Conseils

Bien choisir son maillot de bain

Acheter un maillot de bain peut être aussi un casse-tête puisqu’il est fait pour mettre en valeur notre corps sur ce terrain de chasse et de séduction qu’est la plage. Faire un mauvais choix peut ruiner votre image et votre chance de trouver le(la)…

Davantage

Bien choisir des lunettes de soleil pour protéger les yeux en été

Bien choisir des lunettes de soleil

L’été est là et avec lui, la chaleur, l’envie d’évasion et des moments de fainéantise sous les caresses de l’astre solaire. Cependant, il est recommandé de prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger ses yeux, mais également ceux des enfants, du soleil. Suivez ces quelques conseils pratiques pour choisir des lunettes de soleil de qualité et vous n’aurez plus peur de regarder la vie avec beaucoup d’ensoleillement !

Règle n°1 : bien choisir la catégorie des verres solaires

Avant toute chose, il est recommandé de choisir une catégorie de verres solaires adaptée à son activité. Les verres filtrants de catégorie 2 ne sont pas conseillés aux personnes souhaitant passer leurs vacances au bord de la mer ou dans une région ensoleillée. Ils conviennent néanmoins comme protection en ville lorsque la luminosité est réduite. La catégorie 3 est idéale pour des conditions d’ensoleillement « normales », alors que la catégorie 4 est destinée aux balades en haute montage ou en pleine mer. À noter, les automobilistes sont invités à ne jamais utiliser de verres de catégorie 4 lorsqu’ils prennent le volant car cet indice de filtration solaire altère la vision et la perception des couleurs.

Règle n°2 : Opter pour des lunettes qui filtrent la lumière bleue

Responsable de lésions graves de la rétine et du développement de la Dégénérescence Maculaire Liée à l’âge (DMLA), la lumière bleu est particulièrement présente dans la lumière du jour, notamment lorsque le temps est dégagé. Les verres conçus à base de mélanine filtrent parfaitement cette lumière bleue. En cas de doute, les particuliers peuvent s’informer auprès de leur opticien qui les guidera dans le choix de leurs solaires.

Bien choisir des lunettes de soleil

Règle n°3 : Les verres polarisants pour la conduite automobile

Si les automobilistes ont pour interdiction de porter des verres de catégorie 4 lorsqu’ils conduisent, ils sont en revanche invités à porter des verres polarisants. Selon l’Asnav (Association nationale pour l’amélioration de la vue), « lorsque la lumière solaire se réfléchit sur une surface plane comme la route, le capot ou le pare-brise, elle subit après réflexion, une modification de son rayonnement. Elle est dite polarisée. Devenue extrêmement brillante, elle provoque une très forte gêne et altère la perception des contrastes et du relief« . Les verres polarisants servent à filtrer cette lumière gênante pour améliorer le confort et la qualité visuelle des conducteurs.

Règle n°4 : La protection des yeux des enfants

À l’inverse des adultes, les yeux des enfants n’ont aucune protection naturelle contre les risques de lésions oculaires causées par les UV. La rétine des nourrissons de moins d’un an est, par exemple, atteinte par 90% des UVA et plus de 50% des UVB. Les enfants doivent impérativement porter des lunettes solaires filtrantes catégorisées lorsqu’ils sont sur les pistes de ski, au bord de l’eau, sous un parasol ou assis dans l’herbe. Les yeux des plus petits doivent être protégés dès qu’ils sont exposés à la réverbération des UV.

Règle n°5 : Privilégier les verres de qualité aux gadgets

Même si elles sont moins onéreuses et plus tendances, les lunettes « gadgets » n’offrent aucune protection. La plupart des verres de qualité, notamment disponibles chez les opticiens, sont dotés d’un indice de filtration, d’une protection contre la lumière bleue et d’un traitement par antireflet. Par ailleurs, les verres doivent filtrer les UV à 100% pour une protection optimale.

Combattre la graisse par le vinaigre

Combattre la graisse par le vinaigre

L’acide acétique, le composant principal du vinaigre de table, pourrait entraver l’accumulation de graisse et prévenir la prise de poids.

Les chercheurs japonais de Mizkan Group Corporation ont découvert que le vinaigre utilisé pour faire des sauces de salade ou conserver les cornichons aidait à combattre le gras. Ils ont étudié les effets de l’ajout de vinaigre dans des régimes très riches en graisse, chez des souris de laboratoire. Leur étude a permis de découvrir que les souris absorbant du vinaigre développaient jusqu’à 10% de graisse en moins que les souris privées de vinaigre.

L’acide acétique empêche l’accumulation de gras en activant des gènes qui produisent des protéines brisant les graisses, et les empêchant de se stocker dans le corps.

« Les résultats de cette étude suggèrent que l’acide acétique supprime l’accumulation de la graisse corporelle en augmentant l’oxydation graisseuse et la thermogenèse dans le foie, grâce à la PPAR-alpha (une protéine)« , écrivent les chercheurs.

« Nous souhaitons effectuer d’autres études cliniques pour confirmer la réduction du coussin graisseux et l’amélioration de la consommation d’énergie par la prise de vinaigre », indique l’étude.

Le vinaigre est utilisé depuis des siècles pour ses propriétés de santé médicinales. Des études antérieures ont montré que l’acide acétique pouvait aider à contrôler la pression artérielle et le niveau de sucre dans le sang.

Comment déjouer les pièges des sites de rencontre ?

Pièges Site de Rencontre

Il est déjà assez difficile d’imaginer notre monde sans Internet. Quels services le monde virtuel propose-t-il ? Y compris la possibilité de rencontrer l’amour potentiel. Mais il y a des pièges ici à éviter absolument sur des sites de rencontre !

Ce qui peut attirer les gens dans les rencontres en ligne en général, c’est la simplicité, le contrôle de la communication, un sentiment de sécurité ainsi que la possibilité de rencontrer des femmes, notamment des rencontres femmes ukrainiennes. Si la communication n’est pas agréable, vous pouvez rapidement y mettre fin.

Rien ne compromet votre confort. Mais, en fait, la communication en ligne peut simplement être une chose dangereuse, surtout pour les filles qui veulent trouver un partenaire de cette manière.

Quels sont les dangers des rencontres en ligne?

Alors, quels sont les pièges de la communication virtuelle et des rencontres sur Internet ?

Les escrocs sur les réseaux sociaux

Les fraudeurs sur Internet sont un type particulier de personnes capables de charmer les gens afin de prendre possession de leur argent et de leurs biens. Ils se caractérisent généralement par une connaissance approfondie de la psychologie, la capacité de construire une communication de telle sorte que les victimes elles-mêmes leur donnent volontairement des biens matériels.

Des pervers sur Internet

Les rencontres en ligne présentent un autre danger : les pervers et les maniaques. Parmi les pervers d’Internet, il y a à la fois les relativement inoffensifs et mortellement dangereux, la communication avec eux est lourde de pertes de santé et de vie. Bien que même les “relativement inoffensifs” puissent choquer, provoquer un traumatisme mental.

Pièges Site de Rencontre

Les informations sur une personne sur les sites de rencontres doivent être acceptées

Il y a toujours la possibilité qu’une personne se fasse passer pour quelqu’un d’autre. Vous ne pouvez le vérifier que lors d’une réunion personnelle et d’une communication ultérieure dans la vie réelle.

Certain inconfort psychologique

Il est important pour de nombreuses femmes qu’elles doivent parfois correspondre avec plusieurs hommes en même temps. A l’inverse, un homme peut aussi correspondre avec vous et d’autres femmes.

Pièges Site de Rencontre

Comment éviter ces moments désagréables ?

Alors, que devez-vous garder à l’esprit pendant la communication sur des sites de rencontre ?

Ne publiez pas d’informations personnelles

La sécurité avant tout. En général, vous devriez publier le moins d’informations personnelles possible sur Internet, mais cela est particulièrement vrai pour les sites de rencontres et autres “lieux” virtuels où les gens communiquent généralement avec des inconnus. Sur les sites de rencontre, il est déconseillé d’indiquer le lieu de travail exact, l’adresse du domicile, le numéro de téléphone, votre nom de famille (surtout s’il est rare), ainsi que de publier des
photos prises à proximité de la maison – si son numéro et le nom de rue sont visible, près de la voiture – si ses plaques d’immatriculation sont visibles.

Ne vous concentrez pas uniquement sur la photo de profil

Ne tirez pas de conclusions définitives sur l’apparence et la sympathie des personnes à partir de leur photo – surtout s’il n’y en a qu’une sur la page.

Évaluez le style de communication de la personne

Ces règles simples vous aideront à éviter les communications en ligne désagréables.

Aromathérapie, les astuces d’aromatologue pour booster ses défenses immunitaires

Aromathérapie

Aromathérapie, cette discipline, qui connaît un véritable essor ces dernières années, est longtemps demeurée très à la marge, mais il faut bien avouer que de plus en plus d’adeptes se tournent vers elle, et semblent en retirer des bienfaits qui ne se démentent pas. En ce temps hivernal où le soleil manque souvent à l’appel, voici quelques pistes et tuyaux pour booster ses défenses immunitaires et rester toujours en forme, en attendant des jours plus ensoleillés.

L’aromathérapie dans les grandes lignes

Aromathérapie est considérée comme étant une branche de la phytothérapie, et s’apparente d’une manière générale à la naturopathie, pour ce qui est de son approche traditionnelle ; on la classe donc parmi les médecines dites non-conventionnelles.

Pour faire simple, l’aromathérapie consiste à utiliser des huiles essentielles ou des extraits de plantes à des fins médicales. Dans certains domaines, elle est encore considérée comme une sorte de pseudo-science, car il n’y a pas d’étude sérieuse qui démontre de manière indiscutable son efficacité (par exemple pour tout ce qui à trait à la démence, l’anxiété, la dépression, l’hypertension ou encore le soulagement de la douleur…) ; dans d’autres domaines, par contre, comme la lutte contre les infections, la lutte antibactérienne (et les maux de tête ainsi que certains types d’arthralgies), les bienfaits de cette discipline sont bel et bien démontrés.

Aux origines, c’est à dire jusqu’au XVIème siècle, l’aromathérapie se confond totalement avec la phytothérapie, et jusqu’à cette période, on peut considérer que la pharmacopée humaine, pour grande partie, était constituée de plantes tout simplement. En Europe, à partir du XIème siècle et de l’invention de l’alambic, on commence ensuite à s’intéresser à la distillation des huiles essentielles…
Puis le temps allant, on se met à isoler puis à classifier les fameux principes actifs des molécules odoriférantes, afin de les dédier à des utilisations bien spécifiques.

Il faut savoir que l’aromathérapie ne se cantonne pas seulement à l’utilisation d’huiles essentielles dans leur forme la plus épurée ; elle utilise aussi les onctions (dissolution des H E dans l’huile), la lotion ou la crème (via une émulsion dans de l’eau), le mélange dans du miel ou du sucre pour être ingéré, la mise en gélule, en suppositoires ou même la nébulisation (sous forme d’aérosol ou de diffuseur spéciaux dans le salon par exemple…).

Aromathérapie

Les champs d’application et les dangers des huiles essentielles

Ce n’est pas parce que c’est une méthode naturelle, qu’il faut considérer que l’aromathérapie est nécessairement une médecine douce, car ce n’est pas le cas.

C’est ainsi que l’utilisation de ces produits n’est pas innocente ou anodine et cela doit être encadré par des bonnes pratiques et certaines informations à bien garder en tête. Tout d’abord, considérez que les huiles essentielles sont bel et bien des produits puissants, elles sont en effet extrêmement concentrées en matière de principes actifs. Par ailleurs, il faut aussi bien garder à l’esprit que cette puissance d’action va de pair avec une certaine toxicité, qui peut être très variable ; chaque huile essentielle est unique, chaque utilisateur a une manière de recevoir les effets des principes actifs, et chaque mode d’utilisation peut là encore avoir un effet (voie orale, voie cutanée etc.).

Il ne faut pas choisir l’huile essentielle utilisée à la légère, puisque par définition, chacune d’entre ces dernières possède ses bienfaits spécifiques ; en outre, il faut aussi avoir parfaitement connaissance des hypothétiques contre-indications et des dosages à respecter. Si vous êtes dans le flou vis à vie de ces deux derniers aspects, et si vous n’avez pas non plus la certitude du mode d’administration, alors nous ne saurions trop vous conseiller de vous abstenir, cela vous évitera sans doute des problèmes et de bien fâcheuses complications…

Aromathérapie

D’une manière générale, et sauf prescription spéciale, vous pouvez considérer que les huiles essentielles sont à bannir chez les tout jeunes enfants (moins de 3 mois) et chez les jeunes enfants (pas de voie orale jusqu’à 6 ans) ; par ailleurs, vérifiez systématiquement sur le flacon, il se peut qu’il y ait une contre-indication absolue aux enfants ou aux bébés, auquel cas, évidemment, respectez-la.

En outre, très souvent, on considère que les femmes enceintes elles aussi devraient s’abstenir d’utiliser des huiles essentielles ; nous aimerions nuancer un peu ce propos en vous donnant simplement un cadre spécifique à l’intérieur duquel vous pourriez l’envisager :

  • pas d’huile essentielle lors des 3 premiers mois de grossesse.
  • pas d’administration par voie orale.
  • diluez systématiquement votre huile essentielle dans de l’huile végétale pour passer par voie cutanée.
  • vérifiez scrupuleusement les hypothétiques contre-indications.
  • respectez sans dépasser les dosages qui sont spécifiques à votre état de femme enceinte et n’y dérogez jamais.
  • en cas de doute, alors abstenez-vous, tout simplement.
    Pour finir avec les personnes qui peuvent être sensibles et enclines à modérer l’usage d’huiles essentielles, il faut aussi ajouter :
  • les personnes qui souffrent de certaines allergies (un test sera alors nécessaire avant l’utilisation).
  • les personnes qui sont touchées par une maladie hormono-dépendante (car les huiles essentielles impactent le système endocrinien).
  • les personnes asthmatiques ou bien épileptiques.

Maintenant que nous avons pris le temps de vous signaler les principaux écueils et les principales contre-indications spécifiques aux huiles essentielles (qui sont le pilier de l’aromathérapie), nous allons prendre un long moment pour préciser les essences qui vont avoir un effets sur tel ou tel domaine de la santé. Il va de soi que rien ne remplacera jamais une conversation approfondi avec un spécialiste, de sorte de bien pouvoir mettre le doigts sur vos besoins, vos carences et votre profil précisément, néanmoins grâce à ce petit guide que nous vous avons préparé, vous aurez déjà une bon petit socle de connaissances, à partir duquel il vous sera possible d’envisager l’aromathérapie sans danger et avec des résultats probants.

Aromathérapie

Si vous souhaitez des soins pour les articulations ou les muscles :

Les sportifs ont déjà adopté cette méthode depuis de nombreuses années, mais pas seulement, les personnes âgées elles aussi, pour une certaine proportion, ont compris que les huiles essentielles pouvaient effectivement valoir un bien-être tout particulier.

En fonction des soucis que vous rencontrez, vous allez donc pouvoir faire appel aux vertus de différentes huiles essentielles, et l’aromathérapie pourra effectivement vous apporter un supplément de santé non négligeable.

Pour lutter contre les courbatures, il vous faut des huiles régulatrices des systèmes parasympathiques, rubéfiantes et antispasmodiques, à savoir la Gaulthérie Odorante, le Lavandin Super et le Laurier Noble.

Pour lutter contre les crampes, il faut se tourner vers des huiles qui présentent des propriétés antalgiques, décongestionnantes et spasmolytiques, comme le Laurier Noble, la Gaulthérie odorante ou le Myrte Rouge.

Pour lutter contre le mal de dos (lumbago, fatigue musculaire, etc.), dirigez-vous vers des huiles décontractantes, ou antalgiques articulaires, comme la Camomille Romaine, le Pin Sylvestre, ou encore une fois le Lavandin Super ou la Gaulthérie Odorante.

Pour lutter contre l’arthrose (vous ne pourrez que diminuer la douleur, pas soigner le fond…), optez pour des huiles antalgiques et anti-inflammatoires telles que l’Eucalyptus Citronnée, la Muscade ou la Gaulthérie Odorante.

Si vous souhaitez prendre soin de votre système digestif :

Que ce soit par voie orale ou pas voie cutanée, certaines huiles essentielles seront de très bonnes alliées : détoxifiantes, carminatives, diurétiques ou antispasmodiques…

Aromathérapie

Pour effectuer une détox, il faudra aller vers de huiles essentielles drainantes, anti-oxydantes, détoxifiantes, diurétiques et décongestionnantes, et nous pouvons ainsi vous diriger vers le Genévrier, la Menthe Poivrée, le Citron, ou encore le Romarin à Verbénone.

Pour lutter contre un état de constipation par exemple, alors en ce cas il faudra tendre vers des huiles essentielles spasmolytiques des muscles lisse de la digestion, et carminatives et toniques du système digestif, on pense donc au Gingembre, à la Coriandre, à l’Estragon ou encore à la Bergamote.

Si, au contraire, vous voulez faire cesser des diarrhées, ou lutter contre une gastro alors tournez-vous vers des huiles essentielles anti-infectieuses de la sphère intestinale, antispasmodiques, immunostimulantes et antalgiques comme le Basilic, la Cannelle de Chine, la Cardamone, le Tea Tree, ou encore la Menthe Poivrée.

Si vous désirez utiliser l’aromathérapie pour ce qui a trait à la sphère ORL et respiratoire :

Que l’on utilise les vertus de certaines huiles essentielles par application cutanée ou bien par inhalation, il apparaît que le spectre d’action antivirale et antibactérienne très large de certains extraits de plante sont des armes particulièrement efficaces, et qu’il ne faut donc pas négliger.

Aromathérapie

Pour lutter contre une grippe, dirigez-vous vers des huiles essentielles aux propriétés antivirales, immuno stimulantes et anti-névralgiques, et pour cela, optez pour le Laurier Noble, l’Eucalyptus Radiata, l’Épinette Noire ou encore le fameux Ravintsara.

Pour atténuer l’asthme, tournez-vous vers des huiles bronchodilatatrices, expectorantes et mucolytiques de la sphère respiratoire, comme par exemple le Myrte Rouge, la Khella, ou bien la Camomille Romaine ou l’Eucalyptus Citronné.

Pour lutter contre une angine, choisissez des huiles essentielles antivirales, antibactériennes, immunostimulantes et anti-inflammatoires, telles que le Ravintsara, le Tea Tree ou encore le Niaouli.

Pour lutter contre un petit rhume, allez vers des huiles anti-infectieuses, expectorantes et légèrement analgésiques, telles que le Sapin Baumier, la Menthe des Champs ou en l’Eucalyptus Radiata.

Pour lutter contre une toux plutôt grasse, n’hésitez pas à aller vers des huiles expectorantes et mucolytiques, anti-virales, anti-bactériennes et immunostimulantes, donc le Niaouli, le Tea Tree, l’Eucalyptus Radiata ou le Myrte Vert.

Pour renforcer plus globalement votre système immunitaire, dirigez-vous vers des huiles essentielles non seulement immunostimulantes mais aussi détoxifiantes et hépato-protectrices, comme par exemple le Ravintsara, le Thym à Thymol, le Citron, le Tea Tree…

Si vous souhaitez plus spécifiquement prendre soin de votre système nerveux :

Certaines huiles essentielles sont réputées pour avoir la capacité d’interagir avec le système nerveux central (moelle épinière et cerveau) mais aussi périphérique (récepteurs nerveux, nerfs) ; la plupart du temps , on les utilise en application cutanée et elle passe donc pas voie sanguine, mais on peut également trouver certaines applications par voie respiratoire, ce qui permet d’atteindre certains récepteurs sensoriels de l’odorat.

Aromathérapie

Pour lutter contre une fatigue très importante, allez vers des huiles essentielles tonifiantes, équilibrantes et stimulantes, c’est-à-dire l’Épinette Noire, la Menthe Poivrée ou encore le Basilic.

Pour lutter contre les insomnies, dont nous sommes si nombreux à souffrir dans nos sociétés modernes archi stressantes, alors optez pour des huiles essentielles aux propriétés calmantes, anxiolytiques, voire un tantinet sédatives, et pour cela, nous vous dirigeons vers la Marjolaine à Coquille, le Lédon du Groënland ou encore le Petit Pain de Bigarade.

Pour lutter contre le stress, lui aussi omniprésent chez de trop nombreuses personnes, tendez vers des huiles relaxantes, hypotensives et anxiolytiques, comme par exemple le célèbre Ylang-Ylang, le Lemongrass ou bien le Petit Grain Bigarade.

Pour améliorer ou donner un petit coup de pouce à votre capacité de concentration, tendez vers le Laurier Noble, l’Épinette Noire ou la Menthe Poivrée.

Pour lutter contre les crises d’angoisse, allez vers les huiles calmantes, antispasmodiques et hypotensives, comme la Camomille Romaine, l’Ylang-Ylang ou la Verveine Exotique.

Enfin et pour finir, si vous souhaitez utiliser l’aromathérapie pour améliorer la santé de votre peau :

Le huiles essentielles, comme nous l’avons déjà souligné, possèdent de très nombreux principes actifs , et faciles à appliquer par voie cutanée, elles sont donc particulièrement préconisées pour des soins dermatologiques, pour peu que l’on respecte le dosage et la fréquence bien entendu !

Aromathérapie

Pour lutter contre les soucis d’acné, les huiles antalgiques, antibactériennes et cicatrisantes sont plébiscitées, on vous dirigera donc vers le Laurier Noble, le Palmarosa, la Lavande Vraie, le Tea Tree ou encore le Géranium Rosat.

Pour lutter contre la cellulite, il faut se diriger vers des huiles essentielles aux propriétés lipolytiques, hypolipidémiantes, diurétiques et drainantes, et pour cela, allez vers le Cèdre de l’Atlas, le Citron ou encore la Criste Marine.

Pour cicatriser de la plus jolie des façons et résorber les marques, les huiles régénératrices et anti-inflammatoires sont préconisées, comme le Romarin à Camphre, le Patchouli ou encore l’Hélichryse Italienne (au très fort pouvoir cicatrisant).

Pour lutter contre les coups de soleil, allez vers des huiles astringentes cutanées, cicatrisantes et anesthésiantes comme par exemple la Lavande Aspic ou le Géranium Rosat.

Pour lutter contre les mycoses optez pour des huiles antifongiques et cicatrisantes, comme le Laurier Noble, le Tea Tree ou le Palmarosa. Par ailleurs, si vous souffrez d’herpès, vous pourrez alors faire appel à des huiles antivirales, anti-inflammatoires et cicatrisantes, telles que la Lavande Vraie, le Niaouli ou le Tea Tree.

Pour lutter contre les verrues, optez plutôt pour des huiles dermocaustiques et anti-infectieuses, comme le Tea Tree, le Citron, la Cannelle ou la Sarriette des Montagnes.

Et en cas d’allergie cutanée, utilisez simplement de huiles essentielles aux propriétés anti-allergiques, anti-inflammatoire et anti-histaminiques, comme la Camomille Matricaire, la Lavande Vraie ou bien la Tanaisie Annuelle.

Pourquoi l’automne est idéal pour reprendre une activité sportive !

Sport Automne

Nous avons bien conscience que cela va sembler un peu contre-intuitif à certains, mais il faut savoir que le fait de reprendre une activité sportive en automne est vraiment très bon pour soi, à tous les niveaux de l’être (tant physique que mental et psychologique) ! Sachez-le une bonne fois pour toute, non seulement cette reprise du sport aura des répercussions positives sur l’organisme du point de vue de sa physiologie pure, mais en plus, vous bénéficierez également d’un boost psychique vraiment loin d’être négligeable.
Un ciel un peu morne et triste ou une pluie souvent maussade et teintée de mélancolie ne doivent pas vous empêcher de vouloir vous dépenser, et vous redynamiser, c’est même tout le contraire !

Prenez soin à la fois de vos poumons et de vos mirettes !

Se faire plaisir c’est une expression très large, et on perd souvent du vue que cela revient aussi à gâter ses yeux… Lorsque l’on remet cela dans le contexte, alors comment ne pas profiter de la saison automnale pour aller faire le plein de beauté ; elle est là, offerte, gratuite et absolue, alors qu’attendons-nous au juste ?

Lorsque l’été cède sa place doucement, sans combattre, les arbres et les forêts se parent de toutes les nuances de feux que l’on peut imaginer sur la palette d’un grand peintre impressionniste, et les paysages deviennent alors formidablement beaux ; oseriez-vous prétendre que ce n’est pas important de passer à côté sans les voir ?

Que vous choisissiez de faire de la marche, de la course, du vélo, peu  importe… Aller faire une activité en extérieur revient alors automatiquement à flatter ses pupilles dans le même temps que vous dynamisez vos fibres et votre cœur et que vous vous regonflez le moral par le biais des couleurs. Ne sous estimez pas ce coup de fouet, vous auriez bien tort, tout d’abord il ne coûte rien, mais en plus, il tombe à point nommé, au moment où justement le corps et l’âme sont en proie à une petite chute, du fait de la météo qui change vers le froid, le gris et l’humide…!

Et puis, à partir de la mi ou de la fin septembre, les températures parfois étouffante des mois précédents, vont commencer se faire plus douces et le fond de l’air plus frais est aussi une véritable bénédiction pour savoir profiter et pratiquer sa discipline de façon agréable, sans suffoquer et sans transpirer comme une véritable éponge pressée !

Sport Automne

Le choix vous revient : en intérieur ou en extérieur !

Il se peut que vous trouviez qu’il fait trop mauvais temps dehors, ce peut être à cause du vent, de la pluie, voire même des deux qui se mêlent, et bien alors dans ce cas, l’automne pourra aussi être l’occasion de faire le point vis-à-vis de ce que vous aimez en matière de pratique sportive. Pour être efficace et se tenir à la pratique, il faut opter pour un sport ou une discipline qui nous plaît, qui nous ‘transcende’ quelque part…

Bien que ce ne soit pas une règle absolue, on remarque souvent que les gens qui n’aiment pas trop courir ou se dépenser en pédalant à l’air libre, trouveront plus sympa de se mettre à la salle, bien au chaud et à l’abri de l’humidité… Et cela peut se comprendre bien naturellement, lorsque les journées vont raccourcir et que les températures vont moins donner envie de flâner béatement dehors.

Si l’on parle de salle, et que l’on pense d’emblée nécessairement au fitness et à ce type d’activités, il ne faut pas non plus oublier les piscines couvertes et la natation, qui connaissent un net regain d’activité une fois l’été arrivé à son terme.

Sachez qu’une fois que l’automne a débarqué, les bassins (qu’ils soient extérieurs ou couverts…) sont bien moins fréquentés qu’en été, et que se mettre à faire des longueurs (voire barboter tout simplement…) peut vraiment s’avérer super agréable.

Les extérieurs sont à vous !

A l’automne, exit les chemins, les sentiers, les parcs, les terrains (de tennis, de basket, etc.) ou les pistes cyclables trop fréquentés… En cette saison plus fraîche et soit disant moins « sexy », si vous avez pris la décision de vous remettre à pratiquer un sport d’extérieur, quel qu’il soit, et bien vous allez avoir l’insigne plaisir de ne plus vous sentir à l’étroit, vous aurez de la place. Les chiffres sont très parlants en regard à la fréquentation des sites de pratique sportive extérieurs, on compte grosso modo de 2 à 3 fois moins de personnes sur place en automne qu’en été, ce qui fait le bonheur de toutes celles et de tous ceux qui pratiquent à la saison rousse !

Avant de vous lancer, et c’est un conseil important qui pourrait bien vous valoir de conserver la motivation essentielle tout l’automne et tout l’hiver durant, faites vous un petit plaisir, et commencez par vous équiper correctement ; une fois que cela sera fait, alors mettez-vous en mouvement.

Pour ce qui est des bienfaits directs à mettre au profit du sport en automne, sachez que les études le prouvent, lorsque la saison des rhumes et des petits coups de froid arrive, le fait de vous bouger de manière régulière va également vous apporter un surplus d’énergie au niveau de vos défenses immunitaires, et ce ne sera pas de trop…

Alors évidemment, cela ne vaut que si vous faites les choses de manière sensée. Il va de soit que si vous faites l’impasse sur le fait de vous couvrir correctement, sortir à l’air libre pour vous dépenser pourra effectivement vous valoir un nez qui coule ou ce genre de désagrément ; alors ne déshabillez pas Paul pour habiller Jacques et faites les choses intelligemment, avec un peu de réflexion et de jugeote, cela vous permettra d’en tirer un profit maximum.

Sport Automne

Adieu cafard, adieu le moral en berne…

Voici un fait absolu, qui se retrouve dans toutes les études sur le sujet, et qui vaut pour toutes les tranches d’âges, tous les niveaux sociaux et les 2 sexes de façon indifférenciée : la fin de l’été marque la fin d’un cycle durant lequel on était au paroxysme de sa forme et de son envie de faire et de voir, et d’échanger.

En automne, les indicateurs chutent, les voyants passent souvent du vert au jaunes pour ns pas dire orange (de saison), et la motivation de se donner un second souffle doit être impulsée. Le mieux est de commencer par se fixer des objectifs, ne vous y trompez pas, c’est essentiel et cela participe grandement à ne pas se disperser et à ne pas lâcher l’affaire alors qu’il pleut et qu’il fait froid !

Il n’est pas besoin de vous fixer des objectifs démesurés ou très importants, visez ce que vous êtes capables de réaliser et tenez vous y, c’est cela la clef, plus que la performance en soi !
Le mieux sera ensuite de parvenir à tenir ces objectifs sur le court terme bien entendu, puis sur le moyen terme, avant de transformer tout cela en une routine qui ne vous vaudra que du bien.

Les études le prouvent sans le moindre doute, la pratique sportive (et pas forcément à un niveau ou à une intensité extraordinaires) est un vent qui souffle en poupe, c’est une arme parfaite pour retrouver la flamme et regonfler à la fois le poitrail et le moral, pour tout un chacun !

Il faut bien comprendre qu’au fond, tout cela n’est qu’une question d’équilibre, et l’énergie positive que nous confère une pratique régulière d’une activité sportive va tout simplement contribuer à nous rendre plus heureux. Dit comme ça, ce ne semble pas si énorme, mais en fait, c’est purement essentiel.

Aidez votre corps, c’est crucial !

Dès l’instant où il fait plus froid dehors, l’organisme va naturellement réagir à sa façon et il va tout faire pour maintenir une température correcte. ; afin de réaliser cela, il va par la force des choses consommer plus d’énergie (et donc de calories…).

Si cela peut en rassurer certains et certaines, ne considérez pas que vous allez l’user ou le fatiguer en lui imposant cela, ce serait une grande erreur ! Nous faisons partie de la nature et nous sommes armés pour faire face, mieux même, nous sommes faits pour cela ; en automne, lorsqu’il fait un peu plus froid et humide, votre organisme va s’habituer et travailler sainement pour contrebalancer l’environnement changeant. En résultera un bienfait majeur pour l’ensemble de votre organisme, notamment pour le cœur, mais pas seulement.

Sport Automne

Sitôt la saison rousse arrivée, il est plus qu’important de contrecarrer la chute vertigineuse du moral citée plus haut (et souvent inévitable…), et votre corps, votre métabolisme, est parfaitement construit et armé pour cela.

Si le froid et l’humidité représentent effectivement un terrain tout à fait propice au développement des petites maladies telles que les rhumes , les angines, les gastros, les otites, les grippes, votre système immunitaire lui aussi a la faculté de gagner en puissance et de contrecarrer l’ensemble de ces hypothétiques problèmes.

Quel sport contre la dépression ?

Quel sport contre la dépression

Le sport, ceci n’est plus à démontrer, est bon pour notre santé physique (à condition de le pratiquer en respectant certains préceptes…), mais quels sont ses bienfaits sur la psychologie de l’individu, et sur sa santé mentale ?

De très nombreuses études réalisées dans des pays variés aux racines culturelles très diverses, tendent à le prouver de façon indiscutable : lorsque l’on pratique une ou plusieurs disciplines sportive(s), on a très sensiblement moins de chance de tomber en dépression ou de connaître des épisodes de déprimes plus ou moins violents et répétés.
Si l’on en croit toujours ces mêmes études, cela est encore plus précis et net dans les résultats, puisqu’elles tendent à montrer de façon très claire que plus vous allez vous astreindre à la pratique d’un sport (ou de plusieurs disciplines données), et moins vous allez avoir de chance de connaître les affres d’une dépression.

Le lien de causalité est démontré de façon indubitable et cela sur un très grand nombre d’études. Une fois que l’on a compris cela et que l’on a intégré ce que cela devait nous signifier, il semblerait un peu dommage, pour ne pas dire « ballot », de ne pas faire un minimum d’effort, de ne pas mettre un entrain minimal, afin d’en tirer quelques profits.

Quel sport contre la dépression

Ne pas en tenir compte et ne rien faire du tout lorsque l’on sait tout cela, serait d’autant moins malin que les bienfaits que vous pourriez en retirer sont doubles : en effet, non seulement le sport va vous permettre d’avoir une sorte de soupape grâce à laquelle vous lutterez plus efficacement contre tout état dépressif, mais en outre, et ceci n’est pas anodin pour la majorité d’entre nous, vos séances sportives, quelle que soit la discipline ou les disciplines choisie(s), seront tout aussi bénéfique pour votre corps et vous feront de jolis courbes.

Nous aimerions éclairer un peu la question qui peut alors se poser, et qui soulève l’interrogation suivante : qu’est-ce que ces fameuses études mettent dans la case « Sport » au juste ?
Convenons tout d’abord qu’à condition que vous pratiquiez correctement (sans en faire trop, ou sans faire « mal »…), toutes les disciplines sportives, pour peu qu’elles vous conviennent et vous plaisent, seront forcément positives s’agissant de votre forme physique et de votre mental.

Soyons clairs à ce propos, les études que nous évoquons n’ont pas tant ciblé des sports précis que des façons ou des intensités pour les pratiquer. Elles sont donc axées autour d’une pratique sportive régulière (ce qui revient à 2 ou 3 séances par semaine), et avec une intensité modérée à intense (c’est à dire que vous n’êtes pas obligé de pousser votre organisme et votre métabolisme dans ses derniers retranchements lors de chaque séance, mais qu’il et tout de même important de ne pas non plus flâner au point de ne pas forcer du tout sur les muscles et au niveau cardiovasculaire…).

Il faut donc bien comprendre que ce n’est donc pas tant la discipline en elle-même qui va compter afin vous donner les armes qui vous permettront de lutter efficacement contre la dépression.
Un peu plus tard au cours de cet article, nous vous donnerons quelques idées de pratiques sportives (ne serait-ce que pour suggérer à celles et ceux qui sont un peu dans le flou à ce niveau là…), mais ce qui va être central quelle que soit l’activité sportive vers laquelle vous allez vous tourner au final, c’est plutôt votre propension à vous tenir à une certaine intensité dans la pratique, dans l’effort, et à un étalement de cette même pratique, dans le temps (il ne s’agit pas de faire une séance, puis de considérer que l’on s’est mis à l’abri de la dépression pour l’année qui arrive !).

Quel sport contre la dépression

Pour que vous compreniez bien, pour que les choses soient bien claires, sachez qu’il a été démontré de façon factuelle qu’une activité sportive hebdomadaire portée de 240 à 300 minutes (soit de 4 heures à 6 heures), avait un réel impact sur notre propension à sombrer dans la dépression, ou bien à l’inverse, à nous en protéger.

Ce temps d’effort que nous ne pouvons que vous conseiller peut tout à fait être réservé à de la marche, (sportive ou non, elle devra malgré tout rester un minimum soutenue), du vélo, de la natation ou ce genre de choses, mais vous pouvez tout aussi bien faire varier les plaisirs en optant pour la pratique de sports plus intenses tels que la musculation, le crossfit, ou ce genre de choses.

Mais vous avez aussi la possibilité de vous tourner vers des entraînements de sport collectif (du rugby, du basketball, du handball, du football, du volleyball, du hockey sur glace ou sur gazon, du touch-rugby, etc…), ou de sports individuels (de l’athlétisme, du tennis, du squash, du ping-pong, du judo, du karaté, à vous de voir…).

Quoi qu’il en soit, afin d’en retirer un maximum de bienfaits, ce qui est essentiel, outre le fait de vous dépenser (car encore une fois, c’est crucial, il ne s’agit pas de faire semblant et de se donner seulement bonne conscience…), c’est aussi de retirer un certain plaisir lors de la pratique. Plus on est passionné par le sport que l’on pratique, et plus l’effort sera ‘indolore’ d’une certaine manière, et moins les heures nous paraîtront longues en plein effort !

Quel sport contre la dépression

Afin de continuer à décliner des chiffres clairs qui parleront sans le moindre doute à tous et à toutes, sachez que la combinaison parfaite pour une pratique sportive efficace contre la dépression ou les états dépressifs, c’est 300 minutes d’effort modéré par semaine, auquel il faut ajouter 1 à 2 séances de plus forte intensité. Ces 2 dernières séances devront se concentrer sur des disciplines un peu plus toniques, un peu plus musculaires et sans doute aussi plus individualisées (encore une fois, citons la musculation, le fitness, et la salle de sport en général, ou encore le crossfit, pour vous donner une idée précise), et vous donneront un certain confort dans la pratique plus récréative ou plus technique, lorsque vous reviendrez à la discipline aimée.

Si vous parvenez à associer ces 2 types de pratique (qui devraient systématiquement aller de paire, de notre point de vue..) dans les proportions que nous vous suggérons ici, et en faisant le choix de sports qui vous correspondent et vous valent des sensations positives, alors vous mettrez vraiment toutes les chances de votre côté pour lutter contre tout état dépressif, tout au long de l’année. Et ce n’est pas parce que l’automne pointera le bout de son nez roux avec la petite bise mordante que l’on sait, et le ciel gris de circonstance, que vous baisserez la tête et que vous perdrez votre élan positif et optimiste, croyez-le bien !

Quel sport contre la dépression

Alors, bien évidemment, il va de soi que personne ne peut vous garantir une recette magique, une formule absolue qui vous mettra, à coup sûr, hors de portée de toute dépression ou de tout coup de mou au cours de votre vie. Il serait illusoire et mensonger de laisser penser qu’il y a un remède miracle, en dehors de l’alchimie qui s’opère à l’intérieur même de soi et de sa conscience, car ce n’est pas le cas.…
Personne n’est à l’abri à 100 % d’une forme de dépression, qu’elle soit bénigne ou plus profonde, car la vie réserve parfois des épreuves dramatiques qui peuvent sonner et faire chanceler le plus solide des êtres du monde.

Néanmoins il convient de savoir comment se doter des armes nécessaires pour faire face, le cas échéant, avec la meilleure posture possible ; il convient de se doter des armes pour ne pas se laisser abattre facilement, pour s’ancrer solidement dans un sol qui ne se dérobera pas lorsque le vent soufflera en tempête, et pour apprendre aussi, comme dans la fameuse Fable de Lafontaine, à plier comme le roseau !

Attention, nous ne prétendons pas non plus que si vous ne suivez pas cette méthode, cette discipline que nous venons de prendre le temps de vous expliciter au cours de ce contenu, vous allez nécessairement être sujet à la dépression et connaître des affres insurmontables de façon plus ou moins régulière et répétitive.

Ce qui est important de garder à l’esprit par dessus-tout, c’est que même si vous n’avez ni le temps, ni l’énergie de vous astreindre à ce programme idéal décrit un peu plus tôt, il faut malgré tout bien comprendre que chaque effort, chaque minute passée à se faire plaisir et à se ‘faire un peu mal’ en pratiquant une activité sportive (une pratique qui vous plaît et vous donne du plaisir, répétons-le une dernière fois, car c’est important…), va représenter une sorte de levier une technique de lutte si l’on peut dire, afin de repousser l’état dépressif un peu plus loin et parfois même, le chasser pour de bon au-delà de l‘horizon !.

Changement de saison : les secrets d’une dermatologue pour garder sa peau hydratée à l’automne

Changement de saison - Peau

S’il est bien connu qu’à chaque saison il faut adapter sa routine de soins, en automne les rayonnements UV sont plus faibles et la peau moins agressée par le soleil, ne vieillit plus aussi rapidement. En revanche, la différence de température entre un air intérieur sec à cause du chauffage et l’air froid de l’extérieur a tendance à sensibiliser la peau qui perd en élasticité et en tonus. Elle tiraille, démange, des gerçures apparaissent et peuvent évoluer en fissures et causer des saignements. De plus, le manque d’ensoleillement couplé à un rythme de vie plus chargé favorise la fatigue ce qui fait ressortir toutes les imperfections.
Voici ce que conseillent les dermatologues pour garder une peau hydratée à l’automne et la préparer aussi au mieux à affronter l’hiver.

Pourquoi l’écart de température favorise-t-il l’assèchement de la peau ?

À cause des températures bien plus fraîches en automne, les vaisseaux sanguins rétrécissent et nuisent à une bonne circulation sanguine. L’approvisionnement en nutriments devient moins fluide et la peau n’a plus l’apport nécessaire pour se régénérer correctement. De plus, les glandes sébacées, particulièrement abondantes dans la région du visage, réduisent leur production favorisant ainsi la sécheresse cutanée. C’est d’ailleurs pour cette même raison que les cheveux apparaissent plus secs et que l’automne signe parfois le retour des pellicules.

Aussi, il faut savoir que les cellules présentes dans la couche cornée (la couche la plus superficielle de l’épiderme) qui représentent une barrière protectrice contre les agressions extérieures ont plus de difficulté à jouer leur rôle lorsque le mercure descend en dessous de 8 °C. Or, en automne, les matinées peuvent être assez fraîches.
Inutile d’attendre réellement que la sensation d’inconfort s’installe. Prendre soin de sa peau, c’est aussi savoir anticiper !

Changement de saison - Peau

L’hydratation, un allié de taille pour la peau

Une bonne hydratation est loin d’être la réponse à tous les problèmes. En revanche, elle peut s’avérer efficace pour favoriser la régénération du tissu cellulaire. Si la teneur en eau diffère selon les couches de la peau, elle en contient tout de même entre 67 et 73 %. Un apport quotidien suffisant permet notamment de renforcer le film hydrolipidique de la peau et ainsi mieux la protéger des facteurs exogènes. S’il a bien une règle d’or à respecter pour avoir une belle peau en hiver, c’est de boire suffisamment d’eau.

Pensez aux thés et tisanes qui peuvent également vous aider à atteindre vos objectifs journaliers. La santé de votre peau, passe aussi par ce qu’il y a dans l’assiette. Une alimentation enrichie en acides gras essentiels, en vitamine et minéraux et en fibres peut compenser les conséquences du rétrécissement des vaisseaux sanguins.

Changement de saison - Peau

En automne, l’une des zones les plus exposées reste le visage. Outre des masques réguliers notamment à l’argile, détoxifiante et reminéralisant et un peeling doux, la peau doit être nourrie en profondeur. Appliquez aussi bien des crèmes de jour que des crèmes de nuit en veillant à ne pas choisir une formule trop différente de celle que vous avez l’habitude d’utiliser.

La peau est très réceptive aux changements soudains, il vaut donc mieux y aller en palier, en optant progressivement pour un soin de plus en plus riche. Si les baumes ou les crèmes riches ne vous donnent pas satisfaction, c’est certainement qu’ils ne conviennent pas à votre type de peau, c’est pourquoi il est vital de connaître le sien pour au mieux adapter sa routine.

Prendre soin de son visage selon le type de peau

Si vous avez un doute ou que tout simplement vous ne connaissez pas votre type de peau, vous pouvez tenter une technique maison qui consiste, après avoir nettoyé son visage, d’appliquer du papier de soie. Pour ce faire, attendez environ une demi-heure après votre toilette et découpez deux bandes larges de papier. Appliquez la première verticalement du menton jusqu’au front et la seconde sur l’une de vos faces de la joue jusqu’à la tempe. Laissez poser deux à trois minutes et observez le résultat.

S’il n’y a aucune trace de sébum visible, c’est que votre peau est très certainement «sèche». Il vous faudra donc mettre l’accent sur des lotions réparatrices, et des formules contenant du beurre de karité, de l’huile d’argan ou tout autre composant hautement nourrissant, pour compenser l’acidité du pH de votre peau.

Si vous constatez des traces légères, votre peau est «normale». La bonne nouvelle c’est que vous êtes moins sujet aux petits désagréments de l’automne. Une simple crème fluide fera l’affaire.

Changement de saison - Peau

Si l’une des deux bandes présente des traces importantes et pas l’autre, votre peau est «mixte» mais si les deux bandes présentent toutes les deux des traces importantes, c’est que votre peau est «grasse». Contrairement aux idées préconçues, il ne faut pas faire l’impasse sur les produits hydratants, mais privilégier les crèmes matifiantes, au pH bas. Des lotions trop agressives n’auraient comme effet que d’aggraver les imperfections et la surproduction de sébum. Gardez toutefois qu’un dérèglement hormonal passager ou une maladie peuvent fausser ce test de fortune, seul un dermatologue peut déterminer avec précision votre type de peau.

Ne pas oublier la santé de ses lèvres

Les lèvres sont réputées être une zone particulièrement sensible du visage, en proie au froid et aux agressions extérieures. Des gerçures peuvent apparaître même en automne et même si votre hygiène de vie est plutôt saine. Déjà, l’une des premières mauvaises habitudes à perdre et d’arrêter d’humidifier vos lèvres avec votre salive, lorsque vous sentez qu’elles sont sèches. La salive contient des enzymes bien trop agressives pour la peau des lèvres. La seconde est d’éviter de mettre les doigts, pleins de microbes, dans la bouche. Cela peut favoriser l’apparition d’infections, surtout si vos lèvres sont fendillées.

Changement de saison - Peau

Si vous avez l’habitude d’appliquer du baume à lèvres et que les effets escomptés ne sont pas au rendez-vous, c’est sûrement parce que le produit que vous utilisez est trop agressif. L’acide salicylique, par exemple, favorise l’élimination des peaux mortes, mais à tendance à trop irriter les lèvres, ainsi que le menthol, réputé pour ses vertus apaisantes, qui est à éviter pour les mêmes raisons. Il vaut mieux favoriser les baumes à lèvres naturels, sans trop d’ingrédients et sans parfum – irritant lui aussi. Du beurre de karité, mélangé à de la cire d’abeille, peut faire un excellent remède maison et même être posé durant toute une nuit pour nourrir en profondeur vos lèvres.

Les mains et les pieds, les grands oubliés

La plante des pieds et la paume de la main ne possèdent pas de glandes sébacées. Ces régions du corps sont donc plus vulnérables à la chute des températures et méritent tout autant que l’on en prenne le plus grand soin. Des talons fendillés ou de la corne, en plus d’être inesthétiques, peuvent causer des douleurs. Pour en venir à bout, il faut tout d’abord ramollir la peau des pieds. Pour ce faire, il suffit de plonger vos pieds dans une eau chaude.

Changement de saison - Peau

Pensez également à faire un gommage exfoliant pour faciliter la pénétration des produits avant d’appliquer votre crème ou le masque hydratant. Pensez également aux chaussettes de soin imprégnées dont l’usage est parfois plus simple. Si une pierre ponce peut favoriser l’élimination des peaux mortes, attention à l’utiliser avec parcimonie, tout comme les râpes à pied électriques qui, si on insiste un peu trop, ont tendance à retirer la peau même saine.

Pour le soin des mains, privilégiez un séchage naturel avec une serviette au sèche-mains électrique, et ne faites pas l’impasse sur l’hydratation. Une simple crème enrichie en actifs cicatrisants reste efficace pour soigner les crevasses et protéger les mains des agressions extérieures. Si vous avez les mains vraiment sèches, vous pouvez faire des masques une à deux fois par mois et laisser poser toute la nuit en mettant des gants en coton. Grâce à l’effet de chaleur, le produit pénètre plus facilement et nourrit profondément les mains et les ongles. Et lorsque vous vous lavez les mains, évitez à tout prix l’eau chaude et trop froide, une habitude qui les abîme.

Cinq conseils pratiques pour éclairer son chalet avec John Cullen Lighting

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet
Design par Nicky Dobree

Avec l’arrivée de l’hiver, les températures baissent, et on s’évade bientôt à la montagne. On s’y voit déjà : après une longue journée sur les pistes, c’est l’heure du chocolat chaud au coin du feu bien emmitouflé dans son plaid. Mais attention à l’ambiance!
Pour ne pas faire d’erreur, Sabrina Fiorina, conceptrice d’éclairage chez John Cullen Lighting, leader mondial de l’éclairage de luxe fondé en 1981, livre tous ses secrets en 5 conseils pratiques pour créer votre après ski idéal.

L’éclairage d’un chalet offre de multiples possibilités car les finitions, les matériaux et les détails de la structure sont généralement plus singuliers mais également plus difficiles à mettre en valeur que dans une maison. Les murs et plafonds en ardoise, en pierre ou en bois sont des surfaces texturées qui créent une véritable atmosphère si elles sont éclairées comme il se doit.

Conseil 1 : Jouez sur les hauteurs

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet

Penser à jouer avec les différentes niveaux de lumière pour créer un effet accueillant et chaleureux dans le chalet. Pour mettre en évidence le centre d’un espace, utilisez un projecteur étroit combiné à une lumière plus légère sur le mur. Les appliques murales décoratives à mi-hauteur viennent ainsi tamiser l’ambiance et contribuent à créer une belle atmosphère.

Conseil 2 : Utilisez les poutres pour une chambre à coucher lumineuse

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet

Les chalets disposent souvent de poutres apparentes, c’est là que des spots posés en hauteur sont des outils efficaces lorsqu’ils sont positionnés à des endroits stratégiques. Des spots disposés sur les poutres et tournés vers le haut permettent de souligner la structure et les matériaux de la charpente. En revanche, des spots inclinés vers le bas vont mettre en avant le décor tel que les rideaux, la table basse et les œuvres d’art.

Conseil 3 : Éclairez les escaliers

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet
Réalisation par Nicky Dobree Interior Design

Pensez à intégrer un éclairage avec des motifs au sol, ils vous guideront dans l’espace, les détails sont essentiels pour assurer un rendu optimal. Cependant soyez prudents avec les reflets, certains pourraient rendre la visibilité plus compliquée.

Conseil 4 : Pour la piscine, maximisez les reflets

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet
Design par Nicky Dobree

Pour l’espace piscine-spa, pensez aux principales techniques d’éclairage et à la façon dont vous pouvez maximiser les reflets pour créer une ambiance apaisante. Mettez en lumière les espaces clés pour une belle stimulation visuelle. Pour un effet optimal faites en sorte de rendre l’espace lumineux et clair le matin, puis optez pour une lumière plus tamisée en soirée afin de faire de vos baignades un véritable moment de détente.

Conseil 5 : Scénarisez les extérieurs en fonction de vos matériaux

John Cullen Lighting - Éclairage Châlet
Réalisation par Todhunter Earle

Pensez à créer un endroit confortable et chaleureux pour vous poser en extérieur. L’éclairage peut être intégré sous les canapés afin de balayer le sol d’une lumière douce. Vous pouvez également éclairer la pierre et le bois pour mettre en exergue le côté naturel et brut des matières. Si vous utilisez des appliques extérieures, assurez-vous qu’elles puissent être tamisées afin de créer un espace cosy et relaxant après la tombée de la nuit.

© John Cullen Lighting

Tisane, comment choisir celle qui me correspond le mieux ?

Tisane

Véritable boisson phare tout au long de l’année, la tisane est parfois considérée comme un alicament et pour cause : régulateur de l’horloge biologique, remède antistress, allié du système digestif et détox, cette boisson aux apparences simples est en réalité une potion pour pallier bien des maux ! Mais pour profiter des bienfaits des plantes vantées par les naturopathes, il faut savoir que préparer et consommer une tisane est tout un art.

Déjà, il vaut mieux fabriquer soi-même ses mélanges et surtout choisir des plantes bio. Pour ce faire, vous pouvez vous fournir directement dans une herboristerie ou dans une enseigne spécialisée. Ceux qui ont un jardin ont même la possibilité de faire quelques plantations, de les récolter, de les faire sécher et de les consommer. Ensuite une bonne tisane est une tisane dont le temps d’infusion a été respecté. Et chaque type de plantes a ses propres spécificités…

Enfin, il faut veiller à couvrir le récipient afin d’éviter que ses composés actifs volatils – et donc tous les bienfaits qu’elle peut contenir – s’évaporent. Toutes les tisanes n’ont pas non plus les mêmes effets, encore faut-il la choisir en connaissance de cause.

Quelle tisane avant de dormir ?

Si consommer une tisane le soir fait partie des rituels agréables, c’est aussi une habitude qui a pour vocation de favoriser le transit après un bon repas et de préparer le corps au sommeil. Mais surtout, le moment consacré à la dégustation en lui-même n’est pas étranger à la sensation d’apaisement ressentie.

En mettant de côté le stress accumulé durant la journée, en prenant enfin le temps de vous ressourcer, vous êtes moins sujet à l’anxiété et au stress qui peuvent perturber votre rythme biologique et votre cycle de sommeil. Toutefois, il faut noter que certaines tisanes contiennent des substances excitantes. Toutes ne sont donc pas préconisées avant le coucher. Il vaut mieux opter pour une infusion sans théine et éviter toutes celles qui ont des vertus diurétiques. Inutile non plus de sauter sur les infusions estampillées « nuits calmes » dont l’efficacité se limite souvent à favoriser l’acte d’achat. En revanche, vous pouvez choisir une tisane à la camomille ou au tilleul, des plantes réputées pour leurs bienfaits sédatifs. Le jasmin, la mélisse, la fleur d’oranger, la verveine tout comme la valériane sont d’excellentes alternatives.

Par prophylaxie, il vaut mieux d’ailleurs consommer sa tisane après le repas et non pas immédiatement avant d’aller au lit. Il faut en moyenne entre deux et trois heures au corps pour éliminer l’eau emmagasinée.
Si vous voulez prévenir les réveils nocturnes, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

Tisane

Détoxifier son corps grâce aux tisanes

Une tisane peut également vous aider à atteindre des objectifs détox en nettoyant votre organisme. Si les vertus « minceur » de certaines plantes sont à prendre avec des pincettes, les infusions vous faisant plutôt éliminer de l’eau que les graisses, en modifiant sensiblement vos habitudes pour consommer plus souvent des infusions, vous pouvez vous sentir moins ballonné, et observer un effet ventre plat.

En journée, il est tout à fait possible d’opter pour des décoctions contenant de la théine, à condition de ne pas trop en abuser. Sinon, pensez au pissenlit, à l’artichaut, au romarin ou au bouleau qui aident le travail du foie. La reine des prés et les queues de cerise agissent sur l’intestin et sur le système urinaire grâce à leurs actions dépuratives. Si la meilleure initiative est de boire ces décoctions sans y rajouter du sucre, si vous n’êtes pas trop féru de leur goût naturel, vous pouvez incorporer un peu de citron ou du miel pour en améliorer la saveur.

Néanmoins, attendez-vous à devoir supporter leur contrecoup et leur effet diurétique. Une boisson de ce type ne convient donc pas à toutes les circonstances.

Tisane

Les tisanes à effet « coup de fouet »

Si vous êtes sujet à des matins difficiles ou rencontrez des troubles de la concentration en journée, les plantes peuvent vous aider à gagner en énergie et en vitalité. Surtout, elles ont pour vocation de remplacer le café qui, même à dose modérée, présente des inconvénients. Le maté, à titre d’exemple, qui vient tout droit de l’Amérique du Sud contient une bonne dose de minéraux et vitamines. Consommé en tisane, il vous garantit assez d’énergie pour faire face à une journée bien chargée.

Pour améliorer votre attention et stimuler votre intellect, le ginkgo biloba est un excellent choix en raison de ses vertus sur la circulation cérébrale, tout comme le gingembre, l’une des seules plantes reconnues par la pharmacopée officielle. La bardane quant à elle, moins populaire, n’en est pas moins un anti-inflammatoire et un antioxydant puissant. Si elle est préconisée pour atténuer certaines douleurs articulaires et prévenir les infections des voies respiratoires, elle est aussi un remède anti fatigue très efficace.

Enfin pour revitaliser votre organisme tout en profitant des bienfaits pour votre peau, pensez à la racine de curcuma qui, à condition que l’on en apprécie le goût, peut radicalement remplacer tous les types d’excitants que vous avez l’habitude de consommer.

Tant qu’il y aura des cardigans !

Cardigans
@ Hermès

Qu’ont-ils en commun Jimmy Carter, Kurt Cobain, Steve McQueen, Jude Law ou encore le célèbre personnage en pâte à modeler Wallace du film d’animation « Wallace and Gromit » ? Le cardigan bien sûr !

Jimmy Carter le portait souvent dans son bureau oval, Steve McQueen au cour de ses poursuites de voiture et Kurt Cobain sur scène. On l’a dit et redis encore, les grandes tendances de toutes les saisons sont la décontraction et l’élégance. Le cardigan est l’élément phare de cette cool-attitude.

De nombreux créateurs l’ont fait défiler et beaucoup misent sur les couleurs pour le rendre plus moderne et plus jeune. Le confort se décline également dans la variété des matières afin que chacun puisse trouver l’étoffe qui lui convient : cachemire, tweed, laine et grosse laine, coton et flanelle. Plus aucune raison de dire que vous ressemblez à votre grand-père.

Cardigans
@ Hermès

Comment porter le cardigan avec style ?

(1) Cherchez un cardigan légèrement moins ajusté que le sweater pour porter avec un jean. La liberté des mouvements ne devrait pas être gênée dans des vêtements trop serrés.

(2) Le cardigan décontracté se porte généralement avec des chaussures de tennis comme celles de chez LACOSTE ou des adidas Stan Smith. Pour un style plus classique et chic, préférez un cardigan dans des matières plus nobles tels que le cachemire, flanelle ou encore la soie.
Le porter sur une chemise assortie avec une longue écharpe laissée légèrement sous le cardigan.

(3) Pour vous protéger du froid de l’hiver, investissez dans un cardigan de style plus imposant, la grosse laine par exemple. Il servira aussi comme manteau pour des rendez-vous importants.

(4) L’associer avec un pantalon en laine ou en velours, avec un tee-shirt ou chemise légère pour vos journées ensoleillées à la campagne.

© Photos : Hermès

Comment porter les carreaux ?

Tissu Carreaux

On prédit leur retour à chaque saison mais ils sont toujours là parmi nous. Nous les côtoyons, nous les portons au quotidien sans vraiment réellement les remarquer. Chemise vichy, plaid, manteau tartan…, les carreaux sont incontournables voire intemporels. Cependant, il est important de connaître quelques points essentiels pour ne pas commettre les faux pas.

Ne pas vous surcharger de carreaux

Il vous arrive des fois de vouloir porter deux pièces à carreaux, mais si l’envie vous cramponne à l’estomac, dîtes-vous bien qu’il est conseillé de ne pas céder à la tentation. Le trop tue toujours le style et il faut maintenant se faire à l’idée que le ton sur ton est carrément proscrit.
Préférez alors mélanger les carreaux avec une autre pièce de saison : une chemise à carreaux avec un jean, un pantalon vichy avec un pull de couleur unie par exemple.

Bonnes couleurs, bonne pioche

Le choix de bonnes couleurs fait toute la différence. Il est important que vous accordiez une importance particulière aux couleurs, particulièrement avec les carreaux. Il existe deux types de carreaux : le carreau écolier des tons fondus, et le carreau franc sur la base de deux couleurs contrastées. Dans ce dernier cas, il se porte aussi bien avec une couleur claire ou sombre.

La bonne mesure est de taille

Les carreaux ne vont pas à tout le monde, c’est une certitude ! L’un des détails les plus importants qu’il faut surveiller est de choisir la bonne taille. Une taille trop petite fera tendre la distance entre les boutons et dévoilera un carré de votre peau, ce qui n’est pas vraiment très gracieux.
Préférez une taille légèrement au dessus de la vôtre et avant de l’acheter, l’essayage est toujours de mise.

Tout est dans la coordination

Rien n’est plus laid que la mauvaise coordination de couleurs, surtout avec les carreaux. Comme tout le monde le sait, les carreaux sont un motif fait par l’entrecroisement de lignes horizontales et verticales de couleurs contrastées : généralement une couleur claire s’opposant à une autre plus sombre.
Observez bien les carreaux avant de les coordonner avec une autre pièce de vêtement, choisissez toujours la couleur ou le ton déjà présents dans le motif. Si vos carreaux ont une dominance de blanc, coordonnez-les avec du blanc, si le noir est par contre prédomine, optez alors pour le noir ou une nuance sombre.

Quel col choisir pour votre chemise ?

Col de Chemise

Il existe de nombreux types de cols, mais il convient généralement de les classer en trois grandes familles : le col droit, le col italien et le col cassé. Une belle chemise est une affaire de détails et le col en fait partie.

Pour choisir le bon col, il suffit de l’adapter à votre morphologie du visage :

– Si votre visage est large, rond ou votre cou est court, optez pour un col classique ou un col américain, il exagérera votre trait.
– Si votre visage est plutôt long, comme votre cou, il est préférable de choisir le col anglais ou italien qui équilibreront votre visage.

Quand à la souplesse ou à la rigidité du col, à vous de voir, mais il est conseillé tout de même de choisir un col rigide avec baleine, histoire de se donner plus de prestance.

Col RondCOL ROND
Très en vogue au début du XXè siècle et de style plus sophistiqué. À adopter sous réserve d’une tenue adéquate et recherchée.
Col ItalienCOL ITALIEN
Qui va en s’élargissant et permet des noeuds de cravate plus volumineux. Chic mais classique, il est à proscrire bien évidemment pour les cous courts et les visages ronds ou larges.
Col ÉpingléCOL ÉPINGLÉ
C’est le style anglais par excellence. Il est élégant, mais plus très tendancieux. Il exige des noeuds de cravate étroits.
Col ClassiqueCOL CLASSIQUE ou COL DROIT
Le style le plus basique. Il se porte avec ou sans cravate, rigide ou souple. Idéal pour une chemise décontractée.
Col CasséCOL CASSÉ
Indispensable pour un smoking.
Col AmericainCOL AMÉRICAIN ou COL À BOUTONS
De forme classique avec boutons apparents aux pointes du col, il est déconseillé de le boutonner si cravate il y a.

Bien choisir le tissu de son costume et chemise

Bien choisir les tissus

En hésitation devant le tissu à choisir pour votre costume ? Lisez notre résumé des tissus les plus couramment utilisés pour la fabrication d’un complet ou chemise et ils n’auront plus de secret pour vous.

La Batiste

La Batiste est une toile légère de très haute qualité en raison de la finesse de ses fils. Rare, délicat et très cher. Quand elle est tirée du mako égyptien, on l’appelle également « batiste suisse ».

Le coton et ses dérivés

Sea Island : cultivé exclusivement sur l’ïle de la Barbade en très petite quantité, le Sea Island est le coton le plus prestigieux au monde. Le tissage se fait avec un plus grand nombre de fils que la popeline, ce qui lui donne un toucher soyeux et fin. Les rayures et les carreaux présentent de ce fait des bords plus francs, les couleurs sont plus profondes et plus intenses. Il est généralement employé pour réaliser des chemises ou des T-shirts de luxe.

Popeline : la popeline est un tissu à fils de chaîne plus fins que les fils de trame et se froisse facilement. Le classique par excellence pour une chemise ville.

Oxford : l’oxford est le produit d’une technique de tissage légèrement plus grossière; on obtient ainsi des étoffes douces mais résistantes pour les chemises. C’est un tissu convenant parfaitement bien aux chemises « de tous les jours » et idéalement pour une chemise décontractée au col à pointes boutonnées.

Royal Oxford : c’est la version plus raffinée du tissage précédent, ce qui donne au tissu un aspect plus soyeux et plus doux.

Le flanelle

Tissu léger fait ordinairement de laine cardée dont les fibres sont feutrées à dessein.

Le chambray

Toile de coton faite à base de bleu délavé, plus fine que le jean, souvent utilisée pour la confection des chemises.

La cheviotte

Laine très rare et coûteuse de mouton de la race Cheviot en Ecosse. Elle a la particularité d’être rêche mais résistante.

La gabardine

Tissu en laine ou en coton tissé très serré, relativement imperméable à l’air et à l’eau. Inventé par Thomas Burberry en 1880, il est utilisé généralement pour confectionner des manteaux de pluie, mais aussi des costumes.

Le lambswool

Laine d’agneau de qualité honnête.

Le lin

Toile très légère, mais qui a l’inconvénient de se froisser très facilement. Sa qualité de fibre naturelle en fait une étoffe anallergique et lui donne la propriété d’être un régulateur thermique (isolant l’hiver, respirant l’été).

Le mohair

Laine fabriquée à partir de la toison de la chèvre angora d’Asie Mineure. Elle a pour caractéristique de joindre à son pouvoir isolant thermique (du froid comme du chaud !) une très grande légèreté.

Le poil de chameau

Laine très chaude, légère et solide provenant du chameau à deux bosses, au pelage laineux, qui vit sur les hauts-plateaux de Chine occidentale et de Mongolie. Il est un excellent isolant thermique, elle absorbe l’humidité et l’évacue ultérieurement, ce qui garantit un couchage au sec.

Le prince-de-galles

Tissu en laine, formé très exactement de carrés de couleurs qui viennent se superposer sur des carreaux-fenêtre Glen-Urquhart, caractéristique des domaines du comté de Seafild. Il se distingue par de grands carreaux gris et noirs travaillés avec une fine ligne de couleur.

Le sergé

Toile de coton épaisse et solide, elle est souvent utilisée pour les pantalons d’été beiges, kaki ou marine.

Le velours

Inventé par les chinois, c’est une étoffe travaillée soit en grosse côtes pour un style détendu ou gentleman-farmer; ou en côtes fines pour des costumes de ville ou pour un look sophistiqué et dandy.

Le tweed

Tissu en laine aux motifs particuliers et variables :

Harris tweed : résistant et d’aspect rêche. Il se décline en bleu, brun, rouille… Pour un look de gentleman-farmer.

Tweed à chevrons : motif obtenu avec des fils de trame et des fils de chaîne de couleurs alternées (gris, bleu ou brun).

Tweed pied-de-poule : alternance de petits carreaux de couleurs brun, noir, gris ou rouille.

Tweed pied-de-coq : rectangles ou carreaux plus petits que le tweed pied-de-poule.

Le cannabis dans la lutte contre d’autres drogues

Cannabis

La consommation de cannabis pourrait permettre de lutter contre l’usage d’autres drogues, selon les travaux d’une chercheuse de l’université de Berkeley, aux États-Unis, publiés dans la revue Harm Reduction Journal.

Sur plus de 350 consommateurs de cannabis suivis au Berkeley Patient’s Group, un dispensaire spécialisé, 40% déclarent qu’ils fument du cannabis pour limiter leur consommation d’alcool. Soixante-six admettent utiliser le cannabis pour remplacer les médicaments, et 26% l’utilisent comme substitut à d’autres drogues illégales plus puissantes.
L’utilisation de cannabis en remplacement de l’alcool pourrait se révéler intéressante dans des pays comme le Royaume-Uni, puisque le cannabis est moins fatal et crée moins d’effets secondaires néfastes, selon la chercheuse Amanda Reiman.

« Au-delà du succès du cannabis à usage médical, le fait de substituer à l’alcool du cannabis ou d’autres drogues est décrit comme un protocole radical de traitement de l’alcoolisme », écrit Amanda Reiman dans son étude.
Selon cette étude, 65% des sondés utilisent le cannabis comme substitut à l’alcool, aux médicaments ou à des drogues illégales, en raison de ses effets secondaires moins néfastes ; 34% expliquent que c’est parce que le cannabis provoque moins d’effet de manque ; et 57,4% déclarent qu’ils consomment du cannabis parce qu’il est efficace pour soulager leurs douleurs.

Les résultats de cette étude devraient pousser à davantage d’études sur les bienfaits médicaux du cannabis, selon Amanda Reiman : « La dureté économique de la Grande dépression a contribué à faire disparaître la prohibition de l’alcool. Maintenant que nous faisons de nouveau face à des difficultés économiques, les Etats-Unis voient dans le cannabis une source potentielle de revenus. Le grand public est de plus en plus en faveur de la légalisation pour un usage récréatif, et reste très favorable à l’usage médical du cannabis. »
Il faut souligner que la détention, le commerce, la promotion et la consommation du cannabis restent interdits dans la majorité des pays du monde par la convention unique sur les stupéfiants de 1961. Cependant, depuis 2000, certains pays tels que le Canada, les États-Unis et les Pays-Bas ont commencé à distinguer l’usage médical du cannabis de sa consommation récréative.

En France, le commerce du cannabis continue à être un délit puni de fortes amendes et de peines de prison. Cependant, entouré d’un flou juridique depuis plusieurs années, le commerce du cannabidiol ou CBD, une molécule présente dans la fleur de chanvre, pourrait être entièrement légalisé en France. Ces derniers mois, on assiste à une multiplication, dans l’Hexagone, d’échoppes de produits à base de cannabidiol, dit de cannabis « bien-être ».

Le guide pour bien choisir ses manteaux d’hiver

Guide Manteaux

Il est impensable de passer l’hiver sans manteaux. Il est LA pièce indispensable à avoir pour tout homme qui se respecte. Vous pouvez le porter pour aller à l’opéra, pour une réception ou tout simplement l’enfiler par dessus de votre pyjama pour le bar du coin de votre rue. Il convient à toutes les occasions et surtout qu’il traverse les années sans être jamais démodé.

Et avant que vous jetiez votre dévolu sur un modèle, il est important de connaître les différents styles et suivez également nos quelques recommandations pour l’achat d’un beau manteau.

Quelques recommandations

1/. Au lieu d’un noir austère, choisissez et essayez plutôt le bleu nuit, le gris, la couleur camel ou olive. Ce sont des couleurs qui sont tout aussi élégantes et sérieuses convenant à toutes les occasions.
2/. Évitez la soie qui s’effiloche facilement, préférez alors une doublure en Bemberg, fine, légère et plus solide.
3/. De nombreux créateurs mélangent le tissu du manteau avec des matières plus sophistiquées comme la fourrure du lapin ou d’autres pelages, ce qui rend le manteau plus léger et plus agréable à porter même sous un climat plus chaud.
[break]

PolocoatStyle POLO
Origine
Ce style classique est porté par les joueurs de polo en Angleterre et au début des années 1900, il fut popularisé par la célèbre marque américaine Brooks Brothers qui a habillé Abraham Lincoln, Franklin D. Roosevelt, John F. Kennedy, sans oublier Clark Gable, Cary Grant, Andy Warhol, Jack Kerouac…
Maintenant
Son col croisé et ses manches en revers donnent à l’ensemble un raffinement et un air majestueux. La décontraction est parfois apportée par des poches larges et par une fausse ceinture à l’arrière du manteau, mais on trouve également parfois une vraie ceinture sur certains modèles.
CrombieStyle CROMBIE
Origine
L’appellation de ce manteau de ville d’originaire de l’Angleterre provient probablement du nom de l’usine de textile fondé par John Crombie en 1805.
Maintenant
Ce manteau très classique de col simple est connu parfois sous le nom de Crombie, mais les professionnels l’appellent également par d’autres termes. La particularité de ce style est son épaulement rapporté, les revers de col crantés ainsi que les poches à rabat.
CovercoatStyle COVER COAT
Origine
La noblesse britannique le raffolaient, car il convenait parfaitement tant pour faire l’équitation que pour les parties de chasse. À partir de 20e siècle, il fut porté aussi bien à la campagne qu’à la ville.
Maintenant
Ce cousin du style Chesterfield est coupé à partir de la fameuse laine « covert » d’où son nom ou dans un tissu sergé. Sa couleur est généralement beige ou couleur « boue’ comme aiment à le décrire les anglais. Fermeture plate de devant, poches passepoilées et poches à rabat, tels sont les détails qui le caractérisent. Une autre particularité bien reconnaissable de ce style est les quatre lignes parallèles sur la coulisse en bas du manteau et sur les manches.
ChesterfieldStyle CHESTERFIELD
Origine
Typiquement britannique, ce style de pardessus a emprunté le nom du sixième Comte de Chesterfield George Stanhope qui l’a popularisé au début du XIXe siècle.
Maintenant
Ce modèle se décline en deux styles : en col simple et en col croisé. La particularité de ce modèle reconnaissable à la première vue est son col supérieur en velours noir, mais ce détail est devenu facultatif de nos jours.
Ce style très classique se ressort mieux dans des coloris et matières comme le gris à chevrons, le cachemire de couleur sombre ou dans un tissu en poil de chameau.
CabanCABAN
Origine
Dans les années 50 et 60, les voitures se popularisaient et puisqu’ils ne sont plus exposés au climat extérieur, les conducteurs cherchèrent donc un style de manteau plus confortable sans de surplus de tissus au niveau des jambes. Inspiré de parka, le caban est né à cette époque.
Maintenant
Beaucoup de manteaux courts, de nos jours, coupés dans d’une large variété de tissus peuvent être considérés comme faisant partie de ce style. Un exemple plus récent, les vendeurs du célèbre magasin Saks Fifth Avenue à New York l’appellent « manteau Jude Law » en référence à celui porté par l’acteur dans Alfie (2004).

Retrouver le sommeil grâce aux plantes naturelles

Retrouver le sommeil

Nous passons un tiers de notre vie sous la couette. Ainsi, à l’âge de 80 ans, nous aurons dormi près de 27 années, mais c’est loin d’être du temps perdu. En effet, le sommeil est très important puisqu’il nous permet de récupérer, tant sur le plan physique que psychologique. Il protège notre système nerveux central, préserve nos neurones et consolide notre mémoire. Il est dès lors facile de comprendre que le manque de sommeil affecte particulièrement notre santé et pourrait conduire à de nombreux troubles et maladies, tels la fatigue, les troubles de l’humeur et de la mémoire, l’irritabilité, la dépression, voire le risque cardiaque, l’hypertension artérielle, etc… Et la liste est longue !
Heureusement, des solutions naturelles existent !

Selon l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance qui réalise chaque année une enquête avec un institut de sondage, un Français sur cinq souffre d’insomnie. Si vous faites partie de cette partie de la population qui a du mal à trouver du sommeil et qui en souffre, sachez qu’il existe des solutions naturelles alternatives aux somnifères. Certaines plantes seraient très efficaces contre l’insomnie et les problèmes d’endormissement, à condition de bien connaître leurs propriétés bien spécifiques.

Aubépine

Connue depuis l’antiquité pour son efficacité dans le traitement des problèmes cardiaques plutôt légers tels que les palpitations ou une insuffisance cardiaque, l’aubépine est également recommandée pour traiter l’anxiété, l’insomnie et les troubles légers du sommeil.

Retrouver le sommeil - Aubépine
Aubépine

Dans l’aubépine, on retrouve plusieurs principes actifs comme des acides triterpéniques. Cette plante est également composée de 1 à 2% de flavonoïdes. Plus précisément, ces derniers sont surtout présents dans les fleurs, avec du rhamnoside, de la vitexine, de l’hyperoside et de l’acide caféique et chlorogénique. Ce sont ces principes en particulier qui aident à lutter contre les différents troubles cardiaques. L’aubépine comporte aussi des proanthocyanidols, à hauteur de 2 ou 3%, qui ont un effet tranquillisant.

Dosage : on utilise souvent l’aubépine comme infusion, à raison d’une à deux cuillères à café de fleurs ou de feuilles sèches dans une tasse d’eau bouillante que l’on laisse infuser dix minutes. Il est recommandé d’en boire d’une à trois tasses par jour, hors des repas, et jamais plus de 21 jours.
Contre indication : Les personnes atteintes de troubles cardiaques, même bénins, doivent consulter leur médecin avant de suivre une cure d’aubépine.

Passiflore

Utilisée depuis toujours par les indiens d’Amérique, la passiflore ou “passiflora incarnata”, est aussi connue sous le nom de “fleur du fruit de la passion” ou “grenadille” du fait que son fruit ressemble à une petite grenade.

Retrouver le sommeil - Passiflore
Passiflore

La passiflore renferme des flavonoïdes, du maltol et des alcaloïdes, dont on connaît les effets relaxants. L’Agence Européenne du Médicament (EMA) reconnaît d’ailleurs son usage traditionnel pour réduire la nervosité et l’angoisse.

La plante fait partie du top 3 des plantes sédatives avec l’aubépine et la valériane. Elle permet de mieux trouver le sommeil, car elle endort le système nerveux central.

Dosage : pour son utilisation, on utilise ses parties aériennes séchées, comme ses fleurs et ses feuilles. La passiflore existe sous plusieurs formes en feuilles séchées pour l’infusion, en ampoule buvable, en gélules, en comprimés…
Pour une infusion, on conseille 5 g (une cuillère à café) de plantes séchées pour 250 ml d’eau bouillante. Laisser infuser trois à quatre minutes avant de boire.

Camomille

C’est une recette de grand-mère pour retrouver le sommeil, bien que de nombreuses études contradictoires, menées jusqu’à présent, empêchent de donner une réponse scientifique unanime sur son efficacité.

Retrouver le sommeil - Camomille
Camomille

Cependant, on veut bien croire à notre grand-mère et à sa grand-mère et d’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’usage de la camomille dans “le traitement de l’agitation et dans les cas bénins de l’insomnie due à des troubles nerveux”. Consommée en tisane depuis des siècles, on attribue habituellement les effets calmants et sédatifs de la plante à l’apigénine, une des substances actives qu’elle contient.

Dosage : laissez infuser 1 cuillère à soupe de camomille séchée dans de l’eau bouillante. Boire de préférence avant de se coucher.

Valériane

Déjà prescrite depuis l’antiquité pour traiter l’insomnie, la valériane est reconnue pour ses vertus sédatives et relaxantes. Surnommée le valium végétal, cette plante, grâce à ses propriétés inductrices du sommeil, favorise l’endormissement sans créer d’effet d’accoutumance.

Retrouver le sommeil - Valériane
Valériane

Dosage : laisser infuser 15 g de valériane dans 250 ml d’eau bouillante pendant 5 minutes, à consommer trois fois par jour.

Tilleul

Comme la verveine et la camomille, le tilleul est très souvent conseillé en phytothérapie. Ses inflorescences contiennent des flavonoïdes et un principe actif, le farnésol, qui se lie aux récepteurs des benzodiazépines présents dans le cerveau, les mêmes récepteurs que visent les médicaments ou les substances anxiolytiques.

Retrouver le sommeil - Tilleul
Tilleul

Dosage : pour favoriser l’apaisement et l’endormissement, on utilise les fleurs de tilleul, 3 à 5 fleurs par tasse avant se coucher, qu’on laisse infuser pendant une quinzaine de minutes, de préférence récipient ou tasse fermée pour ne pas laisser échapper les huiles essentielles volatiles.

Verveine

La verveine est un autre classique de la phytothérapie. Outre ses vertus pour lutter contre les troubles digestifs (lourdeur d’estomac, flatulences, diarrhée, nausées et maux de ventre), la verveine est également reconnue pour ses propriétés sédatives et relaxantes. Parfait en cas de stress, d’anxiété, de troubles du sommeil.

Retrouver le sommeil - Verveine
Verveine

Dosage : environ 1 cuillère à soupe de feuilles de verveine pour une tasse. À prendre avant de se coucher, à raison de 2 à 3 tasses par jour.
Contre indication : à éviter si vous souffrez d’insuffisance hépatique, de trouble de la coagulation sanguine, de problèmes de tension artérielle (hypertension ou hypotension), d’anémie, de troubles neurologiques ou si vous prenez des antibiotiques. En cas de doute, consultez votre médecin ou spécialiste.

Découvrez votre couleur : Quel bleu est le vôtre ?

Quel bleu est le vôtre

Couleur du ciel et de la mer, couleur de sérénité et de paix par excellence (les soldats de l’ONU n’ont-ils pas le surnom de casques bleus), elle est également associée au rêve et à l’évasion. Quel bleu vous convient le mieux ? Découvrez le vôtre !

« Printemps es-tu là ?« , Oui avec un grand cri du cœur nous sommes enchantés de voir l’arrivée des beaux jours qui nous amènent sans aucun doute le soleil et la joie de vivre.

Quoi de plus naturel alors de parler des couleurs, non pas sur leur signification, de nombreux sites abordent cette question avec plus de pertinence que nous, mais sur leur importance dans notre garde-robe et sur la façon dont elles peuvent influencer sur nous.
Choisir de bonnes couleurs qui nous vont le mieux est déjà le premier pas pour donner le meilleur de soi-même lorsqu’on est face à l’autre.

Avant toute chose, il faut savoir que le bleu, avec le rouge et le jaune, forment les trois couleurs primaires, tandis que l’orange, le vert et le violet en sont les couleurs secondaires, ensemble ils font partie du spectre lumineux qui comprend également le noir.

Avec cette nuance qui s’est imposée comme étant la couleur branchée et la plus classique qui soit, le bleu constitue une alternative intéressante. Il suffit pour cela de s’en rendre compte avec les jeans bleus qui sont omniprésents et déclinés à toutes les sauces.

Le bleu est également très courtisé dans le milieu des affaires où l’on peut évidemment voir combien les hommes de bureaux prennent très au sérieux leur apparence. Dans ce monde de travail où les codes vestimentaires sont parfois dictés et codifiés, le costume bleu nuit garantit un sérieux sans faute sans toutefois se faire passer pour austère.

Cependant, malgré son caractère universel et intemporel, le bleu ne peut être porté partout et dans tous les milieux de travail. En effet, les responsables de certaines branches professionnelles pourraient le juger insipide, comme les milieux de la création et de relations publiques. Dans ces cas, évitez par exemple à tous prix le costume bleu qui pourrait être fatal pour votre entretien. L’esprit créatif étant de mise, pimentez alors votre look et n’hésitez pas à mélanger les couleurs pour mettre toute la chance de votre côté.

Parlons maintenant à quelles teintes convient le mieux le bleu car appliquer la bonne couleur à la bonne teinte vous donnera l’impression d’être en bonne santé. Une bonne coordination produira également un effet psychologique positif sur votre interlocuteur.

Quel bleu est le vôtre - Bleu 1

Votre peau
Elle est claire, fine et rougit facilement au soleil
Vos yeux
Bleus, vert ou brun clairs
Vos cheveux
Blond ou brun doré, blond clair
Votre bleu
Votre bleu doit être clair et frais comme le bleu pervenche, bleu roi (connu également sous le nom de bleu de France) ou bleu néon

Quel bleu est le vôtre - Bleu 2

Votre peau
Teinte ivoire, très fine et rougit très facilement au soleil
Peau dorée et cuivrée
Vos yeux
Brun foncé doré ou marron
Vos cheveux
Blond vénitien, blond doré
Châtain doré ou brun très foncé
Votre bleu
Votre bleu doit être plus chaud et profond tel que le bleu d’Azur, bleu de Chine, bleu saphir ou bleu outremer

Quel bleu est le vôtre - Bleu 3

Votre peau
Peau rosée, claire, fine et transparente
Peau olivâtre et quelque peu livide
Vos yeux
Bleu, bleu-gris
Marron
Noisette ou verts cerclés de gris
Vos cheveux
Blond nordique, blond cendré
Châtain cendré ou brun foncé
Gris
Votre bleu
Votre bleu doit être doux, clair et nuancé comme les bleu ciel, bleu givré ou bleu-gris

Quel bleu est le vôtre - Bleu

Votre peau
Très pâle ou mate avec des reflets olivâtres et se bronze très difficilement
Vos yeux
Marron foncé
Gris-bleu
Vert
Vos cheveux
Noirs
Châtain foncé
Gris argenté
Votre bleu
Votre bleu doit être soutenu, intense et tranchant, tels les bleu de Chine, bleu pétrole, bleu de Prusse, Saphir ou bleu Klein.

Bien choisir son maillot de bain

Bien choisir son maillot de bain

Acheter un maillot de bain peut être aussi un casse-tête puisqu’il est fait pour mettre en valeur notre corps sur ce terrain de chasse et de séduction qu’est la plage. Faire un mauvais choix peut ruiner votre image et votre chance de trouver le(la) partenaire. Voici quelques règles à respecter avant de fixer votre choix.

Règle n°1

Il est usuellement décommandé lors de votre achat, pour des raisons d’hygiène, d’essayer le maillot sans porter des sous-vêtements. N’oubliez donc pas de mettre un slip près du corps afin de pouvoir choisir la taille la plus appropriée.

Règle n°2

Essayez le maillot avant de l’acheter et regardez le sous tous les angles car la vue de devant n’est qu’une demi-réalité. Assurez-vous que de dos, vous êtes tout aussi séduisant que de devant.

Règle n°3

Vérifiez si les cordons peuvent tenir votre maillot au bon remplacement. Il devrait rester sur vos hanches et ne le montez pas au dessus de votre nombril.

Règle n°4

Si la foule est votre phobie et vous n’aimez guère l’idée de vous changer en cabine d’essayage, vous pouvez néanmoins acheter sur l’internet des maillots de bain de grandes marques.

Avant votre commande en ligne, vérifiez bien votre taille et les caractéristiques du maillot et surtout lisez bien notre article.

Slip de bain

Bien choisir son maillot de bain - Slip de bain
ADDICTED

La coupe la plus délicate à porter. Un exemple à ne pas copier ? Pensez à Jérôme (Christian Clavier) dans Les bronzés. Son slip de bain nous a fait rire pendant deux bonnes décennies. Si ce souvenir ne vous décourage pas, notez bien ces recommandations : travaillez infatigablement vos abdos, rasez – par pitié ! – vos poils du haut du pubis, et surtout surveillez dans le rétroviseur la vallée de votre derrière. Si elle est trop visible, elle le sera encore plus après la baignade. On peut mourir de honte, mitraillé par des regards moqueurs.

Shorty

Bien choisir son maillot de bain - Shorty
AUSSIEBUM

Maigre ou rondelet, faites une croix sur ce style et bannissez-le de votre garde de robe. Pourquoi ? D’abord, parce qu’un ventre impeccablement plat est requis. Ensuite, par sa forme qui flatte les fesses, les « culs plats » doivent s’orienter vers un autre modèle. Il est réservé aux hommes athlétiques et bronzés, voulant faire tourner les regards jaloux et désireux (bonjour la frime à St-Tropez !)

Long Short

Bien choisir son maillot de bain - Long Short
VILEBREQUIN

Beaucoup d’hommes pensent que les longs shorts peuvent cacher la maigreur de leurs jambes. Quelle idée erronée ! Les shorts qui arrivent en dessous des genoux accentuent, au contraire, la forme squelettique des jambes. Évitez celui qui ressemble trop à un corsaire.

Ces maillots amples et de surcroît avec des poches sont les plus confortables. Vous pouvez y mettre vos clés ou autres gris-gris, mais à condition de disposer de rubans auto-grippants. Vous les voyez souvent portés par des surfeurs ; eux, ils ont un corps sculpté par le sport. Alors, si vous êtes maigrichons, ce short n’est pas pour vous.

Caleçon de bain

Bien choisir son maillot de bain - Caleçon de bain
SPEEDO

Deux modèles au choix : taille nouée au cordon ou en élastique. Le caleçon au cordon conviendra mieux aux hommes qui s’adonnent plus aux hamburgers qu’aux haltères. Il permet d’amincir votre forme.
Si votre maillot devient votre seconde peau pendant tout l’été, choisissez-le avec de la doublure dans une matière qui respire, telle que le Coolmax, ce qui permet aux vêtements de sécher plus rapidement. Ainsi, vous n’aurez pas l’impression de porter une éponge sur vous.

Boxer

Bien choisir son maillot de bain
ES COLLECTION

Ce maillot est fait pour porter sur la taille et pas à dix centimètres en dessous du nombril. La taille basse n’est pas faite pour ce style, surtout si vous avez des jambes et le ventre poilus. Sans respecter cette consigne, vous passerez pour un ringard professionnel. Au lieu du coton, adoptez plutôt le polyester, car cette matière sèche plus vite au soleil. Choisissez également une doublure en maille, qui évacue l’eau rapidement et évite un très comique gonflage du boxer à la sortie du bain.

Bermuda

Bien choisir son maillot de bain - Bermuda
VILEBREQUIN

Voilà le plus accommodant de tous les styles. Il est un bon choix pour ceux qui n’ont pas un corps apollonien, voire à la carrure standard. On les trouve généralement avec des motifs : faites y très attention. Si les fleurs gagnent votre préférence, choisissez des imprimés en couleurs primaires ; car les teintes pâles accentueront la blancheur de votre peau, sauf si le bronzage vous réussit.

Pour les hommes qui voient leur forme prendre quelques rondeurs, les bermudas se portant très bas restent prohibés. Les adolescents au ventre plat en feront un meilleur usage. Si vous revenez d’un déjeuner bien rassasié par un plateau de fruits de mer, n’oubliez pas de bien attacher le cordon.

Manger du chocolat est bon pour la santé

Manger du chocolat est bon pour la santé

Trop souvent accusé de tous les maux, le chocolat, à condition de le consommer avec modération et de bien le choisir, présente de grandes vertus nutritives.

Préférer le chocolat noir

En soi, la consommation de chocolat n’est pas mauvaise pour la santé. Mais le meilleur chocolat reste celui qui contient le moins possible de matières grasses et de sucres. Le chocolat au lait contient en effet beaucoup de lait et de sucres, quant au chocolat blanc, il contient peu ou pas de cacao.

Ne pas trop en manger

Le chocolat n’est bénéfique pour la santé que lorsqu’il est consommé régulièrement, à raison de quelques carrés par jour. Cependant, à certaines occasions, on peut s’autoriser ou autoriser à ses enfants de petits excès.

Des bienfaits reconnus scientifiquement

Les vertus du chocolat pour la santé sont très nombreuses, et ont fait l’objet d’études scientifiques très sérieuses.
Par exemple, son action bénéfique pour le moral proviendrait d’éléments « euphorisants », qui auraient une action « anti-déprime ». Il ne faut pas non plus négliger les effets conjugués du sucre et du magnésium contenus dans le chocolat, qui peuvent donner de l’énergie, surtout en fin de journée.

Certains effets du chocolat, plus étonnants, ont également été reconnus par la communauté scientifique. Grâce à ses antioxydants, il stimulerait le cerveau et protégerait du vieillissement cérébral. Autres vertus du chocolat : il aurait un effet anticoagulant, comparable à celui de l’aspirine, et ferait baisser la tension.

Les vertus reconnues d’une consommation régulière et modérée de chocolat noir

– Action euphorisante, anti-déprime et anti-fatigue
– Stimulation du cerveau et protection contre le vieillissement cellulaire
– Diminution du risque des maladie cardio-vasculaires.
– Action anticoagulante, comme l’aspirine

Trente-six façons d’être un homme moderne

36 façons d'être un homme moderne

Un homme moderne est tout d’abord un homme qui sait s’adapter !
S’adapter à la société, à son milieu tant professionnel que personnel, à son environnement et à nous les femmes.

C’est banal à priori, cela relève presque du poncif, mais en fait c’est beaucoup plus délicat qu’il n’y parait. Pour s’adapter harmonieusement à son éco-système et par là même être un homme moderne, il est nécessaire de se débarrasser du passé comme on le ferait de vieux vêtements : en triant !

Prendre conscience que les valeurs qui participent à votre mode de
fonctionnement sont peut-être à remettre en question de temps à autre.
Elles sont à éliminer si elles freinent votre progression intime ou sociale, ou si elles sont source de conflit. Ah! soyez donc un homme à la peau douce, reconnaissant d’avoir eu tort auparavent de se passer d’une crème de jour et fier d’avoir suivi les conseils de ceux qui vous encourageaient à en utiliser…

Rien n’est mieux que l’exemple pour appuyer un postulat :

1. Faire l’effort d’une conversation à table.
2. Changer les draps du lit avant une visite amoureuse.
3. Ne pas dire de gros mots pendant l’amour.
4. Penser à embrasser pendant l’amour.
5. Accepter que votre partenaire décide quand faire l’amour.
6. Changer les draps après l’amour (cf n°2) et aérer.
7. Proscrire les chaussettes de sport quand vous ne faites pas de sport.
8. Jeter vos slips panthère ou en mailles.
9. Ranger sa chaîne à gros maillons en or jaune surtout si votre torse est velu.
10. Eviter les poils des oreilles et du nez (quarantenaires saisissez vos ciseaux!).
11. Ongles mains et pieds bien taillés et impeccables (pourquoi croyez vous que nous regardons les mains des hommes?).
12. Mangez donc sans avoir peur que l’on vous vole votre assiette, oh! oui, picorez !
13. Ne vous faites pas surprendre à chronométrer votre temps de résistance à une fellation, c’est bête.
14. Accepter d’aller voir un film d’amour au ciné, et de tenir la main, et de faire des bisous…
15. Vous n’êtes pas le seul sujet de conversation, ni le plus passionnant, nous aussi nous aimons qu’on nous pose des questions !
16. Arrêtez de dire j’ai raison parce que je sais que j’ai raison.
17. Relevez la lunette des toilettes avant pipi.
18. Visez en urinant et secouez après , et si, malgré tous vos efforts, une goutte venait malencontreusement à tomber sur la lunette ou sur le sol, prenez une feuille de papier et essuyez-la !
19. On se lave les mains ensuite !!!
20. Enlevez votre main posée sur vos parties dessus ou dessous votre pantalon.
21. Roter, péter, se racler la gorge, se gratter, ce n’est pas joli joli.
22. Vous n’êtes pas obligé de payer lors d’un rendez-vous, c’est bien de le faire, mais sachez que de toute façon, rien n’oblige votre partenaire à coucher !
23. Prêtez la télécommande !
24. On ne pince pas les pointes des seins, on les frotte.
25. On ne pince pas le clitoris, on le frôle.
26. On n’utilise pas le drap de bain de sa partenaire et on ne le laisse pas mouillé sur le sol après la douche.
27. Non….pas la brosse à dents !
28. Mettez vos chaussons à la poubelle.
29. Arrêtez de demander si on a déjà vu plus joli ou plus gros zizi que le vôtre !
30. Faites pas la tête si on vous répond franchement.
31. Cessez donc de piquer les soins du visage de votre copine, achetez les vôtres !
32. Non, l’after-shave n’est pas le soin total (pour ceux qui n’ont pas compris le n°32)
33. Si l’on est en colère, ne croyez pas uniquement que c’est parce que nous avons ou allons avoir nos règles…
34. …et même si c’est le cas, ne le dites surtout pas !
35. Passez la porte en premier n’est pas du tout une preuve de galanterie
36. Méditez cette maxime : « il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour« .

Suivez ces conseils et vous deviendrez un as de rasage

L'art de se raser

Quelques règles générales à faire et à ne pas faire avant tout rasage. Suivez ces pas et vous serez capable d’accomplir un rasage aussi bien que n’importe quel barbier traditionnel.

À faire

– Se raser directement après la douche.
– Appliquer la crème ou le savon avec une brosse à raser dans un mouvement circulaire.
– Se raser toujours dans le sens de la pousse des poils.
– Appliquer un après-rasage antiseptique et non alcoolisé.

À ne pas faire

– Se raser avant la douche quand votre peau est sèche.
– Appliquer la crème à raser ou le savon avec la brosse dans un mouvement vers le bas, vos poils se repousseront en s’aplatissant sur votre visage.
– Se raser contre le sens de la pousse des poils, cela favorisera le feu du rasoir.
– Et bien évidemment, utiliser un après-rasage de bon marché et alcoolisé car il irritera vos poils.

Pré-rasage

Nous avons l’habitude de nous asperger d’eau tiède avant le rasage, mais ceci n’est que la première moitié de l’étape de la préparation. Il est conseillé d’appliquer par la suite un gel nettoyant pour le visage afin d’éliminer toutes impuretés et de rendre vos poils plus adoucis, votre peau deviendra plus souple pour un rasage plus facile.
N’oubliez pas également de nettoyer en profondeur, une ou deux fois par semaine, avec un désincrustant. Vous éliminerez ainsi les peaux mortes et ralentirez la repousse des poils. Votre peau ne sera que plus belle.

Rasage

L'art de se raser - Shave Map

– Les flèches indiquent le sens du rasage.
– Les numéros représentent les étapes du rasage.

À Savoir

– Ne pas se raser au lever du lit, il convient toujours d’attendre 15 à 20 mn avant tout rasage : le temps pour les poils de se ramollir et les muscles de devenir plus fermes.
– L’application de l’eau tiède avant de se raser allonge vos poils de 30 %, ce qui facilitera le rasage.
– Ne jamais se raser après le petit-déjeuner surtout lorsque celui-ci est copieux car l’afflux sanguin, même léger, augmente les risques d’irritation.

Les pistaches réduiraient le risque du cancer du poumon

Pistaches

Manger des pistaches tous les jours pourrait réduire le risque de cancer du poumon ainsi que d’autres cancers, selon l’association américaine « Amercian association for cancer research frontiers« .

 

Quelque 55 grammes de pistaches par jour pourraient réduire ces risques de cancer sans changement significatif sur le poids corporel, selon l’un des chercheurs.
Pour cause, la pistache contient du gamma tocophérol, une forme de vitamine E qui peut réduire les risques de certaines formes de cancer. C’est également une excellente source de potassium, de cuivre et de magnésium et de fer.
D’autres aliments contenant du gamma tocophérol, comme les noix, les noix de pécan, les germes de soja et l’huile de blé peuvent fournir le même genre d’effets.
Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs de la faculté « Texas Woman’s University » ont étudié 36 volontaires, divisés en deux groupes de 18 personnes.
Les membres du premier groupe ont avalé 68 grammes de pistaches par jour durant une période d’un mois et demi, tandis que les membres du deuxième groupe n’ont pas changé leur mode d’alimentation habituel.
Après trois semaines, les scientifiques ont observé des apports énergétiques de gamma tocophérol chez les personnes mangeant des pistaches tous les jours.

Comment coordonner jean et chemise au bureau ?

Si l’esprit de votre boss s’avère inébranlable sur la culture business, votre lecture de ce post est purement divertissant. Par contre, si le « casuel friday » est de mise à votre bureau ou la permission du jean s’étend bien au-delà de ce jour « avant-weekend », il est probablement utile de connaître quelques petits conseils :
– Portez votre jean avec des chemises à col classique boutonné.
– Coordonnez le avec des chemises soit aux couleurs unies, soit à fines rayures ou à petits carreaux.
– Évitez dans l’absolu les motif compliqués et couleurs criardes qui enlèvent toute notion de décontraction et de simplicité.
– Et dernier détail et non le moindre pour parfaire votre tenue casual au bureau : mettez toujours la chemise à l’intérieur de votre jean. Et si vous le souhaitez, coordonnez l’ensemble avec une ceinture pour ce léger côté old school.

Noir est Noirs

Formel, sophistiqué, ténébreux, mystérieux, puissant, raffiné… autant de termes pour qualifier cette couleur, le noir, qui, depuis la nuit des temps, ne peut laisser indifférent. Il symbolise le deuil, la mélancolie, l’apanage de la tristesse ou de la négation mais ne cesse de séduire, voire même susciter la passion.

Les teintes du noir

Opaque, transparent, laqué, noir d’encre, noir jais, noir d’ivoire… le noir revêt de multiples aspects qui forment une palette très riche de « noirs », « Il n’existe pas un noir, mais des noirs », disait Yves Saint Laurent.
Cette pluralité identitaire est d’autant plus intéressante que le noir convient pratiquement à toutes les occasions (sauf peut-être à un mariage mais ce tabou n’est plus respecté de nos jours puisqu’il est assimilé maintenant à une certaine forme de l’élégance), il peut se mettre quasiment tout le temps et s’accommode à toutes les couleurs.[break]
Lexique du noir :

OttomanNoir Ottoman noir mat
MilanoNoir Milano noir chaud et profond
Noir Lurex noir brillant et habillé
JaisNoir Jais noir brillant avec des reflets bleu métallique
FumeeNoir de Fumée synonyme du noir de carbonne
EncreNoir d’Encre noir profond et pur, synonyme du noir de l’encre de chine
EbeneNoir Ébène noir pur, très foncé
CorbeauNoir de Corbeau noir à reflets violacés
CassisNoir Cassis noir rougeâtre tiré des baies du même nom
CarbonneNoir Carbonne noir pur ou tirant légèrement sur le marron
AnilineNoir d’Aniline noir violacé

Short et bermuda, stars incontestées de l’été

L’été revient et avec lui les shorts. Ces derniers étaient les stars incontestées des podiums dans toutes les collections. C’est la pièce basique de toute garde-robe estivale.
Avant de choisir votre short/bermuda, il est nécessaire de connaître quelques astuces et vous ne commettrez plus jamais des erreurs de goût :

Comment le short/bermuda devrait-il être porté ? Est-il obligatoire de les mettre des chaussettes hautes ? 
– Les chaussettes hautes ne sont bien évidemment pas indispensables. D’une manière générale, elles seront conseillées lorsque vous mettez une cravate. Pas de cravate, pas de chaussettes hautes.

Dans quelles occasions peut-on porter le short/bermuda ?
– L’avantage du short/bermuda est qu’il peut être porté dans presque toutes les occasions, dans un cocktail, pour une promenade, au sport ou pour un dîner plus ou moins formel … Il est bien entendu prohibé pour un enterrement, mais cela est inutile à préciser.

Avec quelles chaussures doit-on porter avec le short/bermuda ?
– Pour un style décontracté, adoptez les mocassins qui vont parfaitement avec le bermuda, avec ou sans chaussettes. Ceux de la marque Tod’s sont parfaitement adaptés à
toutes les occasions et sont de surcroît disponibles dans plusieurs coloris.
Il n’y a pas de raison de ne pas porter des chaussures à lacets avec le bermuda, mais à condition qu’elles ne soient pas trop habillées.
Oubliez également les souliers de type wing (au bout pointu, étroit et long).
Les bottes sont autant à éviter, à moins que vous vouliez ressembler un peu à Crocodile Dundee.
Par contre, avec un bermuda en jeans, il est conseillé de le porter avec des sneakers pour un style plus tendance et plus décontracté.

Rayures ou pas rayures ?
– Les rayures verticales donnent une impression de minceur à votre silhouette tandis que celles horizontales sont totalement déconseillées.

Peut-on mettre le t-shirt ou la chemise à l’intérieur du short/bermuda ?
– Pendant longtemps, on conseillait de mettre le haut à l’extérieur du short/bermuda si l’on ne voulait pas se faire passer pour un ringard. La mode change et également les règles. Vous pouvez laisser désormais votre haut à l’intérieur ou à l’extérieur, c’est selon votre envie, mais si vous le rentrez votre haut, prenez soin de ne pas trop remonter le bermuda sur votre taille, cela raccourcira votre allure.

Bien choisir le style de vos chaussures

Quelles chaussures pour aller avec un jean, un pantalon ? Quel style à choisir et à ne pas choisir ?
Quelques conseils essentiels à savoir pour trouver la bonne chaussure à votre pied.

Bien choisir le style de vos chaussures
Ces chaussures ne sont normalement pas faites pour porter avec un jeans mais pourquoi pas.
Il faudrait, dans ce cas, choisir un jeans qui n’est pas trop évasé; le meilleur est de porter avec un jeans de coupe droite.
Donnez l’élégance à l’ensemble avec un haut plus classique comme une chemise, un T-shirt ou une veste bien cintrée.
Un haut trop trash déstructurera le côté chic de ces chaussures.
© Heschung 

 

Bien choisir le style de vos chaussures
Oui, vous pouvez porter des chaussures marrons avec un pantalon noir. Choisissez alors une couleur marron foncée.
© Crockett&Jones

 

Bien choisir le style de vos chaussures
Si vous optez pour un pantalon à ourlets ou à coupe cigarette, choisissez donc des chaussures montantes. Pourquoi des chaussures montantes ? Parce qu’un pantalon au bas étroit laisse découvrir une grande partie de vos chaussures.
Si elles ne sont pas montantes, lorsque vous vous asseyez, vos chaussettes voire une partie de votre jambe seront exposées à la vue des gens et ce n’est pas un très beau spectacle.
© Heschung

 

Crockett&Jones
Ces chaussures au bout long, pointu et étroit sont réservées aux personnes de petits-pieds. Si vous aviez de grands pieds, évitez les à moins que vous vouliez ressembler à un hobbit.
© Crockett&Jones

 

Prada
Par contre, si vous avez de longs pied, adoptez ce style. Ces chaussures au bout rond vous seront parfaitement adaptées. La ligne de couture qui sépare le bout de la chaussure et la chaussure aide à affiner la forme de vos pieds.
© Prada

 

Salvatore Ferragamo
Les chaussures qui ont des piqûres sur la semelle comme celles-ci ont tendance à grossir les pieds, choisissez donc celles qui se resserrent immédiatement au cou-de-pied. Elles donnent ainsi un air d’affinement à vos chaussures.
© Salvatore Ferragamo

 

Les bons produits pour bien entretenir vos chaussures

Les belles chaussures nécessitent un entretien régulier, surtout celles qui sont en cuir. Respecter ses chaussures commence par le bon choix des produits d’entretien.

Kit de nettoyage de chaussures Barker
Pour un bon entretien de vos chaussures en cuir, la crème est conseillée pour nourrir, entretenir, recolorer et faire briller le cuir. Cette opération doit absolument précéder par un nettoyage du cuir afin d’éliminer toute trace de saleté. Prendre un petit bois de crème sur une brosse pour ne pas rayer le cuir et passez la crème en mouvements circulaires. Bien la faire pénétrer et la faire sécher avant de faire briller le cuir avec un polissoir.
Utiliser la brosse au lieu du chiffon car la brosse pénètre mieux dans tous les creux des coutures.
Seul inconvénient de la crème est qu’elle contient le silicone et pourrait boucher les pores du cuir, l’étouffant et le craquant à terme.
© Baker

 

Kiwi crème de glaçage de chaussures
Le cirage est utilisé uniquement pour glacer les chaussures, c’est-à-dire les rendre brillants comme un miroir. Par contre, n’en abusez pas trop car l’abus du cirage pourrait durcir le cuir de vos chaussures.
© Kiwi

 

Empochoir Woodlore
Pour des raisons de transpiration et de moiteur des pieds, les chaussures doivent être portées une seule journée et ne peuvent être reportées que le sur-lendemain.
Puisque le cuir se rétracte par la transpiration, les plis de marche deviennent très marquées et peuvent se craqueler d’où l’intérêt de l’embauchoir qui pousse le cuir et absorbe la moiteur par la matière dont il est constitué : le bois.
Le meilleur est de prendre le bois poli et non verni pour conserver toutes ses propriétés.
© Woodlore

 

Chaussettes
Deux choses à savoir sur les chaussettes
– Choisissez des chaussettes à mi-mollets. Ainsi vous éviterez de montrer votre peau lorsque vous croisez vos jambes.
– Adaptez vos chaussettes suivant les saisons. De la sorte, vous évitez la transpiration en potant des chaussettes en laine en été qui pourrait endommager le cuir de vos chaussures.

 

Lacer
Savez-vous qu’il existe une multitude de façons à lacer ses chaussures ? Ci-dessus les 3 méthodes les plus courantes.
© IAN

 

Bien coordonner les chaussures avec son costume

Vos chaussures en disent plus long sur votre style et personnalité que vous ne le pensez. Accordez leur autant d’importance que votre costume et choisir la bonne couleur est déjà la première étape d’un sans-faute.

Costume noir
Chaussures noires sont un excellent choix, mais si le total look noir vous fait plutôt penser à un croque-mort ou à un serveur de restaurant, alors adoptez plutôt une alternative en la couleur d’acajou.

Costume gris
La première pensée va immédiatement vers le noir mais les teintes marron, à l’exception du marron clair, conviennent aussi parfaitement.

Costume bleu marine
Le noir est encore ici la couleur la plus appropriée mais le marron clair vous fera ressembler davantage à un diplomate.