Montre suisse

Cervo Volante x Oris Big Crown Pointer Date

Dans le cadre de sa mission Change for the Better, Oris s’est associée au fabricant de cuir de cerf durable Cervo Volante pour équiper de ses montres de magnifiques bracelets en cuir de cerf durable. Le premier modèle d’Oris à s’équiper de ces bracelets…

Davantage

Cervo Volante x Oris Big Crown Pointer Date

Cervo Volante x Oris Big Crown Pointer Date

Dans le cadre de sa mission Change for the Better, Oris s’est associée au fabricant de cuir de cerf durable Cervo Volante pour équiper de ses montres de magnifiques bracelets en cuir de cerf durable.

Le premier modèle d’Oris à s’équiper de ces bracelets en cuir de cerf est l’icône classique et intemporelle de la Manufacture de Hölstein est l’inimitable Big Crown Pointer Date.

Déclinée en trois coloris, la Big Crown Pointer Date est équipée de bracelets en cuir de cerf Cervo Volante de couleurs brun foncé, brun chêne ou cognac. Le cuir de cerf durable utilisé provient des chutes de peaux de cerf issues de l’abattage annuel de 15 000 cerfs rouges en Suisse entrepris pour “réguler les populations de cerf et protéger le paysage suisse”.

Cervo Volante a été créé en 2017 par un couple d’amies, l’ingénieure en biotechnologie Kadri Vunder Fontana et Conny Thiel-Egenter, femme d’affaires, pour transformer les sous-produits des peaux de cerf en chaussures et en magnifiques accessoires, résistants et durables. Pour transformer ces chutes en de magnifiques produits, Cervo Volante fait appel aux deux dernières tanneries de Suisse, qui utilisent toutes deux un procédé de tannage 100 % végétal.

Les trois nouvelles Oris Big Crown Pointer Date sont équipées d’un boîtier de 38 mm en acier inoxydable et du mouvement automatique Oris 754, avec 38 heures de réserve de marche. Le trio de montres propose un cadran dégradé dans des teintes inspirées des Alpes. Elles sont accompagnées d’un étui et d’un porte-cartes également fabriqués en cuir de cerf.

Ces Cervo Volante x Oris Big Crown Pointer Date sont d’ores et déjà disponibles sur Oris.ch, au prix de 1 850 CHF (environ 1 770€).

Une OMEGA Speedmaster Calibre 321 en Or Canopus 18K pour bien commencer la nouvelle année

OMEGA commence la nouvelle année avec une très belle nouvelle pour les amoureux de la marque. La Manufacture de Bienne vient de dévoiler, en ces premiers jours de 2022, une nouvelle Speedmaster Calibre 321 réalisée en Or Canopus 18K.

Présentée pour la première fois en 1957, cette collection, devenue légendaire, a immédiatement créé un avant, et un après, dans l’histoire du chronographe. Conçu pour les pilotes de course professionnels, le garde-temps avait pour vocation d’offrir une visibilité à toute épreuve et une fonctionnalité intuitive. La création déjouait également les traditions en choisissant de placer l’échelle tachymétrique sur la lunette, délaissant pour la première fois le cadran. Un choix conceptuel idéal pour chronométrer avec une extrême précision les vitesses moyennes sur la piste, et une distribution architecturale qui venait renforcer la robustesse et l’étanchéité de la montre.

S’inspirant de cette toute première Speedmaster, connue sous le nom de CK2915-1, la nouvelle Speedmaster marque le 65e anniversaire de la collection avec un boîtier unique de 38,6 mm fabriqué en or Canopus 18 carats™. Ce matériau exclusif est l’alliage d’or blanc d’OMEGA et se distingue par sa brillance, sa blancheur et sa longévité élevées.

Ceux qui connaissent bien la collection reconnaîtront au premier coup d’œil le symbole NAIAD sur la couronne de la montre, spécifiquement utilisé pour référencer l’étanchéité dans certains des premiers modèles CK2915.

La nouvelle arrivée dans la famille Speedmaster reçoit un cadran en onyx noir profond avec un logo OMEGA vintage appliqué et une typographie avec un “O” ovale – un détail typique des premiers modèles CK2915. Ses aiguilles et ses index sont en or blanc 18 carats avec un traitement Canopus Gold™ PVD. Trois sous-cadrans classiques de la Speedmaster, y compris un petit affichage des secondes, un enregistreur de 30 minutes et un enregistreur de 12 heures, ainsi que la fonction chronographe centrale, sont aussi de la partie.

L’échelle tachymétrique revient aussi sur la nouvelle création, prenant place sur la lunette, emplie d’émail “Grand Feu” noir. Et, les collectionneurs de la Speedmaster originale retrouveront, là aussi, deux détails déjà présents sur la première Speedmaster qui ont signé l’ADN de la famille : le point signature frappé au-dessus du chiffre 90 et celui en diagonale du 70.

La nouvelle OMEGA Speedmaster Calibre 321 est animée par le fameux mouvement Calibre 321, utilisé pour la Speedmaster de 1957. Ce mouvement a marqué l’histoire du chronographe, mais aussi celle de la conquête spatiale puisqu’il a accompagné les missions Apollo et a participé à chacun des six alunissages de l’histoire spatiale. Relancé en 2019, il garde toutes ses caractéristiques premières, rendant hommage à l’héritage de la Speedmaster.

Le fond de la montre rend, lui aussi, hommage à l’anniversaire de la collection. Une gravure de l’hippocampe OMEGA – un symbole historique associé à la Speedmaster depuis 1957 – a été ajoutée à l’intérieur du verre saphir. Et c’est un saphir d’un bleu étincelant qui marque l’œil de l’animal mythique.

La Speedmaster Calibre 321 est accompagnée d’un bracelet en Canopus Gold™ 18K doté du système de réglage confort breveté d’OMEGA. Elle sera livrée dans un coffret en bois de choix, confectionné avec un motif inspiré du bois de rose, en l’honneur de l’anniversaire de la collection. Sa forme et son design font écho aux boîtes originales de la Speedmaster de 1957.

Elle devrait arriver, en exclusivité dans les boutiques OMEGA, au courant mai-juin 2022, au prix de 84 000€.

Hublot Classic Fusion Takashi Murakami Sapphire Rainbow

Hublot et le pape du pop-art japonais Takashi Murakami dévoilent la seconde pièce issue de leur collaboration : la Classic Fusion Takashi Murakami Sapphire Rainbow. Cette nouvelle montre met au cœur de sa création la fleur humanisée, thème emblématique du travail de Murakami, dans un tourbillon de transparences et de couleurs.

Après une première pièce All Black lancée en début d’année, Hublot et Takashi Murakami continuent la transposition de l’univers kawaï de l’artiste japonais dans l’horlogerie avec cette Classic Fusion Takashi Murakami Sapphire Rainbow. Cette nouvelle création exclusive, toujours basée sur la fleur humanisée, thème emblématique du travail de Murakami, se veut une transition du noir vers la couleur, en passant par la transparence.

La poursuite de notre collaboration avec Takashi Murakami nous pousse vers de nouveaux territoires d’expression encore inexplorés par le milieu de l’horlogerie. Un travail où la création de l’artiste et le savoir-faire de notre maison s’entrelacent pour donner naissance à une œuvre d’art à porter au poignet!,” a déclaré Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot.

Les artisans de la manufacture de Nyon ont offert à la Classic un écrin transparent permettant de contempler à la fois l’œuvre de Murakami et la finesse de la mécanique de la montre. Reprenant les traits caractéristiques du modèle Classic Fusion, ce boîtier de 45 mm de diamètre est taillé dans le cristal de saphir, une prouesse technologique dont Hublot a été précurseur.

La fleur humanisée affiche un sourire espiègle sur un visage tridimensionnel émergeant littéralement du cadran de la montre. Une face autour de laquelle tournent 12 pétales aux couleurs chamarrées. Cet effet polychromatique est obtenu par le sertissage de 487 pierres reproduisant les nuances de l’arc-en-ciel : rubis, saphirs roses, améthystes, saphirs bleus, tsavorites, saphirs jaunes et saphirs oranges. Grâce à un ingénieux système de roulement à billes développé spécialement par les ingénieurs de Hublot, afin de faire vivre la fleur humanisée de Takashi Murakami, les pétales se mettent à tourner sous la glace de la montre.

Côté cœur, les horlogers de Nyon font battre le calibre maison HUB1214, le légendaire Unico, ici sans la fonction chronographe, un mouvement offrant une réserve de marche de 72 heures.

Destinée aux initiés de la belle création, la montre Classic Fusion Takashi Murakami Sapphire Rainbow est proposée en édition limitée à seulement 100 exemplaires numérotés.

OMEGA acquiert une Speedmaster d’exception ayant appartenu à l’écrivain afro-américain Ralph Ellison

C’est un retour aux sources qui aura une place de choix au sein du Musée OMEGA de Bienne, en Suisse. En effet, le musée qui raconte le patrimoine de la marque horlogère Suisse vient d’acquérir une Speedmaster historique qui a appartenu au célèbre romancier afro-américain Ralph Ellison, lors d’une vente aux enchères organisée par Phillips à New York.

C’est un immense honneur que de ramener le garde-temps de Ralph Ellison en Suisse, chez OMEGA. Il s’est révélé un écrivain à l’influence certaine et un homme à la personnalité fascinante et au talent résolument inspirant. Pendant de nombreuses années, sa Speedmaster a été le témoin d’une vie en tous points exceptionnelle et nous sommes aujourd’hui ravis de venir enrichir notre collection patrimoniale avec cette pièce iconique,” a déclaré Raynald Aeschlimann, président et CEO d’OMEGA.

La Speedmaster (ST145.012) portée par l’auteur de Invisible Man (Homme invisible, pour qui chantes-tu ?) a pénétré le marché étatsunien en 1968. Peu de temps après, l’écrivain a été interviewé et photographié à Riverside Park avec le garde-temps à son poignet. L’auteur n’a jamais caché son penchant pour la pièce ; il l’a porté pendant plus de 25 ans, jusqu’à son décès en 1994.

La montre de M. Ellison nous transporte en plein cœur de la littérature américaine. En effet, le garde-temps est le témoin d’une vie active et son apparence tant chérie renforce sa provenance si précieuse. Nous sommes très heureux d’avoir pu acquérir cette pièce et nous nous réjouissions de la présenter, ainsi que le parcours de vie qu’elle a accompagné, aux visiteurs du musée,” a expliqué Petros Protopapas, Head of Heritage de la Maison OMEGA.

Ralph Ellison, né le 1er mars 1914 à Oklahoma City, dans l’Oklahoma, et mort le 16 avril 1994 à New York, est un intellectuel et écrivain afro-américain. Il s’est fait un nom dans le paysage de la littérature américaine grâce à son roman Homme invisible, pour qui chantes-tu ? (Invisible Man), publié en 1952 et primé au National Book Award un an plus tard. Le roman fait l’écho de ses propres combats. L’histoire prend corps à Harlem et retrace les nombreuses questions intellectuelles et sociales auxquelles étaient confrontés les Afro-Américains au début du XXe siècle. Le livre, qui s’affranchit de tous genres littéraires, a fait sensation dès sa sortie, et a valu à Ellison de remporter la catégorie “fiction” du prestigieux National Book Award en 1953. Il est le premier Afro-Américain à se voir décerner ce prix.

© OMEGA

Richard Mille dévoile sa nouvelle RM 35-03 Automatique Rafael Nadal « Effet Papillon »

© Photo : Mathieu Cesar

Quatrième volet de la collection “baby Nadal” des RM 035, la nouvelle RM 35-03 Automatique Rafael Nadal de Richard Mille vient d’être dévoilée, avec une nouveauté majeure et innovante : le rotor papillon.

Nous cherchons, chacun dans nos domaines respectifs, à atteindre l’excellence. Nous parlons le même langage avec Richard. Garder intacte cette passion pour ce que nous réalisons chaque jour me paraît essentiel. Même si je ne porte pas les modèles de la collection RM 035 en compétition, c’est toujours un plaisir de ressentir la confiance que les équipes et lui-même (Richard Mille, ndlr) ont en moi en me permettant de contribuer à cette aventure unique”, a partagé Rafael Nadal.

Fruit de trois ans de recherche et de développement, le nouveau système de rotor papillon de la RM 35-03 permet à son propriétaire d’intervenir directement sur la géométrie du rotor en contrôlant le remontage du mouvement en fonction de son mode de vie et de ses activités.

© Photo : Mathieu Cesar

Jusqu’à aujourd’hui, toutes modifications de la géométrie du rotor devaient être effectuées par un de nos horlogers agréés. Nous avons voulu optimiser ce système en donnant l’opportunité au porteur d’intervenir directement sur le remontage de sa montre,” a expliqué Salvador Arbona, directeur technique mouvement. “Comme un conducteur qui adapte le comportement de sa voiture à une utilisation urbaine, ou sur piste avec l’activation du mode sport.”

Ce rotor papillon est composé de deux bras en titane grade 5 surmontés de segments de masse en métal lourd, actionnés par un train de rouage indépendant commandé par bouton poussoir. Dans leur position initiale, ces masses engendrent un déplacement radial du centre de gravité en périphérie, générant le couple nécessaire pour remonter le barillet à chaque mouvement du poignet. Une simple pression sur le poussoir à 7 heures permet au train d’engrenage du rotor de déplacer les deux masses à 180°. Le centre de gravité est alors ramené au centre : le rotor s’équilibre, ce qui suspend le processus de remontage et évite donc un remontage excessif du mouvement.

© Photo : Fabien Nissels

En passant d’un mode à l’autre – du mode normal qui arme le ressort de barillet au “mode sport” qui suspend l’activité du rotor –, la pression exercée sur le poussoir agit avec un retour haptique de la fonction, c’est-à-dire permettant au porteur de ressentir le déploiement des deux masses à son poignet.

Un indicateur de remontage, positionné à 6 heures sur le cadran, permet de visualiser si la masse oscillante est active (ON) ou non (OFF). Un sélecteur de fonctions vient compléter le système de commandes du mouvement. D’une simple pression sur le poussoir à 2 heures, on peut passer du remontage (W), à la position neutre (N) et au réglage de l’heure (H).

© Photo : Fabien Nissels

La RM 35-03 Automatique Rafael Nadal est proposée en deux versions : Quartz TPT bleu avec carrure en Quartz TPT blanc et Quartz TPT blanc et Carbone TPT avec carrure en Carbone TPT. Entièrement squeletté, le mouvement qui embarque une réserve de marche d’environ 55 heures se laisse admirer des deux côtés du boîtier au travers de verres saphir. La platine et les ponts, architecturés en titane grade 5 et traités électro-plasma gris et PVD, accentuent le caractère graphique de la pièce. Les aiguilles squelette pointent sur le rehaut également en titane grade 5 microbillé, ponctué des chiffres 3, 6, 9, 12 inclinés vers le mouvement pour créer toujours plus de profondeur.

© Photo : Fabien Nissels
© Photo : Fabien Nissels
© Photo : Fabien Nissels
© Photo : Fabien Nissels
© Photo : Fabien Nissels

Exceptionnelle, le prix de cette RM 35-03 Automatique Rafael Nadal de Richard Mille est estimé aux environs de 220 000$.

Oris rend hommage au film d’animation « Le Roi des Singes » de 1961 avec une Sun Wukong Limited Edition

Il y a exactement soixante ans fut achevée la première partie du long métrage d’animation Le Roi des Singes (The Monkey King: Uproar in Heaven, en anglais) des frères Wan – la seconde partie fut achevée en 1964 et les deux parties ont été projetées ensemble pour la première fois en 1965. Le Roi des Singes fut le dernier grand film d’animation du deuxième âge d’or du cinéma de Chine, avant que toute l’industrie fût fermée par la Révolution culturelle un an plus tard.

Afin de commémorer l’anniversaire de ce long métrage d’animation, récompensé par plusieurs prix internationaux, Oris dévoile sa nouvelle Sun Wukong Limited Edition, une édition limitée de 2 000 pièces de la montre de plongée haute performance Aquis Date conçue en partenariat avec le Shanghai Animation Film Studio Co. (SAFS).

Le grand défi des designers d’Oris est de retranscrire, dans l’espace très réduit d’une montre, toute la portée de cette célèbre histoire, l’une des quatre œuvres les plus importantes de la littérature classique chinoise.

Ainsi, ils ont choisi de focaliser sur le bâton rouge et or du Roi des Singes qu’il utilise pour vaincre ses ennemis qui devient le pilier d’inspiration pour la montre. L’aiguille des secondes est devenue donc cette arme, rouge avec les extrémités dorées. Pour exprimer la vitesse à laquelle le Roi des Singes le fait tourner au combat, les designers ont décomposé le mouvement sur le cadran, ajoutant des touches de bleus répétés qui s’agrandissent et se rapetissent pour suggérer une rotation constante.
L’effet créé est tout simplement captivant et inattendu.

Au-delà de son esthétique unique et originale, la Sun Wukong Limited Edition présente les mêmes qualités et le même design épuré qui ont fait la réputation de l’Aquis Date.

Elle est dotée d’un boîtier en acier inoxydable de 41,5 mm et d’une lunette tournante unidirectionnelle. La lunette en céramique couleur bleue océan joue un rôle non négligeable dans le caractère singulier de la pièce. Des protège-couronnes, une couronne vissée et un bracelet en acier inoxydable avec boucle déployante extensible complètent les qualités exceptionnelles de cette montre de plongée qui indique sur le cadran une étanchéité jusqu’à 30 bars (300 mètres).

À l’intérieur se trouve le mouvement mécanique automatique Oris 733, avec 38 heures de réserve de marche, qui fournit à la grande aiguille centrale des secondes le pouvoir de “tourner”.

Enfin, le fond du boîtier est gravé de la tête de Sun Wukong et de son bâton, tandis que le même dessin abstrait du cadran se retrouve également imprimé sur l’écrin spécial.

Seuls 2 000 exemplaires de cette Oris Sun Wukong Limited Edition ont été fabriqués. Disponible au prix approximatif de 2 255 euros, la montre sera livrée dans un écrin spécial.

Swatch x You célèbre Snoppy et sa bande Peanuts

Quelques semaines seulement après le lancement de la collection Swatch x Peanuts, la marque de montres Suisse lance Swatch x You, une plateforme de personnalisation de montres à l’effigie de la bande Peanuts.

Et si c’était vous qui choisissiez le ou les personnages de Peanuts, celui ou ceux qui colle(nt) le(s) mieux à votre personnalité, qui viendra(ont) se mettre en scène sur votre prochaine montre Swatch ? Cela est tout à fait possible grâce à la plateforme Swatch x You qui vous permet de créer sa propre Swatch à l’effigie de Peanuts en quelques minutes.

Le principe est simple : il suffit de placer la montre sur le motif sélectionné, trois motifs inédits de Peanuts, à l’emplacement préféré.

Ensuite, vous choisissez la couleur du mécanisme et des index, puis ajoutez un message personnel de 15 caractères maximum au dos du boîtier. Le résultat ? Une Swatch unique, à votre image, prête à être imprimée en magasin ou commandée en ligne pour raconter une histoire, votre histoire, au poignet.

Ces trois éditions spéciales Swatch x You Peanuts sont d’ores et déjà disponibles pour une durée limitée. Rendez-vous dès maintenant sur watch.com

Une unique TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco a été adjugée à six fois son prix lors de l’édition Only Watch 2021 à Genève

Lors du neuvième édition, le 6 novembre dernier, de Only Watch, l’événement qui se déroule sous le haut patronage de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco réunissant les meilleures entreprises horlogères au monde qui font don de montres spectaculaires et uniques pour les enchères, l’exclusive et unique exemplaire TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco a été adjugée au prix de 290 000 CHF (environ 274 000 euros), soit près de six fois son estimation de base.

290 000 CHF représente la somme la plus élevée jamais payée pour une montre contemporaine TAG Heuer. L’intégralité des bénéfices sera reversée à la recherche sur la myopathie de Duchenne.

Nous sommes ravis que notre montre ait remporté un tel succès lors de la vente aux enchères Only Watch, mais surtout, nous sommes très fiers que les bénéfices puissent aider à poursuivre les recherches sur la myopathie de Duchenne,” a déclaré Frédéric Arnault, directeur général de TAG Heuer. “Nous tenons également à remercier chaleureusement tous les enchérisseurs qui ont manifesté leur intérêt pour la Only Watch Carbon Monaco et lui ont permis d’obtenir un résultat aussi exceptionnel pour cette cause importante. Nous espérons que le gagnant appréciera de porter l’une des montres les plus spectaculaires et imaginatives que nous ayons jamais créées et qui incarne parfaitement l’esprit et les valeurs de TAG Heuer.

Incarnant l’esprit de l’ultra-rare Monaco “Dark Lord” des années 1970 – la “Dark Lord” a été produite en quantité limitée au milieu des années 1970 et n’a jamais été présentée dans les pages du catalogue Heuer (nom de l’entreprise jusqu’en 1985) ni dans aucune publicité – la TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco a été produite en un exemplaire unique.

Boîtier en carbone pour raconter l’histoire de la “Dark Lord”

Avec son boîtier, son mouvement en carbone et son innovant spiral, cette pièce est un tour de force horloger qui reflète à la fois le riche héritage de plus d’un demi-siècle de la TAG Heuer Monaco, tout le savoir-faire et l’innovation de pointe de la Maison. Elle fait un clin d’œil à la fois au passé et un symbole de l’ambition de TAG Heuer en termes d’horlogerie avant-gardiste, tout en respectant les techniques horlogères traditionnelles.

Le boîtier en fibre de carbone noir de la TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco raconte l’histoire de la “Dark Lord” grâce à des techniques de fabrication de pointe.

Ce n’est pas la première fois que la Manufacture de La Chaux-de-Fonds utilise la fibre de carbone pour les boîtiers TAG Heuer Monaco. En 2018, la TAG Heuer Monaco Bamford possédait déjà un boîtier en carbone, mais ce nouveau boîtier est unique car il a été conçu pour inclure le plus grand fond de boîtier en glace saphir jamais monté sur cette pièce. Les ingénieurs TAG Heuer voulaient offrir au futur propriétaire de la montre une vue imprenable sur son mouvement fait sur mesure, tout en garantissant l’étanchéité de la pièce.

Un cadran d’une beauté exceptionnelle

Le sublime cadran squelette qui donne tout son caractère à la montre est également en carbone. Il a été créé en collaboration avec ArteCad, le spécialiste renommé des cadrans et partenaire de longue date de TAG Heuer, et il n’est composé que d’une seule pièce de fibre de carbone.

Le style architectural du cadran a été créé par fraisage et perçage de la pièce pour révéler une magnifique structure qui s’étend sur toute la montre comme des entretoises sur une voiture de course, un design qui rend discrètement hommage au rôle majeur de TAG Heuer dans le sport automobile depuis plus de six décennies.

C’est l’un des nombreux exemples du savoir-faire mis en œuvre dans la conception de cette montre. Chaque facette squelettée de ce cadran complexe a été finalisée à la main en utilisant la technique ultra précise de l’anglage, qui confère au cadran sa profondeur et son style multidimensionnel.

Il laisse entrevoir une roue de quantième, ainsi que le bord supérieur du mouvement. En général, la partie supérieure d’un calibre est laissée cachée par un cadran solide mais pour cette pièce, TAG Heuer a choisi une finition manuelle pour s’assurer que chaque élément soit aussi exceptionnel que possible, même s’il n’est pas entièrement visible.

Trois plaques en laiton galvanisé noir au-dessus du cadran en carbone abritent le guichet du chronographe et celui du petit compteur des secondes. Les touches d’orange, issues de la palette de couleur ensoleillée d’Only Watch 2021 permettent à l’aiguille des heures de se détacher du cadran noir, tandis que les marqueurs des heures sont des blocs façonnés individuellement de couleur beige Super-LumiNova® hautement luminescente.

Mouvement animé par une variante unique du calibre Heuer 02

La TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco est animée par le calibre Heuer 02, un mouvement chronographe automatique maison fabriqué en Suisse avec une réserve de marche de 80 heures.

Il s’agit d’une expression unique de la Heuer 02, créée exclusivement pour l’occasion. Le mouvement a non seulement été superbement décoré à la main, mais il est aussi doté de l’innovant spiral en carbone développé par l’Institut TAG Heuer. Présent pour la première fois dans un calibre Heuer 02 et donc dans une TAG Heuer Monaco, le spiral en carbone offre des résultats exceptionnels en termes d’anti-magnétisme, de résistance aux chocs, de stabilité en termes de température et une géométrie repensée pour des performances chronométriques remarquables.

Le mouvement est également doté d’une masse oscillante exclusive sous la forme du blason TAG Heuer à la finition main et décoré d’une ligne fine rehaussée du dégradé d’Only Watch 2021. Ce superbe dégradé d’orange vers le jaune a été réalisé à la main, par l’artiste maître du cadran et peintre de miniatures, André Martinez. André est basé au Locle, à seulement quelques kilomètres du siège de la marque, dans la ville horlogère suisse de La Chaux-de-Fonds.

Mais ce n’est pas tout. Pour incarner l’esprit Only Watch, TAG Heuer a décidé d’offrir au mouvement un niveau de finition exceptionnel et a collaboré pour cela avec Artime SA, l’un des leaders du secteur horloger en termes de techniques décoratives.
Il n’existe pas moins de dix sortes de finitions manuelles sur la TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco. La plus visible est la très rare décoration guillochée. Tracée à la main, elle permet de créer un motif de drapeau à damier visible sur les ponts du mouvement et les zones à proximité sont également gravées. Pour ajouter davantage de profondeur, d’autres techniques de finition manuelles sont également appliquées au mouvement, notamment l’anglage, le poli noir, le grainage circulaire, le grainage droit, le perlage, le colimaçonnage, le sablage, la gravure en chevron et le soleillage.

25 heures de finition manuelle ont été nécessaires pour réaliser cet effet spectaculaire.

Nouvelle génération de bracelet : du métal mais sans métal

La TAG Heuer Only Watch Carbon Monaco est accompagnée d’un nouveau bracelet qui ressemble à du métal, mais est conçu à base de cuir. L’effet chaînon est produit en utilisant un processus de pointe pour lequel il a fallu des mois de perfectionnement. Tout d’abord, du silicone est injecté dans le dessous du cuir. Le cuir est ensuite marqué à chaud dans un moule de la forme d’un bracelet à maillons en métal, ce qui crée l’effet en trois dimensions. C’est la première fois que la marque utilise cette technique sur un bracelet de montre.

© Photos : TAG Heuer

Nicholas Hoult en compagnie de Reverso Tribute Duoface Tourbillon, dans le nouveau film de Jaeger-LeCoultre

À l’occasion des 90 ans de la Reverso, Jaeger-LeCoultre révèle un nouveau court-métrage, The Turning Point, avec en vedette l’acteur britannique Nicholas Hoult, ami de la Maison depuis 2017.

Tourné en Suisse par le réalisateur et directeur de la photographie français Théo Gottlieb, ce film évoque les tournants de la vie. La Reverso est ici une allégorie des moments décisifs qui déterminent si nos vies poursuivent le même cours ou prennent un nouveau virage.

Le récit accompagne l’acteur britannique, à l’affiche de Ceux qui veulent ma mort de Taylor Sheridan – sortie plusieurs fois reportée en France – tout au long d’une audition : le personnage est mis en scène dans des moments de concentration intense alors qu’il se prépare à monter sur scène, contrastant avec des phases d’introspection au cœur des forêts calmes de la Vallée de Joux. Alors que le court-métrage alterne entre les deux décors, l’acteur retourne la Reverso Tribute Duoface Tourbillon sur son poignet pour révéler sa deuxième face. Le deuxième fuseau horaire au verso évoque subtilement le sentiment d’avoir atteint un point décisif, moment symbolisé par le son noble de la Reverso lorsqu’elle s’emboite dans son brancard.

Évoluant à un rythme paisible à travers des décors séduisants, le film explore l’abstraction et la réalité, le naturel et la représentation – révélant la beauté de chacun et capturant l’essence de la Reverso. Si la Reverso Tribute Duoface Tourbillon a été choisie pour ce film, c’est parce qu’elle incarne à la perfection la quête perpétuelle d’excellence et d’innovation de la Manufacture. Associant pour la première fois un tourbillon volant au concept Duoface, elle confère à la Reverso un niveau remarquable de raffinement et de sophistication, tant sur le plan technique qu’esthétique.

Les deux facettes de la montre reflètent ma vie : le personnage que je joue en tant qu’acteur, et la personne que je suis dans la vraie vie. Être immergé dans la nature, marcher dans les bois ou faire du surf me plonge dans un état de sérénité où je ne fais plus qu’un avec le monde. J’en reviens ressourcé, revitalisé et prêt à retourner dans l’action”, s’est exprimé l’acteur de 31 ans.

© Photos : Jaeger-LeCoultre

Nouveau rôle d’ambassadeur de Ryan Gosling pour TAG Heuer

Après le golfeur britannique Tommy Fleetwood et le leader du Heat de Miami Jimmy Butler, nommés ambassadeurs de TAG Heuer au plus tôt cette année, la longue liste de célébrités qui portent les couleurs de la Manufacture de La Chaux-de-Fonds vient de s’allonger avec l’arrivée de l’acteur canadien Ryan Gosling.

L’acteur de 40 ans nominé aux Oscars en 2017 pour La La Land rejoint ainsi la prestigieuse liste d’ambassadeurs de TAG Heuer qui compte de multiples personnalités venues d’horizons et de disciplines différents. Une première pour le compagnon d’Eva Mendes qui n’avait jamais jusqu’à présent accepté de devenir l’égérie d’une marque, mais la marque horlogère de luxe du groupe LVMH a su le convaincre !

Nous sommes enchantés de présenter Ryan Gosling comme ambassadeur mondial de TAG Heuer pour sa toute première collaboration avec une marque. Star depuis ses débuts, il est devenu une icône à la fois énigmatique et impénétrable. C’est un véritable artiste qui choisit ses projets avec le plus grand soin et s’y consacre comme personne d’autre, façonnant non seulement son personnage, mais aussi l’ensemble de la direction créative. Le film Drive est l’expression la plus proche de ce que nous sommes aujourd’hui, et nous sommes ravis des projets créatifs que nous allons partager”, a déclaré Frédéric Arnault, PDG de TAG Heuer.

Depuis plus de cent soixante ans, TAG Heuer demeure d’une manière discrète et constante un pilier classique et emblématique de l’excellence dans son domaine. S’associer avec eux a été une décision évidente. De plus, le temps qui s’écoule est un sujet auquel je pense souvent. Mes enfants grandissent vite, alors je n’ai jamais autant gardé un œil sur la montre”, s’est exprimé l’acteur qui tourne actuellement The Gray Man d’Anthony et Joe Russo pour Netflix, le film qui sortira en 2022 dont on dit le plus cher jamais produit par la plateforme américaine.

La Manufacture de La Chaux-de-Fonds vient également de dévoiler quelques photos de sa campagne publicitaire, avec Ryan Gosling en vedette. Sur ces visuels photographiés par le photographe Pari Dukovic, l’acteur canadien porte une TAG Heuer Carrera Trois Aiguilles.

Ryan voulait faire quelque chose de complètement différent. La couleur apporte une émotion totalement inattendue. L’objectif de ces portraits était de créer quelque chose d’intemporel et d’actuel à la fois. Les montres TAG Heuer ont une qualité intemporelle qui leur est propre, et c’est exactement ce que nous voulions reproduire avec la campagne”, a expliqué le photographe Pari Dukovic.

© Photos : TAG Heuer

L’escrimeur américain Miles Chamley-Watson désormais ambassadeur de Richard Mille

L’escrimeur américain Miles Chamley-Watson vient de rejoindre la grande famille de Richard Mille, en tant qu’ambassadeur de la marque, a fait savoir la Manufacture des Breuleux.

Ainsi, le jeune champion de 31 ans, également mannequin chez IMG lorsqu’il n’est pas en compétition, fait désormais partie de la longue liste d’ambassadeurs de Richard Mille qui compte de nombreuses personnalités venues de divers horizons, parmi lesquels Didier Drogba, le champion du monde norvégien de biathlon Johannes Thingnes, l’ancien footballeur international italien et désormais sélectionneur de l’équipe d’Italie de football Roberto Mancini, Rafael Nadal, Neymar ou encore Serena Williams.

J’adore regarder les mouvements, détailler les cadrans. Ils incarnent d’une autre manière les caractéristiques de l’escrime : précision, timing et style. Et surtout, Richard Mille est une marque qui refuse de faire comme tout le monde. Si vous osez être différent, comme moi, unissons nos forces et changeons le monde ! Touché !”, a déclaré Miles Chamley-Watson qui porte désormais à son poignet une RM 67-01 Automatique en or blanc sertie de diamants.

Né à Londres d’une mère anglo-africaine et d’un père anglo-jamaïcain, Miles Chamley-Watson est arrivé à New York quand il avait neuf ans avec sa mère et son beau-père. Souffrant de trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et d’autres troubles de l’apprentissage, ses parents l’ont inscrit au programme Quest de la Dwight School de Manhattan. Dans le cadre de ce programme, Miles Chamley-Watson devait pratiquer un sport, et ce sera l’escrime, ou plus exactement le fleuret, qu’il a choisi, encouragé par l’une de ses enseignantes, devenue plus tard son mentor et son amie.

En 2008, il remporte le championnat mondial junior par équipes d’avant d’être classé à la cinquième place aux championnats du monde en 2010. Trois ans plus tard, il remporte ses premiers championnats du monde en individuel pour les États-Unis et une médaille d’argent, la toute première médaille par équipes du pays. Aux Jeux olympiques de Rio de 2016, il décroche le bronze, en équipe, face à l’Italie puis en 2019, celui de champion du monde toujours en équipe. Il fait désormais partie de la plus grande génération de fleurettistes américains qui compte notamment Miles Chamley-Watson, Gerek Meinhardt, Alexander Massialas et Race Imboden.

© Photos : Richard Mille

La star suisse de hockey sur glace Nico Hischier nommée ambassadeur de Carl F. Bucherer

La star suisse de hockey sur glace Nico Hischier vient de rejoindre la famille d’ambassadeurs de la marque d’horlogerie de luxe suisse Carl F. Bucherer.

Le capitaine des New Jersey Devils rejoint ainsi la liste d’ambassadeurs d’élite de la vénérable Maison suisse fondée en 1888 à Lucerne, qui comprend notamment l’actrice chinoise Li Bingbing, ou encore la skieuse suisse Wendy Holdener, multiple médaillée olympique et vainqueur de la Coupe du monde de ski alpin.

Bien que Nico ait ses racines en Suisse, il est chez lui partout dans le monde. Il a toujours suivi son rêve, convaincu que rien n’est impossible. Cet aspect me rappelle le fondateur de notre marque éponyme lorsqu’il a ouvert sa première boutique à Lucerne il y a 133 ans.
C’est son état d’esprit volontaire qui a rendu son nom mondialement connu, tout comme Nico Hischier
”, a déclaré Sascha Moeri, CEO de Carl F. Bucherer.

C’est merveilleux de travailler avec une marque familiale suisse. Le mot famille signifie beaucoup pour moi. Ma famille a toujours été un soutien sans faille pour mon frère, ma sœur et moi, et les New Jersey Devils sont évidemment ma famille professionnelle. Désormais, je fais également partie d’une famille internationale, passionnée par ce qu’elle fait et dédiée à l’excellence et à la précision. Je me sens chez moi avec Carl F. Bucherer, et j’adore leurs montres !”, s’est exprimé à son tour le jeune champion.

Nommé au début de la saison 2021 capitaine des New Jersey Devils à l’âge de 22 ans, Nico Hischier devient le plus jeune capitaine jouant actuellement à la National Hockey League (NHL).

Lors des “NHL Entry Draft” en 2017, à seulement 18 ans, il est le premier joueur d’origine suisse à être sélectionné au premier tour, et contribue à marquer le retour des New Jersey Devils dans les “play-offs” pour la première fois en six ans.

En équipe nationale suisse, Nico Hischier a représenté son pays lors des deux derniers Championnats du monde de hockey sur glace de l’IIHF, après avoir réalisé à ses débuts en avril 2019 un triplé de buts successifs magique et sans faille. Au printemps de la même année, lors des Championnats du monde en Slovaquie, il se classe premier de l’équipe suisse en marquant neuf points en huit matchs, et qualifie les Suisses en quarts de finale.

© Photos : Carl F. Bucherer

Regé-Jean Page nommé ambassadeur de Longines de l’Elégance

La marque horlogère Suisse de Saint-Imier Longines vient de nommer l’acteur britannique Regé-Jean Page son ambassadeur Longines de l’Élégance.

Un acteur avec le talent, l’élégance et la prestance de Regé-Jean ne se rencontre que peu de fois en une génération. Même s’il a déjà accompli de nombreuses choses, il est évident que ce n’est que le début d’une carrière exceptionnelle. Il redéfinit la valeur de l’élégance si chère à notre marque, et nous sommes très enthousiastes de l’accueillir dans la famille Longines,” a déclaré Matthias Breschan, CEO de la marque.

C’est très simple en réalité. Longines conçoit de sublimes montres. C’est très enrichissant de pouvoir travailler avec des marques qui rendent le monde plus beau,” s’est exprimé quant à la star de la série de Netflix à succès La Chronique des Bridgerton à propos de sa collaboration avec Longines avant de répondre avec malice à la question s’il se définit comme élégant : “difficile de répondre à ça ! Je pense être capable d’élégance, et j’aime me comporter de cette façon, c’est-à-dire faire attention à ce qui m’entoure. Par cela, j’entends être généreux, adopter un mode de vie qui peut aider les autres. C’est ainsi que l’on peut apporter de la beauté dans ce monde.

L’acteur britannico-zimbabwéen de 31 ans qui s’amuse, ces derniers jours, à brouiller les pistes quant à sa présence ou non dans la saison 2 de La Chronique des Bridgerton sera prochainement à l’affiche de la superproduction de Paramount Pictures Donjons et Dragons ainsi que de The Gray Man de Netflix dont le tournage s’est récemment terminé. Il va également produire et jouer le rôle principal dans la nouvelle version de The Saint, revisité par les studios Paramount Pictures.

© Photo : Longines

Swatch fait la découverte de quatre nouvelles planètes BIG BOLD colorées

Après la SPACE COLLECTION inspirée par la NASA, Swatch se lance dans l’exploration d’un système solaire coloré inconnu. La marque Suisse nous invite à découvrir quatre nouvelles planètes mystérieuses de la galaxie BIG BOLD.

La collection BIG BOLD PLANETS héberge quatre BIG BOLD aux couleurs fluo : violet, bleu, vert et orange, qui tranchent clairement avec le bracelet et la lunette noir mat. Dotés d’un boîtier de 47 mm, les quatre nouvelles variations du BIG BOLD se présentent également avec un cadran transparent qui révèle en-dessous un imprimé multicolore.

Chaque modèle BIG BOLD PLANETS s’accompagne d’un second bracelet qui se change grâce au kit d’outils fourni avec l’emballage – pour un nouveau look qui colle avec son humeur du jour en quelques secondes. Swatch a déposé un message crypté intriguant sur le bracelet de la montre et sur l’emballage, laissant l’interprétation et la véritable intention à celui ou celle qui porte la montre.

Cette nouvelle famille de BIG BOLD débarquera dès demain sur Swatch.com, et dans les boutiques de la marque.

Oris Big Crown ProPilot Okavango Air Rescue Limited Edition, un hommage appuyé à l’Okavango Air Rescue (O.A.R.)

Oris célèbre le 10e anniversaire d’Okavango Air Rescue, une organisation de sauvetage médical aérien du Botswana, avec une version en édition limitée de sa célèbre Big Crown ProPilot.

L’Oris Big Crown ProPilot Okavango Air Rescue Limited Edition s’appuie sur l’Oris Big Crown ProPilot. Elle est dotée d’un boîtier de 41 mm en acier, étanche à 100 mètres (couronne vissée) et d’un cadran vert inspiré des hautes herbes du delta de l’Okavango. Ce dernier est protégé par un verre saphir bombé et traité antireflet.

Okavango Air Rescue

Son calibre mécanique automatique Oris 751 assure une réserve de marche standard de 38h. Le fond de boîtier en acier inoxydable arbore, quant à lui, une belle gravure représentant un avion de l’Okavango Air Rescue survolant le delta de l’Okavango et le numéro de série de la montre.

Limitée à 2 011 exemplaires, la montre est livrée dans une pochette de voyage en cuir et accompagnée d’un bracelet exclusif en tissu vert créé par Erika’s Originals et d’un bracelet en cuir marron supplémentaire.

O.A.R. (organisation de sauvetage médical aérien Okavango Air Rescue), a été fondée en 2011 à Botswana par l’entrepreneur suisse Christian Gross et le docteur d’origine allemande Misha S. Kruck. Organisation caritative privée, fiancée de manière autonome, l’O.A.R. a pour but de fournir des soins médicaux de qualité aux habitants des coins reculés de Botswana et aux touristes de passage dans le pays.

Nous demeurons les fervents partisans d’organisations capables d’entreprendre des changements positifs et des services de sauvetage aérien. O.A.R. rejoint la Rega et le Royal Flying Doctor Service of Australia sur notre liste d’organisations médicales aériennes partenaires”, a souligné dans son communiqué de presse Oris.

L’Oris Big Crown ProPilot Okavango Air Rescue Limited Edition est disponible au prix de 2 300 CHF (aux environs 2 135 euros) sur oris.ch et dans les points de vente de la marque.

OSS 117 toujours fidèle à Tissot dans « Alerte rouge en Afrique noire »

Hubert Bonisseur de la Bath fait son retour au cinéma dans le troisième opus de la saga OSS 117, “OSS 117, Alerte Rouge en Afrique Noire”, sorti en salle depuis le 04 août.

Fidèle depuis le premier opus, le héros, incarné par Jean Dujardin, porte au poignet une montre de l’horloger Tissot, plus exactement le chrono Tissot Heritage 1973.

Réédition d’un modèle emblématique des années 70, cette Tissot Héritage 1973, aux allures sport chic et néo vintage, a bâti sa réputation auprès des plus grands pilotes automobiles de l’histoire.

Tout droit sorti des Seventies, comme le look de Hubert Bonisseur de la Bath qui porte un costume bleu à la coupe d’époque sur l’affiche du film, ce garde-temps emprunte les codes et standards de l’époque : un boîtier de 43 mm et un calibre de chronographe à remontage automatique et habillée d’un cadran de type panda, gris argenté avec compteurs noir mat.

Sur le rehaut du chronographe, on remarque son échelle tachymétrique graduée jusqu’à 500 km/h, complétée par des poussoirs de chronographe de forme champignon, typiques des années 1960 à 1970.

La Tissot Heritage 1973 est de plus équipée d’un mouvement de chronographe à remontage automatique, le calibre Valjoux A05.H31, avec une réserve de marche de 60 heures.

Cette Tissot Heritage 1973 est en vente sur tissotwatches.com, au prix de 2 030€.

Eberhard & Co. signe le retour de la « Scientigraf » amagnétique

À l’édition 2021 du salon Couture-Time Las Vegas qui accueille les marques de montres de luxe les plus importantes de la planète, Eberhard & Co. a dévoilé en avant-première son nouveau modèle “Scientigraf”, la version remise aux goûts du jour de la célèbre “Scientigraf” de 1961.

Née il y a soixante ans, la Scientigraf de la maison horlogère suisse indépendante Eberhard & Co est une révolution à l’époque, en introduisant la cage de Faraday, une sorte de structure en fer malléable, du nom du brillant inventeur qui en assura la construction dans la première moitié du XIXe siècle, dans l’horlogerie.

Cette invention, appliquée à l’horlogerie, permet de protéger le mouvement, en absorbant les ondes électromagnétiques qui pourraient perturber le bon fonctionnement des mécanismes. Ainsi, la “Scientigraf” de 1961 fut l’un des tout premiers garde-temps capables de résister aux champs magnétiques.

Aujourd’hui, avec la multiplication d’appareils électroniques, la présence de champs magnétiques est considérablement plus répandue que par le passé. L’aimantation des mouvements est de plus en plus un problème qui, bien que résolu au moyen d’équipements spécifiques présents dans chaque centre de service, reste une cause de désagréments et de perte de temps. Eberhard & Co. a donc répondu à ce problème par la création d’une nouvelle édition de son “antimagnétique” historique de 1961 : un modèle calqué sur les caractéristiques de la version originale, mais
enrichi de toutes les améliorations réalisables grâce à la technologie moderne.

La nouvelle “Scientigraf” affiche un boîtier de 41mm de diamètre, étanche à 100 mètres et dotée d’un mouvement mécanique à remontage automatique, qui affiche la lecture des heures, des minutes et des petites secondes en son centre. Le boîtier en acier se caractérise par une double finition polie et satinée, le fond vissé est personnalisé du logo vintage et de l’inscription se référant aux tests menés avec succès au centre spécialisé de La Chaux-de-Fonds, chargé de vérifier la conformité à la norme ISO 764 2020. Le verre saphir, excavé et bombé, a subi un traitement antireflet et les deux cadrans sont proposés en noir mat et enrichis d’une finition galbée et de deux versions différentes de luminescence des index : vintage ou orange.

La zone circulaire qui rayonne autour de la trotteuse est également luminescente. La “Scientigraf” sera équipée d’un bracelet en cuir noir déperlant avec insert décoratif en cordura ou coutures en orange (selon la version de cadran) et boucle personnalisée du bouclier Eberhard. Le bracelet “Chassis” en acier est également disponible.

La Eberhard & Co. “Scientigraf” sera bientôt disponible à partir de 2 250 euros.

La Frédérique Constant Highlife Heritage offre une nouvelle ouverture à l’emblématique Heart Beat

222 exemplaires dans le monde – 22 seulement disponibles pour le France et le Belux, voici l’exceptionnelle Highlife Heritage de Frédérique Constant, un modèle pour collectionneur pour célébrer la relance réussie de la collection Highlife de la marque l’an dernier.

Plus d’un quart de siècle après la création de la Heart Beat – lancée en 1994, en pleine période de la croissance de la maison indépendante et familiale Frédérique Constant qui a omis de protéger son invention, la Heart Beat avec son design si particulier qui, à midi tapant, dévoile à travers une ouverture son balancier, son coeur battant, a été sans cesse recopiée depuis de nombreuses années par d’innombrables marques – la Highlife Heritage offre une nouvelle interprétation de l’ouverture Heart Beat qui a su transcender les modes et les tendances.

Mise en scène dans un boîtier en acier inoxydable de 41 mm à l’esthétisme résolument moderne, l’ouverture est rehaussée par des chiffres arabes surdimensionnés. Ces derniers sont identiques à ceux qui figuraient sur le modèle d’origine, à l’exception de leur couleur bleue. Au centre du cadran, on trouve les discrets écussons gravés Frédérique Constant disposés en forme ovale qui se sont transformés en un décor de globe gravé, sobre et minimaliste. Quant aux aiguilles bleues des heures et des minutes, elles font écho à celles de la création initiale, établissant un contraste parfait entre les différentes informations du cadran.

La montre est accompagnée d’un bracelet intégré et interchangeable en autruche grâce à un système de fixation rapide permettant de changer son look selon le jour ou l’humeur. Sans outil ni accessoire, il suffit d’une simple pression à deux l’extrémité du bracelet pour le détacher de son boîtier puis de cliquer le bracelet en caoutchouc bleu (fourni avec la montre) à la même place.

La Frédérique Constant Highlife Heritage est disponible seulement en 22 exemplaires pour la France et le Belux auprès des détaillants uniquement (01 48 87 23 23 pour connaître les points de vente les plus proches), au prix de 1 995€.

Deux modèles inédits de Swatch pour la Pride 2021

Swatch fête le mois de fierté, Pride 2021, avec deux nouvelles montres inédites aux couleurs arc-en-ciel pour ceux qui veulent s’afficher fièrement leur appartenance à la communauté LGBTQIA+.

Célébrant les individus, leur personnalité, leur genre, leur sexualité et leurs croyances, ces deux nouvelles créations de la marque suisse sont à l’image du symbole international d’amour et de tolérance.

Prix : 99€

Le premier modèle, appelé ALLA PARATA, arbore un boîtier de 41 mm en plastique transparent, renfermant un mouvement à quartz. Sous son cadran, est visible son mécanisme décoratif multicolore, une palette de couleurs que l’on retrouve également sur les index. Il est accompagné d’un bracelet en silicone semi-transparent blanc.

Prix : 120€

LET’S PARADE, le second modèle, a une approche de design presque similaire que le premier, à l’exception de son boîtier à la dimension légèrement plus grande : 47 mm au lieu de 41 mm. On retrouvera ici aussi un cadran transparent, un mécanisme multicolore visible sous le cadran, un mouvement à quartz, une lunette imprimée dégradé multicolore, des aiguilles blanches superluminova ainsi qu’un bracelet en silicone semi-transparent blanche au contour dégradé multicolore.

La sortie de cette collection Pride 2021 de Swatch est prévue pour le 3 juin, sur swatch.com et dans les points de vente de la marque, aux prix de 95€ pour le premier modèle et 120€ pour le second.

Une montre rare de Pablo Picasso s’est envolée aux enchères à presque 220 000 euros

Une montre-bracelet rare de Pablo Picasso, créée exclusivement pour lui, a été vendue aux enchères cette semaine par la maison Bonhams Paris. Son prix s’est envolé à plus de 20 fois son estimation initiale.

La montre a été estimée au départ entre 12 000 à 18 000 euros mais l’acharnement entre deux passionnés a fait s’envoler le prix à un niveau record. L’un des deux a finalement emporté les enchères et la montre aura finalement été adjugée à 219 050 euros!

Ce fut une découverte extraordinaire et nous sommes ravis de ce résultat bien mérité pour un garde-temps aussi spécial, qui était également un superbe exemple de la tradition des noms à 12 chiffres”, a déclaré Jonathan Darracott, responsable mondial des montres chez Bonhams. “Il est plutôt approprié que Picasso ait suivi cette tendance car il était célèbre pour être un grand auto-publiciste.

Un tel record pour une montre à l’apparence très humble peut s’expliquer par le fait qu’on connaît peu de choses sur le devenir des montres possédées par le maître mort en 1973. De son vivant, outre cette montre, Picasso possédait plusieurs autres montres de luxe dont une Jaeger-LeCoultre Triple Date Moonphase, une Patek Philippe en or Triple Date Moonphase ou une Rolex GMT-Master.

Celle en question ici est une montre en acier inoxydable de 32 mm de la maison suisse indépendante Michael Z. Berger, datée des années 1960. Il s’agit d’une trois aiguilles à remontage manuel de 17 rubis avec bracelet en acier, dont le cadran arbore les lettres (en noir) formant le nom de l’artiste en guise d’index des heures (une tradition qui remonte au 17ème siècle). C’était aussi la montre que Picasso portait dans l’un de ses célèbres portraits de Cecil Beaton.

D’après le vendeur dont on ne connaît pas son identité, la montre a été offerte personnellement par l’artiste à son amie et sculptrice grecque Lela Kanellopoulou, rencontrée à la revue artistique et littéraire Cahiers d’art. “La Belle Hélène”, ainsi est surnommée la sculptrice grecque par le grand maître, en référence à sa beauté, à sa nationalité grecque, a dit à son neveu qu’un jour dans les années 1960, Picasso a enlevé la montre de son poignet et lui a donné, l’un des rares cadeaux avec une céramique de son épouse Jacqueline.

Une nouvelle Hublot Big Bang Unico SORAI pour sauver les rhinocéros en voie d’extinction

Devinez qui est le superhéros de l’univers Hublot ? C’est Hublot Big Bang Unico SORAI ! Presque deux ans après s’être engagée dans la noble mission de sauver la savane, le voici de retour pour aider à sauver les rhinocéros en voie d’extinction.

L’horloger suisse qui a fêté il y a quelques mois son 40è anniversaire s’est de nouveau engagé dans une noble cause, en choisissant de soutenir Kevin Pietersen et son association SORAI – Save Our Rhino Africa India dans la lutte contre le braconnage des rhinocéros – principale menace de leur disparition en Afrique. Une partie des recettes de la vente de cette nouvelle Hublot Big Bang Unico SORAI sera reversée à Care for Wild, le plus grand sanctuaire de rhinocéros au monde fondé en 2001 par Petronel Nieuwoudt et recommandé par SORAI.

Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), les acteurs internationaux, nationaux et locaux doivent travailler de concert pour faire face à la crise de la biodiversité. Elle enjoint également à amplifier les voix de ceux qui travaillent sur le terrain pour protéger les espèces menacées, notamment les rhinocéros africains en danger critique d’extinction. La manufacture Hublot est vraiment très fière et heureuse de soutenir Kevin Pietersen et SORAI dans ce mouvement indispensable pour l’avenir”, a déclaré Ricardo Guadalupe, CEO de Hublot.

Alors que la version précédente, en céramique de couleur beige, évoquait la saison d’hiver dans le bush sud-africain, cette Big Bang Unico SORAI renferme le mouvement chronographe Hublot MHUB1242 à remontage automatique, avec une réserve de marche de 72 heures. Dotée d’un boîtier en céramique verte polie microbillée de 45 mm (étanche 100 mètres), protégé par un écran squeletté vert mat avec applique “Rhinocéros” à 9h, elle est accompagnée soit d’un bracelet camouflage avec fermoir à boucle déployant en titane plaqué noir et céramique noire, soit d’un bracelet en tissu vert avec boucle en céramique noire microbillée.

« Sur le terrain, chaque jour est une bataille, une course contre la montre menée par des équipes de spécialistes engagés qui assurent le sauvetage, le soin et la réadaptation de ces rhinocéros en milieu sauvage. Nous ne voulons pas perdre l’un des « Cinq grands », non pas pour nous mais pour les enfants de nos enfants. Nous devons donc déployer des efforts communs pour protéger ces espèces ! Je suis très heureux de pouvoir compter de nouveau sur Hublot dans son soutien à SORAI et sur sa capacité à sensibiliser le plus grand nombre à cette urgence planétaire« , s’est réjoui Kevin Pietersen, fondateur de SORAI.

Cette édition spéciale de Hublot Big Bang Unico SORAI est disponible en édition limitée à seulement 100 exemplaires, au prix de 23 800€.

Hublot Big Bang e « UEFA EURO 2020 », et toute la compétition au bout de vos doigts

Kylian Mbappé

J-29 avant le coup d’envoi de la coupe UEFA EURO 2020 – l’évènement a été retardé d’un an pour cause de pandémie ! Hublot vibre de passion pour le football, en dévoilant sa montre connectée Big Bang e UEFA Euro 2020, produite seulement à 1 000 exemplaires.

Après avoir été reporté d’un an pour cause de pandémie, l’UEFA EURO 2020 se déroulera pour la première fois de son histoire dans 11 villes situées dans 11 pays différents. Ainsi, la lunette de la nouvelle Big Bang e affiche les couleurs des douze drapeaux des nations hôtes initialement prévues. Esthétiquement, elle reprend les attributs du modèle iconique maison, la Big Bang, avec son boîtier en céramique noire Black Magic de 42mm de diamètre, étanche jusqu’à 30 mètres de profondeur. Sa glace saphir permet de manipuler son écran touchscreen AMOLED à haute définition, tandis que, à l’image d’une montre mécanique, sa couronne rotative avec poussoir permet d’actionner ses fonctions.

Pelé

La Hublot Big Bang e UEFA EURO 2020 est équipée d’un module électronique complexe développé en partenariat avec d’autres maisons du groupe LVMH. Fonctionnant sous WearOS by Google, le module est ici adapté et perfectionné pour répondre aux exigences de Hublot, notamment à travers une application spécialement dédiée au football permettant de suivre la compétition en temps réel. Parmi les possibilités offertes par celle-ci, outre bien sûr le suivi du timing des matches avec chronométrage, mi-temps, temps additionnel et fin de la partie, la Big Bang e notifie les cartons, changements de joueurs, penaltys et buts.

Usain Bolt

Il est également possible de se renseigner sur la composition des équipes, du pedigree des joueurs et de leur position sur le terrain. Il sera également possible de télécharger gratuitement depuis la plateforme Google Play Store des cadrans aux couleurs de leur pays exclusivement développés pour la Big Bang e, une offre non compatible avec les autres montres connectées existantes sur le marché.

La montre sera accompagnée d’un bracelet en caoutchouc avec fermoir en titane à boucle déployante. D’autres bracelets aux couleurs des équipes participantes sont proposés en option. Ceux-ci sont facilement interchangeables grâce au fameux système One Click développé par Hublot.

Chacun des 200 premiers acquéreurs de cette Big Bang e se verra remettre un NFT (non-fongible token) présentant un extrait d’un des épisodes de la série exclusive de podcasts “The Hublot Fusion Podcast”, animée par la journaliste sportive Anne-Laure Bonnet.
Ces tokens ont été développés avec le principal éditeur de logiciels ETHEREUM : ConsenSys et respectent scrupuleusement la norme ERC 1155, leurs propriétaires pourront les échanger sur les plateformes faisant référence dans l’univers du NFT, notamment sur OpenSea.

Les 1’000 exemplaires de la montre connectée Hublot Big Bang e UEFA EURO 2020 sont disponibles au prix de 5 700 euros, du 12 au 26 mai, en exclusivité sur hublot.com, puis dans les boutiques Hublot après cette date.

Oris Aquis Depth Gauge de retour dans les profondeurs avec une 2nd génération

Oris a une solide réputation en matière de montres de plongée professionnelles, hautement performantes mais relativement accessibles. Le modèle Oris Aquis Depth Gauge est l’une des montres de plongée les plus acclamées de la marque, non seulement en raison de son apparence et de sa performance, mais principalement en raison de sa construction intelligemment simple pour la fonction principale, la jauge de la profondeur.

Lancée en 2013, l’Oris Aquis Depth Gauge a eu de petits ajustements dans les années qui ont suivi, mais cette année, le modèle revient avec une deuxième génération qui améliore à la fois ses performances dans l’eau et sa polyvalence au poignet.

Un esthétique légèrement modifié

La première chose qui frappe aux yeux est son boîtier de retour en acier inoxydable multi-pièces, avec des surfaces brossées et polies. Il fait exactement 45,80 mm (1,803 pouces) de diamètre, avec le module de patte typique intégré dans le conteneur central. Certains détails supplémentaires ont été mis à jour pour correspondre aux modèles actuels d’Aquis Date, comme un protège-couronne redessiné.

Quant à sa lunette unidirectionnelle, la nouvelle Oris Aquis Depth Gauge dispose désormais d’un insert en céramique noire polie, gravée d’une échelle de plongée de 60 minutes – encore une fois, dans la lignée de l’Aquis Date. Dans la même veine, le cadran a été mis à jour avec de nouvelles aiguilles et index appliqués, du texte positionné différemment avec de nouvelles polices et des inclusions légèrement plus grandes en Super-LumiNova pour une meilleure visibilité dans l’obscurité. Il y a encore des accents jaunes tout autour, principalement sur l’échelle de profondeur. Les spécifications incluent toujours une couronne de sécurité vissée en acier inoxydable, un verre saphir avec traitement antireflet double face et une résistance à l’eau de 500 mètres.

Quoi de neuf dans cette seconde génération ?

Affectueusement surnommée la “montre avec un trou”, l’Aquis Depth Gauge utilise les principes scientifiques de la loi de Boyle-Mariotte pour créer une jauge capable de mesurer clairement la profondeur au cours d’une plongée.

Ce système breveté consiste à laisser passer l’eau à travers un orifice taillé dans le verre saphir à 12 heures, sans pour autant se répandre dans la montre, puis dans une cannelure fraisée le long du contour extérieur du verre, donnant ainsi vie à une jauge en filigrane clairement indiquée en jaune sur le cadran.

Selon la manufacture de Hölstein, la seconde génération de l’Aquis Depth Gauge s’est dotée de trois améliorations clés, offrant ainsi des performances encore plus élevées. La première de ces trois améliorations est un système de jauge de profondeur encore plus performant. Le processus utilisé pour fraiser la cannelure à l’intérieur du contour extérieur du verre a été affiné afin d’accroître la précision et la lisibilité de la jauge. La seconde amélioration consiste à repenser le fond de boîtier de permettre à l’échelle de conversion mètres-pieds d’être toujours réglée à 90 degrés à la position 12 heures. Et enfin, la deuxième génération d’Aquis Depth Gauge est dotée du nouveau système breveté de changement de bracelet de la maison horlogère suisse. Le mécanisme intégré au bracelet métallique en acier inoxydable et au bracelet en caoutchouc noir permet au porteur de rapidement et simplement passer de l’un à l’autre sans outil ni l’aide d’un bijoutier.

La nouvelle Oris Aquis Depth Gauge est déjà disponible et sera accompagnée soit d’un bracelet métallique en acier inoxydable (3 500€), soit avec un bracelet en caoutchouc noir (3 400€), tous deux dotés du système breveté Quick Strap Change d’Oris et d’un fermoir déployant élaboré par Oris avec systèmes d’extension et d’ancrage de sécurité. De plus, la montre sera présentée dans un écrin “Pelicase” étanche.

Camille Lacourt, nouvel ambassadeur de Frederique Constant

Après le footballeur français Clément Grenier, l’horloger suisse Frederique Constant vient de nommer le quintuple champion du monde de natation et retraité des bassins Camille Lacourt son nouvel ambassadeur.

Ce n’est pas la première que le sportif narbonnais porte fièrement une montre de luxe au poignet dans un contrat à plusieurs chiffres. En effet, le quintuple champion du monde et désormais consultant sportif sur Canal+ et animateur d’émissions sur NRJ 12 a été dans le passé ambassadeur de Chanel J12 et de la marque de niche Rebellion.

Dans le cadre de son nouveau contrat avec Frederique Constant, Camille Lacourt la collection Highlife, symbole du “sport-chic” avec ses bracelets en acier intégrés au boîtier.

Premier nageur français à obtenir un titre de champion du monde en 2011, Camille Lacourt se révèle au grand public lors de prestigieuses compétitions internationales. Habitué des bassins depuis l’âge de cinq ans, le narbonnais collectionne cinq médailles d’or couronnant de succès une carrière sportive exceptionnelle à laquelle il met fin en 2017.

Depuis sa prise de retraite, le sportif de haut niveau devient consultant sportif sur Canal+ et animateur d’émissions sur NRJ 12. Il est également sollicité pour partager son expérience de sportif de haut niveau et les leçons qu’il en a tiré au cours d’événements d’entreprise tels que des conférences ou séminaires.

Désireux de passer le flambeau, le jeune trentenaire continue également de vivre de sa passion pour la nage en s’investissant auprès des jeunes enfants pour leur transmettre les valeurs de la discipline et leur expliquer que le plus important est de participer.

© Photos : Frederique Constant

Richard Mille signe une nouvelle montre d’exception, la RM 21-01 Tourbillon Aérodyne

RM 21-01 Tourbillon Aérodyne est la nouvelle montre d’exception signée Richard Mille qui puise ses inspirations dans l’aéronautique pour cette édition limitée de 50 pièces seulement dans le monde.

Le nouveau chef-d’œuvre de la manufacture suisse associe de belle manière le carbone TPT et l’or rouge 5N pour offrir une création légère, précise et ultra résistante.

Une résistance à toute épreuve

Les montres Richard Mille, on le sait, sont réputées pour leur résistance sans égal. Sa nouvelle RM 21-01 Tourbillon Aérodyne ne fait pas exception puisqu’elle embarque un boîtier de 42 mm en or rouge 5N, renforcé par une ossature externe en Carbone TPT pour la lunette et les piliers. Ce matériau composite, à la fois léger et résistant, est obtenu en superposant des centaines de couches de fibres de carbone via un procédé automatisé qui modifie l’orientation de 45° entre chaque couche puis est chauffé à 120 °C dans un autoclave avant d’être usiné au micron près. Ce renfort garantit une protection optimale de la boîte et est fermement maintenu en plus par 20 vis spline.

On retrouve le Carbone TPT au cœur de la platine, conjugué cette fois à une structure orthorhombique alvéolée – exprimant les concepts d’air – en HAYNES 214 traitée PVD bleu, une première pour la marque. Cet alliage nickel-chrome-aluminium-fer est principalement réservé à une utilisation dans des environnements thermiques dépassant les 955°. Sa résistance optimale à l’oxydation haute température permet un moulage et un assemblage classiques, le rendant particulièrement adapté aux chambres de combustion. Cette platine offre ainsi une rigidité incomparable, un coefficient de dilatation thermique extrêmement bas et une résistance exceptionnelle à la torsion.

Pour la construction des ponts, les ingénieurs de Richard Mille ont opté pour le titane grade 5, un alliage de titane-aluminium-vanadium biocompatible utilisé dans l’industrie aérospatiale, offrant une grande rigidité et une excellente résistance à la corrosion. Constitués de quatre bras sur une assise circulaire ajourée et cerclée d’or, les ponts de barillet et de tourbillon, placés dans le creuset central de la platine, offrent des propriétés mécaniques idéales à la rotation de ces parties mobiles du mouvement, non sans laisser s’exprimer toute la beauté du tourbillon. Ce calibre est terminé avec un traitement PVD en or rouge 5N pour rehausser les contrastes créés par le boîtier.

Subtilités mécaniques

Le cadran en verre saphir assure une transparence totale sur la construction du calibre RM21-01 à remontage manuel. En lieu et place du chiffre 11, on trouve l’indicateur de la réserve de marche de 70 heures et à l’emplacement du chiffre 1, l’indicateur de couple. Celui-ci permet de visualiser instantanément la tension du ressort-moteur du barillet et d’optimiser ainsi le fonctionnement du mouvement.

À 4 heures, on remarque le sélecteur de fonctions commandé par le poussoir central intégré à la couronne en Carbone TPT et or rouge 5N avec un joint de même matière que le bracelet en caoutchouc blanc.
D’une simple pression, on passe de la position neutre (N) au remontage (W) et à la mise à l’heure (H) de la montre. Il s’agit là d’une complication propre à la marque.

À noter que la RM 21-01 Tourbillon Aérodyne embarque le mouvement tourbillon à remontage manuel, le calibre RM21-01, avec une réserve de marche d’environ 70 heures (±10%), indiquée sur l’échelle numérique à 11 heures.

© Richard Mille

Une TAG Heuer Monaco Green Dial pour fêter le Grand Prix de Monaco Historique

Rejoignant ses concurrents dans la course de la tendance des cadrans verts, TAG Heuer ajoute une nouvelle TAG Heuer Monaco Green Dial à sa légendaire collection TAG Heuer Monaco. Une nouveauté qui marque la 12e édition du Grand Prix de Monaco Historique – à ne pas confondre avec le Grand Prix de Monaco de Formule 1 – qui se déroule ce week-end dont la manufacture de la Chaux de Fonds est le sponsor et chronométreur officiel.

Introduit par Jack Heuer en 1969, le Monaco a effectivement mis l’horloger sur la carte et reste le garde-temps le plus associé à la marque plus de cinq décennies plus tard. Ce statut est dû en grande partie au fait que le King of Cool lui-même, Steve McQueen, portait la montre à boîtier carré dans Le Mans de John Sturges & Lee H. Katzin, sorti en 1971.
Limitée à 500 pièces, cette version de la Monaco, la TAG Heuer Monaco Green Dial, présente une première pour la montre: un cadran vert émeraude.

Logée dans un boîtier en acier inoxydable de 39 mm, la riche teinte du cadran brossé effet soleillé passe du vert clair au centre au vert foncé dans les angles, donnant une impression de vitesse. Sa couleur rappelle également la célèbre portion couverte du circuit du Grand Prix de Monaco, précédant la chicane près du port. Sur ce cadran vert, se placent de part et d’autre deux compteurs noirs du chronographe – le compteur des minutes à 3h et celui des heures à 9h – et une fenêtre de date de la même teinte à 6h.

Et il y a d’autres touches vertes émeraude qu’on retrouve ailleurs comme ses aiguilles et ses index des heures et des minutes plaqués rhodium ont été rehaussés de Super-LumiNova blanc pour qu’ils brillent en vert fluo dans l’obscurité. Tout comme les gravures sur la masse oscillante et la roue à colonne du mouvement manufacture se colorent également de vert et sont visibles à travers la glace saphir transparente protégeant le fond boîtier.

Tout comme toutes les voitures en compétition dans la course de ce week-end, la Monaco a une puissance sérieuse sous le capot. Le chronographe est propulsé par le mouvement Calibre Heuer 02 Automatique, disposant d’une réserve de marche de 80 heures et d’une étanchéité jusqu’à 100 mètres (10 bars).

Produite en édition limitée de 500 pièces, la TAG Heuer Monaco Green Dial est accompagnée d’un bracelet en cuir d’alligator noir avec boucle déployante en acier inoxydable dotée de deux boutons de poussoirs de sécurité. Elle est également présentée dans un nouvel écrin, créé exclusivement pour la collection TAG Heuer Monaco et qui évoque son riche héritage de course. Elle est déjà disponible dans une sélection de boutiques dans le monde et sur tagheuer.com, au prix de 6 300€.

Swatch introduit la biocéramique, à base de céramique et de plastique biosourcé

Swatch continue d’apporter sa pierre à l’édifice d’un monde meilleur sans plastique. Quelques mois après l’introduction de la BIORELOADED, un matériau biosourcé fabriqué à partir d’extraits des graines de ricin, dans sa collection “1983”, la marque suisse amorce un nouveau virage écologique en lançant la nouvelle génération de matériaux : la biocéramique (BIOCERAMIC).

La biocéramique, quésaco ? C’est un nouveau matériau qui se veut éco-friendly. Il est composé de deux tiers de céramique et un tiers de plastique biosourcé (BIORELOADED) introduit en septembre dernier.

Aussi solide et résistante qu’agréable au toucher, la biocéramique rejoint ainsi le programme SWATCH NEXT de la marque suisse qui a pour objectif de chercher de nouveaux moyens pour repousser les limites en matière de design, de matériaux et de technologie.

C’est l’iconique collection BIG BOLD qui a eu l’honneur d’être habillée de ce nouveau matériau.
Avec son design audacieux, le boîtier de 47 mm de diamètre au cadran transparent met en valeur l’élégance minimaliste de ce matériau. La collection se décline en cinq coloris : en noir ou en blanc classique, en gris “couleur de l’année”, en bleu ou rose pastel. Le bracelet, le verre et les passants sont également fabriqués en matériaux biosourcés.

Ces BIG BOLD BIOCERAMIC devraient être lancées très prochainement, au prix de 125€. Plus d’infos sur swatch.com

OMEGA fête de nouveau les J.O de Tokyo 2020 avec une nouvelle variante de la Seamaster Diver 300M

En juillet 2019, OMEGA avait sorti deux Seamaster – la Seamaster Aqua Terra Tokyo 2020 et la Seamaster Planet Ocean Tokyo 2020 – pour célébrer les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui devaient se tenir initialement du 24 juillet au 09 août 2020. Mais la pandémie mondiale est passée par là et a retardé cet évènement sportif planétaire.

Plus d’un an après, alors que les vaccins commencent à être déployés dans le monde entier et que le monde envisage une possible fin de la pandémie en cours, le Japon est déterminé à organiser coûte que coûte les J.O cet été “comme un symbole de l’unité mondiale”, malgré la menace d’une nouvelle vague de coronavirus.

À désormais moins de cent jours de l’ouverture des Jeux de Tokyo, OMEGA, en tant que chronométreur officiel des Jeux Olympiques depuis 1932, a dévoilé une nouvelle variante spéciale de sa Seamaster Diver 300M pour célébrer le début de ces jeux retardés.

Toujours nommée Seamaster Diver 300M Tokyo 2020, le garde-temps se déploie aux couleurs de cet évènement sportif, le plus grand de la planète.

Elle arbore un boîtier en acier inoxydable de 42 millimètres, surmonté d’une lunette en céramique bleue à l’échelle de plongée en email blanc. L’acier inoxydable a lui aussi été utilisé pour le bracelet intégré à la surface polie et brossée dont les lignes épousent parfaitement celles du boîtier.

Pour faire écho au bleu indigo du logo officiel des Jeux, le cadran de céramique blanche polie affiche des vagues gravées au laser qui viennent renforcer le sentiment de profondeur.

Certaines caractéristiques se démarquent comme le guichet de date à 6 heures et l’appellation contrastée “Seamaster”, en rouge. Enfin, les aiguilles et index bleus, emplis de Super-LumiNova blanc, parachèvent le design du cadran.
Au cœur du garde-temps, se cache le calibre OMEGA Co-Axial Master Chronometer 8800 dont la précision est certifiée par l’Institut Fédéral de Métrologie (METAS).

La OMEGA Seamaster Diver 300 Edition Tokyo 2020 sera livrée dans un coffret exclusif d’un blanc éclatant, inspiré des Jeux Olympiques, et accompagné de la carte de certification Master Chronometer et d’une garantie de cinq ans.

TUDOR revisite son Black Bay Chrono pour les 50 ans de ses premiers chronographes

Pour marquer le 50e anniversaire de ses premiers chronographes – le tout premier chronographe de la marque, le Oysterdate était sorti en 1970 – TUDOR revisite son modèle Black Bay Chrono avec un boîtier en acier inoxydable à l’allure sportive et deux sous-compteurs contrastés.

La Heritage Black Bay est apparue pour la première fois sous forme de chronographe en 2017 et, jusqu’à présent, ses versions en acier n’étaient disponibles qu’avec des cadrans entièrement noirs. Cette nouvelle variante apporte une touche tout à fait particulière aux célèbres sous-cadrans contrastés souvent associés aux Cosmographes de Rolex.

À noter ici que le design de la Heritage Black Bay se rapproche beaucoup des modèles de Rolex – les deux marques appartiennent à la même maison. TUDOR a été créée en 1926 par Hans Wilsdorf, l’homme qui fut à l’origine de Rolex 18 ans plus tôt. En effet, la Heritage Black Bay puise ses inspirations dans le modèle Submariner de TUDOR, qui lui-même s’inspirait fortement des Submariner de Rolex.

Fidèle à l’esprit des premiers chronographes de TUDOR

Disponible en deux versions, noir mat ou opalin, chaque cadran compte deux compteurs creusés de couleurs contrastantes : noir mat sur cadran opalin et inversement. La montre conserve les poussoirs en acier, le compteur des minutes gradué à 45 et le guichet de date placé à 6h de la toute première génération de chronographes TUDOR ainsi que les fameuses aiguilles “Snowflake” des montres de plongée de la marque. On note ici que l’aiguille des secondes a utilement une pointe rouge pour plus de lisibilité – une réplique des pièces Rolex des années 1960 et 1970.

Calibre Manufacture Chronographe MT5813

Ce Black Bay Chrono version 2021 est équipé du Calibre Manufacture MT5813 certifié par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC). Il est un dérivé du calibre manufacture chronographe Breitling 01, issu de la collaboration durable entre les deux marques qui ont choisi de mutualiser leurs savoir-faire en matière de conception et de fabrication de certains mouvements mécaniques, et de les mettre en usage commun.

Mouvement de haute performance, il a été conçu dans la plus pure tradition horlogère, avec un mécanisme de roue à colonnes et un embrayage vertical. Il bénéficie d’une réserve de marche de 70 heures, tout en battant à une fréquence de 4 Hz (28 800 Alt/H), d’un spiral en silicium et d’une étanchéité jusqu’à 200 mètres.

Trois choix de bracelet sont proposés avec le TUDOR Black Bay Chrono : un bracelet noir au motif et un bracelet en tissu, tous deux tissés de manière artisanale sur des métiers Jacquard à navette du 19è siècle par l’entreprise Julien Faure dans la région de St-Etienne, et un bracelet en acier inspiré des bracelets pliés à rivets des montres TUDOR fabriquées dans les années 50 et 60.

Et pour finir, dans un esprit “70’s racing”, TUDOR propose pour son Black Bay Chrono une autre option de bracelet de type manchette en cuir vieilli noir avec surpiqûres écrues et boucle déployante.

Le Black Bay Chrono de TUDOR est désormais disponible à partir de 4 550 à 4 840 euros. Plus d’infos sur TUDORwatch.com

Watches & Wonders 2021: Oris AquisPro Date est désormais équipée du Calibre 400

La nouveauté la plus importante d’Oris l’année dernière a été l’introduction de son propre calibre 400 produit en interne. Une nouveauté largement applaudie par les amateurs de montres.

Depuis son introduction, plusieurs modèles de la manufacture Hölstein ont été déjà équipés de ce calibre – la liste n’est certainement pas près de s’arrêter – dont cette nouvelle montre de plongée Oris AquisPro Date Cal 400.
La ligne Aquis a été la première à être équipée de ce mouvement maison. Rien n’est étonnant à cela puisque l’Aquis est la série à succès de montres de plongée d’Oris.

L’Oris AquisPro Date Cal 400 – AquisPro Date est anciennement connue sous le nom d’Oris ProDiver dont la marque a décidé d’intégrer dans sa série à succès Aquis – dispose d’un boîtier de 49,50 mm en titane léger haut de gamme, traité DLC noir à faible éblouissement. Sa lunette en titane comporte un insert de lunette en céramique avec une échelle des minutes gravée en jaune et blanc résistante aux rayures et d’une lisibilité élevée par faible luminosité. La lunette est équipée du système de sécurité breveté RSS, permettant à son porteur de régler, de lire le temps de plongée restant et de verrouiller facilement et en toute sécurité la lunette tournante unidirectionnelle.

De plus, la lunette est dotée d’une poignée en caoutchouc, de sorte qu’elle est facile à utiliser même avec les gants de plongée.

Équipée du mouvement Calibre 400 développé en interne qui dispose d’une réserve de marche de cinq jours et d’une étanchéité jusqu’à 1 000 mètres (100 bar), l’Oris AquisPro Date Cal 400 est décidément un outil de plongée sérieux destiné aux plongeurs professionnels qui travaillent à de grandes profondeurs. Pour s’assurer que la montre remplira correctement son rôle, elle est de surcroît équipée d’un bracelet en caoutchouc doté de deux innovations exclusives Oris : le fermoir coulissant et l’ancre de sécurité Oris. Le premier, breveté, permet de resserrer et de desserrer le bracelet, sans devoir enlever la montre, tandis que le second, grâce à ses deux crochets, retient le bracelet, en cas de relâchement involontaire du fermoir, pour maintenir la montre attachée au poignet du porteur.

Il s’agit ici d’une mise à jour intelligente et bienvenue de la collection Oris de montres de plongée professionnelles. En équipant son AquisPro Date, anciennement Oris ProDiver, du calibre 400, la manufacture Hölstein a su montrer la diversité de sa collection et du calibre interne 400 qui viendra, on est certain, appareiller de nombreux futurs modèles de la marque.

L’Oris AquisPro Date Cal 400 est d’ores et déjà disponible au prix de 3 900€. Plus d’infos sur Oris.ch

1 2 3 8
Quitter la version mobile