
(Voir ici l’édition spéciale TAG Heuer Carrera Heuer 02 Aston Martin DBS Superleggera)

Aston Martin DBS Superleggera Edition Spéciale TAG Heuer

La nouvelle Porsche 911 type 992 (2019) dévoilée

Lors de l’ouverture du salon de Los Angeles 2018, le 30 novembre dernier, le constructeur de Stuttgart Porsche a dévoilé sa toute nouvelle 911, la dernière itération de sa sportive iconique.

Porsche 911 type 992
Huitième génération et 55 ans après la présentation du modèle originel, la nouvelle 911 type 992 marque une étape importante dans l’histoire de la marque puisqu’il s’agit de la première 911 à voir le jour depuis le rachat de la marque de Zuffenhausen par le groupe Volkswagen.

Porsche 911 type 992
Dès le premier regard, côté design, on constate que cette nouvelle Porsche n’a pas pris le risque de tout changer sur la huitième génération de sa célèbre 911 poursuit dans la voie de ses aînées et conserve garder les caractéristiques qui font de la 911 une formidable voiture de sport. Ses dimensions sont en hausse par rapport à la 991, avec des boucliers plus proéminents. Il en va de même pour le museau qui se pare toutefois d’une large “bouche” rappelant fortement celle du nouveau Cayenne. Les ailes avant également sont plus larges que sur les modèles précédents (+45mm au total) et les ailes arrière, aussi larges que celles de la 991 Carrera 4S. Mais, c’est surtout à l’arrière que la Porsche 911 rafraîchit son look en adoptant un nouvel aileron plus imposant, une signature lumineuse s’apparentant à celle du Macan, une prise d’air arrière en lamelles verticales dont deux d’entre elles accueillent le troisième feu stop ainsi qu’un aileron arrière mobile plus grand.

Porsche 911 type 992
Dans l’habitacle, de nombreuses nouveautés ont été également observées, tels l’affichage numérique, avec un nouvel écran tactile de 10,9 pouces situé donc au-dessus des aérateurs, un nombre de boutons réduit, un enrichissement des aides à la conduite de dernière génération, comme le nouveau mode “Wet” qui détecte automatiquement l’eau sur la route. L’habitacle accueille aussi une petite révolution en la présence d’un écran analogique de chaque côté du compte-tours.

Porsche 911 type 992
Enfin, si la 991 reposait sur une structure mêlant acier et d’aluminium, le châssis et la carrosserie de la 992 sont entièrement faits d’aluminium à l’exception des boucliers.
Côté technique, on retrouve sous le capot un six-cylindres à plat 3L biturbo turbocompressé développant, en version S, 450 ch, qui sont atteints à 6.500 trs/mn, (plus 30 ch par rapport au modèle précédent). La transmission est assurée par une nouvelle boîte à double embrayage PDK qui compte désormais huit rapports, alors que la transmission manuelle reste à sept. Cependant, cette dernière ne débarquera que dans un deuxième temps. Selon Porsche, la voiture abat le 0 à 100 km/h en 3, 7 secondes et atteint 308 km/h en vitesse de pointe.

Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992 Porsche 911 type 992
Les Porsche 911 Carrera S et 911 Carrera 4S Type 992 à boîte PDK sont disponibles à la commande en Hexagone dès maintenant. Comptez 122 255€ minimum pour la première et 130 175€ pour la seconde.

Bugatti Divo, une autre version de la Chiron réservée aux très, très, très riches

Bugatti Divo, une supercar pour les super-riches ? Les termes ne sont certainement pas superlatifs pour qualifier cette voiture d’exception qui, pour pouvoir se l’offrir, les potentiels acheteurs doivent déjà avoir en leur possession une Chiron, une autre supercar de Bugatti, propriété du groupe Volkswagen, accessible à à 2,8 millions d’euros H.T. C’est pour vous dire que la Divo n’est certainement pas à la portée de la plupart du commun des mortels.

Bugatti Divo
Dévoilée à The Quail : A Motorsports Gathering, un rassemblement automobile à Monterey en Californie, la supercar est une nouvelle variante de la Chiron. Son nom, Divo, est un hommage au pilote français Albert Divo qui a remporté, au volant d’une Bugatti, deux victoires à la célèbre course d’endurance sicilienne, la Targa Florio, dans les années 1920.
Produite à seulement 40 exemplaires, tous réservés “sur plans” – son prix atteint les 5 millions d’euros H.T, soit deux millions de plus que la récente Chiron, la Divo adopte une configuration de châssis et aérodynamique bien plus agressive que la Chiro qui lui permet de négocier des virages plus vivement, jusqu’à encaisser 1,6 g d’accélération latérale, et ce malgré un poids oscillant autour des 2 tonnes (1 990 kg plus précisément, soit une baisse de 35 kg par rapport à la Chiron). Cette baisse de poids est obtenue grâce à l’emploi d’alliage léger pour les jantes, d’un système audio allégé, de fibre de carbone pour le carter du refroidisseur d’air de suralimentation, et la suppression de certains matériaux isolants.

Bugatti Divo

Plus agile et plus légère
Le capot avant doté d’entrées d’air afin d’en réduire la surface de frottement et d’optimiser les flux d’air à l’avant de la voiture, pour une plus grande efficacité aérodynamique, un meilleur écoulement de l’air sur les flancs de la voiture, à l’avant comme à l’arrière, grâce à un rideau d’air (Air Curtain), un nouveau spoiler avant aux dimensions généreuses, un nouveau système de refroidissement alimenté par une masse d’air plus importante, les flancs largement remaniés et l’aileron arrière élargi de 23% par rapport à la Chiron participent à la nouvelle performance aérodynamique. Et pour augmenter l’agilité de cette Divo, les ingénieurs de Bugatti ont privilégié un carrossage plus imposant, ce qui limite la vitesse de pointe à 380 km/h quand la Chiron revendique les 420 km/h. Malgré cette limite de vitesse, la Divo boucle le routier du circuit de Nardo en 8 secondes de moins qu’une Chiron.

Bugatti Divo

Une carrosserie revue, mais qui conserve les codes maison
Avec ses flancs effilés, ses lignes plus allongées, son épine dorsale saillante qui sépare l’habitacle en deux et la calandre en fer à cheval, la Divo a une silhouette plus ramassée.
À l’avant, les huit phares rectangulaires de la Chiron laissent place à des crochets de LED en meurtrières (35 mm) extrêmement compacts et légers.
Esthétiquement, la Divo arbore une palette de teintes très élégantes aux effets contrastés saisissants : une teinte argent mat “Titanium Liquid Silver” sur la partie supérieure tandis que celle inférieure prend une nuance bleu pétrole exclusive baptisée “Divo Carbon”. Une deuxième teinte bleue, cette fois turquoise appelée “Divo Racing Blue”, est appliquée sur certains éléments de carrosserie et sur les pneumatiques, dans un surprenant effet de contraste.
Ce jeu de contraste dans la palette se retrouve dans l’habitacle, avec un bleu prédominant côté conducteur, tandis que le côté passager arbore un habillage plus sombre. Les sièges sont ornés de motifs en losange brodés en relief qui réinterprètent l’architecture de la grille et des feux arrière. Le volant est en partie revêtu d’Alcantara quand la console centrale, avec ses accoudoirs plus grands et ses garnitures de protection des jambes, elle offre un plus grand confort.

Bugatti Divo Bugatti Divo Bugatti Divo Bugatti Divo Bugatti Divo Bugatti Divo

Jaguar Classic ressuscite son légendaire Type-D

62 ans après la sortie de son dernier modèle en 1956, la Jaguar Type-D renaît de ses cendres. Le constructeur anglais a présenté en première mondiale, au salon Rétromobile en février dernier, une réédition de la mythique Type-D, reine du Mans entre 1955 et 1957.


25 exemplaires seront donc assemblés à la main, dans les ateliers Jaguar Land Rover Classic Works situé dans le Warwickshire au Royaume-Uni. Et pourquoi 25 ? L’explication est plutôt simple : en 1955, Jaguar avait prévu de produire 100 Type-D mais seuls 75 exemplaires étaient sortis de chaîne. Donc, avec les 25 nouveaux exemplaires programmés, le nombre initial prévu sera atteint !
Chaque “nouvelle” Type-D sera authentique aux spécifications d’origine, telles que définies dans les années 1950 par le Directeur de la compétition Lofty England et son équipe d’ingénieurs. Comme la Type-D des années 50, celle de 2018 aura également droit à un moteur six-cylindres en ligne de type XK avec une cylindrée de 3,4 litres et une puissance portée à 241 ch. Les rares privilégiés qui veulent mettre la main sur cette réédition exclusive pourront choisir entre le modèle Shortnose de 1955 ou Longnose de 1956, cette dernière est fortement reconnaissable à son capot rallongé, ses culasses à grand angle, ses étriers à changement rapide ainsi qu’à son aileron de requin situé derrière l’appuie-tête du pilote.
Jaguar Classic n’a pour l’heure communiqué aucun tarif précis, mais il serait fortement probable supérieur à million d’euros.

Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D Jaguar Classic Type-D

De la puissance et du all-black pour la nouvelle McLaren 570GT MSO Black Collection

MSO (McLaren Special Operations), le département de personnalisation de McLaren, s’est de nouveau penché sur la 570GT et présente une nouvelle série limitée de cette supercar. Baptisée Black Collection, celle-ci adopte un total look noir et sera limitée à seulement 100 exemplaires.

Décidément, le département de personnalisation de McLaren ne chôme pas ces derniers temps. Après les séries « Commemorative Edition » et « So British » lancées l’année dernière, le « petit » coupé de la gamme Sports Series de McLaren s’offre aujourd’hui une version « MSO Black Collection ». Comme son nom l’indique, cette 570GT adopte une teinte de carrosserie exclusive Carbon Black qui se pare de noir jusque dans le moindre détail. Que ce soit la lame avant, les splitters avant et arrière, le diffuseur arrière, les jupes latérales, les étriers de freins, les prises d’air sur les ailes arrière et même le pot d’échappement Titanium Super Sports, tout est noir. Cependant, ces finitions full black puissantes et impressionnantes sont tout de même nuancée par des touches subtiles argentées.
Cette ambiance se retrouve évidemment à l’intérieur avec une sellerie mêlant cuir noir et Alcantara noir. Cette association luxueuse pare la console centrale, le pavillon, le volant, le tableau de bord ainsi que les haut-parleurs. Même la clé de contact broie du noir ! Une plaque commémorative customisée située en-dessous de la console centrale et des sièges sport électriques chauffants à mémoire de forme recouverts de cuir semi-aniline avec le logo MSO soigneusement brodé sur les appuie-têtes complètent la panoplie.

McLaren 570GT MSO Black Collection
Le confort et l’expérience de conduite sont bien entendu au rendez-vous, sur une supercar telle cette la McLaren 570GT Black Collection. Ainsi, elle profite du nouveau « Pack Sport » qui offre les mêmes configurations aérodynamiques que la 570S Spider et la 570S Coupé. Le « GT Upgrade Pack » est aussi de la partie pour faire passer le véhicule à la configuration GT, lui offrant une caméra de recul, un échappement en titane, un système de levage du véhicule ou encore un système Hi-Fi Bowers & Wilkins à 12 haut-parleurs.
« Le noir est la couleur de l’élégance, de la puissance et de l’autorité, mais elle est également entourée d’un halo de mystère. Le résultat final est toujours fidèle à l’allure luxueuse de la 570GT, mais nous avons réussi à développer encore plus son côté sportif et élancé en ajoutant une série de nouvelles options MSO Defined dont – je pense – nos clients seront ravis« , a déclaré Rob Melville, le directeur du design de McLaren.

McLaren 570GT MSO Black Collection
La McLaren 570GT MSO Black Collection est limitée à 100 exemplaires dans le monde et son prix débute sur le marché français à 230.000€. Les premières livraisons sont prévues dès cet été.

McLaren 570GT MSO Black Collection McLaren 570GT MSO Black Collection McLaren 570GT MSO Black Collection McLaren 570GT MSO Black Collection McLaren 570GT MSO Black Collection McLaren 570GT MSO Black Collection