Palomo Spain

Palomo Spain – Printemps / Été 2021 – Paris Fashion Week

DÉFILÉS/Paris
Palomo Spain - Printemps-Été 2021 - Paris Fashion Week

THE REHARSAL est la onzième collection de Palomo Spain du designer espagnol, de Córdoba, Alejandro Gómez Palomo qui l’a dévoilée au dernier jour de la première édition numérique de la Paris Fashion Week.

Dans son film de mode, aux accents documentaires, on voit des modèles se préparer à un défilé et devant lesquels, le designer explique sa démarche, ses inspirations, ses réflexions sur la collection ainsi que ses doutes face à cette situation sanitaire inédite que nous vivons actuellement.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

Il y explique également sa prise de conscience soudaine devant la rupture inattendue de la chaîne d’approvisionnement de matières premières liée au confinement. Une rupture compensée heureusement par les surplus de matières, aboutissant à une nécessité de recyclage – démarche adoptée de plus en plus par les créateurs et bénéfique pour l’environnement.

Vous vous rendez compte que vous avez beaucoup de chutes et de stocks de tissus que vous pensez avoir perdu de la valeur, tout comme les vêtements d’une saison à l’autre”, explique-t-il dans le film. “Vous réalisez soudain que vous vous êtes trompé. Nous avons fait beaucoup de travail en regardant l’ensemble des archives de tissus que nous avions et nous y avons trouvé des merveilles. Nous avons fait du beau travail”.
L’engagement de Palomo Spain pour l’écologie se prolonge également dans son ode à la nature, à sa renaissance lorsque toutes les activités humaines se sont arrêtées pour un temps (renaissance aussi des matières dans son utilisation du surplus de tissus).

Ainsi, son rêve s’est matérialisé dans des tissus tels que la soie, le crêpe, le taffetas ou la popeline, mélangés à des paysages en PVC et en tissus fleuris. Des plumes et d’autres broderies ont été transformées en herbe bruissante, recouvrant un haut extravagant, et en tant que détails sur d’autres looks. Des décolletés impossibles et des fermetures éclair indiscrètes créent aussi des “ouvertures” sensuelles et forcément inattendues.

Palomo Spain – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week

DÉFILÉS/Paris

Le créateur originaire de Cordoue Alejandro Gómez Palomo a délaissé l’opulent décor rococo de l’Ambassade d’Espagne pour investir, cette saison, un entrepôt vide du quartier populaire de Belleville afin de présenter sa nouvelle collection, baptisée “ecstasy”, pour son label Palomo Spain.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

Dernière ce mot “ecstasy”, il y a une juxtaposition du spirituel et du profane. D’un côté, l’idée d’extase au sens religieux du terme qui s’exprime à travers l’influence des œuvres de Le Greco sur les créations opulents et baroques si chères à Alejandro Gómez Palomo; et de l’autre, “ecstasy” voulait signifier la drogue récréative très répandue dans le milieu de la nuit et les rave parties d’où les motifs psychédéliques aux couleurs fluo trouvés sur plusieurs pièces.

© Photos : Palomo Spain

Palomo Spain – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

DÉFILÉS/Paris

Blouson à manche ballon, jupe en organza, corset, robe en gaze vaporeuse, manches à plumes…, sommes-nous en train de parler de la mode masculine ? La collection de Palomo Spain au premier jour de la PFW ne nous laisse aucun doute. Quelques saisons d’absence et la griffe espagnole fait son retour à Paris, avec une collection qui ne laisse personne indifférente.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

Ce retour, Alejandro Gómez Palomo voulait qu’il se passe dans l’un des salons de l’ambassade d’Espagne, à quelques pas de la grande dame de fer, et qu’il soit entouré de jeunes hommes, mais pas n’importe lesquels. Des jeunes garçons d’une lointaine civilisation disparue, enterrée sous le gris des cendres et de la roche volcanique du mont Vésuve. “Soumis à un profond sommeil durant de nombreux siècles, ils ont choisi le Printemps/Été 2020 pour sortir des profondeurs, reconquérir cette essence perdue et devenir l’homme du futur”. Vous avez compris : ces jeunes garçons de Pompéi, la ville romaine détruite par l’éruption du Vésuve, reviennent pour ouvrir une nouvelle ère de la civilisation mais en premier lieu, celle de Palomo Spain.

Tout en restant fidèle au style d’origine plutôt aristocratique de la marque, la griffe continue de proposer son point de vue progressiste et moderne sur la mode masculine qui met en avant la culture espagnole.
On y ressent quelques changements perceptibles cette saison, avec des silhouettes légèrement plus décontractées et plus commerciales, bien que la transgression soit toujours au rendez-vous.

La tragédie de Pompéi a surtout été utilisée ici comme un moyen métaphorique permettant à Palomo d’engager un dialogue constant entre le passé et l’avenir et la manière dont ils interagissent. Ainsi, il associe des tissus organiques : le lin, la soie, des plumes et la dentelle aux matériaux techniques et modernes, tels des moirés psychédéliques, de la jute, le PVC ou le nylon.

Tous ces matériaux qui appartiennent au vieux et nouveau monde participent à l’élaboration d’une collection où les inspirations furent puisées dans le côté psychédélique des années 1970 et où les corsets s’imposent comme vedettes. Ces derniers ont été déclinés dans de nombreux coloris et matières, donnant à des tailles plus serrées. Ils sont associés ici à des éléments évoquant la fluidité, tels des franges, des plumes, de la belle dentelle, des capes, des manches longues…, tout le vocabulaire qui évoque immanquablement la culture espagnole.
Quant à la palette, elle fut inspirée des quatre styles pompéiens. Les tons de blanc, beige et noir s’animent avec des injections de violet, de corail et de l’aigue-marine foncée, ponctués par le motif damier qui donne un côté très graphique et harmonieux à l’ensemble.

© Photos : Palomo Spain

Palomo Spain – Automne/Hiver 2018-2019 – Paris Fashion Week

DÉFILÉS/Paris

C’est un message très libérateur adressé aux très conservateurs membres du parti CPNT (Chasse, pêche, nature et traditions). On ne doute pas un instant qu’ils auraient le souffle coupé lorsqu’ils verront comment Palomo Spain entend “libérer” les hommes et transformer le vestiaire des “chasseurs” !

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

La jeune griffe espagnole a fait l’ouverture mardi dernier de la Paris Fashion week masculine avec un show extravagant et coloré. Son fondateur et directeur de création Alejandro Gomez Palomo, 25 ans d’origine espagnole et diplômé du London College of Fashion, a réussi à électriser le calendrier parisien dès son premier jour en envoyant un message très libérateur empreint de sensualité et d’exubérance à la John Galliano dont il est un grand admirateur.

Avec son show de mardi soir, le jeune créateur a voulu casser les codes du vestiaire de la chasse, stéréotype d’une masculinité et d’une virilité exacerbées. Défilant dans une théâtralité, si chère à la griffe, entre univers de la chasse et Renaissance, entre Angleterre et Espagne, les chasseurs de Palomo Spain portent de robe en cotte de mailles sequin argenté couverte d’un capelet vert, des culottes et des manches bouffantes, de cape noire majestueuse saupoudrée de cristaux, des pantalons en velours ou à brocarts, de pyjama d’époque élisabéthaine…, le tout associé aux chapeaux de chasse décorés avec des plumes et des sacs en cuir frangés.

Malgré cette atmosphère bigarrée, l’ensemble respire une parfaite maîtrise de l’artisanat et un vent libérateur féerique. La collection est pour Alejandro Gomez Palomo “une façon d’offrir la possibilité aux garçons qui en ont envie de porter des tissus sophistiqués, certaines silhouettes et volumes, des choses qui peut-être étaient associées au vestiaire féminin”, a-t-il déclaré à l’AFP.

© Photos: Palomo Spain

Quitter la version mobile