Printemps/Été 2021

COS dévoile sa collection Printemps/Été 2021, toujours intemporelle et minimaliste

COS Printemps-Été 2021

COS vient de lever le voile sur sa nouvelle collection Printemps/Été 2021 qui explore toujours les intemporels de la garde-robe masculine, tout en les adaptant aux exigences de la vie moderne.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Fluidité, douceur et confort sont les trois piliers de cette nouvelle collection de la marque suédoise. Construite autour d’une palette neutre et désaturée (blanc cassé, taupe et gris ton sur ton illuminés çà et là de jaune moutarde, d’orange chaud et de nuances dorées ou bleutées) et fabriquée pour la plupart à partir de matériaux éco-responsables comme le coton biologique, la collection est la rencontre entre les codes d’un vestiaire urbain et ceux sportifs. D’inspiration athlétique, ses pièces mettent en valeur les douces étoffes et les coupes ajustées mais fluides.

Pour les hommes, la collection propose des anoraks amples, façon pull-over, des pantalons extensibles ainsi que des trenchs classiques. Ils sont complétés par des accessoires, tels les fourre-tout au design minimaliste ainsi que des baskets traditionnelles revisitées en version montante, pratique et intemporelle.

Christophe Lemaire signe la 10ème saison de UNIQLO U pour Printemps/Été 2021

UNIQLO U Printemps-Été 2021

Nous sommes encore en plein hiver mais les collections pour la saison estivale commencent déjà à pointer leur nez, à l’instar de celle de UNIQLO U qui débarquera dès le 28 janvier prochain.

Imaginée par Christophe Lemaire, directeur artistique du centre de R&D d’Uniqlo Paris depuis 2016, et son équipe, cette nouvelle collection marque la 10ème saison de la ligne Uniqlo U et de ses essentiels modernes et minimalistes.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

La collection comprend 33 pièces pour homme qui mettent comme à leur accoutumée sur les notions d’essentiel, de fonctionnalité et de durabilité.
Comme toujours, point de fioriture dans cette collection qui mettent les coupes précises et le confort au cœur de sa raison d’être.

Les matières sont résistantes mettant à l’honneur le lin, la popeline de coton ou le sergé. Le t-shirt, l’une des pièces phares de la collection, sera proposé neutre ou à rayures, à col bateau ou à col rond.
Des pantalons de travail aux couleurs terre, des jeans aux coupes classiques et des vestes de camionneurs viennent compléter la collection.

La collection Printemps-Été 2021 de UNIQLO U sera disponible dès le 28 janvier 2021.

Alexander McQueen dévoile son lookbook pour Printemps/Été 2021

/
Alexander McQueen - Printemps-Été 2021

Sarah Burton a dévoilé sa dernière collection pour Printemps/Été 2021 de Alexander McQueen, une collection conçue pendant le confinement avec des accents mis sur le recyclage et un amour pour la couture.

La collection, qui rappelle celle pour femmes, est principalement fabriquée à partir de tissus de surplus qui ont été surimprimés, surteints et renouvelés.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Les silhouettes qui restent dans un registre classique empruntent des codes du vestiaire féminin, tels les broderies scintillantes, des finitions ornées et cintrées ainsi que de grands nœuds flamboyants.

Cependant, des pièces contemporaines aux influences sportswear et streetwear occupent également une place centrale dans la collection. On y retrouve ainsi des pantalons de jogging, des vestes bomber, des parkas ou encore des sacs de sport en toile à lanière logo.

Les couleurs de la collection sont un creuset de vivacité, des noirs dramatiques aux différentes teintes de rose, en passant par une multitude de bleus, de gris ou de rouge. Quant à la broderie, elle a été inspirée par les dessins des équipes du studio de design Alexander McQueen, exprimant une philosophie de la communauté. Sarah Burton a une fois de plus pu conserver l’héritage d’Alexander McQueen, tout en orientant la marque dans la modernité.

« At Ease », la nouvelle collection Printemp-Été 2021 de Stone Island dévoilée

Stone Island - Collection At Ease Printemp-Été 2021

Stone Island se penche déjà sur notre prochain vestiaire estival avec sa nouvelle collection “At Ease” (“À l’aise”, en français) qu’elle vient de dévoiler.

La nouvelle gamme saisonnière continue à mettre l’accent sur ce que fait de mieux la marque italienne : l’association de la recherche et l’expérimentation, combinaison de matériaux techniques innovants et codes outerwear.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

La palette de couleurs de la collection reste très variée, allant de coloris neutres, tels du noir, du bleu marine, du beige, à ceux plus accrocheurs et ensoleillés comme le vert fluo, le rose ou le bleu vif.

On retrouve dans cette collection des iconiques de Stone Island revisités, notamment des surchemises zippées, des vestes légères et des parkas dont certains truffés de détails utilitaires. La collection inclut également des sweats à capuche, des pulls molletonnés et de la maille arborant son fameux logo boussole, signature de la marque.

La collection Printemps/Été 2021 de Stone Island débarquera très prochainement sur stoneisland.com

La dernière collection Printemps/Été 2021 de Gucci révélée dans une série de films réalisés par Gus Van Sant

Gucci - Printemps-Été 2021 - Gus Van Sant

Avec sa collection Printemps/Été 2021 dévoilée dans une série de sept épisodes, co-réalisée par son directeur artistique Alessandro Michele et Gus Van Sant, Gucci a inauguré un nouveau chapitre de son voyage éclectique dans la mode.

À cause de la pandémie COVID-19, une grande majorité de grandes maisons de mode n’ont pas pu présenter leur collection Printemps/Été 2021 dans le format classique qu’est le défilé. Gucci faisait partie de ces maisons qui ont été privées de défilé en direct. Son flamboyant directeur artistique Alessandro Michele a trouvé une façon chic de présenter sa collection pour la maison florentine dont il est en charge depuis 2015.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Cette semaine, la marque de luxe italienne accueille GucciFest, du 16 au 22 novembre, un festival de mode et de cinéma numérique sur sa chaîne YouTube et un site dédié.

La sélection de courts métrages organisée par Gucci met à l’honneur le travail de jeunes designers indépendants et de réalisateurs émergents du monde entier – parmi eux, le Français Charles de Vilmorin. La pièce maîtresse du festival virtuel est une collaboration en sept parties entre Alessandro Michele et le cinéaste américain Gus Van Sant. Le styliste est tombé amoureux du cinéma de Gus en découvrant son magnifique “My Own Private Idaho” avec les beaux River Phoenix et Keanu Reeves, trente ans auparavant. “Ce film a changé ma vie, m’a libéré, m’a permis de comprendre qui j’étais, d’une façon délicate et non conventionnelle”, affirme le directeur artistique de la maison Gucci.

Le tournage de “Ouverture of Something that never Ended” (“Ouverture de quelque chose qui reste inachevé”) qui a duré en un temps record de vingt jours dans une Rome déserte a abouti à une série de sept épisodes d’une vingtaine de minutes chacun. Les photos, elles, sont le travail de la photographe de stars des années 1980 Paige Powell, intime de Warhol et de Basquiat.

Le scénario de cette mini-série suit les déambulations quotidiennes de l’excentrique et flamboyante actrice et chanteuse Silvia Calderoni, dans les beaux quartiers de Rome. Différents lieux de sa vie de tous les jours sont présentés au fil des plans : son appartement en colocation, ses virées shopping dans un magasin vintage à Rome et ses rencontres avec des célébrités et mannequins proches de la maison, comme Billie Eilish ou encore la popstar Harry Styles, vêtus bien évidemment de dernières créations Gucci mais aussi des rééditions de créations de Michele issues de sa première collection, en 2015.

Découvrez ci-dessous le premier épisode de la mini série : (les autres épisodes sont à découvrir sur le site GucciFest)

Bel Air Athletics de Will Smith dévoile sa nouvelle collection pour Printemps/Été 2021

/
Will Smith - Bel Air Athletics Printemps-Été 2021

On connaît plus Will Smith, rendu mondialement célèbre pour son rôle de Will dans Le Prince de Bel-Air, pour son talent d’acteur et de musicien, mais beaucoup moins de sa casquette homme d’affaires et créateur de mode. Et pourtant, l’acteur américain de 52 ans vient de dévoiler une nouvelle collection de sa marque de vêtements Bel Air Athletics pour la prochaine saison Printemps/Été 2021.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Le label que Will Smith a créé avec Westbrook Inc., société qu’il a fondée avec son épouse Jada Pinkett Smith, Miguel Melendez et Kosaku Yada, marque ici son retour après plusieurs mois d’absence avec cette collection axée sur des basiques d’inspiration universitaire et sportive.

La collection propose une gamme de basiques aux silhouettes athlétiques, basée sur une palette de couleurs fortement appuyée.
Elle inclut des vestes de survêtement à imprimé cachemire, de polos, de shorts jusqu’aux genoux, de casquettes, de t-shirts tie-dye et de hoodies aux couleurs énergiques.

La collection est également complétée par une veste universitaire bleu clair, fabriquée à partir d’une laine recyclée écologique.

Will Smith - Bel Air Athletics Printemps-Été 2021
Will Smith - Bel Air Athletics Printemps-Été 2021

Bien que la marque, au nom (Bel Air Athletics, ndlr) qui fait un clin-d’œil aux uniformes sportifs portés à la Bel-Air Academy, dans la série, la plupart de ces articles sont fabriqués à la main ou finis à Milan.

La collection est d’ores et déjà disponible sur son eShop.

Craig Green – Printemps/Été 2021

/
Craig Green - Printemps-Été 2021

Presque deux mois après que la London Fashion Week touchait à sa fin, Craig Green dévoile enfin sa collection Printemps/Été 2021 via un lookbook de 22 looks, toujours en accord avec son esthétique chamanique vestimentaire.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Expérimentale mais familière, la collection prolonge son approche et son goût très prononcé pour des silhouettes composites et symétriques, faites de sangles, de volumes et de superpositions, qu’il nous a habituées depuis de nombreuses saisons.

Chaque silhouette est ainsi construite d’un jeu d’assemblage et de superposition, servi dans des couleurs primaires. Des pièces plus classiques – chemises, pantalons, cravates, chapeaux Desert Patrol, vestes, parfois déconstruits – se voient pliés, renversés et retournés dans des compositions maintenues et posées sur des montures métalliques derrière lesquelles le corps s’efface presque totalement.

Le Britannique joue également avec son thème le plus emblématique : des vêtements en forme de tente maintenus sur le dos par des structures métalliques et avec son matériau de prédilection : le matelassé doudoune à rainures verticales. Ce matériau est ici employé pour rembourrer des vestes, des sacs à bandoulière et des sortes de chapeaux à l’inspiration mongole – on retrouve là l’esprit nomade très présent dans ses collections – tandis que des tissus plus fins et nobles, employés pour des chemises et gilets par exemple, suggèrent de la légèreté.

Craig Green a par la même occasion dévoilé sa récente collaboration avec adidas Originals à travers trois nouveaux styles de sneakers ainsi que des paires hybrides caoutchoutées, très avant-gardistes, à mi chemin entre chaussure et tong.

Ludovic de Saint Sernin – Printemps/Été 2021

/
Ludovic de Saint Sernin - Printemps-Été 2021

Voulant remercier ses fans de leur soutien indéfectible durant ces temps de pandémie difficiles pour avoir continué à acheter en ligne ses vêtements retournés des boutiques, Ludovic de Saint Sernin s’adresse directement à sa communauté avec cette collection qui trouve ses inspirations dans ses followers et ses fans, dans l’image et l’esthétique que ces derniers voulaient faire passer sur les réseaux sociaux: instagram, TikTok et autres.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

L’idée était de rendre hommage à cette communauté qui m’est chère et qui s’est développée de manière organique au même rythme que la marque. Après tout ce qui s’est passé cette année, nous avons réalisé que c’étaient des personnes sur lesquelles nous pouvions compter”, a-t-il déclaré à WWD.

Appelée “E-boy”, la collection Printemps/Été 2021 de Ludovic de Saint Sernin revient de nouveau à l’esprit très charnel et sexuel qu’il nous a habitué depuis sa toute première collection.

On retrouve ainsi des slips en dentelle, des hauts moulants faits de bandeaux, des jeans à fermeture à lacets, des ensembles en vinyl brillant ou à l’imprimé arc-en-ciel, des crop-top en strass, ou des pyjamas en soie très sensuels…, bref un vestiaire pour ceux qui osent, où chaque parcelle du corps est sublimé et mis en valeur pour mieux souligner un hédonisme pleinement assumé.

Le lookbook a été photographié par le photographe Bruno Staub, avec les mannequins Braien Vaiksaar, Eliot Moles le Bailly et Ashley Radjarame.

Raf Simons – Printemps/Été 2021 – Paris Fashion Week

/
Raf Simons - Printemps-Été 2021

Avec Hedi Slimane, Raf Simons est l’un de rares créateurs qui montre une obsession mordante pour la culture des jeunes et sa nouvelle collection PE21 n’est pas une exception.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Mais ici, ce n’est pas la culture de jeunes actuels, celle d’une génération perdue, sujet de pessimisme et rongé par la menace de chômage et un avenir plus sombre, qui l’intéresse. La génération qu’il met en lumière dans cette collection est celle qui mangeait des pop-corns, buvaient du Coca-Cola devant Pique-nique à Hanging Rock, Barbarella, sursautaient de peur devant Scream et Alien ou jubilaient devant The Breakfast Club.

Teenage Dreams”, tel est le titre de sa collection, marque une fois encore le territoire connu du designer belge mais aussi une première pour lui puisqu’il intègre ici sa toute première collection pour femmes, bien que cet univers ne lui est pas totalement étranger – il a par exemple supervisé les collections pour femmes pendant ses années passées chez Jil Sander, Dior ou Calvin Klein.

Les silhouettes de cette saison sont particulièrement minces et il y avait beaucoup de slogans, de graphismes et de motifs abstraits et psychédélique, ainsi que des tirages photo des membres de l’équipe du studio de Raf Simons.

On y retrouve aussi nombres de silhouettes signature de Raf, tels ces cols roulés colorés, ces blazers boxy, ces gros tricots qui s’intercalent avec des looks rétro : vestes en cuir sans manches et pantalons évasés.
Il y a de la nostalgie mais aussi de l’intemporalité dans cette collection d’un brin irrévérencieux.

Rynshu – Printemps/Été 2021 – Tokyo Fashion Week

/
Rynshu - Printemps-Été 2021 - Tokyo Fashion Week

Défilant habituellement à Paris, Rynshu Yamaji a, comme Rei Kawakubo de Comme des Garçons, a laissé la capitale française dernière lui en raison de la pandémie pour défiler pour la première fois à la Tokyo Fashion Week.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Avec un jardin traditionnel japonais en toile de fond, on aurait pu penser que les influences de son pays natal allaient jouer une part importante mais le designer continue cette saison de miser sur le Rock’n’Roll qui a influencé de nombreuses années son travail.

Cachés derrière des lunettes de soleil noires, les hommes Rynshu paradent dans des costumes slims dont beaucoup coupés dans des matières très brillantes et voyantes (tissus incrustés de strass ou à imprimés d’animaux multicolores) ou dans de la dentelle. Ces matières ont également été appliquées à des shorts, blousons, vestes motards… Cependant, Rynshu Yamaji les a associés à des pièces sombres d’une part pour jouer sur les contrastes et d’autre part, pour atténuer ces effets bariolés et quelque peu tape-à-l’oeil.

meanswile – Printemps/Été 2021 – Tokyo Fashion Week

/
Meanswhile - Printemps-Été 2021 - Tokyo Fashion Week

Bien que sa marque meanswile existe depuis de nombreuses années mais c’est la première fois que Naohiro Fujisaki la fait défiler durant la Tokyo Fashion Week cette saison.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

À l’inverse de beaucoup de créateurs à la Tokyo Fashion Week qui jouent la partition de la fantaisie, la collection Printemps/Été 2021 de meanswile mise sur la portabilité et la fonctionnalité, la proportion et l’asymétrie.

Ainsi, des influences de vêtements d’extérieurs et de sport, notamment d’escalade, et des détails utilitaires ont été intégrés avec cohérence dans cette collection. On pense à des sangles, des fermetures zippées, des sur-bottes, des couches matelassées, des pantalons cargos, des ponchos courts et des couvre-bras avec cordon de serrage qui se superposent et s’accordent pour créer des silhouettes spacieuses. Le tout principalement dans des tons neutres de noir, gris, beige et kaki.

Dion Lee – Printemps/Été 2021 – New York Fashion Week

/
Dion Lee - Printemps-Été 2021

Pour sa saison Printemps/Été 2021, l’Australien Dion Lee a trouvé ses inspirations dans le changement climatique de New York qui a vu ces dernières années son climat fortement modifié, passant de zone continentale humide à subtropicale dû à ses hivers de plus en plus chauds et ses pluies torrentielles en été.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Ainsi, Dion Lee a investi un entrepôt de Bushwick pour présenter sa collection restée fidèle à l’esprit architectural qui a contribué au succès de sa marque, mais qui s’avère plus adoucie cette saison en raison des impulsions organiques de la nature.

L’un des éléments phares de la collection est les feuilles de Monstera qui symboliserait l’étouffement. L’étouffement dû à la pollution ? au changement climatique causé par les activités humaines et qui bouleverse tout le système organique et menace nombre d’espèces vivantes ?

Les feuilles de Monstera prennent ici l’aspect d’imprimés de camouflage subtils ou viennent “se greffer” sur un haut en cuir moulé. Il teste également de nouvelles expériences avec le macramé, notamment avec ses débardeurs et ses sandales épaisses.

À Shanghai, Lanvin évoque les années folles pour Printemps/Été 2021

/
Lanvin - Printemps-Été 2021 - Shanghai

En juillet dernier, alors que la Paris Fashion Week masculine devait avoir lieu mais a été finalement abandonnée pour cause de COVID-19, la maison Lanvin avait présenté une mini collection pour hommes via un lookbook photographié au Palais Idéal du Facteur Cheval, à Hauterives dans le Drôme.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Trois mois plus tard, Bruno Sialelli, le directeur de création de la plus vieille maison de couture parisienne, met le cap sur Shanghai pour un défilé mixte en bonne et due forme qui a eu lieu dans le magnifique jardin Yuyuan datant du XVIè siècle situé au centre de la Vieille Ville.

Embauché en 2019 pour relever la maison qui s’enfonçait dans des années de crise aussi bien en affaires qu’en création – Lanvin appartient désormais au conglomérat chinois Fosun International qui possède en outre le Cirque du Soleil – Bruno Sialelli qui a fait ses armes chez Loewe, Balenciaga, Alexander Wang et Acne Studios semble avoir réussi son pari, gagnant rapidement les faveurs de la critique, bien qu’en terme de vente, les espérances ne sont pas encore à la hauteur.

Cette saison, le designer a imaginé une garde-robe d’une grande élégance oscillant entre chic parisien et raffinement oriental, une volonté sans doute de resserrer ses liens avec l’Empire du Milieu et son marché gigantesque. “L’influence de la culture chinoise sur l’art et la mode des années 1920 est une source d’inspiration fondamentale pour ce défilé”, souligné la maison.

Son vestiaire repose sur des coupes pointues avec la proéminence des costumes trois pièces et ensembles plus lâches, des manteaux de coupe épurée, droits ou légèrement évasés, à simple et double boutonnage, associés à des pantalons plissés, cigarette ou amples, ou à des shorts.
Les imprimés et broderies inspirés des panneaux de laque Art déco du décorateur Jean Dunand, grand ami de Jeanne Lanvin, sont très présents et interviennent avec profusion sur des chemises, des polos, des cardigans et des shorts. Dans cette exubérance suspendue entre l’héritage et les codes de la maison, les éléments des traditions du Céleste Empire et la volonté de les inscrire dans la modernité, l’or est presque omniprésent, évoqué à la fois avec sobriété et l’excentricité précieuse, à côté d’autres éléments brillants (strass, broderies lumineuses, cristaux, détails dorés, etc.).

AMIRI – Printemps/Été 2021 – Los Angeles

/
AMIRI - Printemps-Été 2021

La pandémie a bouleversé toute l’industrie de la mode et le luxe en fait partie. Toutes les maisons et créateurs ont confronté du jour au lendemain de grands changements et le cas de Mike Amiri qui a dû laisser derrière lui Paris où il défilait ces trois dernières années pour Los Angeles.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Le natif de la région a ainsi choisi la Cité des Anges pour présenter sa collection aux accents ensoleillés du sud de la Californie.
Tourné par une journée radieuse à l’extérieur de la résidence Sheats-Goldstein, une propriété spectaculaire construite au début des années 60 par l’architecte John Lautner avec vue imprenable sur la ville, le défilé a transmis l’ambiance décontractée et ambitieuse de la marque, non seulement à travers les vêtements, le casting mais aussi la musique créée et interprétée par le producteur The Alchemist, lui aussi natif de Los Angeles.

Au cœur de la collection, la coupe décontractée emblématique d’AMIRI est associée à des vêtements de sport colorés inspirés des années 70, les constructions athlétiques devenant l’équivalent d’un costume sur mesure. Un blazer à double boutonnage est porté avec un short de basket-ball en cachemire et une chemise en soie; un manteau de couleur camel se joint à un short en cuir brillant tandis que des vestes universitaires sont portées par-dessus d’une salopette en ton sur ton ou d’un short-salopette en denim.

Bien que beaucoup de looks soient dans des couleurs monochromes, plusieurs imprimés tels les plantes de cannabis, les motifs hawaïens ainsi que les images des îles et des végétaux reflètent l’envie de voyager et le California way of life.

Michael Kors Collection – Printemps/Été 2021 – New York Fashion Week

/
Michael Kors Collection - Printemps-Eté 2021

Pas de photographes survoltés, ni de public, l’Américain Michael Kors, comme la grande majorité de maisons de mode et de créateurs, s’est aussi résigné à “confiner” la présentation de sa collection Printemps/Été 2021. Et c’est une première, en trente-neuf de carrière pour le designer !

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Présent en cette seconde partie de la New York Fashion Week, Michael Kors avait choisi de présenter sa collection via un défilé virtuel filmé dans un jardin communautaire du New York Restoration Project, l’organisation fondée par son amie Bette Midler. La vidéo de défilé est également accompagnée d’un documentaire de sept minutes, tourné par la jeune cinéaste Haley Elizabeth Anderson, racontant entre autres l’amour de Kors pour sa ville de New York.

Le choix du lieu n’est jamais anodin. Chez Michael Kors, ce jardin communautaire symbolise à ses yeux “la nature et la renaissance à travers une lentille urbaine”, et la sérénité qui en découle. Le créateur a ainsi voulu répercuter cet apaisement de l’esprit face à la nature en plein coeur d’une grande métropole qu’est New York sur sa collection. Une collection qui incarne à la fois la sobriété, en l’absence d’embellissements superflus, et la volupté dans ses vastes proportions.

Les lignes s’étirent quand les volumes prennent de l’ampleur. Les chemises très longues se portent avec des costumes et manteaux très décontractés. Le tout porté avec des sandales en cuir, l’accessoire indispensable de la saison.

Wales Bonner – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Wales Bonner - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

Grace Wales Bonner poursuit le récit qu’elle a commencé avec sa collection Automne/Hiver 2020 “Lovers’ Rock”, explorant les codes de son identité caribéenne.

Appelée “Essence”, sa nouvelle collection Printemps/Été 2021 explore le style flamboyant du dance-hall au début des années 80 en Jamaïque, l’associant avec les codes les plus traditionnels de la couture britannique.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Les silhouettes sont coupées avec une grande fluidité, présentées cependant avec beaucoup de contrastes et de détails complexes qui ont rendus célèbres Wales Bonner.

À côté de cela, la créatrice introduit également dans sa collection de nombreux vêtements de sport hybrides, en collaboration avec adidas Originals.

Maison Kitsuné – Printemps/Été 2021 – Paris Fashion Week

/
Maison Kitsuné - Printemps-Été 2021 - Paris Fashion Week

Première directrice artistique à être nommée par Maison Kitsuné, la griffe parisienne fondée en 2002 par Gildas Loaëc et Masaya Kuroki, la Sud-coréenne Yuni Ahn avait mis fin à son contrat, en janvier dernier par un commun accord avec les fondateurs, après seulement un an passé à la tête des collections de la marque au renard.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Depuis son départ et dans l’attente d’une nouvelle nomination, Maison Kitsuné a lancé l’initiative “Guest Designers”, conviant un nouveau directeur artistique pour chaque nouvelle saison. Le premier à relever le défi fut l’anglais Marcus Clayton qui, après son passage à la fameuse Central Saint Martins, avait fait ses armes chez Alexander Wang, Givenchy période Riccardo Tisci et Rihanna pour le lancement sa marque Fenty en 2018.

Pour sa première collection en tant que directeur artistique, le Londonien a voulu rendre hommage aux deux villes d’origine de deux fondateurs de la marque : le français Gildas Loaëc et le japonais Masaya Kuroki. Il a ainsi puisé ses inspirations dans ce qui relie Paris et Tokyo : la lumière de ces villes, leur attitude, leur bon goût, leur sens de l’humour et l’amour des belles choses. Il mélange entre autres les styles qui les caractérisent : la bourgeoisie parisienne et le streetwear utilitaire japonais et vice-versa.

Le résultat est à la hauteur de l’amour porté pour ces deux pays : les basiques français revisités (marinières, chemises en popeline de coton et unisexes oversize, polos rayés de rugby, trenchs classiques) ont rejoint la vision de Clayton du streetwear japonais (vêtements de travail en sergé résistant, gabardines cirées et bandanas en soie Habotai) dans une fusion de silhouettes à la fois décontractées et élégantes.

Les tons de terre neutres (kaki, beige, camel) s’unissent aux nuances pastels de bleu ciel, de rose ou de blanc cassé sur une variété de pantalon de jogging à cordon, de chemises à rayures, de polos à rayures oversize ou à color-block. Quant aux pulls et aux tricots, ils mettent en valeur le célèbre renard au regard malicieux, tandis que les chapeaux safari et les pantalons cargo à poches surdimensionnées suggèrent l’envie d’évasion.

Photo : Arnaud Lajeunie

Paul Smith – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Paul Smith - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

C’est une collection qui aurait dû être présentée durant la semaine parisienne de la mode masculine en juin dernier mais elle a été finalement présentée en showroom de la marque à Londres due à la pandémie.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Les inspirations de la collection Printemps/Été 2021 de Paul Smith sont sans surprise la nostalgie des vacances passées et l’envie de s’évader à nouveau lorsque les horizons sanitaires s’éclairciront, dans un avenir encore très incertain.

Durant les 16 semaines de confinement, Paul Smith a passé certaines de ses soirées à parcourir d’anciens albums de vacances avec sa femme, Pauline. De ces souvenirs attendrissants a émergé une collection à l’élégance décontractée qui fait de constants clins-d’œil aux styles des Havanais et ceux des années 70.

Pour les hommes, des imprimés floraux joyeux tirés des archives viennent fleurir sur des chemises et des shorts, tandis que des costumes monochromes prennent des teintes qui évoquent les jardins de Provence dans des tons de menthe, de lavande et de bougainvilliers rose-rouge.

Les silhouettes sont amples dont le confort et l’aisance ont été suggérés par des cordons de serrage. Et quand aux tissus, ils inspirent bien entendu de la légèreté, avec le seersucker, le coton biologique et le lin à 100%.

Maison Margiela – Printemps/Été 2021 – Paris Fashion Week

/
Maison Margiela - Printemps-Été 2021 - Paris Fashion Week

Pour la collection de Co-Ed Printemps/Été 2021 de Maison Margiela – 2nd collection sans défilé de la maison, John Galliano s’est associé une nouvelle fois au photographe Nick Knight et dévoile, dans un film de 45 minutes, un vestiaire sombre et théâtral inspiré par le tango.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Dans ce film, le créateur britannique revient sur le processus de création de cette collection qui implique, outre Nick Knight qui réalise ici le deuxième et dernier opus du projet S.W.A.L.K. initié pour la dernière collection Artisanal, le français Olivier Rizzo, la britannique Pat McGrath (maquillage) et le mannequin allemand Leon Dame, entre autres.

Tourné en Toscane, le film met en scène, dans une magistrale réalisation tout en mouvements, entre l’ancien et le merveilleux, entre l’imaginaire foisonnant emprunté à cette danse née en Amérique latine, le concept de Replica de la Maison qui désigne le recyclage de pièces vintage authentiques, ou upcycling, devenue ReCicla depuis la collection Automne/Hiver 2021.

Au programme : transformation des trouvailles vintage en de silhouettes entièrement nouvelles, habillées de couleurs couleurs traditionnelles de Tango.

Thom Browne – Printemps/Été 2021 – Paris Fashion Week

/
Thom Browne - Printemps-Été 2021 - Paris Fashion Week

Les Jeux Olympiques d’été de Tokyo ont peut-être été reportés à l’année prochaine – sous réserve de l’évolution de la pandémie qui ne semble pas affaiblie, l’événement sportif le plus suivi de la planète reste ancré dans l’esprit de Thom Browne qu’il en a fait le thème de sa nouvelle collection.
Cependant, ses Jeux se déroulent non pas en 2021 mais en 2132, quelque part dans l’univers à des centaines de milliers de kilomètres de la terre.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Dans la vidéo dévoilée pour l’occasion, on y voit le comédien Jordan Firstman et le mannequin Grace Mahary commenter et plaisanter en tant que commentateurs sportifs tandis que les porte-drapeaux et les sportifs alias mannequins descendent les marches du stade du Los Angeles Coliseum – le lieu a été choisi à la fois pour son architecture Art déco et pour avoir accueilli à deux reprises des Jeux olympiques de 1932 et 1984.

Je regardais Chariots of Fire et je suis resté coincé dans les années 1920. J’ai également vu une image de Suzanne Lenglen (championne de tennis française des années 20) dans ses incroyables cardigans à taille basse et jupes plissées”, a déclaré le designer. Il est à n’en pas douter que les silhouettes des années 20 et 30 ont largement influencé la collection de Thom Browne.

L’ensemble de la collection est rendu dans une palette presque entièrement blanche : ivoire, coquille d’œuf, jaune et gris pâles qui se prêtent si bien à la fantaisie du créateur. Les techniques sont toujours aussi minutieuses et témoignent une grande maîtrise tandis que les longues silhouettes sont autant l’occasion pour le créateur de brouiller les genres.

Et pour parasiter encore plus la perception de genres, Thom Browne renverse le positionnement des vêtements sur le corps : veste portée comme une jupe, jupe plissée comme un haut, mettant au défi la portabilité de ses vêtements. Mais ça, c’est une autre histoire !

Balenciaga – Pré Printemps 2021 – Paris Fashion Week

/
Balenciaga - Pré-Printemps 2021 - Paris Fashion Week

La rue est un terrain de chasse pour Demna Gvasalia qui s’inspire toujours des archétypes de gens qu’on croise dans la vie de tous les jours.

Pour la pré-collection Printemps-Été 2021 de Balenciaga, le créateur se sert de nouveau de la rue, non seulement pour ses inspirations, mais aussi comme le podium – n’oublions pas que c’est dans la rue que se montreront réellement les vêtements, aussi luxueux soient-ils.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

C’est par une vidéo, signée Walter Stern, publiée sur la toile que le Géorgien a dévoilé sa collection pour la maison Balenciaga. On y voit des hommes et des femmes arpenter, après la tombée de la nuit, les rues de Paris, lunettes de soleil sur le nez, au rythme de Sunglasses at Night chanté par le Canadien Corey Hart.

Majoritairement unisexes et de taille unique, ce qui “diminue l’impact environnemental d’un modèle de production” selon le communiqué de presse, les vêtements s’inscrivent dans une logique de durabilité avec 93,5% de tissus unis certifiés durables, recyclés ou issus de l’upcycling et 100% des impressions également éco-friendly.

Les looks sont enveloppants, taillés dans des largeurs et des longueurs exagérées – un esprit qu’on retrouve dans toutes les collections du Géorgien.

Les vêtements semblent faciles à porter, avec la subversivité et l’humour ironique qu’on connaît de Gvasalia. Par exemple : un jogging porté avec un top de soirée, un pull jeté sur la tête en guise de capuche ou un peignoir de bain assorti à des baskets et jeans aux finitions effilochées ou encore un pantalon de jogging bi-matière et bi-couleurs associé à une chemise aux manches ultra-oversize.

Le sportswear se mêle ainsi à des pièces plus couture, le streetwear aux codes du businesswear. Les frontières et les codes se diluent pour devenir un langage et un style à part entière d’une maison qu’on considère volontiers comme l’une des plus avant-gardistes de notre temps.