Printemps/Été 2021

Comme des Garçons Homme Plus – Printemps / Été 2021

/

C’était un grand changement et tournant pour Rei Kawakubo lorsqu’elle s’est résout, pandémie COVID-19 oblige, de présenter sa collection Comme des Garçons Homme Plus Printemps/Été 2021 à Tokyo au lieu de Paris où elle défilait depuis des décennies.

Dans ce contexte de grandes difficultés économiques liées au contexte sanitaire, beaucoup de créateurs misaient sur l’idée d’espoir et d’optimisme pour faire face à cette période sombre et incertaine, comme ici Rei Kawakubo.

Dans son communiqué, la designer avait déclaré qu’elle s’est inspirée des matériaux métalliques qu’elle utilise souvent dans ses créations intérieures.

Je souhaite que l’énergie du métal, matière qui ne céderait à aucune pression ou force, et la force qui donnera naissance à l’espoir nous permettant à surmonter les diverses difficultés auxquelles nous sommes maintenant confrontés, se chevauchent dans cette collection”, a-t-elle déclaré.

D’emblée, cette idée d’espoir qu’elle voulait insuffler dans sa collection se manifeste dans des looks argentés futuristes. Deux silhouettes dominantes se détachent de cette collection: des costumes aux jambes skinny et des costumes portés avec des shorts baggy. Ces éléments argentés, lorsqu’ils ne sont pas utilisés en total-look, ont été insérés en tant de détails dans les revers, en patchwork asymétriques…

Il y a également des looks plus décontractés, quand d’autres sont plus athlétiques, tandis que des touches plus colorées (jaune, bleu, vert) injectent une force dose d’optimisme et d’aspects juvéniles à l’ensemble de la collection.

Celine – Printemps / Été 2021 – Paris Fashion Week

/

Hedi Slimane est un créateur toujours en phase avec la jeunesse. Alors que les fashion weeks digitales avaient pris fin la semaine dernière, le designer vient de dévoiler sa collection homme Printemps/Été 2021 de Celine.

Une collection conçue comme une ode à l’esprit positif et créatif de la jeunesse même lorsqu’elle se trouvait confinée qui échappe à l’ennui en dansant sur les derniers morceaux à la mode ou en inventant des contenus créatifs sur le réseau TikTok.

Cette collection, intitulée The Dancing Kid dont la vidéo de 12mn a été révélée, le 29 dernier, sur celine.com et sur les réseaux intagram et TikTok de la marque, était née après la rencontre de Slimane avec Noen Eubanks, la star de l’application aux 10 millions de followers, en décembre dernier à Londres lorsqu’il lui tirait le portrait pour sa série photographique Portrait of a Teen Idol.

Tournée sur le circuit du Castellet dans le Var, la vidéo, rythmée par le morceau du rappeur canadien Tiagz They Call Me Tiago, montre une collection très inspirée de la culture skate et de la génération TikTok.

Pulls en grosse maille illustrés, manteaux en fourrure imprimés léopard, perfecto 80’s, sweat-shirts à capuches et à messages, kilts portés sur des jeans déchirés, chemises hawaïennes, vestes de tailleur pailletée, bombers à motifs géométriques, varsity jackets logonisés d’un C majuscule, bonnets… et j’en passe ! Ce vestiaire destiné à la génération des portables emprunte parfois des références au mouvement grunge d’autrefois pour dresser un “portrait candide d’une génération qui a su profiter du confinement pour s’émanciper créativement”.

Retour aux essentiels pour la collection Pré-Printemps 2021 de Dsquared2

Réinitialisation et retour aux essentiels pour Dsquared2 des jumeaux Caten qui a dévoilé, pendant la Milan Fashion Week digitale, leur collection Pré Printemps/Été 2021 pour le quotidien de vrais hommes.

Des vrais vêtements pour le quotidien de vrais hommes”, c’est dans ces termes qu’ont défini les frères Dean et Dan Caten de leur vestiaire, un vestiaire qui expurge le bling-bling, l’une des signatures qui fait le succès de Dsquared2 depuis sa fondation.

Présentée dans un studio, installé près du siège de la maison et reproduisant l’ambiance du backstage d’un défilé, la collection a été designée lors du confinement des frères à Chypre.

Le sport, les voyages, la fonctionnalité urbaine et la couture revisitée sont les ingrédients de la collection, remplie de pièces cool pour les hommes qui sont à la recherche des pièces de la saison.

La collection dégage un esprit de bien-être et d’indépendance, avec des pièces confectionnées dans des tissus techniques aux détails thermoscellés. Les pulls molletonnés, bombers et survêtements sont équipés de cordons ajustables qui permettent à ceux qui les portent de jouer avec des courbes et du volume. Les shorts en denim, présents dans quasi totalité des collections des frères Caten, ont été revisités par exemple avec du nylon pour se donner un look hybride.

La sobriété gagne également les costumes qui restent dans un registre sobre avec une palette quasi noire. Ils sont fittés et portés rigoureusement avec la chemise blanche, des chaussures vernies et le nœud papillon.

Sexy ou hommes sportifs cool, les hommes Dsquared2 restent des éternels jeunes de cœur en quête de plaisir.

Virgil Abloh dévoile la collection Resort Printemps/Été 2021 de Off-White “What Stars Are You Under?”

Un mannequin noir au torse nu et habillé d’un jean voit ses deux mains et sa tête cachées par trois panneaux sur lesquels sont peints une tête et deux mains noirs, accompagné de mots Off d’un côté et White de l’autre.

La première image de la collection Resort Printemps/Été 2021 de Virgil Abloh pour son label Off-White fait écho au danseur Cartier Williams qui a ouvert son défilé homme Off-White de l’automne 2020 portant un t-shirt imprimé avec les mots “Je soutiens les jeunes entreprises noires”.

Le designer américain multiplie ces derniers temps de nombreuses initiatives en faveur de la communauté noire. On se souvient dernièrement sa récente levée de fond d’un million de dollars pour soutenir, en collaboration avec l’association Fashion Scholarship Found, financièrement les jeunes étudiants noirs, d’origine afro-américaine ou africaine, étudiant la mode.

Pour sa collection Resort Printemps/Été 2021, le fondateur de Off-White a travaillé étroitement avec le jeune styliste noir britannique Ib Kamara. Leur collection pour hommes fait apparaître une partie prise entre deux mondes, d’un côté l’homme d’affaires et de l’autre, la jeunesse avec son esprit non-conformiste.

Ainsi, dans un esprit couture qui se ressent dans les pardessus bien ajustés et les épaules pointues, les silhouettes oscillent entre les looks formels – décontractés – et ceux aux détails ludiques, ajoutant une touche d’espièglerie à la collection. Ces notes ludiques sont vues par exemple dans des imprimés caricaturés de diable et de gremlin, de graffitis ou dans une scène de banlieue crépusculaire imprimée sur un bombardier, avec ses lumières qui brillent à travers les fenêtres des maisons, clin-d’oeil au confort du lieu et au confinement due à la pandémie.

Sunnei – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Le duo de la marque branchée milanaise Sunnei Simone Rizzo et Loris Messina ont, cette saison, choisi de jouer avec la technologie et l’innovation pour créer des avatars en 3D qui remplacent les mannequins physiques. Ces derniers, hommes et femmes, apparaissent dans un clip réalisé par une agence digitale de Milan. Mise en ligne sur la plateforme Canvas dédiée à la réalité virtuelle, on y voit ces mannequins du XXIè siècle, vêtus des créations de Sunnei, danser sur le hit pop latino des années 90 “Macarena”.

Drôle et innovante, cette nouvelle manière de présentation va au-delà d’une simple mise en scène des looks. Elle donne aux futurs acheteurs sélectionnés de nombreuses options – 1 200 options disponibles – pour personnaliser une série de pièces mises à leur disposition.

Ce programme de personnalisation en cinq étapes sur Canvas donnera à ces acheteurs la possibilité de modifier quelques détails de conception, tels que les coupes, les tissus, les couleurs, mais aussi des détails. Chaque série de vêtements personnalisés par un acheteur sera étiquetée comme une capsule de collaboration entre la marque et l’acheteur.
La marque a fait savoir que cette initiative, considérée comme le premier volet de la collection PE21, sera suivi à la rentrée par de nouveaux projets physiques.

Salvatore Ferragamo – Pré Printemps 2021 – Milan Fashion Week

/

La première participation à la Milan Fashion Week digitale de la maison Salvatore Ferragamo s’est scindée en deux parties. La première est la mise en ligne d’une vidéo de 3m40, centrée sur l’histoire de la marque.

Le film retrace en cinq chapitres les grandes lignes de la maison, des débuts du fondateur en tant que cordonnier du tout Hollywood dans les années 40 et 50 jusqu’aux générations d’aujourd’hui et aux défis de l’avenir. On y apprend aussi l’influence de l’art Florentin sur le travail de la maison, le savoir-faire artisanal de ses artisans – entrecoupé de scènes évocatrices de Florence, qui abrite son siège et ses ateliers.

Puis vient la seconde partie qui est la sortie du lookbook de la collection Pré-Printemps 2021, inspirée de l’esthétique du design scandinave par son DA Paul Andrew.

Ses lignes épurées, son minimalisme et ses couleurs aux tonalités sobres donnent à la collection une certaine sérénité qui est en parfaite adéquation, en ces temps turbulents, avec les envies de simplicités de l’époque.

Philipp Plein – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

La pandémie avait-elle amené Philipp Plein sur un chemin plus sage et plus raisonnable ? L’avenir nous le dira certainement mais on a osé croire à un certain assainissement à l’observation de sa nouvelle collection.

Aujourd’hui, je suis à un point où je dois repenser ce qui va se passer dans le futur”, a déclaré le concepteur dans sa vidéo mode.
Le nouveau départ de Philipp Plein se ressent en premier lieu dans la palette de couleurs où prédominent des tons de noir, de blanc et de gris, ponctués par des couleurs de sorbet tels que le rose, le vieux rose et le bleu.

Ses propositions, quant à elles, sont partagées entre le sportwear et le formel décontracté, avec des pantalons de survêt, de sweats à capuche, de shorts cargo, de bombers, de vestes portés avec un t-shirt à logo ou un sweatshirt, de vestes en cuir… Cependant, sa prédilection pour l’opulence est encore très palpable avec des matières brillantes et des incrustations de paillettes et d’autres détails qui brillent.

Prada – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

En ce temps d’incertitudes liées à la crise sanitaire, plusieurs maisons comme Prada préfèrent se concentrer sur l’identité de leur marque, en proposant un vestiaire composée d’essentiels intemporels.

Les vêtements de la collection sont simples – mais avec l’idée que la simplicité est un remède à la complication inutile. Nous traversons une période qui requiert de la rigueur, c’est un moment propre à la réflexion”, a déclaré Miuccia Prada.

Pour sa dernière collection en solo pour Prada avant que Raf Simons ne la rejoigne dès septembre, la créatrice a apposé un regard pluriel sur ses pièces. Elle a ainsi convié cinq photographes, Willy Vanderperre, Martine Syms, Joanna Piotrowska, Juergen Teller et Terence Nance, à capturer en photos et en vidéo sa nouvelle collection homme – chacun signant une vidéo mise en ligne sur youtube.

Comme un prélude de la future première collection Prada imaginée en collaboration avec Raf Simons qui devrait se dévoiler à la rentrée, la collection PE21 de Miuccia Prada prend une direction minimaliste – signature du créateur belge.

Avec cet esprit minimaliste, derrière lequel dissimule cependant une recherche évidente de durabilité des pièces, qui évoque parfois la sobriété des années 90, la designer déroule un vestiaire presque exclusivement en noir et blanc aux tonalités classiques.

Les pièces pour hommes sont extrêmement fittés qui affinent leur silhouette, les matières techniques s’invitent sur les pièces outdoor ou à tendance sportswear de la ligne Linea Rossa quand la maille se décline finement sur des pantalons et des pulls près du corps. Les silhouettes féminines jouent quant à elles la délicatesse – petites robes bustiers en corolle, robes légères et satinées aux airs de déshabillés, jupes crayons asymétriques et manteaux à l’imprimé fleuris.

OAMC – Printemps / Été 2021 – Paris Fashion Week

/

Inspirée du travail de l’artiste conceptuel américain John Baldessari, Luke Meier travaille sa collection OAMC à partir d’un sentiment de force, d’authenticité et de protection. Les silhouettes présentent ainsi des formes d’inspirations militaires, des formes géométriques et des coupes angulaire dans des tissus robustes, y compris la gabardine de laine japonaise et la toile de coton brut.

Ces aspects de robustesse sont cependant contrebalancés par d’autres matériaux plus légers, tels la soie et la viscose, et par une incorporation des motifs surréalistes, comme ce homard brodé à la main sur un pardessus sans manches – clin-d’œil à Dalí – quand d’autres renvoient au langage visuel, notamment des couleurs, des œuvres de Baldessari.

Photos: OAMC

MSGM – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Après plusieurs mois de confinement, l’appel de la nature, la légèreté et l’optimisme sont plus que jamais le nouvel état d’esprit de presque tous les créateurs et parmi eux, Massimo Giorgetti du label italien MSGM.

Le créateur a traduit ce nouvel état d’esprit dans sa collection printemps homme, qui délivre un message de positivité et de simplicité via une sensibilité streetwear revisitée et des silhouettes légères et estivales.

Un message pour lequel il a trouvé ses inspirations dans son livre préféré Fluo: Storie di Giovani a Riccione (“Fluo: Histoires de jeunes à Riccione”) de l’écrivain italienne Isabella Santacroce et que l’on retrouve dans les tons sorbet (rose pâle, lilas, violet, jaunes…) contrastés par des touches plus vives (rouge vif, bleu lagon, verts…) et des imprimés tie-dye.

Chez les hommes de MSGM – Massimo Giorgetti dévoile cette saison les collections pour hommes et pour femmes – le streetwear (signature de la marque) prend cette saison des allures plus décontractées. Les vêtements de travail et les pièces sportives – sweats à capuche, sweats surdimensionnés, bermudas spacieux, techno-anoraks en patchwork – ont télégraphié énergie et vitalité, parfois avec des motifs qui ressemblent à des vagues quand d’autres avec des peintures de l’artiste Seth Armstrong représentant des vacanciers étendus sur une plage. Les tricots étaient particulièrement attrayants, agrémentés avec forte créativité des motifs texturés.

Moschino – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

1 minute et 53 secondes, c’est la durée de la vidéo de mode de Moschino pour sa collection Pré Printemps/Été 2021, l’une des plus courtes de cette saison de défilés digitaux.

Cependant, la durée importe peu ici quand on est plus attiré par cette explosion de couleurs vives de la collection – la marque nous a habitué à ce florilège depuis de nombreuses saisons.

Influencé par l’architecte et designer italien Sottsass qui met la couleur et la lumière au cœur de ses créations – Jeremy Scott a fait savoir que Sottsass est son créateur préféré de tout le temps – l’américain voit sa collection comme un terrain de jeu pour célébrer l’optimisme et l’espoir dans ce contexte sanitaire inédit.

Ainsi, il multiplie sur ses pièces qui restent basiques bon nombre d’imprimés ludiques: pois, motifs géométriques, rayures, étoiles, graffitis, sculptures antiques mais aussi des soucoupes volantes.

Photos: Moschino

LES HOMMES – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Ce fut via une vidéo en majorité en noir & blanc qui mettait en vedette un mannequin prendre des poses devant une voile noire transparente virevoltant que le duo de designers belges Tom Notte et Bart Vandebosch de LES HOMMES présentaient leur collection.

L’influence du Rock’n’Roll reste très influente dans cette collection qui combine intelligemment la couture, le formel et le streetwear.

Jil Sander – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Chez Jil Sander, la mode masculine est devenue au fil des saisons le nouveau territoire de jeu de Lucie et Luke Meier qui apprécient pleinement cette expérience.

Cette saison, simplicité, savoir-faire exceptionnel, technique de construction et jeu de contraires sont les mots d’ordre de la collection Jil Sander.

Jouant autour du concept de pureté et s’adressant à un public sophistiqué, le duo Meier propose un vestiaire convivial et tactile. Convivial d’abord avec des volumes allongés et une construction qui joue sur le registre de contraires. Par exemple, opposition de couleurs avec cet ensemble d’un noir profond interrompu avec un t-shirt et un foulard noué autour de taille de couleur blanche; ou de matières comme un blouson en cuir noir tranché également à la taille par un foulard blanc en coton; ou encore ce débardeur en maille beige porté sur une sorte de tablier en cuir noir. Puis vient la tactilité explorée ici avec de magnifiques tricots texturés ou des inserts en crochet délicatement insérés dans les cols ras du cou témoignant une sensation artisanale sophistiquée.

À l’instar de beaucoup de leurs confrères et consœurs qui trouvent, après le confinement, en la nature un formidable levier d’inspirations, les Meier célèbrent également la beauté et la générosité de la nature avec des messages évocateurs, tels Yellow Moon , Blue Windows Behind the Stars et Homegrown qui viennent ponctuer les pièces de leur vestiaire très chic.

Han Kjobenhavn – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Après un court passage à Paris en juin 2019 puis son premier défilé à Milan en janvier dernier, le label de Copenhague Han Kjøbenhavn continue cette saison à rester dans la capitale de la Lombardie.

Pandémie oblige et format numérique privilégié, Jannik Wikkelsø, fondateur et directeur créatif du label, a dévoilé sa collection dans un vidéo futuriste et sensoriel.

Le format de spectacle classique a une présence et une énergie qui peuvent être difficiles à transférer dans le monde numérique. Mais nous en avons profité pour nous pousser de manière créative et remettre en question le format”, a-t-il déclaré dans son communiqué de presse.

Pour PE21, il s’est inspiré de l’évolution des créatures vivantes et des formes et proportions en expansion que prend le corps.
Ainsi, les silhouettes ont des épaules XXL très marquées qui donnent une structure très architecturale au corps tandis que les coupes s’allongent et les tailles se resserrent. L’ajout de dentelles et de volants ajoutent une certaine touche de légèreté à la collection où dominent largement le cuir et le silicone.

Etro – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Précédant Dolce & Gabbana, Etro fut la toute première maison à choisir le format de défilé live post-coronavirus à Milan.

Pour cet évènement exceptionnel à plus d’un titre, le duo de frère et sœur Veronica et Kean Etro a choisi de faire défiler, à l’heure du déjeuner, leur collection co-ed dans le jardin de l’hôtel Four Seasons au cœur du quartier commerçant de luxe Quadrilatero de Milan.

Sur l’air de certaines des compositions les plus célèbres et les plus touchantes d’Ennio Morricone qui venait de décéder à Rome, à l’âge de 91 ans, le 06 juillet dernier, la collection PE21 de Etro reste fidèle au thème éternellement récurrent de la maison: le voyage.

L’idée de voyager vers des destinations lointaines, qui est au cœur de leur esthétique, se veut plus une exploration respectueuse de différentes cultures que comme une envie de voyager ou une pure évasion. Ainsi, la diversité et la découverte de l’autre se reflètent non seulement dans le casting mais aussi le répertoire d’imprimés puisé dans les riches archives de la maison.

Carreaux Madras, rayures colorées, motifs cachemire – signature de la marque – tissus vintage ou nouveaux tissus fabriqués à partir d’eucalyptus ou de bouteilles en plastique recyclées ont été mélangés et assortis pour créer de charmants patchworks.

Le vestiaire de l’homme et de la femme est ici interchangeable de manière ludique avec des offres fluides et aérées, témoignant leur approche pour une garde-robe intemporelle et sans effort tandis que des nouveaux motifs de camouflage, d’imprimés de fleurs tropicales et d’animaux sauvages évoquent également les destinations exotiques et l’esprit nomade de la maison.

Dolce & Gabbana – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

Dolce & Gabbana est l’une des rares maisons de luxe à préférer le vrai show classique – en France, il y a eu Jacquemus – quand d’autres misaient sur le digital, pandémie COVID-19 oblige.

Le théâtre Metropolis étant fermé – le lieu a été choisi avant la pandémie – à cause de la crise sanitaire, le duo Domenico Dolce et Stefano Gabbana se rabattait sur le jardin du campus de l’Université Humanitas, à 30 minutes au sud du centre de Milan, pour lequel Dolce & Gabbana finance des bourses d’études en médecine depuis 2019.

Ainsi, devant un public restreint – 260 personnes seulement séparé l’une de l’autre par plus d’un mètre de distance – Dolce & Gabbana a dévoilé plus de 100 looks “pour célébrer l’Italie, ses savoir-faire, sa créativité mais aussi son état d’esprit et son innovation”.

Cette saison, le duo a infusé les éléments de la merveille architecturale de l’hôtel de Gio Ponti, le Parco dei Principi à Sorrente dans la baie de Naples, dans les codes de la Maison.

Les beaux motifs de carrelage bleu de l’hôtel se retrouvent et se déclinent sur pyjamas de soie, pantalons courts, longs déshabillés de bain, serviette, chemises, shorts et maillots échancrés. Quant aux mosaïques de galets des allées du parc de l’hôtel, elles deviennent motifs de broderie enjolivant avec beaucoup d’élégance un blouson.

Quant aux silhouettes, elles jouent avec l’asymétrie et la superposition détectée avec forte innovation dans les détails. Le duo de créateur mise également sur une nouvelle amplitude et sur les volumes déconstruits pour créer une allure nonchalante mais intensément séduisante.

Ermenegildo Zegna – Printemps / Été 2021 – Milan Fashion Week

/

À l’occasion du 110ème anniversaire de Ermenegildo Zegna, Alessandro Sartori a présenté la nouvelle collection à travers un défilé filmé dans l’Oasi Zegna, réserve naturelle dans le Piémont, à quelques kilomètres du siège social et créée par le fondateur de la maison en 1993.

Inspiré des richesses de la nature ainsi que de ses corrélations avec l’homme et la technologie, l’italien à la tête de la direction artistique de la griffe depuis 2016 revisite le costume, avec douceur et fluidité, tout en puisant ses inspirations dans les textures et les couleurs des paysages.

Épaules arrondies et relâchées, pantalons fluides et faciles à vivre, jeux de volumes et de superpositions de textures… les pièces de la collection jouent la carte de la décontraction et de l’intemporalité. Quant à la palette de couleurs, elle fait référence à la terre, à la nature et prend dimension romantique avec des bruns soutenus, des jaunes moutarde, des blancs cassés, des roses hortensias ou gris bleus. Et les matériaux, ils jouent aussi la partition de la légèreté, avec de la laine tissée très fine, du chanvre, du lin et de la soie.

Jacquemus – Printemps / Été 2021 – Paris Fashion Week

/

Alors que tous les créateurs et marques accrédités par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode et inscrits sur le calendrier privilégiaient le format 100% numérique, il y a un créateur qui va à contre-courant de la tendance: Simon Porte Jacquemus.

L’étoile montante du luxe français a ainsi embarqué 110 happy few à Us, une commune rurale du Vexin français, dans le Val-d’Oise, à environ d’une heure de Paris, pour le premier défilé physique post-Covid en France. Comme en 2019 avec son défilé dans un champ de lavande en Provence, le designer compte sur la beauté et le charme de la nature dans sa plus simple expression pour séduire et exprimer l’esprit de sa collection.

Dans un décor de carte postale champêtre, au beau milieu des champs d’orge, les modèles hommes et femmes évoluent sur une longue série de planches de bois serpentant au milieu des épis couché.

Avec 55 passages, au lieu de 70 d’ordinaire, la collection Jacquemus est plus resserrée que d’habitude. Elle se concentre sur les best-sellers de la maison, telles les chemises imprimées, mais aussi des chemises-vestes en lin, des costumes oversized brodés de couteaux et fourchettes en cuir piqué sellier, des polos de maille aux couleurs sourdes, des jeans à damier, des pantalons cargo larges…
Un vestiaire d’été bien dans son époque.