Défilé

Giorgio Armani – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan
Giorgio Armani - Printemps-Été 2022 - Milan Fashion Wee

Quand presque la totalité des marques et créateurs misent encore sur le format numérique, Giorgio Armani prend le risque de parier sur le retour au défilé physique – il est, avec Dolce & Gabbana et Etro, les trois seules marques à présenter leur collection en présentiel.

Un défilé qui s’est déroulé un peu dans l’intimité puisque seules 80 personnes ont été invitées dans l’ancien siège de la maison, sur la Via Borgonuovo 21, là où ont eu lieu, dans le passé, certains de ses défilés les plus légendaires.

La collection, intitulée “Retour où tout a commencé”, revendique le classicisme de la griffe, tout en le revisitant en lui injectant une touche de légèreté. Et cette recherche de légèreté a influencé le choix des matériaux – tactiles mais poids plume – ainsi que la fluidité des silhouettes et l’ambiance rafraîchissante de la palette de couleurs, où les neutres étaient juxtaposés aux touches estivales de bleu électrique, vert émeraude et rouge qui rappellent le monde de la nature.

L’attitude globale est très légère, car je pense que nous avons tous appris à être informel et plus décontracté dans la façon dont nous nous habillons. Réinventé, il n’est donc plus composé d’un blazer et d’un pantalon”, a déclaré Armani.

© Photos : Armani

FENDI – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Le choix du lieu d’un défilé n’est jamais anodin. En choisissant le Palazzo Della Civiltà Italiana (Palais de la Civilisation et du Travail, en français) – monument emblématique de l’architecture fasciste du XXᵉ siècle – qui abrite le siège de FENDI à Rome et qui a servi de décor grandiose pour la vidéo de sa collection, Silvia Venturini Fendi a voulu rendre hommage à sa ville Rome.

De son bureau du haut du palais, l’un des plus hauts bâtiments de Rome, la créatrice a une vue à couper de souffle sur la Ville éternelle, avec d’un côté un panorama imprenable sur les célèbres sept collines de Rome, et de l’autre le bleu incroyable de la mer Tyrrhénienne. Observatrice privilégiée de ce magnifique paysage et des couleurs changeantes du ciel romain au cours des différentes saisons, Venturini Fendi a invité les couleurs dans sa garde-robe pour homme FENDI – une garde-robe luxueuse, mais aussi légère et ludique.

Ainsi, du jaune citron, du citron vert, du bleu glacier, du lilas, du vert pistache et du rose pivoine s’invitent sur des vêtements aux formes fluides, amples, taillées dans des matières aériennes – du lin, de la soie, et du cachemire. Les imprimés sont riches, faisant de subtils clins d’œil à la Ville éternelle, comme par exemple une carte de Rome dessinée à la main utilisée comme motif et imprimée sur des pantalons de soie et des shorts. Sans oublier d’incroyables sacs à main et accessoires comme des superbes cabas, recouverts d’une nouvelle version du logo en “F” de la marque, des sacs découpés en forme de bob, des modèles Baguette miniatures en plexiglas, des étuis à raquettes de ping-pong et des lunettes de natation développés en collaboration avec le spécialiste Arena.

© Photos : FENDI

Etro – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Intitulée “Traveling in a Joyful State of Grace”, la collection de Kean Etro – la maison fait partie du cercle très restreint des trois marques à défiler physiquement cette saison – est un vibrant hommage à son ami, le musicien, artiste et interprète italien Franco Battiato, décédé le mois dernier. Surnommé Il Maestro, Franco Battiato fut le premier chanteur pop à se produire, en 1989, devant un pape, en l’occurrence Jean Paul II.

Devant un public masqué dont plusieurs fraîchement arrivés des Etats-Unis, les premiers de ce côté depuis de nombreux mois, les mannequins défilent dans un ballet de couleurs sur les voies ferrées en plein air de l’ancienne gare de Milan Scalo Farini, sur fond de “L’Era del Cinghiale Bianco”, l’un des plus grands succès du Sicilien.

Brouillant les frontières du genre, les silhouettes sont décontractées et fluides, multipliant les références à l’esprit nomade qui est toujours au cœur du travail de Kean Etro : caftans, gilets en tricot avec des empiècements en georgette de soie, trenchs portés sur des long johns, pulls sans manches d’inspiration tennis, mais aussi très désirables sacs de voyage et chemises illuminées de fils dorés.

Les couleurs sont vives et estivales (jaune, vert, orange, céladon), alternant avec des teintes neutres (beige, noir, marron et blanc).
Pour transmettre davantage l’idée de l’envie de voyager, le designer fait également référence à l’écrivain culte Bruce Chatwin, connu pour ses récits de voyage, et Agatha Christie, notamment avec des clins d’œil au Proche-Orient et à l’Inde.

© Photos : Etro

Brioni – Printemps/Été 2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Après plus d’un an de confinement et de stress psychologique dû à la pandémie, nous avons tous besoin de légèreté et d’allégresse. Et c’est ce que propose Brioni qui, avec sa collection Printemps/Été 2022 du designer Norbert Stumpfl, met en avant l’attitude nonchalante et décontractée, soulignant également par la même occasion le savoir-faire artisanal de la maison romaine, rachetée récemment par le groupe Kering.

Du cachemire, de la soie, du coton Sea Island, des mélanges de lin des plus raffinés, du nubuck déperlant ou encore des tricots à double épaisseur fabriqués à partir de mélange de laine, de cachemire et de soie Escorial. Autant de matières nobles qui entrent en jeu pour souligner l’importance de la légèreté de la saison. Cette souplesse des tissus est également soulignée par les formes amples, quand de nombreuses autres pièces témoignent de l’excellence de l’artisanat signé Brioni. Par exemple, une veste Veronese, réalisée à partir d’un brocard tissé à la main, a nécessité cinq mois de réalisation ou des broderies florales faites avec des fils d’or et d’argent.

© Photos : Brioni

Ferrari fait ses débuts sur le runway avec une collection ancrée dans son héritage

DÉFILÉS/Europe

C’était un défilé auquel on ne s’attendait pas ! Ferrari, le pur-sang italien du sport automobile, est tenu, il y a quelques jours, à appuyer sur les accélérateurs sur un circuit inhabituel pour la marque où les vroom vroom de ses puissants moteurs ont été remplacés par la musique assourdissante et les pas cadencés des mannequins.

Afin de diversifier ses offres et d’offrir aux inconditionnels de la marque ainsi qu’à la jeune génération de passionnés du “Cheval Cabré” – ceux qui n’ont pas forcément un compte en banque à six zéros – une collection qui serait instantanément reconnaissable, le constructeur italien a mis pleinement ses pieds dans la mode. Une décision courageuse, accélérée avec la nomination en 2019 d’un directeur créatif de diversification en la personne de Rocco Iannone, ancien directeur créatif de Pal Zileri.

Le défilé a eu lieu à Maranello, en Italie, siège historique du constructeur. La collection de Rocco Iannone est impressionnante, comprenant 52 looks, dont 80% sont unisexes. La collection élaborée de manière complexe, proche de la haute couture, et soigneusement pensée fait de subtiles référence à l’héritage de Ferrari et à la nature compétitive des courses. Les tenues sont adaptées aussi bien en ville que pour assister à une course de Formule 1.

Dans cette collection aussi désirable qu’audacieuse, Iannone a utilisé une variété de tissus, tout comme ceux plus techniques comme la fibre de carbone, pour créer des looks puissants, confortables, fluides et souvent surdimensionnés bien à la mode. Les silhouettes ont été inspirées de l’anatomie des supercars de Ferrari, avec des touches faisant références à l’iconographie de la maison, puisées dans ses riches archives. Des partenaires comme PUMA et Ray-Ban ont fourni des baskets et des lunettes de soleil arborant des motifs Ferrari fortement reconnaissables.

Pour moi, il était vital de découvrir qui étaient les icônes de Ferrari. Pour moi, Ferrari est une marque qui fait partie intégrante de la culture pop, de la musique et des arts. J’ai donc essayé de donner un sens à l’idée d’un style de vie Ferrari. Ça a toujours existé et c’est autour de ça que je voulais faire une collection contemporaine”, a expliqué Iannone. Avant de poursuivre : “Nos vêtements doivent être reconnaissables non pas pour le logo mais aussi pour leur esprit.

© Photos : Ferrari

QASIMI Printemps/Été 2022 – London Fashion Week, entre renouveau et tradition

DÉFILÉS/Londres

Espoir et optimisme, renouveau et de renaissance, artisanat et tradition. La première journée de la London Fashion Week est marquée par la saisissante collection de la marque de vêtements pour hommes émirienne basée à Londres QASIMI, filmée à St. Ann’s Court, une propriété de campagne du comté Surrey, au Sud-Est de l’Angleterre, considérée comme l’une des maisons les plus belles et les plus emblématiques à avoir été construite en Grande-Bretagne dans la première moitié du 20e siècle le célèbre architecte Sir Raymond McGrath.

Intitulée “Between Ashes and Roses” (“Entre Cendres et Roses”), d’après une œuvre du XXe siècle du poète syrien Adunis, la collection regorge de couleurs qui renvoient au ciel bleu et aux bougainvilliers et magnolias en plein floraison du jardin dans lequel a été filmée la vidéo du show

Hoor Al-Qasimi, la directrice de la création de QASIMI, rend ici un vibrant hommage à l’artisanat traditionnel émirati de tissage de feuilles de palmier connu sous le nom de safeefah, à travers les sacs à franges, mais aussi en collaborant avec le Conseil de l’artisanat contemporain d’Irthi, basé à Sharjah, une plate-forme qui autonomise les femmes artisanes et préserve les compétences et le riche patrimoine culturel des Émirats arabes unis.

De nombreux références à la culture émiratie ponctuent la collection, comme par exemple les tarboushas – ou longs glands tissés qui sont des éléments de base de la garde-robe d’un homme émirati – accrochés devant les vestes sur mesure, venant décorer de nombreuses pièces et se balançant au gré des pas des mannequins.

La plupart des teintes douces et des décolletés sont inspirés du sous-continent indien, tandis que l’architecture islamique sert de référence pour les éléments graphiques des vêtements.

© Photos : QASIMI

Coach fait son retour sur le podium, en présentant à Shanghai sa collection hiver 2021

Asie/DÉFILÉS

Cette semaine, Coach a fait son grand retour sur les podiums, mais au lieu de New York, la marque américain a choisi Shanghai comme toile de fond pour présenter les dernières créations de Stuart Vevers.

La marque a mis trois ans pour revenir dans l’Empire du milieu – il faut remonter en 2018 pour son dernier défilé en Chine.

Pour Coach, la Chine est une force motrice vitale pour la croissance et la prospérité de l’industrie de la mode. Son énorme potentiel et la passion de son marché de consommation incitent les marques mondiales à continuer d’innover et d’investir dans le pays”, a déclaré Yann Bozec, président et chef de la direction de Coach en Chine.

Pour le show, qui s’est tenu au parc des expositions de Shanghai, la marque a plongé ses invités dans la nostalgie, en mettant en scène un drive-in américain vintage où un grand écran diffusait des bulletins météo vintage et des clips rétro aux allures des années 90 – il s’agit d’un nouvel épisode de “Coach TV”, mettant en vedette des ambassadeurs de la marque, dont Jennifer Lopez, Rickey Thompson, Jeremy Lin, Yang Zi, Kōki, Xiao Wen Ju, Ke Fan et Ding Nan.

J’ai regardé et revu beaucoup de vieilles télévisions et films [pendant la pandémie]”, a déclaré le directeur créatif Stuart Vevers. “Je me suis tourné vers les choses qui procurent un sentiment de confort et c’est ce que fait la nostalgie.

Devant environ 340 invités, dont l’ambassadrice de la marque et actrice Yang Zi, les chanteurs Jam Hsiao et Kelly Yu, et les acteurs Ding Nan et Wallace Chung, Coach a fait défiler une collection co-ed de 45 looks pour hommes et femmes.

La saison, auparavant connue sous le nom de Pré-automne, est désormais appelée hiver, ce qui, selon Vevers, représente “une approche plus honnête de la saisonnalité”, lui permettant de revisiter les pièces clés de la collection d’automne la plus récente tout en introduisant de nouvelles idées spécifiques pour le mois froid et, à l’occasion de cet événement spécial en Chine, de présenter “une ode à l’attitude d’une nouvelle génération à Shanghai”, a-t-il expliqué dans un communiqué.

La vaste collection s’appuie sur la gamme d’automne axée sur le ski qui a fait ses débuts en février dernier. Elle comprend également certaines des pièces préférées de Vevers de sa collection d’automne, redessinées pour le défilé car elles n’avaient jamais été vues sur la piste auparavant. L’accent est mis aussi sur le confort, la douceur, la tactilité et la superposition associant les éléments sportifs rétro et l’inspiration hivernale du outdoor.

Je me suis engagé à aborder la saisonnalité d’une manière plus honnête et authentique. La collection s’appuie sur la vision présentée dans la collection d’automne pour réinventer davantage la façon dont nous racontons des histoires, divertissons et apportons de la joie”, a souligné Vevers.

© Photos : Coach

Off-White fait défiler sa collection Printemps/Été 2021 « Adam is Eve » à Milan

DÉFILÉS/Milan

Off-White a sauté la Paris Fashion Week Homme en octobre de l’année dernière, où elle a jusqu’ici défilé régulièrement, en faveur de Milan pour présenter sa collection Printemps/Été 2021.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

La collection a eu lieu dans la ville lombarde où la marque possède un studio de design et elle a été diffusée sur la plateforme “Imaginary TV”, un événement digital, façon télévision ou playstation des années 90, présenté en simultané à l’internationale. L’interface a été conçue sur mesure comme une vitrine, incluant un certain nombre de chaînes et de réseaux qui pointent vers les concepts derrière la collection.

Un groupe d’artistes et amis de Virgil Abloh – ce dernier n’a pu se déplacer à Milan pour causes de restrictions de déplacement – portent chacun un look de la collection, tout en interprétant leur spécificité. Parmi lesquels, on trouve, entre autres, le pianiste Damiano Afrifa, la musicienne Caterina Barbieri, l’olympien de Tai Chi Liang Biying ou le rockeur nigérian Mdou Moctar. Ces personnes ont été sélectionnées par Virgil Abloh lui-même afin de capturer “une approche universelle de la créativité”.

L’idée de la télévision imaginaire découle d’une vision poétique moderne pour et du monde toujours plus virtuel. Il adopte une approche universelle et inclusive. Je veux me connecter et générer un réseau mondial, et rassembler la créativité tout en catalysant une gamme d’émotions”, a déclaré Abloh. “Nous vivons dans un monde et à une époque qui est déjà largement native du numérique

La collection, intitulée “Adam is Eve”, regorge d’éléments signature mis à jour du style d’Off-White. Les vêtements de sport se mêlent à des costumes carrés et fluides qui mélangent et assortissent motifs et couleurs. De nouvelles collaborations sont également mises en avant dans différentes salles numériques, comme Off-White x Air Jordan, Off-Active Athleticwear, les baskets “Out-of-Office”, et le Burrow Bag, une forme de sac à bandoulière perforée moderne, fabriquée à partir de matériaux luxueux.

© Off-White

Etro – Automne / Hiver 2021-2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

La reprise de la pandémie en Italie a empêché Kean Etro de présenter sa collection Automne/Hiver 2021 dans le format de défilé traditionnel. Le créateur a dû, à l’instar de toutes les autres maisons, se replier sur un show sans public.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

Sa collection a ainsi eu lieu dans un espace industriel dont les immenses fenêtres laissent passer les rayons lumineux du soleil, inondant le sol en ciment brut de ses lumières colorées. Baignant dans le soleil du jour, ses vêtements ne manquent pas non plus de lumière et de couleurs.
Couleurs et tissus précieux sont au rendez-vous de cette collection qui reste fidèle à l’ADN de la maison de luxe créée en 1968 par son père, Gerolamo Gimmo Etro.

Épris de voyages, Kean Etro éclabousse ses silhouettes fluides et déconstruites des motifs cachemire emblématiques de la maison. Autre motif qui vient ponctuer ces silhouettes : le cheval ailé Pegasus qui opte cependant pour plus de discrétion.

Confort étant maître mot de cette collection – les longues périodes de confinement sont passées par là – on sent l’envie du créateur de brouiller les frontières entre les vêtements extérieurs et intérieurs. Ainsi, de longs et somptueux manteaux à la façon peignoir se sont vus associés par exemple à des hoodies; les pantalons prennent de l’ampleur, retenus par de très larges ceintures et les tailleurs chics ont été confectionnés dans des matières qui respirent du confort comme le velours lisse ou le lin.

Les accessoires, eux, comprennent des brogues et des mocassins fabriqués dans la tradition italienne, des sneakers colorés ainsi que des pochettes, des sacs à bandoulière et des sacs à dos décorés de motifs mandalas et paisley.

© Etro

Spyder – Automne/Hiver 2021-2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

La marque sportswear Sud-coréenne Spyder nous envoie vers un avenir post-pandémique où la vie reprend ses habitudes et ses activités sportives qui nous ont longtemps été confisquées.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

La projection est pleine d’espérance mais les propositions de Spyder pour l’hiver prochain sont plutôt orientées rétro, empreintes d’une saveur nostalgique des années 90.

Ses nombreux survêtements, doudounes, hoodies, blousons matelassés, coupe-vent en polaire dégagent un charme d’antan, souligné par une palette de couleurs chaudes et ensoleillées. Des leggings à compression ainsi que des casquettes, sacs bananes et petites pochettes à bandoulière viennent équilibrer l’ensemble, tout en renforçant l’atmosphère vintage qui nous réconforte en cette période pleine de troubles et d’insécurité.

© Spyder

FENDI – Automne / Hiver 2021-2022 – Milan Fashion Week

DÉFILÉS/Milan

Après la pluie, le beau temps ! Après la pandémie, la vie qu’on a connue autrefois, bien qu’elle a profondément bouleversé notre société et notre mode de vie, reprendra avec ses espoirs, ses déceptions, son bonheur, ses sourires et ses larmes. En pleine pandémie mondiale, la directrice de création de la maison romaine FENDI Silvia Venturini Fendi a tenté de nous donner un peu d’optimisme et d’énergie avec sa nouvelle collection remplie de couleurs aussi bien dans les vêtements que dans le décor qui les anime.

Si vous aimez notre travail, offrez-nous un délicieux café en cliquant sur ce lien. Nous aimons beaucoup les cafés et cela nous aidera à continuer à garder Essential Homme toujours actif !

Ainsi, ses mannequins ont marché dans une sorte de tunnel immersif décoré avec des tubes de néon colorés clignotants, sur fond de bande-son à la fois rapide et hypnotique, mêlant les rythmes électroniques de Not Waving et des extraits parlant.

La recherche de la positivité et le besoin de confort ont poussé Silvia Venturini à réinventer les classiques de la mode masculine dans des coupes larges et décontractées, et dans des matières qui respirent le confort et la douceur.

Ainsi, la peau retournée, les tricots texturés ainsi que les pièces rembourrées, tous travaillés dans des tons neutres, occupent une place centrale dans la collection, tout en dégageant une élégance masculine intemporelle. Ceux-ci défilent à côté des tenues monochromes audacieuses en orange, jaune, bleu, vert et rose et des pièces aux illustrations griffonnées multicolore imaginées par l’artiste multidisciplinaire britannique Noel Fielding.