Milan Fashion Week

Trussardi – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/
Trussardi - Automne-Hiver 2022 - Milan Fashion Week

Une nouvelle ère commence pour Trussardi, qui dévoile sa nouvelle collection conçue par le duo de créateurs Serhat Isik et Benjamin Huseby, fondateurs du label GmbH nommés à la tête de la direction artistique de Trussardi en juin dernier.

La collection a eu lieu dans la boutique et le restaurant en plein travaux du siège de Trussardi au cœur de Milan. Au cœur de la collection, la célèbre doudoune de 100 grammes, tant appréciée des Milanais, construite comme une armure matelassée – un choix évident pour rendre hommage à une marque à la très longue longévité (110 ans) et pour réveiller ce qu’ils appellent eux-mêmes “la Belle au bois dormant”.

Ainsi, le matelassé de ces doudounes “piumino” a été retravaillé pour donner naissance à une série de vestes, crop-vestes et de manteaux tandis que le cuir, matériau avec lequel Trussardi s’est illustré dès sa fondation en 1911, est également très présent.

On retrouve également l’obsession du duo pour les épaules larges et marquées qui apportent une imposante carrure, alors que la palette, elle, est plutôt neutre avec des noir, blanc, gris et marrons comme pour inviter à mieux se concentrer sur les coupes et matières.

Les vêtements ont le pouvoir de vous attirer l’attention, comme une cape magique”, ont déclaré Huseby et Işık, “s’habiller peut vous rendre invisible ou vous rendre visible. Comme Cendrillon ou un super-héros, la cape est l’armure. Nous espérons que lorsque les gens reviendront dans le bâtiment historique de Trussardi, ils sentiront que l’esprit de la mode de Trussardi a toujours été transmis de manière égale et inclusive et qu’il peut responsabiliser tout le monde.

© Trussardi

Tokyo James – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

En tant que marque, je m’intéresse vraiment à l’humanité”, a déclaré le créateur nigérian Tokyo James, de retour à Milan avec le soutien de la Camera Della Moda. “Nous célébrons trop souvent nos différences, ce qui n’est tellement pas important. Il faut voir ce qui nous rassemble.

Et pour célébrer ce qui nous unit tous, il a choisi la grenouille parce que cet amphibien “symbolise la communauté parce qu’il y a une grenouille partout.” Ainsi, les teintes vives de vert, d’orange et de bleu ont été inspirées de la diversité de couleurs des grenouilles tandis que le graphique représentant cet animal vertébré se retrouve, en imprimé ou en broderie sur plusieurs pièces de la collection.

Le football est l’autre pont qui nous relie ensemble, selon le créateur qui dévoile à cette occasion sa collaboration avec Nike. Le partenariat a donné naissance à une gamme de vestes et de sacs fabriqués à partir de vieux baskets et vêtements Nike ainsi qu’à plusieurs modèles de sneakers qui se retrouvent aux pieds des mannequins.

© Tokyo James

SUNNEI – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Les mannequins, en période de fashion weeks, n’ont souvent pas la marche tranquille, et ceux qui ont défilé pour la marque SUNNEI du duo de créateurs Loris Messina et Simone Rizzo ne diront certainement pas le contraire.

Le duo a rassemblé sa communauté dans un décor en plein air, dans une zone industrielle au sud de Milan, où ils ont orchestré une sorte de “performance dans la performance” comme ils l’appelaient – le public étant invité à se tenir debout sur des bancs métalliques, face à un mur d’un bâtiment industriel.

Au lieu de marcher, les mannequins couraient le long du mur, sur une distance de 100 mètres environ. Ces athlètes improvisés sont vêtus de combinaisons moulantes réalisées avec un tissu ultra-stretch développé pour s’adapter à toutes les morphologie, des pantalons ultra larges, des pantalons en denim brut, des leggings biker moulants, des hauts recouverts de franges caoutchoutées, associés à des couvre-chefs à effet peluche et à des sacs à main faits de bandes de caoutchouc parfumées.

© SUNNEI

Palm Angels – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Pour son retour sur la piste, après deux ans de présentations digitales forcées dues au COVID-19, Palm Angels et son directeur créatif ont investi une immense salle à la périphérie de Milan – l’endroit est rempli pour l’occasion de palmiers suspendus à un plafond en miroir et d’images de la dernière campagne tournée par David Sims.

Sur la piste, les silhouettes empruntent la direction décontractée, arborant cette cool-attitude avec une touche de glamour.

Les vestes en peau de mouton, les blazers en tweed bouclé, les bombardiers, les pantalons de survêt en velours et les cardigans, dégagent une attitude ample et décontractée, habillés d’imprimés animaliers ou botaniques, d’étoiles, de motifs de palmiers et de graphiques de flammes peintes à la bombe. Les vestes en cuir sont ornées de portraits peints à la main tandis que les vêtements d’extérieur mélangent et associent des couleurs et des matériaux voyants grâce à des empiècements complexes et des détails audacieux.

© Palm Angels

Marni – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Pour sa collection Automne/Hiver 2022 de Marni qui est en fait une ode au fait main, au raccommodage, à l’artisanat et au sur mesure, son directeur créatif Francesco Risso a choisi de plonger son public dans la pénombre, en attendant le début du show.

Le décor ? Un énorme hangar délabré, à peine éclairé et envahi de végétation. Annoncés par un gong, les modèles ont émergé d’une clairière herbeuse et ont marché sur une plate-forme rocheuse surélevée – chaque modèle était suivi d’une personne portant une cagoule, tenant une lampe de poche pour éclairer son chemin.

Quant aux propositions, la collection consiste à mélanger l’ancien et le nouveau, le personnel et le partagé – Francesco Risso a demandé à ses collaborateurs, les “interprètes” comme il aime les appeler, à apporter des pièces préférées de leurs propres garde-robes et les porter avec les pièces de Marni.

J’aime ce partage mutuel de ces objets, cela crée cette armure fragile. Des choses qui sont là dans notre garde-robe que nous portons avec tant de fierté parce qu’elles deviennent le sens de qui nous sommes. Parfois, nous les oublions, mais je suis fasciné par la façon dont chaque personne a apporté avec elle des histoires”, a-t-il déclaré.

Au programme : grands manteaux, vestes crombies, chemises et pantalons déchirés. Des pulls aux torsades épaisses raccommodés et oversize, aux manches tombant jusqu’au sol ou plein de trous. Des manteaux patchworks rapiécés. Tout semble représenter un état d’incertitude de croissance et de décomposition, ainsi que l’idée d’une impermanence éternelle. Finalement, c’est la valeur de la réparation qui est célébrée dans cette collection. Raccommoder, panser les plaies, reprendre les vieux vêtements pour en faire de nouveaux, et ainsi aller de l’avant, et repartir.

© Marni

Giorgio Armani – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Retour à deux ans auparavant lorsque la courbe de contamination de COVID-19 commençait à croître, Armani fut la toute première maison de luxe à annuler ses défilés. Aujourd’hui, à la lumière de la tragédie qui se déroule actuellement en Ukraine, elle est également la première à faire entendre sa voix, en défilant sans aucune musique. Ainsi, le défilé Giorgio Armani s’est ouvert sur une voix lisant une déclaration du créateur en anglais : “Ma décision de ne pas utiliser de musique dans le défilé a été prise en signe de respect envers les personnes touchées par l’évolution de la tragédie.”

Alors qu’un sentiment de solennité et de tristesse remplissait la piste souterraine intime de la Via Borgonuovo, le silence accentuait en quelque sorte la douceur et la délicatesse des vêtements, dont beaucoup étaient taillés dans du velours cette saison.

Inspirée des années 30, la collection de Giorgio Armani donne un nouveau sens à “l’élégance créée en renonçant au superflu plutôt qu’à l’excès”. Cette mentalité austère semble étonnamment appropriée au moment. Des vestes ajustées et courtes savamment taillées ont été associées à des pantalons en velours fluide, des smokings bleu glacé à des pantalons cargo et des manteaux en velours moelleux tandis que la palette de couleurs est typiquement Armani, avec des bleus marines, des roses poussiéreux, des teintes d’argent et de blanc en sourdine.

Quant à la passion de Giorgio Armani pour l’Art Déco, elle s’est faite ressentir dans toutes les surfaces brillantes noires et argentées, et dans les brocarts géométriques.

© Giorgio Armani

Ferrari – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Après un premier défilé en juin dernier qui a eu lieu au siège de l’entreprise à Maranello, Ferrari et son directeur créatif Rocco Iannone mettent cette saison la barre plus haut, en mettant en place ce qui pourrait sans doute être l’un des plus longs podiums de tous les temps à l’intérieur d’un immense pavillon à Fiera Milano City pour leur seconde collection.

Sous les éclairages rouge et jaune – la palette emblématique du constructeur – la collection de Rocco Iannone reflète le positionnement ultra luxe de Ferrari dans la mode.

Sont au rendez-vous des silhouettes à la coupe sophistiquée de type couture et complexe qui brouillent la frontière entre masculin et féminin.
Les teintes neutres, tels que le noir, le gris et le beige, constituent la base de la collection, parsemée de jaunes, de rouges et de verts. Les matériaux proviennent de sources durables, avec par exemple du coton biologique, du nylon recyclé certifié GRS, du rembourrage Ecodown fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclées ainsi que des tissus naturels comme la laine, le cachemire, le drill de coton, la soie et le cuir.

Le premier chapitre était très axé sur les composants physiques de nos voitures”, a déclaré Iannone. “Maintenant, il était plus intéressant de se concentrer sur l’aspect technologique et le logiciel.

© Ferrari

AMBUSH – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

De la joaillerie au prêt-à-porter, la créatrice Yoon Ahn continue de propulser son label AMBUSH vers de nouveaux sommets. Depuis sa fondation, AMBUSH est fascinée par la technologie et la conversation croissante autour de la mode et de la metaverse.

La collection Automne/Hiver 2022 voit Yoon Ahn poursuivre cette direction, en explorant les perspectives d’un univers rétro/futur/romantique.

Sur la piste, la créatrice s’est concentrée sur des silhouettes allongées, mélangeant des coupes tendance avec des vêtements d’extérieur précieux et tactiles au look presque militaire. Ces derniers aux épaules carrées contrastent avec des pantalons droits et plutôt longs tandis que d’autres, avec des options en cuir, tels que les vestes de moto et les blazers courts, ont été mis à jour avec du shearling sortant des manches et des cols pour donner un accent des années 70.

© AMBUSH

Bottega Veneta – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Naviguant jusqu’alors essentiellement dans les coulisses, Matthieu Blazy – le belge de 35 ans a effectué un stage chez Balenciaga, avant d’affûter ses armes ensuite chez Raf Simons, Maison Margiela Artisanal, Celine et Calvin Klein – se retrouve enfin sous les projecteurs en devenant, en novembre 2021, le nouveau directeur créatif de Bottega Veneta, suite au départ brutal de Daniel Lee.

La saison Automne/Hiver 2022 marque les premiers pas de Matthieu Blazy sur le podium, ramenant la marque à Milan, après trois shows itinérants initiés par Daniel Lee à Londres, Berlin et à Détroit.

Pour ce début très attendu, Blazy voit deux options s’offrir à lui : une rupture nette avec le passé ou continuer ce qu’a accompli Lee ces dernières années à la tête d’une marque aussi chérie et mythifiée que Bottega Veneta. Pour Blazy, la seconde option est le meilleur choix, tout en ramenant la marque à l’essentiel. “Bottega Veneta est par essence pragmatique car c’est une entreprise de maroquinerie”, a déclaré le nouveau directeur créatif. “Parce qu’elle est spécialisée dans les sacs, il s’agit de mouvement, d’aller quelque part ; il y a fondamentalement une idée d’engin en mouvement. C’est le style plutôt que la mode dans son intemporalité. Cela fait partie de son pouvoir tranquille.

Tout au long de la collection, les pièces expriment toutes une sensation de mouvement. Tout semble porté sans effort, flottant facilement sur la piste.

Il a commencé non seulement avec l’intrecciato signature de Bottega Veneta, le tissage de cuir qui a fait le nom de la maison, sous la forme de cuissardes, de sacs, et de ceintures, mais aussi avec une chemise blanche et un jean. Le fait que ce dernier soit simplement fabriqué à partir de cuir ressemblant à du denim, et donc pas si basique du tout, a donné le ton.

Il y a ensuite toute une série de pièces en cuir, véritable doctrine de la marque du groupe kering, souvent mélangés avec de gros chandails tandis que les vêtements d’extérieur se multiplient également sur la piste avec des manteaux croisés aux proportions généreuses et des trenchs en cuir aux fermetures démonstratives.

© Bottega Veneta

PHILIPP PLEIN – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Présentée dans le bâtiment historique du Palazzo Melzi d’Eril qui abritait autrefois le siège social de Krizia et qui abritera le premier hôtel, restaurant et club de la marque, la nouvelle offre saisonnière de PHILIPP PLEIN a eu lieu devant des images de flammes rougeoyantes projetées par-dessus d’une piste faite de miroirs.

Bien que la collection soit moins bling bling que les précédentes, les éléments signatures de Philipp Plein sont néanmoins présents, avec des logos en cristal au dos des vestes universitaires, des vestes de motard en python ou entièrement incrustées de sequins, ou avec des pièces en cuir brillant.

Les silhouettes, elles, restent décontractées comme à l’accoutumée tandis que les influences du sportswear restent fortement palpables. Le créateur a également introduit cette saison un imprimé intégral représentant des animaux sauvages, des girafes aux lions, en passant par des hippopotames ou des singes, ainsi que de logos et d’insignes imaginaires d’équipes de basket-ball qui viennent orner une série de vestes universitaires.

© PHILIPP PLEIN

GUCCI – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Après des mois de spéculations et de rumeurs enthousiastes, la collaboration adidas x GUCCI a été enfin dévoilée lors du défilé Automne/Hiver 2022 de GUCCI, intitulé à juste titre Exquisite GUCCI.

Éternellement perturbateur, le directeur créatif de la maison Alessandro Michele a mis la fluidité des genres au centre de la conversation, en mélangeant de manière cohérente des styles diamétralement opposés.

Le thème du spectacle : la métamorphose, provoquée par les pouvoirs apparemment magiques des miroirs pour déformer et transformer nos vêtements et nous-mêmes dans leurs reflets.

J’utilise la métaphore du miroir magique pour aborder le pouvoir fantasmagorique de la mode”, a déclaré Michele dans les notes du show. “Un pouvoir sacré qui rayonne de la surface des tissus. … Et là, je travaille, sur cette surface tactile, par renvois, altérations, failles et greffes. Juxtaposer les mondes et les significations. Altération de la stabilité de la perception. Manipuler et magnifier l’existant. À travers ces interventions, je célèbre les vêtements comme de véritables laboratoires optiques : des machines magiques qui peuvent donner naissance à des contes de fées de métamorphose et de réenchantement.

Fusionnant les vêtements de sport classiques et le glamour des années 1980, Michele a apporté la décadence au sport décontracté, associant des fourrures extravagantes à des accessoires arborant les trois bandes emblématiques d’adidas. Il transforme le survêtement signature d’adidas en une tenue plus formelle, tandis que les trois bandes emblématiques et le logo trèfle de la marque ont été mis en avant sur les bérets, les chaussures et les ensembles en tricot.

L’idée était de casser les codes du sportswear”, a-t-il déclaré, confiant que la collection sera vendue via des pop-ups dans le monde entier.

© GUCCI

Onitsuka Tiger – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Pour le retour de Onitsuka Tiger au défilé physique, Andrea Pompilio catapulte la marque au milieu des années 80, une décennie qui voit la mode japonaise prendre l’assaut du monde, et en particulier de Paris.

Dominée par une palette très sombre, notamment par le noir, la collection rend un joli hommage à plusieurs créateurs de l’archipel qui ont commencé à rencontrer un grand succès à Paris durant cette décennie, tels que Yohji Yamamoto ou Comme des Garçons de Rei Kawakubo. Pompilio y fait également de clins d’œil à l’habillement de cérémonie traditionnel du Japon, tout en amenant le vocabulaire sportswear d’Onitsuka Tiger vers un territoire débordant d’énergie et plus pertinent pour les jeunes d’aujourd’hui.

© Onitsuka Tiger

GCDS – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Dans le monde de GCDS, l’horreur est sexy et alléchante. La nouvelle collection de Giuliano Calza pour son label GCDS réinvente le conte d’horreur classique de Bram Stoker – et l’adaptation cinématographique envoûtante de Francis Ford Coppola en 1992 – pour qu’il soit plus coloré et amusant.

© GCDS

Emporio Armani – Automne/Hiver 2022-2023 – Milan Fashion Week

/

Pour l’Automne/Hiver 2022 prochaine de sa ligne Emporio Armani – la collection est intitulée par ailleurs Le rythme de la couleur – Giorgio Armani revisite le glamour, le ramenant à ses racines tout en lui insufflant une touche unique.

Dans la mode, le mot “glamour” est devenu synonyme d’éclat, de séduction et d’allure”, expliquent les notes de la collection. “Cette collection ramène l’idée du glamour à ses racines : le charme personnel.

Pour Armani, le glamour se manifeste, chez les hommes, à travers une palette de gris, ponctuée de touches de couleurs vives, tels que le rouge et le vert. Les vestes ont des épaules affirmées, des revers larges et des textures en relief. Le glamour se traduit également dans la superposition intelligente de différents matériaux, dans la décontraction des chemises sans col, reproduisant le charme informel d’un t-shirt. Les bas sont à nouveau beaucoup plus décontractés, soit sous la forme de pantalons larges, soit sous le style des bermudas résolument chic portés par-dessus des bottes de style chaussettes très hautes.