Dior

Dior invite Daniel Arsham à réinventer les objets du quotidien en pièces d’art en édition limitée

Après avoir collaboré avec Daniel Arsham sur son défilé Printemps/Été 2020 et sur une collection capsule, le directeur artistique de Dior Men Kim Jones a de nouveau donné carte blanche à l’artiste américain pour une série d’objets d’art en édition limitée.

View this post on Instagram

🧊

A post shared by ARSHAM STUDIO 3020 (@danielarsham) on

La Maison Dior se développe davantage dans le monde de l’art. Preuve en est sa nouvelle collaboration avec Daniel Arsham, apprécié comme archéologue du futur, qui fut invité à à créer une série d’objets en édition limitée pour les magasins Dior.

Dior x Daniel Arsham - Objets en édition limitée

Les pièces numérotées, qui rappellent sa série Future Relics exposée à la galerie parisienne Perrotin, rue de Turenne, sont comme des prolongations de ses installations créées pour le défilé PE20 Dior Men en juin 2019 à Paris.

Dior x Daniel Arsham - Objets en édition limitée

Parsemé de cristaux, le livre de Christian Dior de 1951, Je suis couturier, est transformé en boîte à bijoux archéologique, tandis qu’une horloge Dior reçoit le même traitement érodé. Autres pièces, même procédé qui est devenu une signature de l’artiste : des lettrines Dior, un ballon de basket-ball ou encore un téléphone de bureau. Toutes les œuvres sont présentées dans des boîtes conceptuelles rappelant les caisses en bois à l’ancienne utilisées pour les livraisons spéciales, accompagnées d’un sablier et des gants blancs.

Dior x Daniel Arsham - Objets en édition limitée
Dior x Daniel Arsham - Objets en édition limitée

Direction les boutiques de Dior pour se les procurer, pour ceux qui en sont fans !

Kim Jones a choisi Miami pour sa collection Pré-Automne 2020 de Dior Men

/

À la veille de l’ouverture de la Art Basel, l’une des plus grandes foires d’art et de design au monde, Kim Jones, le directeur artistique du prêt-à-porter masculin chez Dior Men, a choisi le quartier le plus branché de Miami pour sa seconde collection, Pré-Automne 2020, devant le tout nouveau Rubell Museum dédié à l’art contemporain.

Le soleil et les plages paradisiaques de Miami, bien loin de la grisaille parisienne, n’ont pas été choisis au hasard. En effet, le créateur souhaitait rendre hommage au succès qu’a connu Monsieur outre-Atlantique, juste après son tout premier défilé New Look en 1947

Tout est question de trois codes de Dior : élégance, couture et tailoring”, a déclaré le créateur. Connu depuis le premier jour de sa prise de fonction chez Dior pour collaborer avec des artistes (Kaws, Daniel Arsham et Raymond Pettibon) et partageant, avec le fondateur, la même passion pour l’art, Jones a invité Shawn Stussy comme collaborateur principal de la collection.

Ainsi, le fondateur de la marque de streetwear Stüssy a proposé une série de six œuvres d’art graphique en noir et blanc et a imaginé, pour l’occasion, une toute nouvelle identité visuelle, façon graffiti, du logo de la maison qui recouvre en all-over podium, prêt-à-porter et accessoires de la collection.

Le reste de la collection évoquait de nombreuses influences : des clins d’œil au style Art Déco, le glamour des années 60, le style surfeur des années 70, les techniques Haute Couture et bien entendu, l’esthétique exubérant et à outrance de Miami.

© Images : Dior

La très attendue Air Jordan 1 High OG x Dior Men dévoilée

Il s’agit de la collab la plus attendue en cette fin d’année 2019. Dior et Jordan Brand viennent de confirmer leur collab sur la célèbre silhouette Air Jordan 1 High OG qui devrait sortir en avril prochain.

Dévoilée lors du défilé Pré-Automne 2020 de Dior Men, avant-hier soir à Miami, à la veille de l’inauguration de la foire Art Basel – un défilé exclusif qui coïncide avec le 50è anniversaire de la Air Jordan 1 et les débuts de la collection Dior Men aux États-Unis – la silhouette en édition très très limitée possède une construction proche de ce qui a été véhiculé sur la toile par les rumeurs.

Air Jordan 1 High OG x Dior Men

La nouvelle interprétation de la Air Jordan 1 High OG par la maison de luxe française devrait réunir l’essence de deux marques : l’intemporalité de la Air Jordan 1 et l’incontournable monogramme Dior.

J’aime mélanger différents mondes, différentes idées – et Jordan Brand et Maison Dior sont tous deux emblématiques de l’excellence absolue dans leurs domaines. Les réunir dans cette collaboration spéciale, c’est proposer quelque chose de passionnant et de vraiment nouveau.

Kim Jones
Air Jordan 1 High OG x Dior Men

Ainsi, la silhouette, confectionnée en Italie, est habillée d’une robe en total cuir de veau fin rappelant celui de la maroquinerie de la Maison Dior. Son empeigne est en blanc tandis que les empiècements sont en gris Dior, une couleur étroitement liée à la Maison française depuis sa fondation en 1947.

Air Jordan 1 High OG x Dior Men

Sur la languette, on retrouve le tag DIOR AIR, accompagné du Swoosh de Nike, et sur les wings latéraux, le tag est inversé en AIR DIOR gravé au-dessus du logo Jumpman. Quant aux fameux Swoosh latéraux, ils ont été sublimés avec le jacquard Dior Oblique. Le même motif Dior est réduit et gravé au laser dans les semelles à une échelle de 50 pour cent.
À noter que le logo Dior a été appliqué discrètement sur toute la languette rembourrée dans une teinte ton sur ton blanc très élégant.

Air Jordan 1 High OG x Dior Men

Chaque collaboration que nous établissons part d’une véritable connexion et de notre volonté d’élargir les dimensions de chaque marque grâce à la créativité et à l’innovation en matière de design.
Notre partenariat avec la Maison Dior offrira un nouveau regard sur le style de basket-ball et mélange streetwear haut de gamme avec le luxe. Nous rendrons ainsi hommage à la riche iconographie des deux marques et nous inspirerons de notre héritage

Martin Lotti, vice-président du design chez Jordan Brand
Air Jordan 1 High OG x Dior Men
Air Jordan 1 High OG x Dior Men

La Air Jordan 1 High OG x Dior débarquera en quantité très limitée dans certaines boutiques de Dior en avril 2020, à un prix qui est certainement promis exorbitant.

Dior Men – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

/

Quelles sont les frontières entre l’art et la mode ? entre l’artiste et créateur ? Comment la mode du présent regarde celle du passé et comme la génération future regardera la mode d’aujourd’hui ? Autant de question que pose Kim Jones dans la collection de Dior Men qu’il a présentée à l’Institut du monde arabe.

Avant d’accéder au chapiteau du défilé, les visiteurs ont dû passer devant une immense horloge érodée – interrogation sur le temps qui passe – puis traverser un bureau reconstitué de Christian Dior, exposant les chaises médaillon Louis XVI, le téléphone et le porte-manteau, autant d’objets appartenus au fondateur de la maison parisienne que l’artiste Daniel Arsham – l’américain, basé à New York, est invité par Kim Jones à travailler sur la collection, notamment sur le décor et sur l’installation inspirée de Monsieur – les qualifie de “Future Relics” (les futures reliques), tel est le nom de la collection.

Autour de quatre lettres du logo Dior volontairement abîmées comme une épreuve du temps, posées sur un sol rempli de sable rose, une des couleurs iconiques de la maison, les hommes Dior Men défilent dans des silhouettes souples, fluides et travaillées comme de la Haute Couture. En témoignent le tailleur oblique, déjà revisité par Kim Jones par deux fois dont la dernière en janvier dernier, fait ici son retour – le motif “Oblique” créé par Marc Bohan dans les années 70 est également appliqué sur une ligne de bagages créée en collaboration avec Rimowa – et ces pièces de combinaison, chemises et shorts en toile de jouy bleu égyptien, avec un motif peint à la main par des artisans de kimono de Kyoto, tout comme ces magnifiques motifs abstrait bleu Klein ou orange, suggérant des fleurs?, peints en plissé sur un t-shirt, un blouson bombardier et un manteau. Il s’agit aussi d’une façon pour Kim Jones de rendre hommage au riche héritage de la maison.

Et puis, il y aussi l’imprimé papier journal utilisé par la maison dans les années 2000, repris ici par Daniel Arsham sur une série de pièces dont le fameux saddle bag. Une version blanc de cet imprimé vintage sur fond transparent a été utilisée pour une chemise et un pantalon. De véritables pièces must-have visuelles pour des éditoriaux de photos.
Le créateur a aussi repris cette saison les longues écharpe drapées flamboyantes qu’il a introduites en janvier dernier, revisitées ici en un rose sculptural ou un dégradé de gris perle à rose que le mannequin traîne majestueusement dans sa démarche décontractée.

L’homme Dior aime également les accessoires qui l’accompagne à chaque look. Sacs à dos, minaudières, petits bagages, boîtes en aluminium portées en bandoulière… autant de pièces convoitées qui feront parler de la maison pendant des mois qui suivent. Une manière de prolonger l’héritage de la maison dans le futur et qu’un jour, la génération à venir les regardera comme des reliques laissés à postérité par Christian Dior… ou Kim Jones !

© Photos : Dior

Dior Men, Campagne Pré Automne/Hiver 2019 par Steven Meisel

/

Parallèlement à la sortie de sa collection Pré Automne/Hiver 2019, Dior Men dévoile la nouvelle campagne de la collection, shootée par Steven Meisel.

Clin-d’œil au défilé de la collection présentée à Tokyo en novembre dernier, la campagne reprend les éléments visuels clés du spectacle : un fond éclairé par des rayons lasers colorés et le logo futuriste de la maison imaginé par l’artiste japonais Hajime Sorayama – ce dernier fut également le concepteur visuel du défilé à Tokyo.

Dior Men Campagne Pré Automne-Hiver 2019

Tournée et photographiée par Steven Meisel, sous la direction artistique de Ronnie Cooke Newhouse, la campagne nous plonge dans l’univers futuriste de la collection et la nouvelle direction de l’homme Dior sous la direction de son directeur artistique Kim Jones.

Dior Men Campagne Pré Automne-Hiver 2019
Dior Men Campagne Pré Automne-Hiver 2019
Dior Men Campagne Pré Automne-Hiver 2019
Dior Men Campagne Pré Automne-Hiver 2019

Les pièces exclusives Dior Men x Hajime Sorayama débarquent en boutiques

Quelques mois après son défilé à Tokyo, la collection Pré Automne/Hiver 2019 de Dior Men débarque en boutiques et pour l’occasion, la maison dévoile des pièces exclusives réalisées avec l’artiste japonais Hajime Sorayama.

Dior Men x Hajime Sorayama

Pour ceux qui ont suivi en tant soit peu les actualités de la maison Dior Men et notamment de son défilé Pré Automne/Hiver 2019 présenté à Tokyo en novembre dernier, le nom Hajime Sorayama ne leur est certainement pas inconnu. En effet, l’artiste japonais fut le scénographe de ce défilé évènementiel et avait conçu, à cette occasion, une sculpture féminine androïde métallique monumentale et un show de lumière spectaculaire. Le japonais avait également apposé son style artistique, un univers sur plusieurs pièces, un univers fantastique peuplé de figures mi-humaines, mi-robotiques.

Dior Men x Hajime Sorayama

À l’occasion de la sortie de la collection Pré Automne/Hiver 2019 de Dior Men en boutiques, Kim Jones a de nouveau collaboré avec Hajime Sorayama pour signer plusieurs pièces exclusives qui rendent, en quelques sortes, hommage à l’ensemble du travail de l’artiste japonais.

Dior Men x Hajime Sorayama

Telle la véritable mascotte de la collection, un dinosaure robotique, aux airs menaçants, prend place sur chaque pièce de la collection : du sac à dos au petit portefeuille, en passant par le porte-carte, sneakers, chemise et pull léger à col roulé. L’aspect hostile de l’animal robotique est cependant quelque peu atténué par l’univers qui l’entoure : des cerisiers en fleurs associés un imprimé en all-over du nouveau logo de Dior Men qui symbolisent la rencontre entre le Japon et la nouvelle histoire en marche de la maison française.

Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama
Dior Men x Hajime Sorayama

Ces pièces exclusives sont actuellement disponibles dans certaines boutiques de Dior Men et sur le site de la marque.

Assouline consacre un beau livre à Gianfranco Ferré période Dior

De 1989 à 1996, Gianfranco Ferré régnait en maître sur la maison Dior, succédant à Yves Saint-Laurent (1957-1960) et Marc Bohan (1960-1989). C’est à ce drapeur de femmes qui habilla les femmes Dior avec un soupçon d’exubérance sans jamais se départir du classicisme de la maison que les Éditions Assouline consacre le monumental ouvrage Dior par Gianfranco Ferré.

Assouline - Dior x Gianfranco Ferré

Quatrième volume d’une série consacrée aux couturiers, après Christian Dior lui-même (sorti en décembre 2016), Yves Saint Laurent (l’été 2017), et Marc Bohan (printemps 2018), qui ont marqué de leur empreinte l’histoire de la maison Dior, l’ouvrage est écrit par Alexander Fury, avec des photographies réalisées par Laziz Hamani.

Assouline - Dior x Gianfranco Ferré

De la première collection haute couture dévoilée en 1989 du couturier, diplômé en architecture à Milan Polytechnic, à son départ en 1996, l’ouvrage revient sur son parcours chez Dior et met en exergue le style, le sens créatif et le savoir-faire de celui qui a transformé la silhouette de la femme Dior, à la fois structurée et généreuse.

Assouline - Dior x Gianfranco Ferré

Côté photographies et créations, on découvre ou redécouvre ses créations de haute couture les plus emblématiques pour Dior, allant de sa première collection Automne/Hiver 1989 “Ascot – Cecil Beaton” à la collection Automne/Hiver 1996 “Indian Passion”. Au total, une quinzaine de collections dont certaines conservées dans les plus grands musées et institutions du monde ont été à cette occasion photographiées et compilées dans cet ouvrage exceptionnel à lire et à collectionner.

Dior par Gianfranco Ferré, 1989-1996
Textes par Alexander Fury
Photographies par Laziz Hamani
Aux éditions Assouline – Prix : 195 euros

Dior Men x KAWS, Première collection capsule de Kim Jones pour Dior Men

Fin novembre dernier, l’ouverture de la mise en vente, au célèbre magasin Isetan, situé sur dans bouillonnant quartier Shinjuku de Tokyo, de la première collection capsule homme Printemps/Été 2019 de Kim Jones pour Dior Men a suscité un tel enthousiasme qu’un centaine de personnes attendaient dès le petit matin pour mettre la main sur l’une des pièces de la collection.

Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection

Le magasin tokyoïte a eu l’exclusivité de vendre en avant-première la collection qui débarque par la suite dans d’autres points de vente dont le flagship de Dior à Ginza, dans les pop-up stores à Dover Street Market à Londres, Maxfield à Los Angeles puis maintenant en ligne.

Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection

Pour cette capsule, Kim Jones a fait appel à l’artiste new-yorkais Brian Donnelly, connu sous le nom de Kaws, pour réinventer le fameux motif d’abeille de la maison et pour créer un nouveau logo Dior spécialement conçu pour la collection.

Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection

La collection conçue propose une large gamme de sweats et blousons en nylon à capuche, de t-shirts, de blousons et pantalons en denim aux détails brodés, de sneakers et d’accessoires.

Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection

La signature de l’abeille et le logo Dior réinterprété en broderie rose DIOR x KAWS sont présents sur toutes les pièces. On note que sur les sacs à dos et les sacoches de selle – le sacoche de selle étant une pièce essentielle de la collection Dior Oblique et réinterprété pour la première fois pour les hommes par Kim Jones dans cette collection – les boucles ont été conçues par Matthew Williams d’ALYX qui conçoit également les lunettes de soleil tandis que les bijoux sont des créations de la coréenne Yoon Ahn.

Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
T-Shirt : 590$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Pochette en nylon : 900$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sweatshirt : 890$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sac banane : 870$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sweatshirt en coton : 890$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sacoche de selle : 2 600$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sac à dos : 1 500$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Broche abeille en laiton et cristal : 870$ 
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Etui de cartes : 350$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Sneakers : 990$
Dior Men & KAWS Summer 2019 Capsule Collection
Blouson en nylon : 2 350$

Noël 2014 et les traditionnelles vidéos des maisons de luxe

À l’approche de Noël, c’est un rituel immanquable qui se répète chaque année. Les grandes maisons de luxe, tout l’univers confondu, rivalisent d’imaginations et de féeries pour présenter des vidéos exclusivement dédiées à la magie de cette fête.
Un tour d’horizon de ces univers magiques qui ont toujours su marier le luxe et le merveilleux.

Winter Tale 2014 par Cartier


Le bébé panthère de Cartier revient encore cette année dans le traditionnel “conte d’hiver” de la maison de joaillerie de luxe. Cette quatrième édition de “Cartier Winter Tale” nous entraîne dans Paris enneigé, ou plutôt au-dessus de la capitale où deux bébés panthères espiègles jouent au milieu d’une multitude d’écrins rouges Cartier. Petit à petit, les boîtes à bijoux glissent et tombent, dans ce ciel d’hiver, jusqu’au pied des sapins de Noël. On vous laisser deviner la suite !

“A little holiday magic!” par Hermès


C’est une très courte vidéo, réalisée en carton pâte, que la maison de luxe française a dédiée à Noël, où l’on retrouve le cheval, l’emblème mythique de la maison, qui se joint aux rennes pour conduire le fameux traîneau du père Noël. Là, parmi les cadeaux à la fameuse boîte orange, il déniche un des célèbres carrés. Aveuglé par l’accessoire phare de la maison, le cheval trébuche et tombe dans un sapin, pour en ressortir affublé de deux bois… comme les rennes qui dirigent le traîneau.

“La Manufacture enchantée” de Dior


Entièrement réalisée en 3D, ce film a été réalisé par le studio français Zeppelin Pictures. Il nous invite dans l’univers de fabrication des produits emblématiques de la marque, à travers des mécanismes de conception et de développement, sur lesquels glissent ses parfums mythiques.

“Le conte des couleurs” par la Maison Poiray


Pour Noël, la Maison Poiray et My Little Studio signent une première collaboration créative avec Ce dessin animé. Ce conte met en scène une jeune apprentie des ateliers Poiray, qui fait la découverte d’une machine ayant le don d’insuffler la vie aux montres… Un peu trop curieuse, elle glissa son doigt dans la machine à couleurs et bouleversa à jamais le cours de l’hiver dans une explosion de magie et de couleurs.
L’intégralité du décor, des immeubles aux quais de métro, jusqu’à le petit atelier d’horlogerie, est réalisée en papier miniature, grâce aux talents de maquettistes issus des Arts décoratifs. Les dessins sont signés Lisa Zordan et ont été entièrement peints à l’aquarelle.