Milan Fashion Week

Magliano – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan
Magliano - Printemps-Été 2022 - Milan Fashion Week

Les effets dévastateurs causés par la pandémie et ses différentes phases de confinement et de restrictions n’ont pas épargné Luca Magliano.

Devant mettre en pause, comme beaucoup d’autres créateurs et marques indépendants, ses activités, le jeune designer s’est laissé aller aux soubresauts de ses humeurs et à son état “névrotique” – selon le terme employé par le créateur – qui ont par la suite influencé sa collection.

Pour le printemps, l’inspiration était insaisissable, car mon état émotionnel pendant les blocages avait été troublé et agité”, a-t-il expliqué. “J’ai essentiellement laissé mon tempérament pandémique névrotique prendre le dessus. Rebondissant d’une émotion contradictoire à une autre, j’ai décidé d’étudier la théorie des quatre tempéraments humains racontée par Hippocrate.

Ces quatre tempéraments théorisés par Hippocrate : colérique, mélancolique, flegmatique et sanguin ont été traités avec une bonne dose de sarcasme et d’autodérision par Luca Magliano. Les références aux années 80 et aux sous-cultures britanniques abondent dans la collection, sous la forme des blazers oversize, des vêtements de travail amples, des costumes sur mesure taillés dans des tricots jacquard doux, des chemises et des pantalons entièrement confectionnés à partir de foulards en soie recyclés, ou encore des vestes et chemises aux motifs floraux et des gilets ornés de personnages de Disney pour une touche tantôt romantique, tantôt humoristique.

© Photos : Magliano

SOLID HOMME – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Chez le label SOLID HOMME de la créatrice Sud-coréenne Woo Young Mi, à laquelle appartient également la marque Wooyoungmi, le besoin de réconfort et d’évasion post-COVID s’exprime à travers d’une mise en scène surréaliste et onirique réalisée par le duo français Suzie et Leo.

Sur une plage artificielle de sable fin, éclairée par un soleil lui aussi artificiel, quelques vacanciers font du bronzage et soudain, une bande de mannequins déferlent et marchent à pas cadencé ou prennent des poses devant le disque solaire rougeâtre et des flashes de lumière crépitants. En se déplaçant, ils font virevolter les vêtements aux silhouettes sensuelles et estivales, marquées par des formes carrées, nettes et décontractées.

Au programme : des shorts de style maillot de bain, des pantalons décontractés et des chemises superposées. Des t-shirts en tissu éponge doux, des vestes et des jeans en denim blanchi aux imprimés de rayures ainsi que des hauts en maille aérée et en tissu filet font souffler un vent d’été sur la collection. Les vêtements d’extérieur ne sont pas en reste puisqu’ils sont coupés dans des tissus légers et prennent des formes surdimensionnées, tandis que le logo Dream Pool Club devient la signature de cette collection aux touches avant-gardistes. Le tout dans une palette de couleurs axée sur des tons pastel apaisants et des teintes sorbets délicates ainsi que sur des textures qui prennent des effets blanchis par le soleil.

© Photos : SOLID HOMME

SUNNEI – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Point de mannequins réels, mais à la place des avatars prenant forme sous les traits des membres de l’équipe de SUNNEI – c’est une forme d’hommage du duo de fondateurs du label, Simone Rizzo et Loris Messina, à leur personnel. Du comptable à la réceptionniste, en passant par le directeur financier…, tous les avatars sont vêtus de looks coupés dans des proportions généreuses.

Ce troisième volet s’inscrit dans leur projet Canvas, initié l’an dernier. Ce projet, accessible sur une plateforme de réalité virtuelle, permet aux détaillants partenaires de créer leurs propres collections SUNNEI grâce à un service de personnalisation. Ils peuvent ainsi personnaliser le prêt-à-porter et les accessoires, en intervenant sur les coupes, les couleurs ou les matières de chaque pièce.

Afin de pousser encore plus loin ce service de personnalisation unique, Simone Rizzo et Loris Messina étendent le concept aux consommateurs finaux – le business-to-consumer.

À partir de cette saison, les fans de la marque peuvent également personnaliser directement les pièces de SUNNEI. Les pièces personnalisées seront confectionnées et expédiées en un temps record de deux semaines. Cependant, l’offre pour ces consommateurs finaux est plutôt restreinte, composée uniquement pour le moment qu’un t-shirt et un sac de shopping.

© Photos : SUNNEI

Giorgio Armani – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Quand presque la totalité des marques et créateurs misent encore sur le format numérique, Giorgio Armani prend le risque de parier sur le retour au défilé physique – il est, avec Dolce & Gabbana et Etro, les trois seules marques à présenter leur collection en présentiel.

Un défilé qui s’est déroulé un peu dans l’intimité puisque seules 80 personnes ont été invitées dans l’ancien siège de la maison, sur la Via Borgonuovo 21, là où ont eu lieu, dans le passé, certains de ses défilés les plus légendaires.

La collection, intitulée “Retour où tout a commencé”, revendique le classicisme de la griffe, tout en le revisitant en lui injectant une touche de légèreté. Et cette recherche de légèreté a influencé le choix des matériaux – tactiles mais poids plume – ainsi que la fluidité des silhouettes et l’ambiance rafraîchissante de la palette de couleurs, où les neutres étaient juxtaposés aux touches estivales de bleu électrique, vert émeraude et rouge qui rappellent le monde de la nature.

L’attitude globale est très légère, car je pense que nous avons tous appris à être informel et plus décontracté dans la façon dont nous nous habillons. Réinventé, il n’est donc plus composé d’un blazer et d’un pantalon”, a déclaré Armani.

© Photos : Armani

PHILIPP PLEIN – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Philipp Plein a de nouveau enrôlé l’artiste visuel 3D Antoni Tudisco pour réaliser la vidéo de sa collection, une vidéo psychédélique et peuplée de personnages d’images de synthèse, de robots, de créatures fantastiques et de dragons volants.
Nous pouvons créer ce que nous voulons dans ce monde numérique. Il n’y a pas de frontières”, s’est exclamé le designer.

Et tous ces personnages et créatures dans cet univers dingue sont vêtus bien entendu des pièces issues de la collection Printemps/Été 2022 de PHILIPP PLEIN. Des shorts, des sweats à capuche, des chemises de camp, des robes de chambre, des bombers, des pantalons cargo, des t-shirts et une multitude de pièces aux couleurs vives, éclaboussés de logos forts, de graffitis, de motifs d’ananas, de tattoos, de dessins d’univers fantastiques et d’imprimés caricaturaux.

Ces pièces que le designer qualifie volontiers de “vêtements confortables » reflètent, selon leur créateur, l’esprit de la côte Ouest des Etats-Unis, plus précisément de la Californie, région qui l’a toujours attiré depuis sa prime jeunesse.

© Photos : PHILIPP PLEIN

DIESEL – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Nommé directeur artistique de DIESEL en octobre dernier, Glenn Martens a officiellement fait ses débuts en tant que directeur créatif de la marque, avec sa collection présentée sous la forme d’un court-métrage captivant diffusé en direct de Milan.

Réalisée en collaboration avec l’artiste et réalisateur Frank Lebon, et accompagnée d’une bande-son imaginée par le musicien britannique Leon Vynehall, la vidéo présente quatre chapitres du nouvel univers de DIESEL, vu à travers le prisme créatif de Glenn Martens.

Brouillant les frontières entre rêve et réalité, elle met en vedette la protagoniste aux cheveux roux, vêtue d’une tenue qui résume probablement l’âme de la marque DIESEL : un jean baggy en denim associé à un t-shirt blanc déconstruit et une ceinture entrelacée, sautant dans différentes réalités. Le film commence avec elle dans un décor familial, suggérant une scène de fin de soirée, puis elle entre ensuite par une porte dans un autre univers, courant en talons dans les rues de la ville avec des mannequins devant et derrière elle. Vient ensuite un voyage en ascenseur qui devient une passerelle pour un défilé improvisé, représentant une transition et l’adaptation de l’héritage DIESEL par Glenn Martens et son esthétique. Et le film se termine dans une pièce insolite, baignée d’un filtre rouge profond.

Revenons aux vêtements, les looks sont essentiellement en denim qui a toujours joué un rôle fondamental dans l’héritage de DIESEL. Ici, ils ont subi la manipulation de Glenn Martens qui les a soumis à la distorsion, à la déconstruction et à la construction à double couches pour créer des silhouettes asymétriques fortement reconnaissables du designer belge.

Cette saison voit également l’introduction de DIESEL LIBRARY, une collection sustainable, made-to-stay, qui comporte des jeans non genrés, des chemises, des hauts, des jupes, des shorts et plus encore. DIESEL LIBRARY reflète le nouveau mantra de la marque en matière d’initiative éco-responsable, en proposant des pièces qui peuvent être achetées moins souvent – et portées plus longtemps. Ce lancement constitue une étape majeure dans l’évolution amenée par Glenn Martens, ouvrant un nouveau chapitre dans l’histoire de la marque italienne.

© Photos : DIESEL

Tokyo James – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Le designer natif de Londres, mais d’origine nigérienne Iniye Tokyo James a dédié sa collection intitulée “Osu”, un terme désignant les exclus parmi le peuple Igbo de l’est du Nigeria, à tous les parias du monde entier.

Ainsi, le designer s’interroge sur le monde de ces marginalisés, sur l’impact social et psychologique que cela représente lorsqu’on est rejeté par la société et méprisé. Être une personne marginalisée, c’est aussi être différent et en même temps cela représente un combat et une façon de se découvrir.

La collection qui semble être une étape supplémentaire vers la maturité de la mode pour le designer britanno/nigérian exalte les textures exclusives, les détails réalisés à la main, les looks audacieux réalisés avec des tissus délicats tels que la dentelle et la mousseline, les motifs géométriques, mais aussi des broderies et des looks exubérants rendus dans des teintes chaudes et vibrantes.

© Photos : Tokyo James

Tod’s – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Safari en Toscane ! Voilà le programme est audacieux pour le directeur de création de Tod’s Walter Chiapponi qui a transposé l’univers aventureux du regretté écrivain, photographe et artiste Peter Beard – l’américain est mondialement connu pour ses clichés d’animaux sauvages d’Afrique – dans le vignoble de Petra à Suvereto, en Toscane.

Intitulée “Under the Italian sun” (“Sous le soleil italien”, en français), sa collection, plus nonchalante que d’habitude, est brodée autour du thème de safari urbain ou l’uniforme, parfois élégant, parfois fonctionnel, est revisité dans un style décontracté.

Au programme : pantalons de parachutistes avec des cordons à la cheville ou bermudas en coton léger ou en chanvre, chemises en toile ou vestes de campagne portées sur des bermudas, trenchs en nylon léger aux teintes vives, petits sacs à caméra ou encore baskets Dots Run en nylon et cuir aux couleurs contrastées. Le tout dans des teintes kaki, beige, blanc cassé ou brun, reflétant les tons naturels de la brousse.

© Photos : Tod’s

Dolce & Gabbana – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Dolce & Gabbana est, avec Etro et Armani, les trois seules marques à présenter un défilé physique cette saison. Et pour marquer le coup, ses designers Stefano Gabbana et Domenico Dolce ont voulu briller de mille feux, aussi bien dans le sens propre que figuré.

Intitulée “Thérapie par la lumière”, la collection a eu lieu dans l’ancien cinéma Le Metropol décoré comme un cathédrale multicolore de lumières que l’on trouve lors des festivals nocturnes dans la région des Pouilles qui ont tant marqué l’enfance des designers.

La lumière est une bonne thérapie pour ce moment. Maintenant, nous devons voir la lumière, la joie et le bonheur dans les yeux des gens. C’est ce que nous voulons,” s’est exprimé Stefano Gabbana.

Interprétant leur luminothérapie dans les vêtements, ils les ont fait briller de milliers de cristaux de Swarovski. Quand les vêtements ne renvoient pas de lumière par ces milliers de cristaux, ils brillent par les matières (soie, satin, brocart, cuir brillant…), les motifs fleuris, les imprimés de léopard ou zèbre et par les couleurs saturées.

Les années 2000 font également leur retour cette saison chez Dolce & Gabbana qui n’a certainement pas peur de la nostalgie. Pensez des hauts en maille seconde peau, des jeans déstructurés ou taille basse, des chemises soyeuses, des gilets à cordes, des shorts blancs serrés – le même que portait David Gandy dans la campagne de parfum Light Blue de la marque en 2006 ainsi que de larges blazers.

© Photos : Dolce & Gabbana

PRADA – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

La collection Printemps/Été 2022 de PRADA cosignée par Raf Simons et Miuccia Prada est centrée sur la vie post-pandémique, présentant la collection à travers une vidéo en partie tournée sur les plages de la Sardaigne, sur la côte de Capo Carbonara, une zone où la maison finance le reboisement des écosystèmes marins, et à Milan à la Fondation Prada.