Jacquemus

Jacquemus – Printemps / Été 2021 – Paris Fashion Week

/

Alors que tous les créateurs et marques accrédités par la Fédération de la Haute Couture et de la Mode et inscrits sur le calendrier privilégiaient le format 100% numérique, il y a un créateur qui va à contre-courant de la tendance: Simon Porte Jacquemus.

L’étoile montante du luxe français a ainsi embarqué 110 happy few à Us, une commune rurale du Vexin français, dans le Val-d’Oise, à environ d’une heure de Paris, pour le premier défilé physique post-Covid en France. Comme en 2019 avec son défilé dans un champ de lavande en Provence, le designer compte sur la beauté et le charme de la nature dans sa plus simple expression pour séduire et exprimer l’esprit de sa collection.

Dans un décor de carte postale champêtre, au beau milieu des champs d’orge, les modèles hommes et femmes évoluent sur une longue série de planches de bois serpentant au milieu des épis couché.

Avec 55 passages, au lieu de 70 d’ordinaire, la collection Jacquemus est plus resserrée que d’habitude. Elle se concentre sur les best-sellers de la maison, telles les chemises imprimées, mais aussi des chemises-vestes en lin, des costumes oversized brodés de couteaux et fourchettes en cuir piqué sellier, des polos de maille aux couleurs sourdes, des jeans à damier, des pantalons cargo larges…
Un vestiaire d’été bien dans son époque.

Jacquemus dévoile sa campagne Printemps/Été 2020 réalisée via FaceTime

/

Pendant la pandémie COVID-19, confinement oblige, les maisons de mode ont dû se réinventer pour rester aux actualités. Face aux interdictions de déplacement, elles ont dû recourir à l’inventivité de leurs équipes et à la nouvelle technologie pour réaliser par exemple leurs campagnes de publicité, telle la maison française Jacquemus du créateur Simon Porte Jacquemus.

Baptisée “Jacquemus at home”, la campagne a été entièrement réalisée via FaceTime par le photographe Corse Pierre-Ange Carlotti.
Pour sa collection femme, la marque a fait appel à l’indétrônable Bella Hadid tandis que pour les hommes, ce fut le musicien Californien Steve Lacy qui a été choisi pour mettre en scène les essentiels pour l’été de Jacquemus.

Jacquemus – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week

/

Après Bottega Veneta, J.W. Anderson, AMI, Versace, Dsquared2 et Lanvin, pour ne citer que quelques unes, c’est au tour de Jacquemus de rejoindre les rangs des marques aux défilés mixtes.

Le champ de lavande en Provence, pour son défilé de 10 ans d’anniversaire de l’année dernière, a laissé place cette saison à l’immense salle d’Arena Paris La Défense qui sert de cadre pour son show spectaculaire.

Baptisée L’année 1997, la collection oscille entre fraîcheur, sensualité et légèreté, avec le lin qui tient le rôle de vedette.

Les looks masculins, basés sur une forme de costume boxy, s’inscrivent dans la même démarche, avec des chemises blanches largement déboutonnées sur la poitrine, des jeans à moitié dézippés, dévoilant un élégant caleçon de grand-père, des costumes fluides à la nonchalance indéniable ou des pantalons cargo et bermudas à la coupe ample où le confort est primordial.

Autre stars du défilé : les accessoires. Au cœur de l’urgence environnementale, la gourde s’affiche autour de la taille ou en bandoulière tandis que le mini sac Chiquito, l’un des accessoires les plus vendus de la marque, a été décliné en une version pour hommes avec une sangle de sport.

© Photos : Jacquemus

Jacquemus – Automne/Hiver 2019 – Paris Fashion Week

/

C’était une invitation aussi originale que son expéditeur, Simon Porte Jacquemus : un petit carton d’une écriture manuscrite du créateur, accompagné d’une miche de pain enveloppée dans un linge blanc, invitant à un petit-déjeuner en sa compagnie.
Le petit-déjeuner a eu lieu au Palais de Tokyo où des grands oliviers, une grande table de ferme et des chaises en bois ont été installés devant un mur blanc. Les modèles de Jacquemus montèrent le grand escalier central en granit du Palais de Tokyo, au son des “Moulins de mon cœur” de Michel Legrand – un hommage prémonitoire puisque le compositeur trois fois oscarisé s’est éteint quelques jours plus tard, à l’âge de 86 ans – avant de venir s’attabler autour de la table, sur laquelle se trouvèrent tout ce qui compte de bon pour un véritable petit-déjeuner à la française : croissants, tartines, jus d’orange, beurre, fromage, confiture et fruits…
Baptisée “Le Meunier”, la seconde collection de Jacquemus fait la part belle aux vêtements de travail et à l’inspiration champêtre. La collection était remplie de basiques, inspirés des vêtements de boulangers, d’ouvriers agricoles, d’électriciens, des gens qui ont gravité autour de sa jeunesse puisque Simon Porte Jacquemus lui-même était un “enfant de la campagne”.
On retrouve dans ce deuxième opus de la marque des ensembles inspirés de vêtements d’agriculteurs, des chandails à grosses mailles, de pantalons cargos à la coupe très large, de magnifiques jambières en cuir confectionnées tels des pantalons, des blouses de travail en denim, des chemises en lin à l’imprimé bucolique, de confortables et spacieux parkas, mais aussi des costumes croisés à un seul bouton aux couleurs monochromes.
La palette, elle, est naturelle et inspire de la spontanéité : jaune d’épi de blé, bleu denim, bleu nuit, orange, bordeaux, rose saumon, vert d’olive, blanc cassé, beige… toutes les teintes qui font la beauté de la Provence, région de naissance et de cœur de Simon Porte Jacquemus.