London Fashion Week

JORDANLUCA – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Jordanluca - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

Contrairement à la plupart des autres designers, le duo de créateurs derrière le label JORDANLUCA ont de l’humeur sombre cette saison.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Quand leurs confrères et consœurs misent sur beaucoup de couleurs et une attitude amplement décontractée, ils introduisent dans leur collection une palette dominée majoritairement par des teintes noires et marron.

Nous n’avons ressenti aucune envie d’utiliser des couleurs vives. Ce n’était pas notre moment de briller à travers nos vêtements, mais que nos vêtements nous servent et répondent à nos besoins. Au lieu de cela, nous avons trouvé un autre type d’expression à travers le noir et les couleurs sourdes. Nos imprimés floraux se sont fanés et ont presque disparu de nos vêtements. Nous avons eu plus de temps pour revenir à nos passions, la construction d’un vêtement”, se sont-ils exprimés à ce sujet.

© JORDANLUCA

dunhill – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
dunhill - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

Cette saison a marqué le retour de la vénérable maison britannique dunhill au bercail après avoir défilé pendant plusieurs saisons à Paris.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Pour Mark Weston, directeur créatif de dunhill depuis avril 2017, le retour sur le sol qui l’a vu naître en 1893 offre à la marque “une opportunité de se connecter avec Londres”, au-delà des habituelles soirées pré-BAFTA qu’elle organisait annuellement pour les acteurs britanniques émergents avant la pandémie.

Appelée “Compendium”, sa dernière collection se veut s’adresser à une nouvelle génération de jeunes consommateurs et les rendre accros au style british de la marque – “une certaine attitude et un ensemble de valeurs ainsi qu’un sens large, un sens du style sophistiqué, et en particulier le célébration de la multiplicité du Londres contemporain”.

Des idées de tradition, d’héritage et de continuité traversent toute la collection, avec un certain iconoclasme dans leur traitement. C’est une dichotomie très britannique où les symboles de classe et de créativité sont réunis dans un style insouciant et portés avec une attitude de légèreté et de je-m’en-fichisme.

© dunhill

Danshan – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Danshan - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

Chez Danshan, la vulnérabilité et la sensibilité masculines sont toujours au cœur du processus de création du duo de designers chinois Danxia Liu et Shan Peng Wong – tous deux diplômés du prestigieux Central Saint Martins de Londres.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Pour la saison Automne/Hiver 2021-2022, le duo continue d’explorer cet être sensible qui les attire comme un aimant, en puisant leurs inspirations dans “le livre de Charles Darwin “The Decent of Man”, dans lequel il exprimait sa vision compatissante de la nature humaine. Darwin a expliqué l’origine de ce qu’il a appelé la sympathie, décrivant comment les humains et les autres animaux viennent en aide aux autres en détresse. Il appelle même la compassion “l’instinct presque omniprésent” quand un être humain est témoin de la souffrance d’un autre.… Cette idée résonne de plus en plus dans le monde détruit par COVID-19 d’aujourd’hui”.

Leur collection offre des pièces aux allures délicates : des doudounes brodées, des vestes courtes sculpturales, des pulls jacquard surdimensionnés et des pantalons larges à effet vieilli. Certaines pièces de la collection ont été confectionnées à partir de plusieurs couches de satin, d’abord collées avec de la broderie, puis traitées à la main avec une technique qui leur donne un aspect comme si elles étaient usées par le temps. Les autres pièces de la collection comprennent des vêtements confectionnés en tissu drapé doux avec superposition de mousseline de soie, des vêtements d’extérieur rembourrés de laine mérinos et des tricots fabriqués avec des fils de différentes couleurs et textures.

© Danshan

Bianca Saunders – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Bianca Saunders - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

La collection Automne/Hiver 2021-2022 de Bianca Saunders a été influencée par le surréalisme, la photographie de Man Ray et d’Erwin Wurm – elle a pu se rendre à l’exposition Man Ray au Grand-Palais et celle d’Erwin Wurm à la Maison Européenne de la Photographie à Paris en septembre dernier – tandis que le film expérimental de Jean Cocteau “Le sang d’un poète” a inspiré son court-métrage d’une minute “Superposé” réalisé avec Daniel Sannwald.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

L’origine des recherches de Saunders a toujours été son intérêt pour l’analyse du comportement des vêtements sur le corps des hommes lorsqu’ils bougent, s’assoient ou se penchent. Son travail intègre subtilement ses observations de plis, de torsions et de tours de coutures, etc. Remettre en question les conventions des vêtements standards la pousse à penser, par exemple, à créer une veste aviateur surdimensionnée avec un dos plus court, des lignes plissées sur une chemise ou un sweat au cou asymétrique.

La créatrice a également collaboré avec Wrangler – leur seconde collaboration – sur une série de pièces (jean, veste tailleur et pantalon en velours côtelé torsadé) aux imprimés d’images agrandies de jeans froissés.

© Bianca Saunders

Kaushik Velendra – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Kaushik Velendra - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

Premier étudiant d’origine indienne à être diplômé du renommé Central Saint Martin, Kaushik Velendra, basé à Londres, a suscité de réels enthousiasmes et d’énormes d’attentes depuis qu’il a présenté sa collection d’études supérieures au cours de la London Fashion Week en Février 2019. À la même année, il a lancé son label éponyme avant d’être sélectionné, un an plus tard, pour participer à l’édition 2020 du prestigieux prix LVMH.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Sa première collection présentée lors de la London Fashion Week Men’s Automne/Hiver 2020 en janvier 2020 a été acclamée par la critique et une reconnaissance exceptionnelles de l’industrie, y compris du New York Times, Vogue USA, Vogue India, Vogue Italia et WWD.

Frappé de plein fouet par la pandémie comme tant d’autres acteurs de l’industrie de la mode et du luxe, Kaushik Velendra fait tout de même cette saison son retour sur le calendrier londonien avec une collection qui adopte une approche plus directe aux clients.

Au lieu de focaliser uniquement sur les vêtements, sa vidéo de présentation porte un regard plus inclusif sur ce que doit être la mode, le rôle des vêtements, la diversité des sexes, la nouvelle masculinité et sur l’avenir post-pandémie de l’industrie. Il y a invité des amis et réels clients, parmi lesquels on aperçoit par exemple l’artiste et danseur Layton Williams, la star de “Everybody’s Talking About Jamie”, le mannequin River Vilperi, l’influenceur londonien Billy Langdon ou encore l’artiste et activiste Daniel Lismore, de venir livrer, dans la vidéo, leurs réflexions sur la diversité et l’inclusivité tout en portant ses dernières pièces pour l’Automne 2021-2022.

© Kaushik Velendra

Xander Zhou – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Xander Zhou - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

La pandémie mondiale a obligé les créateurs et maisons de mode à se réinventer, notamment dans la manière de présenter leurs collections.
Le créateur chinois, basé à Pékin, Xander Zhou a dévoilé sa collection Automne/Hiver 2021-2022 via un lookbook – un manuel selon ses mots – qui présente chaque look accompagné de descriptions détaillées aussi bien sur les matières que sur les inspirations.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Se décrivant volontiers lui-même comme un “humanoidwear designer” qui ne créerait donc ni pour les hommes, ni pour les femmes, mais pour des humanoïdes, Xander Zhou continue cette saison à renouveler sa vision hybride entre son obsession pour le futur, la technologie et la vie extraterrestre et sa représentation moderne des éléments traditionnels chinois.

© Xander Zhou

Burberry – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Burberry - Automne-Hiver 2021 - London Fashion Week

Dans une Fashion Week de Londres frappée de morosité, le défilé de Riccardo Tisci pour Burberry était particulièrement attendu. D’autant plus qu’il s’agit de la première collection exclusivement masculine de l’italien depuis sa nomination en 2018 de la direction artistique de la vénérable maison de luxe anglaise.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Privée de défilé physique et de public, la maison a envahi les réseaux sociaux et a diffusé en direct sur le site de la marque, son compte Instagram mais aussi sur Twitch sa collection Automne/Hiver 2021.

Inspiré par l’exploration de la nature et par les tenues des voyageurs anglais du XXe siècle, Riccardo Tisci propose cette saison un vestiaire entièrement pensé pour l’extérieur.

Un labyrinthe formé par des escaliers de bois clair installés dans la boutique historique de Regent Street, à Londres, a servi de décor.
Pour ma première collection de vêtements pour homme Burberry, je voulais célébrer la liberté d’expression. Enfermé à l’intérieur, je rêvais du plein air et de sa beauté, nourri par la pensée de la créativité qui vient lorsque nous sommes ensemble”, a expliqué Riccardo Tisci avant de continuer : “Cette collection est un hommage à la relation entre l’humanité et la nature, où l’on peut se libérer et se retrouver pour découvrir de nouvelles formes d’expression. Cette collection est pour ceux qui définissent leur propre chemin, dont la force et l’énergie ont inspiré cette collection Burberry”.

Les classiques de la marque y sont largement revisités, en particulier l’emblématique trench coat de Burberry qui fut dans le passé adopté par les explorateurs, les pionniers et les pionnières, les artistes et autres figures d’avant-garde, ayant trouvés dans sa solide gabardine le pardessus idéal pour affronter les caprices de la météo.

Ici, Tisci l’a revisité avec un col en V, l’associe à la veste Harrington ou l’enrichit avec des franges et des plis. Ils sont portés sur des robes chemises et des jupes plissées permettant une liberté de mouvement. Et il y a aussi, entre autres, des vestes de baseball aux manches coupées, des shorts cargo, des chemises bordées de franges militaires et des duffle-coats au col à fourrure.

Côté couleurs, on retrouve les classiques de l’automne: beige, brun, bordeaux et gris, égayés par des touches de bleu.

© Burberry

PRONOUNCE – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Pronounce - Automne-Hiver 2021-2022 - London Fashion Week

Le duo de designers chinois et fondateurs du label PRONOUNCE Yushan Li et Jun Zhou ont de nouveau immergé dans leur culture chinoise millénaire pour trouver les inspirations pour leur saison prochaine.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Ils ont ainsi exploré les techniques de la poterie de Jingdezhen mondialement célèbre – Jingdezhen étant considérée comme capitale mondiale de la porcelaine. Le poète et dramaturge chinois Guo Moruo (1892-1978) ne s’est-il pas un jour exprimé que “la meilleure porcelaine au monde se trouve en Chine et la meilleure en Chine se trouve à Jingdezhen” ? – et l’ont traduite de manière physique et philosophique avec leur collection automne 2021.

La collection est remplie de pièces remarquables et désirables, au croisement des chocs culturels et stylistiques. Ainsi, ils transposent des motifs de porcelaine sur un ensemble en denim bleu foncé aux inspirations workwear ou des impressions colorées inspirées de la poterie émaillée de l’époque de la dynastie des Tang sur des chemises en soie. Ils forment des silhouettes hybrides en associant des tissus aux couleurs, textures et motifs contrastants ou revisitent des costumes Mao ou transforment des fragments de poterie en ceintures et en bijoux.

© PRONOUNCE

QASIMI – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Qasimi - Automne-Hiver 2021 - London Fashion Week

En ces temps étranges, difficiles et incertains, les meilleurs types de vêtements sont ceux qui nous enveloppent dans une étreinte chaleureuse, offrant une sensation sereine de protection et de confort. La collection Automne/Hiver 2021-2022 de QASIMI appartient à cette catégorie.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Sous la direction de la directrice artistique Hoor Al-Qasimi, sœur du défunt fondateur du label Khalid al-Qasimi, la marque a présenté la nouvelle collection via une performance chorégraphiée par Bakani Pick-up Company.

S’inspirant de l’architecture islamique – plus précisément du “Mashrabiya”, qui est un élément de l’architecture arabe traditionnelle utilisée depuis le Moyen Âge jusqu’au milieu du XXe siècle – les vêtements structurés et sur mesure d’Al-Qasimi enveloppent le corps à l’intérieur, embrassant le concept de l’emballage, de l’étreinte et de la protection.

La gamme est ponctuée d’une gamme variée et intéressante de tissus inspirés des aménagements intérieurs des salles de réunion du groupe Bloomsbury : velours flammés, brocards, mohair, tissu chenille…, mais aussi du tweed, synonyme de confection Savile Row, en hommage au riche patrimoine vestimentaire du Royaume-Uni, pays d’adoption de QASIMI.

Les silhouettes s’inspirent de la mode du début du XXIe siècle où le minimalisme règne, permettant aux tissus et aux imprimés de s’exprimer. Les formes sont copieuses mais structurées autour du corps avec une précision de couture

La palette est riche mais discrète, faisant référence à la culture du Yémen. Des notes plus douces de laurier et de citron vert en sourdine sont durcies par le lierre; bruyère au rhum et violet foncé; cumin, cuivre et safran. Les imprimés adoptent une attitude rebelle, notamment avec un camouflage militaire, mais qui se contrastent ensuite avec un motif plus doux: la tulipe – motif récurrent dans les arts et l’artisanat du monde islamique.

Le message de cette saison poursuit l’idéologie de la marque: défendre les droits civils et lutter contre les inégalités, avec un esprit d’espoir et d’optimisme. Un exemple de ceci est les mots de Konrad Adenauer: “Nous vivons tous sous le même ciel” imprimés sur des panneaux détachables et boutonnés sur des vêtements d’extérieur comme des affiches sur un mur, ou dans le commandement “Rêvez!” écrit en calligraphie arabe sur un maillot et repris par les mots “Free At Last” en anglais, faisant référence au discours emblématique de Martin Luther King Jr. de 1963. Enfin, “Live for What You Desire” est simplement un encouragement à être vous-même – peu importe qui vous êtes, quel sexe vous aimez ou quel dieu vous adorez.

© QASIMI

Vivienne Westwood – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Vivienne Westwood - Automne-Hiver 2021 - London Fashion Week

“L’enfant terrible de la mode” britannique Vivienne Westwood s’est inspirée de “Daphnis racontant le conte Écho à Chloe”, un magnifique tableau de 1743 de la collection Wallace du peintre rococo français François Boucher pour sa collection Automne/Hiver 2021-22.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Un ciel romantique, des scènes pastorales bucoliques, des couleurs imaginatives donnent vie à une collection exaltée au goût artistique. Unisexe mais aux mille facettes, différentes histoires stylistiques s’entremêlent, racontant l’excellence de la couture britannique et rendant un somptueux hommage à ses archives emblématiques.

Classique et moderne s’unissent dans une union harmonieuse, des silhouettes nouvelles et audacieuses se démarquent vaillamment tandis que des imprimés reprenant le chef-d’œuvre de François Boucher ornant des chemises, des t-shirts et des jeans rivalisent avec des vichy, des rayures, des chevrons et des carreaux.

Selon le communiqué qui accompagne le lookbook, 90% de la collection a été fabriqué “à partir de matériaux ayant un impact réduit sur notre environnement”, y compris un denim recyclé, de la viscose provenant de sources durables et de la soie biologique. Ces matériaux qui témoignent de l’engagement ferme de la créatrice en faveur de l’environnement côtoient ici d’autres plus nobles, tels de la laine, le tartan, le chevron ou encore le prince de Galles.

© Vivienne Westwood

Edward Crutchley – Automne/Hiver 2021-2022 – London Fashion Week

/
Edward Crutchley - Automne-Hiver 2021 - London Fashion Week

Edward Crutchley ouvre la Fashion Week de Londres avec un nouveau glamour nordique.

Sa dernière sortie pour la prochaine saison automnale s’appelle “Florizel”, du nom du titre original du feuilleton britannique “Coronation Street”, rend hommage à sa patrie, en particulier au nord de l’Angleterre où il a grandi.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Peut-être parce que je ne suis pas rentré à la maison depuis si longtemps, c’était vraiment ce qu’il y avait dans ma tête à l’époque et auquel je voulais réfléchir. Tous les rouleaux et foulards et ces grandes vestes que portent les agriculteurs des vallées du Yorkshire”, a-t-il déclaré.

Comparée à sa collection de la saison dernière lumineuse et exubérante, celle-ci est ancrée un peu plus dans la réalité. Il y a du cachemire partout, des sweats à capuche ultra confortables aux casquettes de pirate dont le traitement des matériaux se veut plus écologique puisque les matières sont lavées par les eaux sans produits chimiques des rivières écossaises.

Le designer multiplie aussi cette saison les collaborations dont celle avec Johnstons of Elgin sur un jacquard léopard effet aquarelle et un nouveau tweed 100% cachemire ou celle avec la maison londonienne de chaussures ROKER fondée en 2016 par Alim Latif. On peut également citer, parmi d’autres, le célèbre modiste Stephen Jones qui lui a créé plusieurs modèles de chapeaux et de casquettes ainsi qu’avec la créatrice Judith Leiber qui a imaginé trois pochettes en forme d’animal – un léopard, un chien saucisse et un escargot – et une nouvelle forme de pochette plate aux imprimés de saison exclusivement pour la marque.

© Edward Crutchley

Wales Bonner – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Wales Bonner - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

Grace Wales Bonner poursuit le récit qu’elle a commencé avec sa collection Automne/Hiver 2020 “Lovers’ Rock”, explorant les codes de son identité caribéenne.

Appelée “Essence”, sa nouvelle collection Printemps/Été 2021 explore le style flamboyant du dance-hall au début des années 80 en Jamaïque, l’associant avec les codes les plus traditionnels de la couture britannique.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Les silhouettes sont coupées avec une grande fluidité, présentées cependant avec beaucoup de contrastes et de détails complexes qui ont rendus célèbres Wales Bonner.

À côté de cela, la créatrice introduit également dans sa collection de nombreux vêtements de sport hybrides, en collaboration avec adidas Originals.

Paul Smith – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Paul Smith - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

C’est une collection qui aurait dû être présentée durant la semaine parisienne de la mode masculine en juin dernier mais elle a été finalement présentée en showroom de la marque à Londres due à la pandémie.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Les inspirations de la collection Printemps/Été 2021 de Paul Smith sont sans surprise la nostalgie des vacances passées et l’envie de s’évader à nouveau lorsque les horizons sanitaires s’éclairciront, dans un avenir encore très incertain.

Durant les 16 semaines de confinement, Paul Smith a passé certaines de ses soirées à parcourir d’anciens albums de vacances avec sa femme, Pauline. De ces souvenirs attendrissants a émergé une collection à l’élégance décontractée qui fait de constants clins-d’œil aux styles des Havanais et ceux des années 70.

Pour les hommes, des imprimés floraux joyeux tirés des archives viennent fleurir sur des chemises et des shorts, tandis que des costumes monochromes prennent des teintes qui évoquent les jardins de Provence dans des tons de menthe, de lavande et de bougainvilliers rose-rouge.

Les silhouettes sont amples dont le confort et l’aisance ont été suggérés par des cordons de serrage. Et quand aux tissus, ils inspirent bien entendu de la légèreté, avec le seersucker, le coton biologique et le lin à 100%.

Xander Zhou – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Xander Zhou - Printemps-Été 2021 – London Fashion Week

La collection Printemps/Été 2021 fut l’occasion pour Xander Zhou de réfléchir et de revenir sur tout ce qu’il a accompli dans sa carrière, une sorte de mise au point – le COVID-19 et les longues périodes de confinement sont passés par là – qu’il a décrite comme “une mise à niveau du système” pour la marque.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Avec ses 74 looks, la collection revisite les éléments et les styles signature de Xander Zhou, avec de clins-d’œil appuyés aux collections Printemps/Été et Automne/Hiver 2016, où Zhou a exploré les identités culturelles de l’Est et de l’Ouest, avec des touches sportives et futuristes.

PRONOUNCE – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Pronounce - Printemps-Été 2021 – London Fashion Week

Après le Gange en Inde et l’armée de terre cuite à Xi’an, en Chine, Yushan Li et Jun Zhou de PRONOUNCE nous amènent cette saison sur les hauts plateaux de la chaîne montagneuse Himalayenne ou plus exactement à Lhassa, la capitale du Tibet.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

On attendait alors à une célébration de la culture tibétaine que le duo n’hésitait pas à la fusionner avec celle de la Chine et le résultat fut exactement cela.

Ainsi, les codes du vestiaire tibétain se mêlent malicieusement à ceux des vêtements contemporains ainsi qu’à ceux des classiques chinois. Une veste déstructurée laissant voir en dessous une superbe tunique richement imprimée, des ensembles sanglés à la taille par de volumineuses ceintures à nœuds qui nécessitent de centaines d’heures de travail artisanal ou encore des hauts inspirés de Qibao ou encore de Tangzhuang.

Le duo de PRONOUNCE embellit également la collection par des symboles et motifs tibétains dont certains à qui l’on prête des pouvoirs de bénédiction dans la culture locale.

Vivienne Westwood – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Vivienne Westwood - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

Rebelle et revendicatrice, Vivienne Westwood se sert une fois de plus de sa collection pour interpeller les opinions et porter haut et fort ses combats pour l’écologie et contre les conventions et les normes sociales.

Via un film diffusé en ligne mettant en scène ses mannequins hommes et femmes dans un cadre aussi élégant que intimiste, la créatrice, l’une des plus notables porte-parole du mouvement punk dans la mode, a canalisé sa collection dans une attitude punky qui visait à mettre de côté les codes vestimentaires et les notions traditionnelles de genre, au profit de pièces colorées et accrocheuses qui peuvent être portées par tous et à tout moment.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Ses vêtements mêlent habilement les coupes affûtées, fidèles à l’esprit tailoring à l’anglaise de Savile Row de sa maison, et les formes et volumes décontractés. La créatrice fait également la part belle aux couleurs et aux imprimés, notamment le tartan, les petits carreaux et le motif Prince-de-galles typiquement britanniques qui habillent des pièces ponctuées de nombreuses nuances de rouges, de bleus électriques et de verts doux. Quant à sa mission de développement durable, Vivienne Westwood continue d’employer des matériaux recyclés ou éthiques parmi lesquels, on retrouve entre autres le coton biologique, le lin et le denim recyclé.

QASIMI – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Qasimi - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

Dans le contexte de la pandémie, quand certain(e)s de ses confrères et consœurs préféraient mettre l’accent sur des messages plus légers, empreints d’optimisme et d’espoir, le label Londonien QASIMI continue son approche politiquement chargée.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

La designer Hoor Al-Qasimi qui est désormais en charge de la direction artistique du label, remplaçant son frère et fondateur de la marque décédé en juillet dernier a présenté une collection remplie de pièces faciles à porter et imprégnées de messages socio-politiques subtils.

Ainsi, à travers le prisme de l’art, la créatrice mène son propre combat pour les droits du peuple, en faisant broder les mots “Nous, le Peuple” en arabe sur nombre de ses pièces, en référence à la phrase d’ouverture du préambule de la Constitution américaine.

Passée de ce message politique, sa collection propose des vêtements imprégnés d’aisance et de décontraction, à porter facilement au quotidien et facilement interchangeables, dont certains ont été tissés avec motifs géométriques et de symboles, selon la tradition Al Sadu, une tradition de tissage originaire des Bédouins.

Margaret Howell – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Margaret Howell - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

En 35 looks, environ 16 pour hommes, la créatrice britannique Margaret Howell célèbre ses cinquante ans – un demi-siècle – d’activité depuis ses premiers pas dans la mode en 1970 lorsque ses colliers faits main ont séduit le magazine Vogue qui les mettait en avant puis exposés en vitrine de Browns.

Si vous aimez notre page, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés !☺

Sa collection, cette saison, ne diffère pas énormément des précédentes, concentrant sur la conception intrinsèque des vêtements, bien loin des tendances tapageuses et éphémères.

Avec une pointe d’influence de l’uniforme militaire et des marins, son vestiaire qui peut être porté aussi bien par les hommes que les femmes est composé de pièces aux proportions spacieuses, des pièces qui nous font ressentir un certain apaisement dans les contextes sanitaires, sociaux et politiques difficiles dans lesquels nous vivons actuellement.

La palette de la collection reste fidèle à celle que Margaret Howell nous a habituée depuis des années: une palette terreuse, avec une myriade de nuances de pierre et de sable, ainsi que de chocolat, d’olive et de bleu marine.

Burberry – Printemps/Été 2021 – London Fashion Week

/
Burberry - Printemps-Été 2021 - London Fashion Week

Comme d’autres marques aux quatre coins du monde, Burberry a dû, cette saison, également se réinventer pour s’adapter au contexte sanitaire.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

La Fashion Week de Londres, à l’instar de celle de Paris en juillet dernier, déroule ses tapis sur… internet ou dans un cadre plus intime.
Burberry a ainsi donné le coup d’envoi de la semaine londonienne avec un show – l’événement a pour la première fois pour une marque de luxe été diffusé en direct sur la plateforme de jeux vidéos Twitch, attirant plus de 40 000 spectateurs – aux allures de performance, filmé en pleine forêt et réalisé en collaboration avec l’artiste contemporaine allemande Anne Imhof.

Baptisée “In Bloom” (“En floraison”), sa collection Printemps/Été 2021 du créateur italien Riccardo Tisci nous envoie vers un avenir, probablement post-COVID, plus radieux se déroulant dans une forêt ensoleillée et luxuriante de bouleaux imposants.

Lumineuse et audacieuse, sa collection tient à rendre un hommage à la simplicité, à la pureté et à l’immobilité du plein air. Inspiré par l’été et la mer, le résumé de sa collection est énoncé comme un conte pour enfants : “Une histoire d’amour entre une sirène et un requin, née dans l’océan puis ramenée à terre” !

Les 14 looks pour hommes, sur 56 looks de la collection, montrent la partie prise du designer dans sa tentative de plaire à un plus large éventail de clients, toujours plus jeunes, de la vénérable maison Londonienne. Il mêle les couleurs audacieuses au trench emblématique de la marque britannique fondée en 1856 revisité bien entendu. Il y a également des pièces inspirées du streetwear, des motifs en référence à la mer, tels les sirènes, les poissons, les étoiles, les requins et les sirènes aux airs menaçants, imprimés sur nombre de pièces tandis que des gilets en filet renvoient au vocabulaire des marins pêcheurs.

JORDANLUCA – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/
JORDANLUCA - Automne-Hiver 2020-2021 - London Fashion Week Men's

Le duo londonien Jordan Bowen et Luca Marchetto de JORDANLUCA, fidèle à l’ADN de leur marque qui brouille les frontières vestimentaires, tout en célébrant l’héritage culturel de leur origine, d’un côté la Grande-Bretagne et de l’autre, l’Italie, a voulu montrer une collection qui se veut être le chantre d’un savoir-faire artisanal avec une vision contemporaine de la mode actuelle. Une collection qui révèle une prise de conscience du monde dans lequel nous vivons, aujourd’hui et dans le futur.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !☺

Pour ce faire, ils ont utilisé et incorporé des tissus recyclés et des textiles organiques dans la collection aux contours gothiques qui faisait largement référence à la Renaissance, mais aussi aux motards. Ils ont ainsi multiplié des références décadentes, stimulantes et subversives du XVIIe siècle sur des pièces modernes, avec des touches de couleurs fluo et des imprimés audacieux.

© Photos : JORDANLUCA