Pitti Uomo

Telfar – Automne / Hiver 2020-2021 – Pitti Uomo 97

/

Après son premier défilé parisien la saison dernière, le designer afro-américain Telfar Clemens débarque au Pitti Uomo avec une collection qui a fortement marqué les esprits, tant dans ses propositions que dans la forme.

Sur une scène en forme de cercle, dressée dans l’une de magnifiques salles du Palazzo Corsini, jonchée de restes et de couverts sales laissés par le fiesta de la veille, les mannequins de Telfar zigzaguent au milieu des déchets – certains encore en gueule de bois, habillés de pièces inspirées du Quattrocento (le siècle de la Première Renaissance) toscan.

Les influences de l’époque ont été ici mixées avec des champs créatifs contemporains, tels le sport vintage américain, le streetwear hybride, des touches des années 70 et 90 ainsi qu’avec une association audacieuse de matières (denim, nylon rembourré et maille), créant parfois de très jolis effets trompe-l’œil.

© Photos : Telfar

Jil Sander – Automne / Hiver 2020-2021 – Pitti Uomo 97

/

À nouveau invitée d’honneur du salon Pitti Uomo à Florence, qui en est à sa 97ème édition, la maison allemande Jil Sander défile, mercredi soir dernier, au cœur de la basilique de Santa Maria Novella. L’endroit n’a pas été choisi au hasard. Monument emblème de la Renaissance florentine, la basilique apparaît comme une une invitation au voyage et à la méditation. Il faut également préciser que la cité Toscane est une place de coeur pour le couple puisque c’est ici que le tandem s’est rencontré en 2001 – tous deux étaient alors étudiants à l’école de mode florentine Polimoda.

En charge de la direction artistique de la marque depuis bientôt trois ans, Lucie et Luke Meier proposent une quarantaine de silhouettes qui prolongent une fois de plus les codes de la maison : des coupes confortables mais élégantes, des ensembles monochromes où chaque détail compte et des silhouettes épurées, coupées dans des matières et textures consistantes comme le cachemire, les tweeds, de belles laines, le feutre, mais aussi la soie, le coton et le cuir.

En écho au lieu du défilé, des volumes amples, à l’instar des capes et des manteaux très longs – certains sans manches – suggèrent un registre religieux, notamment les soutanes des moines.

Dans ces silhouettes sophistiquées, sans aucune ostentation, on note aussi une touche insoupçonnable de féminité dans l’accumulation des bijoux argentés, dans les matière satinées mais aussi dans les sacs en cuir portés en bandoulière.

© Photos : Jil Sander

Givenchy – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Invitée d’honneur du Pitti Uomo, Givenchy a saisi l’occasion pour dévoiler la première collection masculine de la directrice artistique Clare Waight Keller qui règne désormais sans partage sur la griffe parisienne.

Et c’est dans le cadre majestueux des jardins labyrinthes de la Villa Palmieri, édifice du XIVe siècle surplombant Florence, que la créatrice anglaise a mis l’homme de Givenchy en avant, dans un vestiaire aux croisements de styles et d’époques, promouvant une sorte de multiculturalisme, à l’heure où de nombreuses nations succombent à la tentation du nationalisme.

L’homme Givenchy, chaussés de sneakers dont certaines aux allures de chaussons de plongée – ici, la créatrice dévoile deux modèles de Nippon Made Mexico 66 en édition limitée créées en collaboration avec Onitsuka Tiger – et de boots de rangers, se faufile entre les arbres magnifiquement entretenues, dans la lueur du crépuscule, vêtus de costumes décontractés aux couleurs monochromes. Proposés dans différents volumes, les costumes signent le retour à la silhouette à trois boutons – clin-d’oeil aux années 90 qui obsèdent tant la créatrice – avec une épaule légèrement plus douce. Certains ont une taille plus ajustée, faisant ressortir une silhouette boxy, portée à même la peau ou associée à des hauts ultra moulants.

Il y a aussi pas mal de pièces outwear comme les parkas en nylon velours, des manteaux en brocart argenté, de magnifiques manteaux en brocart aux motifs floraux, des coupe-vents aux effets luisants et de longs imperméables hyper léger au style parachute virevoltant au vent.
À l’heure où le streetwear et le logomania règnent encore – pour combien de temps encore ? – dans la mode, cette collection fera date et signe un nouvel ère du vestiaire masculin.

© Photos : Givenchy

S.R.Studio.LA.CA – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Artiste contemporain millionnaire de renommée internationale passé dans le monde du design de mode, avec ici une toute première collection défilée au Pitti Uomo, le passage est pour le moins audacieux et surprenant.

Invité spécial du salon florentin, l’artiste américain Sterling Ruby joue déjà dans la cour des grands – il n’est cependant pas un débutant dans la mode puisqu’il a collaboré de nombreuses fois avec Raf Simons dont il est un grand ami.

À tendance streetwear, la collection de S.R.Studio.LA.CA est composée de silhouettes essentiellement surdimensionnées, pimentées d’éclaboussures colorées, un thème qui se retrouve très souvent dans le travail de Sterling Ruby .
On retrouve aussi dans cette collection le denim délavé, une matière affectionnée par l’artiste, utilisé ici sous plusieurs aspects : orné de franges beige, éclaboussé de peintures et aux bords bruts sur un immense manteau à la manière de poncho – la silhouette nous fait fortement penser au travail de Rick Owens – ou tout simplement laissé à l’état brut trouvé sur un magnifique ensemble en bleu indigo.

Pronounce – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Invitée à défiler dans le cadre du projet “Guest Nation China”, consacré cette saison à la Chine, la marque de menswear italo-chinoise Pronounce, fondée en 2016 par Yushan Li et Jun Zhou, rend hommage à l’Empire du milieu.

Le voyage récent du duo de créateurs à Xi’an où ils ont pu visiter la magnifique armée de terre cuite de l’empereur Qin Shi Huang a inspiré la collection qui a su revisiter avec beaucoup de modernité la culture millénaire et le savoir-faire traditionnel de la Chine.

© Photos : Pronounce

MSGM – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Invité spécial de la 96è édition du salon Pitti Uomo, MSGM en a profité pour offrir à ses invités un show anniversaire de ses dix ans, dans l’immense salle de sport du Forum Nelson Mandela – un clin d’œil certain à l’héritage sportif de la marque.

Amenée par Leonardo Tano, l’égérie de sa ligne de sous-vêtements qui n’est autre que le fils de l’ex star du porno Rocco Siffredi, la collection est imprégnée de l’atmosphère farniente de l’été et évolue autour du thème principal : l’eau, un élément qui a fortement marqué la jeunesse de Massimo Giorgetti, lui qui est né à Rimini, une ville située sur la côte adriatique de la région italienne d’Émilie-Romagne.
Marchant autour d’une piscine virtuelle, les modèles ont tous une attitude nonchalante qui sied si bien à la saison estivale.

Le coolness de la collection se manifeste dans des chemisettes amples en coton, associées à des pantalons ou des shorts souples, des costumes déstructurés monochromes, des jean blanchis aux motifs tachetés comme délavés par le soleil tandis que des bandanas virevoltant sont accrochés à la poche des bermudas et des pantalons et des sneakers de FILA se pendent au cou des modèles pour annoncer la collaboration entre les deux marques.

La collection fait également la part belle aux imprimés qui relèvent tous du vocabulaire de l’été. Ici, des motifs floraux s’épanouissent avec magnificence sur nombre de pièces, à côté des imprimés paisley; là, des imprimés léopard, déclinés en plusieurs coloris, côtoient les motifs tie-dye richement colorés. Il y a aussi des homards géants qui peuplent un pull noir et des corps musclés d’hommes, illustrations de l’artiste Norbert Bisky, s’exhibent sur des chemisettes et des shorts aux couleurs estivales.

© Photos : MSGM

Canali – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Canali fête cette année son 85è anniversaire. Un âge très vénérable pour une marque qui entame petit à petit sa mue dont sa nouvelle collection présentée au salon Pitti Uomo, dans le jardin du Palazzo Ximenes.
Le nouvel homme de Canali troque la rigueur de ses costumes pour des silhouettes plus douces et décontractées. Il mélange subtilement le formalwear avec l’informel où prime avant tout le confort.

Il peut porter un jour des coupe-vents aux couleurs contrastées, qu’elles soient à l’extérieur ou en doublure, associés aux bermudas ou pantalons à cordon, ou choisit un autre jour un costume à la coupe impeccable également aux teintes opposées, porté avec un polo à col ouvert.
Des bombardiers bicolores, des vestes de safari, des chandails à l’encolure bateau, des blazers à rayures ou à rayures font également partie des propositions qui semblent s’adresser à la jeune génération.

© Photos : Canali

Marco de Vincenzo – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Trois ans après avoir été invité au Pitti Uomo où il présentait une collection de PAP féminin, le créateur sicilien Marco de Vincenzo, qui seconde également Silvia Fendi pour la création des accessoires, revient au salon florentin et frappe très fort avec une première collection masculine remarquable.

Dévoilée au Tepidarium del Roster, une serre antique située au cœur de Florence, sa collection pour hommes est d’une certaine manière une transposition du vestiaire de la femme Marco de Vincenzo à l’homme. Ainsi, l’homme Marco de Vincenzo aime se surprendre avec une garde-robe à la fois décontractée et recherchée, entre confort et préciosité, rigueur et subtilité. Ses vêtements se veulent être le reflet de notre temps, faisant la part belle aux volumes, aux formes innovantes, aux détails surprenants, aux tissus et textures uniques mais à priori contraires ainsi qu’aux illusions tridimensionnelles.

L’homme Marco de Vincenzo alterne pantalon/jupe plissé et chemise aux effets 3D, pantalon en denim à la taille extra haute à l’allure corset et bermuda à pli en vinyle. Il n’hésite pas à susciter l’admiration ou l’étonnement en adoptant pour un ensemble en bleu marine en tulle plissé ou le troquer pour un autre en rose poudré. Il aime se démarquer en associant un costume à carreaux avec des gants transparents ou rehausse ses vêtements avec des bretelles ornées de pierres de couleurs.
C’est un homme qui parvient à s’exprimer à travers la mode, qui ose et se donne cette liberté”, a expliqué le créateur à propos de l’homme Marco de Vincenzo.

© Photos : Marco de Vincenzo

Salvatore Ferragamo – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

/

Pour son tout premier show masculin signé de Paul Andrew, récemment promu directeur de l’ensemble de la création de la marque, Salvatore Ferragamo est de retour à Florence, ville qui a vu naître la marque en 1928. Après avoir connu moult péripéties et réorganisations en interne, ce retour à la racine de la maison affiche probablement sa volonté d’entamer un nouveau départ.

De retour sur les podiums florentins, où elle a défilé par le passé avant de jeter son dévolu sur Milan pendant plusieurs années, la griffe a choisi comme décor la Piazza della Signoria – un rare privilège que seule une marque florentine comme Salvatore Ferragamo pourrait se targuer à l’avoir – la place centrale de la ville où se trouve notamment la Fontaine de Neptune, l’œuvre de Bartolomeo Ammannati, dont la restauration a terminé en mars dernier, après plus de deux ans de travaux et grâce à la participation de la famille Ferragamo.

Au rythme soutenu de tubes des années 1980, la maison a présenté un défilé mixte (44 silhouettes masculines contre 15 féminines) dans un dégradé de nuances allant des teintes neutres et douces (vert d’eau, blanc cassé, sable, kaki clair) à des couleurs plus appuyées (orange, pourpre, rouille, caramel, bleu outremer, prune).

Certains âgés, d’autres jaunes, les modèles hommes avancent à pas énergiques, dans une vision globale moderne de l’homme Salvatore Ferragamo. L’approche est chic et moderne, avec l’approche légèrement futuriste de l’esthétique utilitaire. Leur dressing s’énonce entre tailoring remasterisé avec des codes urbains, des basiques outdoor à l’aspect intemporel, bien loin de la tendance tapageuse du streetwear, et d’élégants clins-d’œil à l’univers sportswear.

Tradition et modernité se mêlent dans une collection qui se veut multiculturelle et multigénérationnelle. Un rapprochement qui se retrouvent également dans le traitement de matières, mettant en lumière l’association des techniques des artisans de Toscane et des matériaux innovants (lins techniques, ripstop, cuir gaufré puis traité avec un effet brillant…).

© Photos : Salvatore Ferragamo

Y/Project – Automne/Hiver 2019 – Pitti Uomo 95 Florence

/

Invité comme “guest designer” de la 95e édition du salon florentin Pitti Uomo, le créateur flamand Glenn Martens a dévoilé mercredi soir sa collection AW19 de Y/Project dans le décor mystique de l’église Santa Maria Novella, l’un des plus beau sites Renaissance de la ville.
Dans l’enceinte de son Grand Cloître, construit au XIVè siècle, plongé dans l’obscurité, les invités munis de torches électriques qui leur furent distribuées à l’entrée du show éclairent les modèles qui arpentaient le lieu avant de s’aligner comme une troupe militaire au centre du podium. L’ambiance est fantasmagorique, hypnotisant, fascinant et surtout inclusive, exactement comme la voulait le créateur qui expliquait de vouloir que les gens “profitent de l’instant”, déconnectés de leur caméra personnel et de leur réseaux sociaux.
Fascinants sont également les vêtements ! Celui qui succédé en 2013 au fondateur de la marque Yohan Serfaty, décédé d’un cancer, tape fort, très fort avec sa nouvelle collection. De l’audace, de l’élégance et de la maîtrise de la construction, il y en a sur toutes les pièces. On recèle l’empreinte de sa formation initiale en architecture intérieure dans la force des coupes et dans les volumes inattendus. Il y avait des blousons en cuir extra-larges, des manteaux croisés à double boutonnage oversize associés à des chaussures bicolores en noir et blanc inspirées de celles de Michael Jackson, des cuissardes et des smocking réinterprétés dans le langage créatif de la marque. Il y avait aussi sa première gamme d’accessoires et de sacs, notamment ceux, très originaux, en nylon noir suspendus dans des cages en cuir marron.

Y-Project - Automne-Hiver 2019-2020 - Pitti Uomo 95 Florence
Y-Project - Automne-Hiver 2019-2020 - Pitti Uomo 95 Florence
Y-Project - Automne-Hiver 2019-2020 - Pitti Uomo 95 Florence
Y-Project - Automne-Hiver 2019-2020 - Pitti Uomo 95 Florence
Y-Project - Automne-Hiver 2019-2020 - Pitti Uomo 95 Florence

Photos: Giovanni Giannoni

Federico Currendi – Printemps/Été 2019 – Florence Pitti Uomo

/

La Bocca d’Arno, l’ancien cours de la fleuve Arno qui traverse la Toscane, Pise et Florence, surplombée au niveau de cette dernière par le célèbre pont Ponte Vecchio, a inspiré Federico Currendi pour sa très jolie collection.
Le créateur travaille avec des matières biodégradables et une palette de couleurs douce et fraîche (blanc, bleu, beiges, rouge saumon, gris) pour aboutir à des silhouettes rustiques. Cette élégance décontractée et naturelle est soulignée cependant par des textures brillantes des tissus techniques et par le travail méticuleux de l’artisanat.

Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo Federico Currendi - Printemps-Été 2019 - Pitti Uomo

© Federico Currendi

Collection capsule COS Soma officiellement lancée à Pitti Uomo

Comme nous avions annoncé dans ce post, COS profite de la 94ème édition du salon florentin Pitti Uomo pour lancer sa collection capsule intemporelle Soma.


La collection, composée de 17 essentiels du vestiaire masculin et déclinée uniquement en trois coloris neutres : blanc, bleu marine et gris chiné, a été officiellement lancée, le 13 juin dernier. Le lancement a donné lieu à une performance de chorégraphie de Wayne McGregor qui, à travers la danse, dévoile le processus de la conception et met l’accent sur les mouvements qui s’inscrivent au coeur de la collection.
Chez COS, nous explorons et innovons sans cesse, en puisant l’inspiration pour nos collections dans chacune des disciplines artistiques, y compris la danse. Les mouvements quotidiens des habits sur le corps représentent l’élément fondateur de Soma et ce fut un honneur de voir cette édition prendre vie au Pitti Uomo à travers la chorégraphie”, a déclaré Karin Gustafsson, directrice de la création chez COS.
Soma analyse la fluidité physique et le lien organique entre l’habit, les gestes quotidiens de l’homme qui le porte et les éléments présents dans l’environnement naturel, qui ont inspiré la partition musicale et en font partie. Ma chorégraphie, exécutée par les danseurs, présente des mouvements à la fois familiers et inhabituels, légers, inventifs et ludiques, mais tous demeurent fondamentalement simples. Soma est une évocation du corps, de la nature, de l’humain”, a ajouté Wayne McGregor.

COS Soma COS Soma COS Soma
La collection est disponible en avant-première dans la boutique COS de Florence au 1, Via della Spada, puis à l’international, sur tous les sites e-commerce de l’enseigne en Europe, aux États-Unis et en Corée du Sud.

Craig Green – Printemps/Été 2019 – Florence Pitti Uomo

/

Invité d’honneur de la 94ème édition du salon florentin Pitti Uomo, le créateur britannique Craig Green déserte le calendrier londonien pour défiler pour la première fois à Florence.
Éternel explorateur pionnier des désirs émotionnels et psychologiques des hommes et des contradictions du monde moderne, Craig Green s’interroge, avec cette collection présentée dans le cadre ensorcelant des jardins Boboli à la tombée du jour, sur la mort, la vie, deux aspects inévitables et abstraits qui concernent chacun de nous. “Parfois, la chose la plus effrayante à laquelle vous pouvez penser est la réalité. Et parfois, la meilleure chose à laquelle vous pouvez penser est quelque chose que vous ne connaissez pas, comme une vie après la mort ou le paradis”, s’est exprimé Craig Green.
Le créateur dévoile également à cette occasion sa collaboration avec Nike. La collection capsule, qui reste pour le moment en état de concept, comprend plusieurs pièces de vêtements fabriquées avec la technologie Flyknit, utilisée jusqu’alors pour les chaussures, marquant l’utilisation de cette matière pour la première fois pour les vêtements.

Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo Craig Green Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo

© Craig Green

MCM – Printemps/Été 2019 – Florence Pitti Uomo

/

La marque allemande d’accessoires de luxe MCM a dévoilé à Florence, au 94ème édition de Pitti Uomo, sa toute première collection PAP.
Designée par le studio interne de la maison, la collection, appelée “Luft” qui signifie “Air” en allemand, est un hommage à la liberté des mouvements et aux voyages improvisés.
Inspirée par l’aviation, les sports aériens tels que le parachutisme et l’exploration de l’espace de la NASA, la collection s’appuie sur l’uniforme utilitaire et les matières techniques, légères et transparentes pour inviter ses hommes à se déplacer, voyager et expérimenter.

MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo MCM - Printemps/Été 2019 - Pitti Uomo

© MCM

Roberto Cavalli – Printemps/Été 2019 – Florence Pitti Uomo

/

Avant-hier soir à Florence, au 94ème édition de Pitti Uomo, le créateur anglais Paul Surridge a présenté sa toute première collection masculine pour Roberto Cavalli.
Nommé directeur artistique de la maison italienne en mai 2017, Paul Surridge révolutionne l’esprit de la marque et amène une énergie urbaine, optimiste et une décontraction chic parfaitement assumée. Exit donc le passé romantique, Rock’n’Roll et décadent de la marque, mais pour ne pas marquer une rupture trop brutale avec le passé, le créateur a gardé les motifs animaliers, l’une des grandes signatures de Roberto Cavalli, qui se retrouvent presqu’omniprésents dans cette collection.
À côté de cette touche d’un brin bling bling, les silhouettes sont fluides, efficaces, déclinant sur le thème sportswear, avec une forte mise en valeur sur la qualité artisanale, combinée à une forme de flamboyance contemporaine.

Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo Roberto Cavalli Printemps/Été 2019 -Pitti Uomo

© Roberto Cavalli

COS s’invite au Pitti Uomo 94 et y dévoilera sa collection capsule « Soma »

COS, l’enseigne premium de H&M, a choisi le salon italien de la mode masculine Pitti Uomo qui aura lieu du 12 au 15 juin prochains à Florence pour présenter sa collection capsule d’intemporels de la marque, baptisée Soma.


La marque rejoindra Craig Green et Roberto Cavalli sur la liste d’invités de cette 94ème édition. Elle sera la toute première enseigne “fast fashion” à présenter une collection lors du salon florentin.
La collection capsule, créée par Christophe Copin, ancien de Maison Margiela et d’Hermès, qui a pris les rênes de la marque en juillet dernier, sera présentée sous la forme d’une performance de danse lors d’une représentation événement. Ce sera le chorégraphe britannique Wayne McGregor qui met en scène cette performance, censée mettre en exergue les gestes masculins du quotidien.
Soma explore véritablement ce que signifient pour nous les essentiels du vestiaire masculin. Le moindre détail a été conçu en pensant au mouvement de l’homme qui porte nos habits”, a expliqué Christophe Copin, directeur de création à la tête du studio homme de COS.
Outre le public présent sur place, la performance sera également visible en ligne sur le site de COS. La collection sera immédiatement commercialisée sur l’e-shop et dans la boutique de l’enseigne à Florence, située via della Spada.

COS Soma Collection - Pitti Uomo 94 COS Soma Collection - Pitti Uomo 94 COS Soma Collection - Pitti Uomo 94 COS Soma Collection - Pitti Uomo 94 COS Soma Collection - Pitti Uomo 94

Collection capsule Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau

Homme à tout faire de Karl Lagerfeld, Sebastien Jondeau cumule les casquettes: assistant personnel, garde du corps, confident… et bientôt ou déjà fait, créateur de mode épaulé et impulsé sur le devant de la scène par le Kaiser lui-même.
Habitué des plateaux de la mode puisqu’il est égérie, depuis 2013, de la marque Lagerfeld, Sebastien Jondeau voit sa carrière orientée dans une nouvelle direction puisqu’il vient de dévoiler sa collection capsule, Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau, au salon mondial de l’habillement masculin Pitti Uomo de Florence. Au programme ? Une ligne de prêt-à-porter, des accessoires, et des chaussures aux inspirations athleisure, ce mélange du chic et du sportswear. On y retrouve toute une garde de robe incluant des pièces à porter au quotidien, pour toutes les occasions, allant des looks sportswear, casual, décontractés au plus formels (costume trois pièces) ainsi qu’une paire de chaussures de ville et une paire de sneakers.
Tout ce que j’aime porter. Comme une version idéale de ma garde-robe. (…) Mon style est très urbain, mais il peut aussi être assez strict, strict et chic, puisque je peux porter des pulls avec une paire de Jordan mais aussi un costume trois-pièces”, a-t-il déclaré au magazine WWD.

Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau Karl Lagerfeld Curated By Sebastien Jondeau
La collection est à retrouver, dès août 2018, sur karl.com et dans les boutiques de la marque.

Brooks Brothers – Automne/Hiver 2018-2019 – Florence Pitti Uomo

/

Pour fêter son 200ème anniversaire, Brooks Brothers, née en 1818 et aujourd’hui propriété de l’homme d’affaires Claudio Del Vecchio, l’a fait en grande pompe. Elle a choisi le cadre somptueux du Palazzo Vecchio, le magistral hôtel de ville de Florence du XIVème siècle – sa construction débuta en 1299 et s’acheva en 1314 – et la non moins impressionnante Salle des Cinq-Cents pour présenter sa collection d’hommage au fondateur de la marque, Henry Sands Brooks.
Les 51 looks présentés – 43 pour hommes et huit pour femmes – explorent l’élégance du vestiaire masculin et font défiler, sur le live de l’Orchestra Filarmonica Italiana qui réinterprète “Empire State of Mind” de Jay Z et Alicia Keys, les iconiques silhouettes qui ont fait la réputation de la maison depuis 200 ans, revisitées ici avec beaucoup de modernité.

Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo Brooks Brothers - Fall/Winter 2018 - Florence Pitti Uomo

© Photos: Brooks Brothers

J.W. Anderson – Printemps/Été 2018 – Florence Pitti Uomo

/

Ce fut un événement très attendu durant le salon de Pitti Uomo. Le défilé de J.W. Anderson eut lieu au coucher de soleil dans le jardin du magnifique villa Pietra sur les hauteurs de Florence.
Avec cette collection particulièrement maîtrisée et aux moindres détails qui sont l’expression même de la modernité, le créateur d’origine irlandaise ouvre un nouvel ère de son label. Nouveau logo, nouvelle collaboration – avec Converse – qui s’annonce comme une ouverture, s’engage dans une nouvelle direction sans rien perdre de son identité.
Le créateur réinterprète des classique, revendiquant ainsi une démarche plus commerciale de sa collection, et joue avec une multitude de détails et d’imprimés. Il multiplie le motif coeur qui prend des aspects paillettés, se transforme en cartes à jouer, s’acoquine avec d’autres motifs patchwork et même s’incruste dans de la maille.
Il réinterprète son propre logo JWA et diffuse des slogans “Militant men wear J.W. Anderson ou “Wear J. W. Anderson Florence” à la manière de Coca-Cola, tel un clin d’oeil au tourisme de masse qu’accueille chaque année La cité du Lys.

J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo J.W. Anderson Printemps/Été 2018 - Pitti Uomo