Gucci

Gucci – Automne / Hiver 2020-2021 – Milano Fashion Week Men’s

/

La maison italienne Gucci, fleuron du groupe français Kering, fait un retour fracassant sur le calendrier masculin de Milan, clôturant quatre jours intenses de collections.

Le thème de la collection est la masculinité. Mais il n’est pas question d’exclure ou rejeter la masculinité traditionnelle. Il s’agit d’exprimer la complexité des hommes. Il n’y a rien de plus fascinant et intéressant qu’un homme qui est capable de renouer avec son côté féminin”, explique Alessandro Michele à l’issue du défilé.

Le créateur italien, DA de la maison de luxe depuis maintenant cinq ans, revise de nouveau l’esthétique qui a contribué à sa renommée : la confusion des genres.

À une époque où la frontière des genres s’efface un peu plus chaque jour, Michele joue volontiers avec les codes entre le masculin et le féminin, habillant tantôt des hommes en femme et des femmes en homme.
Inspirée par les années 70, sa collection revient sur son obsession pour les vêtements pour enfants. Une nostalgie pour l’innocence de l’enfance, en somme !

Ainsi, l’homme Gucci adopte cette saison un vestiaire qui plaît aussi bien à l’homme Millennials qu’à la femme. Des gilets tricotés top-crop, des pantalons aux reflets brillants ou à carreaux aux couleurs exubérantes, des associations aux couleurs très audacieuses, des costumes en velours côtelé, des robes-chemisettes à col Claudine, des pulls tricotés par Mamie…, le tout associé à des chaussures de grande-mère et des accessoires aux éclats scintillants.

© Photos : Gucci

Gucci – Printemps/Été 2020 – Milan Fashion Week

/

La mode peut-elle suggérer une liberté d’expérience, la capacité de transgresser et de désobéir, l’émancipation et l’autodétermination? Ou bien la mode elle-même risque de devenir un dispositif raffiné du gouvernement néolibéral qui finit par imposer une nouvelle normativité, transformant la liberté en une marchandise et l’émancipation en une promesse non tenue ?”. Souvent, la note du show annonce la direction de la collection et fait passer la réflexion de son concepteur ou sa conceptrice sur le vêtement, sur l’homme et son environnement.

Inondés de lumière rouge, avant le show, les invités du show Gucci n’avaient guère la possibilité de lire la note, ni de se plonger dans une tentative de compréhension. Ils ont laissé le soin à Alessandro Michele de porter à leur connaissance son interrogation sur la mode par un show à très fort impact visuel qui débutait par une soixantaine de looks, immobiles sur un tapis roulant, d’un blanc immaculé comme les vêtements d’hôpital – certains avec des sangles, tels des camisoles de force – évoquant une forme de toute élimination de soi, comme si la mode était un pouvoir de contraintes, d’assujettissement et d’oppressions.

Dès lors, à la question : “la mode, qui assujettit autant qu’elle libère, peut-elle remplir cette tâche ?”, est-elle “capable de désengager la pression de la normativité sociale” ?, Alessandro Michele répond par des silhouettes inspirées des années 70 : pattes d’eph, grand col, lunettes à grosse monture retenues par des grosses chaînes et couleurs acidulées.

Des silhouettes qui, fidèles à sa vision de la mode, mêlent l’androgynie, le mélange des genres et des identités à la portabilité de ses propositions.

Une façon de répondre à sa manière à la peur d’une sorte de dictature vestimentaire, d’une standardisation par une collection pleine de sensualité où aussi bien les hommes que les femmes de s’y trouver pleinement sans aucune contrainte.

© Gucci

“Mémoire d’une odeur”, le premier parfum no gender de Gucci

Lors de la soirée organisée en marge de son défilé Croisière 2020, en mai dernier à Rome, Gucci a présenté Mémoire d’une odeur, son tout nouveau et premier parfum non genré, signé Alberto Morillas.

Une fragrance sans sexe ni âge, qui repose sur le concept d’universalité, voilà l’ambition de Mémoire d’une odeur, laquelle ouvre ainsi un nouveau chapitre de l’histoire olfactive de la maison florentine.

Imaginée par Alessandro Michele, directeur de la création de la maison, et le maître-parfumeur Alberto Morilla, Mémoire d’une odeur a en notes de tête camomille romaine et amande amère avant d’évoluer sur une note chaude, fruitée et sensuelle de jasmin d’Inde et de Musc. La fragrance se termine sur des notes à la fois boisées et sucrées de bois de santal, de cèdre et de vanille.

Gucci Mémoire d’une Odeur

Selon les mots de Alessandro Michele, Mémoire d’une odeur est, pour lui, “comme un instrument permettant d’explorer les souvenirs et leurs forces, les faisant renaître du passé pour les faire vivre dans notre présent”.

Gucci Mémoire d’une Odeur

Et pour incarner son nouveau parfum, la maison florentine a fait appel au chanteur et acteur britannique Harry Styles, muse de la maison, entouré pour l’occasion du designer Harris Reed, de la musicienne et designer Zumi Rosow, de l’artiste Ariana Papademetropoulos, du musicien Stanislas Klossowski, de l’artiste Olimpia Dior, et de la modèle Leslie Winer. Pour Harry Styles, l’occasion est une première puisque la star n’a jusqu’à présent jamais été l’ambassadeur d’un parfum de la maison de luxe.

Gucci Mémoire d’une Odeur

La campagne de “Mémoire d’une Odeur” de Gucci, immortalisée par Glen Luchford, sera dévoilée ce mois-ci en même temps que le parfum.

Gucci – Automne/Hiver 2019 – Milan Fashion Week

/

Un masque blanc aux traits d’Hermaphrodite, parfait archétype de l’androgyne, en guise d’invitation du show Gucci, au premier jour de la Milan Fashion Week. Les masques, il y en avait eu tout au long de la collection de Alessandro Michele pour la maison Florentine, des masques à la Jason Voorhees ou des masques fétichistes, quand d’autres plus punk ou théâtrales.
Le masque devient le moyen par lequel nous devenons ce que nous pensons être”, et “ces masques, qui nous cachent et qui nous exposent, qui nous rendent présents et absents, ces masques qui sont nos vêtements”, a déclaré le créateur Romain.
Alessandro Michele a également insisté sur la sobriété des années 1940 de la génération de sa grand-mère dans des vestes d’hommes et de femmes – beaucoup ont des bords bruts, tandis que les colliers Pierrot et certains dessins enfantins semblaient au contraire parler de fantaisie et d’innocence dans l’enfance.

Gucci – Printemps/Été 2019 – Paris Fashion Week

/

Désertant ses terres milanaises pour Paris, Gucci a choisi Le Palace, l’ancien et mythique temple des nuits parisiennes, pour dévoiler sa collection Printemps/Été 2019.


Après sa campagne de la pré-collection Automne/Hiver 2018-2019 qui s’inspirait des manifestations étudiantes de mai 68, sa collection croisière 2019 présentée dans la nécropole romaine à Arles, la collection de PAP Printemps/Été 2019 est le troisième volet qui devrait clôturer l’hommage d’Alessandro Michele à la France.
Hommage à l’univers du théâtre, décrit par Alessandro comme un “havre de beauté”, en opposition au chaos du monde extérieur, la collection puise son excentricité dans le kitsch des années 70 et 80.
Fidèle à son style, l’androgynie est toujours là, accompagnée de broderies, de strass, d’épaules aux volumes démesurés, de franges pailletées, de couleurs explosives, de bijoux clinquants, de motifs animaliers, de coupes et d’associations surréalistes et d’accessoires arborant les détails mors et GG de la Maison.
Tout simplement flamboyant !

Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week Gucci Printemps/Été 2019 - Paris Fashion Week

© Gucci

Collection Gucci x Dapper Dan, l’esprit de la mode Harlem ressuscité !

Figure incontournable, dans les années 80, de la street culture new-yorkaise et tailleur controversé de Harlem, Daniel Day aka Dapper Dan avait édifié sa gloire en détournant les logos des plus grandes maisons de couture.
Accusé de contrefaçon par Louis Vuitton, Fendi mais aussi Gucci, son aventure s’arrêtait en 1992 et son magasin de la 125e avenue de fermer ses portes. Mais le vent tourne très vite dans le monde de la mode. Autrefois considéré comme contrefacteur, aujourd’hui créateur établi sous le patronage d’Alessandro Michele, directeur artistique de la maison Florentine depuis janvier 2015, qui a trouvé en Dapper Dan le parfait représentant pour faire revivre le faste des années 80.
Leur collaboration, Gucci x Dapper Dan, s’est ‘inspirée des pièces qui ont fait le succès de la boutique d’Harlem. On y retrouve ainsi des survêts en velours au logo GG, du denim façon Eighties, des blousons en toile estampillés de logo en all-over GG, des lunettes XXL en cristaux Swarovski, des chaînes en or tressées avec des médaillons à tête de lion en pur style ghetto, le tout aux prix bien entendu guccifiés !

Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper Gucci - Dan Dapper
La collection a été lancée en avant- première, depuis mai, dans le nouvel espace ouvert par Gucci à Wooster Street dans le quartier de Soho à Manhattan. Elle restera disponible dans l’espace, en exclusivité, jusqu’au déploiement plus large prévu à l’Automne/Hiver 2018.

Gucci Collection Croisière 2019

/

C’est sur la promenade des Alyscamps, nécropole romaine à Arles datant de –400 avant JC, devenu promenade dans les années 1700 et transformée à cette occasion en catwalk mystique, que Gucci a présenté sa collection croisière 2019.
Fasciné par son passé, pris dans le présent, hanté par le futur, Alessandro Michele, être de son temps, bouleverse la notion du temps et de la mode dans cet espace hybride où flirtent mort et beauté.
L’inspiration est un ossuaire, les cryptes des cardinaux et des moines du 15ème siècle, et les précieuses décorations. Cette idée est que tout ce qui est lié à l’au-delà s’accompagne de quelque chose d’une beauté maximale”, a déclaré Alessandro Michele en marge du défilé.
Du flower power aux asymétriques et motifs 80’s, en passant par des imprimés animaliers et des silhouettes bourgeois bohèmes ou jeune rock star, Alessandro Michele signe un défilé d’une intensité incroyable à la gloire de l’individualisme le plus libre.

Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019 Gucci Collection Croisière 2019

© Courtesy de Gucci par Dan Lecca

Gucci dévoile la collection capsule « Year of the Dog » pour célébrer la nouvelle année chinoise

Les célébrations de l’arrivée de l’année du chien battent leur plein. Les grandes marques ont bien compris depuis longtemps l’intérêt mercatique de cette fête célébrée par plus d’un milliard de personnes dans le monde, à l’instar de Gucci qui a sorti une collection capsule à l’effigie du meilleur ami de l’homme.
Cette collection exclusive comprend 63 pièces, inspirée par un oreiller offert à Alessandro Michele par son amie et collaboratrice Helen Downie à l’illustration des deux terriers de Boston du créateur, Bosco et Orso.
De hoodies aux blousons en denim, en passant par des sneakers, des bombers, des accessoires, petites maroquineries, sweatshirts, jeans et des t-shirts, toutes les pièces ont, quand ce n’est pas l’imprimé signature GG de la maison, les portraits brodés de deux compagnons à quatre pattes d’Alessandro Michele.
Cela s’appelle avoir du chien et du style pendant la nouvelle année chinoise.

Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule Gucci - Year of the Dog Collection Capsule
La collection capsule “Year of the Dog” de Gucci est à retrouver sur gucci.com

© Photos: Gucci & Petra Collins

Gucci – Printemps/Été 2018 – Milan Fashion Week

/

Alessandro Michele aime le mélange de genres. Chez lui, les frontières entre les sexes, le temps, les époques, les cultures, les codes sont abolis. Le créateur navigue entre les eaux avec une facilité et une créativité déconcertantes.


Jalonnant entre une tête de Bouddha, une statue romaine, un sphinx, la statue de Jules César ou encore Persée tenant à la main la tête ensanglantée de Médusa, la collection Printemps/Été 2018 d’Alessandro Michele pour Gucci est un mélange de tout cela. Les pièces se mélangent à volonté et ne subissent aucun diktat puisqu’elles ne sont, pour lui, qu’un support pour exprimer une idée.
Veste cintrée à la taille par un imposant sac à banane, cape brodée à bords en fourrure, costume trois-pièces froissé, jumpsuit tailoring, costume total look rose, blouson teddy brodé et rétro… tout se mixe joyeusement sans aucune retenue, à grand renfort de stylisme, parfois poussé jusqu’à outrance. Mais chez Alessandro Michele, on lui en pardonne de bon cœur !

Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week Gucci Printemps/Été 2018 - Milan Fashion Week

Harry Styles s’affiche en Gucci & Saint Laurent dans « Carpool Karaoke »

La semaine dernière, Harry Styles était en résidence dans le Late Late Show de James Corden. Pour son deuxième Carpool Karaoke, le chanteur des One Direction était en pleine forme et enchaîne, après l’inévitable Sign Of The Times, Sweet Creature et a rejoué des scènes de Coup de Foudre à Nothing Hill et Titanic.
Côté style, l’interprète du prochain Dunkerque de Christopher Nolan s’est affiché en chemise Gucci qui, après la diffusion de l’épisode, se trouvait pour le moment en rupture de stock, ainsi qu’en bottes de Saint Laurent.

Harry Styles - Gucci Chemise Florale
GUCCI Chemise à fleurs (

Saint Laurent Jodhpur Boot
SAINT LAURENT Jodhpur Boot ($1 045)

Donald Glover en Gucci à la Gucci Cruise Collection 2018

Après Louis Vuitton à Kyoto, Dior à Los Angeles ou encore Prada à Milan, c’est au sein de la sublime Galerie Palatine du Palazzo Pitti qu’Alessandro Michele a choisi, lundi 29 mai, de faire défiler sa collection croisière 2018.
Sur le podium, le créateur fait défiler des silhouettes bariolées, mélangeant les genres dans une joyeuse confusion. En front-row, de nombreuses célébrités ont assisté au bel hommage d’Alessandro Michele aux origines florentines de Gucci dont l’acteur, humoriste et musicien américain Donald Glover. L’américain portait, à cette occasion, une chemise imprimée de Gucci de la collection Printemps/Eté 2017, assortie à une paire de sneakers de la même marque.

Gucci Chemise
GUCCI Chemise imprimée (590 euros)

Gucci Ace Low Top Sneaker
GUCCI Ace Low Top Sneakers (495 euros)

Célébrités Style: Floyd Mayweather en Gucci à Londres

Arrivé à Londres après avoir assisté à la présentation de la collection Resort 2018 de Philipp Plein à Cannes, le boxeur américain Floyd Mayweather a été vu dans la capitale londonienne en tenue de Gucci.
Il portait un blouson en denim délavé clouté aux épaules (Gucci Washed Studded Denim Jacket) et un jean assorti, toujours aux effets délavés (Gucci Bleached Denim Punk Pants) et aux pieds, une paire de l’indémodable Nike Air Force 1.

 

Gucci Washed Studded Denim Jacket
Gucci – Washed Studded Denim Jacket (3 750€)

Gucci Bleached Denim Punk Pants
Gucci – Bleached Denim Punk Pants (690€)

Nike Air Force 1
Nike Air Force 1 (110€)

#24HourAce Quand Gucci invite la scène arty à mettre en scène sa sneakers Ace

Lancée le mercredi dernier, le dernier projet de vidéos de Gucci, intitulé #24HourAce, a mobilisé de nombreux artistes venus des quatre coins du monde autour de sa nouvelle sneakers Ace.
Pendant seulement 24 heures, la maison italienne a donné carte blanche aux artistes internationaux pour mettre en scène, sur son compte snapchat, sa nouvelle création.
De nombreux artistes, comme la longboardeuse coréenne Hyo Joo, la star norvégienne sur Snapchat Geeoh Snap, l’artiste contemporain noryorkais Sue de Beer, l’artiste de rue brésilienne Ananda Nahu ou encore le réalisateur Frank Nitty ont répondu à l’appel, chacun réalisant un court clip de 60 secondes, avec le thème principal: la sneakers Ace de Gucci.
Ce projet fait suite à #GucciGram, la collaboration de la marque avec Instagram pour mettre en scène ses célèbres motifs: Gucci Blooms, Gucci Caleido et Gucci Tian revisités par la scène arty.

 

Une vidéo publiée par Gucci (@gucci) le

Une vidéo publiée par Gucci (@gucci) le

Une vidéo publiée par Gucci (@gucci) le

Gucci – Printemps/Été 2017 – Milano Moda Uomo

/

Bien qu’il confiât en backstage de détester le voyage, sa collection Printemps/Été 2017 pour Gucci est une déclaration au voyage. Alessandro Michele étonne, une fois encore, par son excentricité, teintée d’androgynie assumée. Broderies mythologiques, ornements chinois brodés, références au vestiaire marin, effets trompe-l’oeil, vestes façon kimono, matières soyeuses mais aussi la présence surprenante du personnage de Disney Donald Duck, clin d’œil à ses souvenirs d’enfance, transforment cette collection en une incroyable odyssée vers les contrées lointaines et imaginaires.

 

@ Gucci

Gucci Première collection Cruise 2017 pour hommes

/

Face à l’appétit insatiable de la “fast fashion” dont Zara et H&M sont des porte-paroles, les grandes maisons de luxe ont très vite saisi la nécessité de multiplier les collections. Pensées comme l’avant-garde des lignes principales (Automne/Hiver, Printemps/Été), les collections intermédiaires, dites Croisières ou Cruise en anglais, ont ces dernières années pris de l’ampleur. Elles ne concernent plus seulement les collections pour femmes, mais touchent également celles des hommes.
La maison italienne Gucci a ainsi consacré, pour la première fois de son histoire, une collection croisière entière et complète aux hommes, aux silhouettes bien entendu excentriques qu’Alessandro Michele nous a habituées depuis plusieurs saisons.
Inspirée par l’Angleterre, pays pour lequel le sulfureux directeur artistique de Gucci voue une réelle passion, la collection est haute en couleurs et en imprimés. L’esprit punk et Savile Row prennent véritablement une place capitale dans la collection, à côté de l’omniprésente androgynie, à travers des touches féminines, l’emploi des couleurs, ainsi que des motifs brodés.

L’exotisme au cœur de la campagne Pré-hiver 2016 de Gucci

/

De la jeunesse insouciante et de l’exotisme pour la nouvelle campagne de publicité Pré-hiver 2016 de Gucci qui vient tout juste de démarrer.


Un casting de premier choix pour la griffe de luxe italienne: Anton Tofgart, Lucas Dambros, Fionnan Michael Byrne-Perkins, Nicole Atieno, Polina Oganicheva, Eva Minaeva, Laura Hagested, Lia Pavlova et Elie Van Ravels qui passent de bons moments de camaraderie dans une volière en verre.
Photographiés par Glen Luchford, stylés par Jane How et entourés par des flamants roses et un décor luxuriant, la bande de copains endosse à merveille le rôle d’ambassadeurs de Gucci, dans des tenus éclectiques créées par Alessandro Michele.

Gucci Pre-hiver 2016 Campagne Gucci Pre-hiver 2016 Campagne Gucci Pre-hiver 2016 Campagne Gucci Pre-hiver 2016 Campagne Gucci Pre-hiver 2016 Campagne Gucci Pre-hiver 2016 Campagne

© Gucci

Chez Gucci, hommes et femmes défileront ensemble à partir de 2017

La marque de luxe italienne Gucci annonce qu’elle réunira les collections hommes et femmes, jusque là présentées séparément lors de deux fashion weeks annuels, en une seule présentation.

L’annonce a été faite lors d’un keynote de Marco Bizzarri, Président et CEO de Gucci, à la International Luxury Conference organisée, il y a quelques jours, par le New York Times à Versailles.
Ainsi, à partir de l’année prochaine, la filiale du groupe Kering présentera sa première collection unifiée au nouveau siège de la marque à Via Mecenate dont le déménagement est prévu pour la fin de cette année.
Cela me semble naturel de présenter les collections hommes et femmes ensemble. C’est la façon dont je vois le monde aujourd’hui. Cela ne sera pas nécessairement un chemin facile et cela présentera certainement des défis, mais je crois que cela me donnera la chance d’évoluer vers une approche différente dans ma manière de raconter des histoires”, a expliqué Alessandro Michele, le directeur artistique de Gucci, dans un communiqué.
Passer à un défilé chaque saison aidera significativement à simplifier de nombreux aspects de notre travail. Maintenir deux calendriers séparés et déconnectés était le résultat d’une tradition plutôt que lié à un aspect pratique”, a affirmé de son côté le PDG de Gucci, Marco Bizzarri.
Cependant, cette décision de Gucci, intervenue en pleine remise en question des calendriers traditionnels de la mode, ne concerne pas significativement les autres marques de Kering. En effet, la vision d’androgynie du directeur artistique de Gucci, Alessandro Michele, pourrait être en adéquation avec cette nouvelle formule, mais difficilement applicable à d’autres marques.
Gucci indique également qu’elle travaillera étroitement avec la Camera Nazionale della Moda (l’équivalente de notre Fédération Française de la Couture du Prêt-à-Porter des Couturiers et des Créateurs de Mode) pour réorganiser les calendriers de la fashion week milanaise.

© Gucci

Gucci – Automne/Hiver 2016 – Milano Moda Uomo

/

Après deux saisons à avoir bousculé les codes du vestiaire masculin de la maison Gucci, avec le succès qu’on connaît – Gucci affiche une augmentation de ses ventes de 8,6 % au troisième trimestre 2015, Alessandro Michele continue dans le même registre et signe ici une collection onirique.
Le créateur brouille les pistes et reste fidèle à l’androgynie, en proposant à ses hommes des blouses de soie, du dentelle, de la broderie et une forte dose de couleurs et d’imprimés floraux. Les matières sont couture, du brocard au velours, en passant par du satin, de la soie, de la dentelle…. Ces matières fragiles et ces silhouettes délicates expriment une grande sensibilité des nouveaux hommes de Gucci.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Milano Moda Uomo dévoile son calendrier de défilés pour Automne/Hiver 2016-2017
Gucci – Printemps/Été 2016 – Milan Fashion Week
Gucci printemps/été 2015 – La dernière collection de Frida Giannini
Gucci met en scène l’esprit de décadence berlinoise dans sa campagne Printemps/Été 2016
Richmond – Automne/Hiver 2016 – Milano Moda Uomo

 

© Gucci

Gucci met en scène l’esprit de décadence berlinoise dans sa campagne Printemps/Été 2016

/

Après nous avoir amené à Los Angeles pour sa campagne Automne/Hiver 2015-2016, la maison italienne Gucci met le cap sur Berlin pour l’été prochain.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Défilé Gucci – Printemps/Été 2016 – Milan Fashion Week
HUGO BOSS rouvre sa boutique BOSS de Presidente Masaryk entièrement rénovée
Vestiaire éclectique photographié par Urivaldo Lopes pour August Man Malaysia
PHILIPP PLEIN collabore de nouveau avec Steven Klein pour sa campagne Printemps/Été 2016
Milano Moda Uomo dévoile son calendrier de défilés pour Automne/Hiver 2016-2017

Inspirés par le langage visuel et l’esthétique de la pop culture allemande dans les années 80, Alessandro Michele, directeur artistique de la marque et l’équipe de la campagne (le photographe Glen Luchford et le directeur artistique Christopher Simmonds) installent les mannequins Jacob Hugo Goldhoorn, Timothy Dibble et Anton Tofgart, entre autres, dans des décors insolites de la capitale berlinoise.
Des toits des immeubles aux clubs installés dans les entrepôts désaffectés, en passant par les toilettes publiques, le décor urbain et brutaliste, tranchant avec la nature luxueuse des vêtements et accessoires, évoquent l’esprit de décadence auquel Gucci fait écho dans sa collection.

Gucci Campagne Printemps-Eté 2016 Gucci Campagne Printemps-Eté 2016 Gucci Campagne Printemps-Eté 2016 Gucci Campagne Printemps-Eté 2016 Gucci Campagne Printemps-Eté 2016 Gucci Campagne Printemps-Eté 2016

Défilé Gucci – Printemps/Été 2016 – Milan Fashion Week

/

Synonyme d’une décontraction jet-setteuse, Gucci de l’après Frida Giannini assume plus une féminité, pour certains exacerbée, de Alessandro Michele qui livre ici une collection bien androgyne.
L’homme dandy de Gucci assume alors sa part de féminité avec beaucoup de dentelle, appliquée par petites touches ou en all-over, de soierie, d’imprimés fleurs, papillons et d’oiseaux exotiques, de cols lavallières, de couleurs osées et de beaucoup d’accessoires.
Cette confusion de genres est intensifiée par la présence des modèles féminins dont les silhouettes se confondent parfois avec ceux du gent fort, tellement qu’ils se ressemblent.
Impertinent et romantique, voilà ce qui résume bien du nouvel homme de Gucci.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Calendrier de la Milano Moda Uomo Printemps/Été 2016
Ronnie Fieg x Buscemi 110MM
Montblanc dévoile les toutes premières coques haut de gamme pour Samsung Galaxy S6
adidas lance sa série exclusive Ultra BOOST Collective vue par cinq créateurs renommés
Lacoste lookbook printemps/été 2015 de sous-vêtements et de Loungewear

Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016 Gucci Printemps/été 2016