Dries Van Noten

Dries Van Noten – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week

/

L’élégance chez l’homme de Dries Van Noten est une attitude tout à fait naturelle. Cependant, très loin d’une élégance classique et conventionnelle, celle de l’homme de Dries Van Noten emprunte souvent le chemin de la poésie et de la délicatesse pour affirmer sa singularité.

Cette saison, comme celles précédentes, son vestiaire aime s’approprier des éléments de langage de celui féminin. De grandes fausses fourrures de renard jetées négligemment sur les épaules, des bijoux accrochés aux revers des vestes costumes, des imprimés léopard dans des couleurs tapageuses, des matières satinées ou encore tailles sanglées avec panache. L’homme de Dries Van Noten s’affiche tantôt rebelle en Kurt Cobain, tantôt dandy tel David Bowie. L’un ou l’autre, il ose se démarquer et assume complètement son côté féminin ou plutôt sa sensibilité de l’homme moderne.

© Photos : Dries Van Noten

Dries Van Noten – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

/

L’homme moderne est caméléon. Son aptitude de changement est facilitée par la multitude de tendances qui s’offrent à lui : sportswear, streetwear, dandy, romantique, bohème, classique, rocker… Dries Van Noten l’a bien compris. Il offre ainsi à son homme la possibilité de s’exprimer, selon son humeur du jour.

Refusant de s’enfermer dans un diktat quelconque, l’homme Dries Van Noten nage entre les styles avec une facilité déconcertante. Il mélange les genres et les attitudes, mais toujours avec cette élégance qui définit l’homme Dries Van Noten. On le voit vêtir une veste à double boutonnage avec un pantalon cargo à double hauteur, coupé dans un tissu de parachute. On reste admiratif devant son audace à superposer un long manteau léger vert/marron à l’imprimé camouflage sur un autre de couleur jaune aux motifs floraux exubérants, le tout porté à même la peau. L’homme Dries Van Noten a de surcroît cette habilité à mixer les motifs sans commettre faute de goût, comme les carreaux d’une chemise sans manches à l’imprimé léopard d’un manteau léger.

En bon amoureux de la nature, il prend un plaisir presque obsessionnel d’afficher les fleurs sur ses nombreux looks : de grands tournesols sur un manteau en cuir, de fleurs jaunes géants en all-over sur une veste et un pantalon, de micro fleurs aux couleurs psychédéliques sur une chemise ou en sequins brodés sur un blouson bombardier.

Les matières jouent aussi les bons voisins. Le cuir côtoie le velours côtelé, le denim se marie au cuir, la toile de parachute s’est associée au coton ou à la viscose. Tout se mêle et se confond pour créer une fluidité nouvelle qui transcende les archétypes.

© Photos : Dries Van Noten

Dries Van Noten – Automne/Hiver 2019 – Paris Fashion Week

/

Quand de nombreux créateurs ont succombé au sportswear ou streetwear, Dries Van Noten reste droit dans ses bottes dans ce qu’il a toujours fait de mieux : le tailoring. La note de son show avait d’ailleurs précisé qu’il s’agit d’“un pas en arrière de la nonchalance et du sport” et que sa collection est “un point de vue sur la couture pour la prochaine génération”.
Pour ses hommes, il a choisi l’élégance classique, mais ce classicisme lui sert de base pour moderniser justement les costumes qui ont eu droit cette saison à une nouvelle définition apportée par le créateur belge.
Ainsi, le costume prend une nouvelle dimension, avec d’emblée une chemise blanche et une cravate, portée sur un pantalon à un seul pli taille haute qui ouvrent le bal. Cette silhouette simple, universellement élégante, enchaîne ensuite sur une veste croisée, aux épaules marquées, puis un costume à motif tie-dye. Ce motif se retrouve par la suite sur nombre de pièces, ici en all-over sur un costume, là à travers d’un imperméable avant d’imploser dans une explosion de couleurs sur les derniers looks qui clôturent le show.
Mais l’interrogation du créateur de ce qui sera le nouveau tailoring de demain ne se repose pas seulement dans cette palette de couleurs, parfois psychédélique, qu’il imprime sur ses pièces. Elle tient dans ses nouvelles propositions, comme cette vestes de maille croisée sur un pantalon large ou cette veste matelassée à rayures qui se porte comme un blouson sur un costume plus classique. Un magnifique costume beige aux épaules tombantes et légèrement ajusté, associé à un pantalon ample à la coupe hyper fluide, témoigne l’autre esprit de la collection : de la décontraction mais pas dans l’excès et une certaine retenue sans tomber dans le piège du formalisme.

Dries Van Noten dévoile dix imperméables exclusifs aux imprimés marbrés Ebru

On se souvient avec délice de la somptueuse explosion de couleurs, magnifiée par une série d’anoraks et d’imperméables aux éclats tourbillonnants qui clôture le défilé de Dries Van Noten, en janvier dernier, lorsque le Belge présentait sa collection Automne/Hiver 2018-2019 dans un vaste garage du quartier du Canal Saint-Martin à Paris.
Ces magnifiques anoraks débarqueront très prochainement dans les magasins de la marque ainsi que chez certains revendeurs sélectionnés dans le monde. De ces cinquantaine de modèles portés par les mannequins lors du défilé, seuls dix imperméables seront mis en vente.
Pour créer ces sublimes pièces, le créateur Belge du groupe des “Six d’Anvers” utilisait la technique de marbrage, habituellement réservée à l’application sur papier pour les doublures de livres. Cette technique ancestrale de l’art traditionnel turc, appelée Ebru, consistant à créer des motifs colorés marbrés par l’application des pigments de couleur au goutte-à-goutte ou au pinceau sur de l’eau à laquelle on a ajouté des substances grasses dans un récipient, puis à transférer ce motif sur du papier, est ici utilisée sur des textiles. Il a fallu des mois entiers à l’équipe de création de Dries Van Noten pour trouver un maître artiste de cette technique à relever le défi de transférer la technique aux textiles. Trois cents œuvres uniques ont été créées dans l’atelier de l’artiste à Londres et mis côte à côte, ils ont donné naissance à l’extraordinaire série de pièces dévoilées lors du défilé.

Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats Dries Van Noten Limited edition marble print raincoats
Ces dix imperméables aux imprimés marbrés Ebru auront droit chacun à dix exemplaires uniques qui seront disponibles chez 10 revendeurs sélectionnés dans le monde entier pour une période limitée New York Barneys (New York), Harvey Nichols (Londres), Le Form (Moscou), Isetan et Shinjuku (Tokyo), Lane Crawford (Hong Kong), Club 21 (Singapour), sur Mr Porter et bien entendu, dans les magasins Dries Van Noten à Anvers, Paris et Tokyo.

© Photos: Tommy Ton

Dries Van Noten – Printemps/Été 2019 – Paris Fashion Week

/

Pour faire face aux difficultés au quotidien et aux agitations qui bouleversent notre monde actuel, l’un des meilleurs remèdes reste l’optimisme. Il n’est pas étonnant de voir, cette saison, certains créateurs, tel Miuccia Prada, de revenir aux codes des années 60 et 70 pour injecter un peu d’espoir et d’insouciance. Dries Van Noten, lui aussi, a choisi de prendre le même chemin et pour ce faire, il collabore avec les descendants de l’architecte et designer danois emblématique des années 60 Verner Panton – pour ceux qui ne connaissent pas encore ce designer danois, Verner Panton est considéré comme l’un des plus influents du 20e siècle. Ses créations ont profondément marqué les années 1960 et parmi ses créations les plus emblématiques, on peut notamment citer la Chaise Panton aux formes ondulantes ou la lampe de table à la forme de champignon. De cette rencontre, est né un vestiaire lumineux rempli de couleurs, de l’orange Campari au bleu marin, en passant par le jaune chaud, le vert vif et le rose, et d’imprimés d’esprit Seventies. Les silhouettes sont bien entendu nonchalantes et décontractées, avec des clins d’œil au workwear, au beachwear, à l’outerwear via des parkas transparentes longues ou courtes, des anoraks aux matières qui ressemblent à du cellophane. Le tailoring fait aussi ici son apparition avec des costumes déstructurés, faciles à porter.

Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week

© Dries Van Noten

Dries Van Noten – Automne/Hiver 2018-2019 – Paris Fashion Week

/

Dans un vaste hangar, à quelques pas du canal Saint-Martin, dans une atmosphère entre ombres et lumière, Dries Van Noten continue de frapper fort avec une collection oscillant entre romantisme et modernité.
Comme toujours, il y a beaucoup de délicatesse chez le créateur belge. Il y a aussi un curieux mélange de style western et celui typiquement anglais ou punk. Exemples: chemises western à franges côtoie les imprimés tartan tandis que des pantalons aux broderies anglaises défilent à côté des imprimés animaux, des vestes oversize et des sweats à motifs surréalistes.
Tout cohabite avec beaucoup de poésie et la seule fantaisie, si l’on peut qualifier cela de fantaisie, que s’est permis Dries Van Noten est la multiple propositions, à la fin du défilé, d’imperméables aux motifs marbrés colorés, réalisés, à la main, comme des jets de peinture, qui se regardent comme autant de réjouissances dans un monde rude et inquiétant.


Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion WeekDries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Dries Van Noten - Fall/Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week

© Photos: Dries Van Noten

Dries Van Noten – Printemps/Été 2018 – Paris Fashion Week

/

L’accès est accessible par le parking de la rue Béranger. Une ascension du garage et cinq étages plus haut, sous une chaleur étouffante d’une canicule, pour arriver dans les anciens locaux du journal Libération.
L’étrangeté du lieu et l’épuisement n’ont pas empêché les invités à goûter à la magie, à la créativité pure car place maintenant au show de Dries Van Noten !
Salade. Champignon. Saumon. Châtaigne. Café. Mayonnaise. Pêche. Prune. Ce n’est pas une liste de course que les invités ont trouvée placée sur leur siège, mais bien les couleurs que le créateur a utilisées dans sa collection.
Le créateur belge voulait cette saison mesurer l’impact des couleurs et imprimés sur les volumes et dans quelle mesure, ils pourrait influencer notre perception de la silhouette.
Ainsi, il associe des couleurs de la terre aux teintes pastels ou la terracotta aux différentes nuances de vert kaki. Sa belle partition des couleurs s’enrichit plus tard des broderies qu’il s’est toujours entichées et des imprimés fleuris.
Le tout est construit sur une allure fluide et des volumes nonchalants pour aboutir finalement à l’élégance absolue.

Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Dries Van Noten Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week

© Dries Van Noten

Dries Van Noten – Automne/Hiver 2017-2018 – Paris Fashion Week

/

Ce 99ème défilé de Dries Van Noten – le créateur célèbrera son centième en juillet prochain – est un vibrant hommage aux tisseurs, ces artisans de matières, chez le créateur belge, sont toujours des stars dans l’ombre.
Sous un plafond voûté en pierre d’un parking du 15ème arrondissement de Paris, là où le créateur a déjà défilé en 1993 et dans l’ambiance Rock’n’Roll d’un morceau d’Iggy Pop, les hommes de Dries Van Noten courent presque dans un vestiaire résolument très Mod. Les silhouettes sont amples, aux épaules larges. Les matières sont riches, provenant des meilleurs tisseurs de l’Europe à qui le créateur a rendu un hommage en reproduisant leurs noms et leurs étiquettes telles des décorations. Les motifs sont dynamiques, avec des carreaux, rayures, motifs Shetland et quelques touches romantiques avec des fleurs imprimées ou brodées dans des tons rouges.

© Dries Van Noten

Dries Van Noten – Printemps/Été 2017 – Paris Fashion Week

/

Poétique et bucolique, la collection Printemps/Été 2017 de Dries Van Noten est inspiré par le manoir de Kelmscott aux Cotswolds, au sud-ouest de l’Angleterre, résidence de William Morris, initiateur du mouvement Arts and Crafts.
Une ode au romantisme qui s’exprime à travers des imprimés floraux, motifs de tapisseries anciennes et de tissu camouflage. S’inscrivant dans la tendance de cette saison, les silhouettes sont fluides, aux coupes larges, avec un jeu de proportions (les manteaux longs se portent sur des bermudas ou des shorts) qui souligne l’ambiance décontractée qui règne sur la collection.

@ Dries Van Noten

Dries Van Noten – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week

/

Il a attendu quinze ans pour avoir finalement le droit de défiler à l’Opéra Garnier. Il n’est pas le premier à avoir privatisé le lieu pour les présentations, les autres se contentant du hall ou des salles attenantes, mais le seul à avoir obtenu le sésame pour la scène toute entière.
Et le maître du lieu…, pour quelques heures, ne s’est pas privé d’y faire débarquer toute son “armée de l’amour” dans le saint des saints de la culture parisienne.
Majestueuse, sa collection, malgré une forte influence militaire, est un hymne à l’amour – le créateur a déclaré s’être inspiré de “l’atmosphère du mouvement hippie post Vietnam”.
Des silhouettes allongées enveloppée dans des costumes et manteaux à la coupe impeccable, eux-même drapés sous impressionnantes écharpes en fourrure. Quant aux imprimés, inspirés de l’oeuvre du graphiste Wes Wilson, ils sont tout simplement saisissants, intensifiés par les broderies dorées (serpents, paons, blasons…) à tendance ancien empire.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Calendrier de la fashion week de Paris Automne/Hiver 2016-2017
Dries Van Noten – Printemps/Été 2016 – Paris Fashion Week
Dries Van Noten – Automne/Hiver 2015 – Paris Fashion Week
Yohji Yamamoto – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week
Issey Miyake Men – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week

© Yohji Yamamoto

Les personnages de Star Wars troquent leur armure pour les labels de streetwear de luxe

Il faut s’adapter à son temps ! Les personnages de Star Wars respectent à la lettre cette expression, pas dans le film qui sortira dans très peu de temps, mais sous les crayons magiques de l’artiste David Murray.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Stance dévoile sa collection de chaussettes inspirée de Star Wars
Nixon et STAR WARS collaborent sur une collection de montres et d’accessoires
Pull-In x Star Wars
New Era rend hommage à Dark Vador et le Stormtrooper dans sa collection capsule « Star Wars »
Que la Force soit… à la Galerie Sakura !

L’illustrateur londonien a eu la géniale idée d’habiller les Dark Vador, Boba Fett, C-3PO, Chewbacca, Jar Jar Binks, Dark Maul et StormTrooper de créations de la saison automne/hiver 2015 des grandes maisons de luxe. Eh oui, même les meilleurs combattants du Côté Lumineux et du Côté Obscur de la Force succombent à l’appel du luxe.
Ainsi, Boba Fett troque son armure pour Astrid Andersen, Darth Maul pour Givenchy, Chewbacca pour Hood By Air, C-3PO pour Dries Van Noten, Stormtrooper pour Balenciaga, Jar Jar Binks pour YEEZY Season 1 et adidas, et Darth Vader pour Craig Green.

Star Wars Fall 2015 - Chewbacca wearing Hood By AirStar Wars Fall 2015 - C-3PO wearing Dries Van NotenStar Wars Fall 2015 - StormTrooper wearing BalenciagaStar Wars Fall 2015 - Darth Vader wearing Craig GreenStar Wars Fall 2015 - Jar Jar Binks wearing Yeezy x Adidas OriginalsStar Wars Fall 2015 - Boba Fett wearing Astrid Andersen

© David Murray

Défilé Dries Van Noten – Printemps/Été 2016 – Paris Fashion Week

/

Salvador Dali, Elsa Schiaparelli, Elvis Presley, Marilyn Monroe, Man Ray le belge Dries Van Noten a choisi de sublimer les “provocateurs créatifs” à sa manière dans sa collection printemps/été 2016.
À chacun de ces artistes de “provocation”, le créateur s’adresse une référence qui l’a immortalisé pour la postérité. À la star de “Les hommes préfèrent les blondes”, ce sont ses photos qui s’impriment sur un t-shirt, un short, une chemise et même en all-over sur un costume; à l’interprète de “Love Me Tender”, certains références au vestiaire des années 50 nous rappellent le début de la gloire de “The King”; quant au maître du surréalisme, Salvador Dali, son homard séquin ou en imprimé matéralise le caractère délirant de cet artiste hors norme.
Comme beaucoup de ses confrères cette saison, Dries Van Noten adopte aussi une nonchalance dans ses propositions, notamment ses vestes aux épaules tombantes, des pantalon-pyjamas, ou ceux surdimensionnés à la taille haute.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Calendrier de la fashion week de Paris Printemps/Été 2016
Jason Morgan nouveau visage de la fragrance Acqua Di Giò de Giorgio Armani
HUGO BOSS signe un partenariat avec l’écurie de Formule 1 MERCEDES AMG PETRONAS
La ligne de chaussures CR7 Footwear de Cristiano Ronaldo est officiellement lancée
La star de Thunder d’Oklahoma City Russell Westbrook nommée directeur de création pour True Religion

Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016 Dries Van Noten printemps/été 2016