Costume

À Londres, Paul Smith invente le costume infroissable et imperméable

MODE

Sir Paul Smith a profité de la fashion week londonienne pour dévoiler sa nouvelle collection de costumes adressée aux hommes épris de voyages.

Dévoilée devant la presse à la gallerie Hauser & Wirth, en plein coeur de Savile Row, la collection “A Suit To Travel In” est présentée par le créateur comme infroissable et imperméable. Ses costumes sont fabriqués à partir d’un tissage de fils de laine à forte torsion, ce qui apporte une complète liberté de mouvements à leur porteur.


Pour prouver ses dires, le créateur a misé sur une démonstration spectaculaire par Max Whitlock, médaillé olympique en gymnastique, et des élèves du National Centre for Circus Arts.


Une sélection limitée de la collection “A Suit To Travel In” est actuellement disponible en avant-première à la boutique Paul Smith, No. 9 Albemarle Street et sur paulsmith.co.uk. La collection sera officiellement lancée en mai 2015.

Bien choisir le tissu de son costume et chemise

MODE

Plein d’hésitation devant le tissu à choisir pour votre costume ? Lisez notre résumé des tissus les plus couramment utilisés pour la fabrication d’un complet ou chemise et ils n’auront plus de secret pour vous.

La Batiste
La Batiste est une toile légère de très haute qualité en raison de la finesse de ses fils. Rare, délicat et très cher. Quand elle est tirée du mako égyptien, on l’appelle également « batiste suisse ».

Le coton et ses dérivés
Sea Island : cultivé exclusivement sur l’ïle de la Barbade en très petite quantité, le Sea Island est le coton le plus presitigieux au monde. Le tissage se fait avec un plus grand nombre de fils que la popeline, ce qui lui donne un toucher soyeux et fin. Les rayures et les carreaux présentent de ce fait des bords plus francs, les couleurs sont plus profondes et plus intenses. Il est généralement employé pour réaliser des chemises ou des T-shirts de luxe.
Popeline : la popeline est un tissu à fils de chaîne plus fins que les fils de trame et se froisse facilement. Le classique par excellence pour une chemise ville.
Oxford : l’oxford est le produit d’une technique de tissage légèrement plus grossière; on obtient ainsi des étoffes douces mais résistantes pour les chemises. C’est un tissu convenant parfaitement bien aux chemises « de tous les jours » et idéalement pour une chemise décontractée au col à pointes boutonnées.
Royal Oxford : c’est la version plus raffinée du tissage précédent, ce qui donne au tissu un aspect plus soyeux et plus doux.

Flanelle
Tissu léger fait ordinairement de laine cardée dont les fibres sont feutrées à dessein.

Chambray
Toile de coton faite à base de bleu délavé, plus fine que le jean, souvent utilisée pour la confection des chemises.

Cheviotte
Laine très rare et coûteuse de mouton de la race Cheviot en Ecosse. Elle a la particularité d’être rêche mais résistante.

Gabardine
Tissu en laine ou en coton tissé très serré, relativement imperméable à l’air et à l’eau. Inventé par Thomas Burberry en 1880, il est utilisé généralement pour confectionner des manteaux de pluie, mais aussi des costumes.

Lambswool
Laine d’agneau de qualité honnête.

Lin
Toile très légère, mais qui a l’inconvénient de se froisser très facilement. Sa qualité de fibre naturelle en fait une étoffe anallergique et lui donne la propriété d’être un régulateur thermique (isolant l’hiver, respirant l’été).

Mohair
Laine fabriquée à partir de la toison de la chèvre angora d’Asie Mineure. Elle a pour caractéristique de joindre à son pouvoir isolant thermique (du froid comme du chaud !) une très grande légèreté.

Poil de chameau
Laine très chaude, légère et solide provenant du chameau à deux bosses, au pelage laineux, qui vit sur les hauts-plateaux de Chine occidentale et de Mongolie. Il est un excellent isolant thermique, elle absorbe l’humidité et l’évacue uétérieurement, ce qui garantit un couchage au sec.

Poil de chameau
Laine très chaude, légère et solide provenant du chameau à deux bosses, au pelage laineux, qui vit sur les hauts-plateaux de Chine occidentale et de Mongolie. Il est un excellent isolant thermique, elle absorbe l’humidité et l’évacue uétérieurement, ce qui garantit un couchage au sec.

Prince-de-Galles
Tissu en laine, formé très exactement de carrés de couleurs qui viennent se superposer sur des carreaux-fenêtre Glen-Urquhart, caractéristique des domaines du comté de Seafild. Il se distingue par de grands carreaux gris et noirs travaillés avec une fine ligne de couleur.

Serge
Toile de coton épaisse et solide, elle est souvent utilisée pour les pantalons d’été beiges, kaki ou marine.

Velours
Inventé par les chinois, c’est une étoffe travaillée soit en grosse côtes pour un style détendu ou gentleman-farmer; ou en côtes fines pour des costumes de ville ou pour un look sophistiqué et dandy.

Tweed
Tissu en laine aux motifs particuliers et variables :
Harris tweed : résistant et d’aspect rêche. Il se décline en bleu, brun, rouille… Pour un look de gentleman-farmer.
Tweed à chevrons : motif obtenu avec des fils de trame et des fils de chaîne de couleurs alternées (gris, bleu ou brun).
Tweed pied-de-poule : alternance de petits carreaux de couleurs brun, noir, gris ou rouille.
Tweed pied-de-coq : rectangles ou carreaux plus petits que le tweed pied-de-poule.

Bien coordonner les chaussures avec son costume

MODE

Vos chaussures en disent plus long sur votre style et personnalité que vous ne le pensez. Accordez leur autant d’importance que votre costume et choisir la bonne couleur est déjà la première étape d’un sans-faute.

Costume noir
Chaussures noires sont un excellent choix, mais si le total look noir vous fait plutôt penser à un croque-mort ou à un serveur de restaurant, alors adoptez plutôt une alternative en la couleur d’acajou.

Costume gris
La première pensée va immédiatement vers le noir mais les teintes marron, à l’exception du marron clair, conviennent aussi parfaitement.

Costume bleu marine
Le noir est encore ici la couleur la plus appropriée mais le marron clair vous fera ressembler davantage à un diplomate.

Comment choisir un beau costume ou l’art de se mettre sur son 31

MODE

Modernisés, ces dernières années, par les plus jeunes couturiers audacieux, les costumes ont connu des transformations considérables. Les coloris sombres ne sont plus les couleurs exclusives du costume. Ces nouveaux créateurs insufflent un regard novateur dans l’imprimé, les couleurs, la coupe ou encore les détails tout en y combinant le classicisme et l’élégance du costume traditionnel.
Même si le style et l’imprimé changent selon les saisons, il y a cependant quelques notions à connaître pour choisir un beau costume. Connaissant ces quelques règles et vous ne porterez plus jamais un costume qui ait l’air bon « marché ».

(1) Les épaulettes conditionnent la forme générale du costume. Ne choisissez jamais un costume avec des épaulettes trop épaisses à moins que vous aviez des épaules trop petites ou tombantes. Et surtout qu’elles ne dépassent jamais vos épaules.

(2) Les manches ne devraient pas couvrir entièrement vos poignets. Idéalement, elles devraient arriver au milieu de votre os du poignet lorsque vous avez votre bras relevé.

(3) Le piquage de la boutonnière est aussi une preuve de qualité. Le piquage doit être serré et régulier. Bien que le piquage à la main soit un luxe et de meilleure qualité mais il peut parfois être irrégulier par rapport à celui fait par des machines.

(4) La largeur du revers varie généralement entre 7 à 10 cm et choisissez biensûr la largeur qui vous plait. Assurez également qu’il n’y ait pas trop d’espace entre la pointe du revers et vos épaules. Si vous êtes de petite taille, ne prenez jamais un revers trop large, ce qui pourrait créer une disproportion.

(5) Faites attention à ce que les emmanchures ne soient pas trop étroites car vous seriez gênés dans vos mouvements.

(6) Les boutons sont très importants pour reconnaître si un costume est ou non de bonne qualité. Ils devraient être bien cousus, sans fil desserré et que les boutons soient bien pris dans la boutonnière.

(7) La longueur de la veste est primordiale et on ne le répètera jamais assez ! Elle devrait arriver à la mi fesses et jamais plus bas. Si vous êtes de petite taille, ne choisissez jamais une veste qui couvre complètement vos fesses, ce qui vous donne une sihouette encore plus petite.

(8) La veste sans fente est typique de la coupe italienne des années 50. Cette coupe donne une silhouette mince et élégante mais qui oblige à déboutonner lorsque vous vous asseyez.
– La fente au milieu du dos donne l’allure décontractée des vestes américaines.
– Les deux fentes sont du style anglais et se prêtent bien aux vestes près du corps et cintrées mais la coupe doit être irréprochable pour ne pas accentuer la largeur au niveau des fesses causée par la coupe des deux fentes.

(9) Laisser le dernier bouton ouvert donne à la silhouette de l’élégance.

(10) Vous pouvez choisir un pantalon soit sans pince, avec une pince ou à deux pinces mais la tendance du moment est de porter un pantalon sans pince.

(11) Choisissez un pantalon serré ou pas serré, c’est selon votre goût mais lorsque vous avez un peu de poids, il est préférable de prendre un pantalon plutôt large pour ne pas accentuer vos rondeurs.
Le pantalon a une longueur parfaite lorsque devant il repose légèrement sur la chaussure et que derrière il arrive au dessus du talon.
Attention ! Choisissez bien vos chaussures ; le tombé sera différent sur un mocassin ou une bottine.
Et surtout, un détail très important : ne portez jamais des chaussettes blanches ou de couleur éclatante lorsque vous avez des chaussures noires.
Un détail, infine pour certains mais suffixament important pour tuer tous les efforts que vous avez faits pour être élégant et vous faire passer pour un ringard.

Exit mobile version