Christian Dada

Christian Dada – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

/
Christian Dada - Printemps-Été 2020 - Paris Fashion Week

Chirstian Dada prend un chemin spirituel cette saison et nous amène découvrir l’île de Shikoku, lieu de naissance de son fondateur, le japonais Masanori Morikawa, mais aussi d’itinéraire de pèlerinage unique à travers ses 88 temples bouddhistes, s’étendant sur quelques 1 170 kilomètres.

Voulant retranscrire la beauté de l’île et son empreinte spirituelle, Morikawa a fait de cette collection une sorte de mariage parfait entre les influences Est et Ouest. Ainsi, de longues tuniques et chemises se sont associées à des vêtements outwear (coupe-vent, imperméables, parkas…) aux détails utilitaires et coupés dans des matériaux techniques – n’oublions pas que le pèlerinage est un voyage religieux effectué la plupart du temps à l’extérieur.

De nombreuses références au vestiaire de pèlerinage ou à la culture japonaise parsèment la collection comme ici, des chapeaux coniques portés par les pèlerins, là des silhouettes de kimonos revisitées en t-shirt blanc, porté avec un pantalon cargo, ou en tunique associée à un pantalon de sport oversize muni de zip latéral et de cordons.

Les couleurs neutres, sombres et monochromes sont les vedettes de la collection, dégageant une sorte de mélancolie et de sérénité à la collection. Cependant, Masanori Morikawa a réussi à y infuser une certain ivresse et de liesse spirituelle, avec des éclats de couleurs : un paysage japonais fantastique coloré brodé sur une chemise, un lys rose géant ou un mandala coloré sur d’autres ou un magnifique motif abstrait de rouge et de bleu sur un chandail sans manches.

© Photos : Christian Dada

Christian Dada – Automne/Hiver 2019 – Paris Fashion Week

/
Christian Dada Automne-Hiver 2019 – Paris Fashion Week

Signal Noise”, la collection de Masanori Morokawa pour Christian Dada prend sa source dans la performance artistique “S/N” du collectif japonais multimédia Dumb Type où il est question de notions d’identités, de sexualités, de nationalités et d’environnements, d’un monde tolérant et multiracial qui n’aurait plus de préjugés et de frontières entre les peuples.
Dans cette collection qui alterne palette sombre et couleurs vives, traduisant l’idée que l’espoir peut surgir d’un monde chaotique, le créateur japonais met fortement l’accent sur le tailoring. Les silhouettes sont larges ou ajustées, jouant sur des proportions et volumes différents. Ce jeu de contrastes, entre inquiétude et espoir, se traduit également dans les motifs : ici, une chemise très colorée à l’imprimé collages d’images en infrarouge est associé à un pantalon en cuir noire; là, de majestueux ailes d’anges marron sont brodés sur le devant d’un blouson d’université en velours noirs.
D’autres motifs inspirés de l’art digital et du monde audiovisuel pour évoquer le dysfonctionnement engendré par un monde chaotique : des fréquences acoustiques vertes acides imprimés sur des pièces sombres ou de poèmes en lettres japonaises en très petits caractères, évoquant le phénomène de neige sur un écran à tube cathodique, couvre entièrement un manteau en tissu jacquard.

Christian Dada – Printemps/Été 2019 – Paris Fashion Week

/
Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week

En 1991, le photographe japonais Nobuyoshi Araki, connu pour ses photos trash tournant autour des thèmes comme Tokyo, le sexe et la mort et à qui le musée Guimet avait consacré son premier rétrospective en France en 2016, publiait l’album de photographie en deux volumes Laments Skyscapes/Laments From Close-range. Dédiés à sa femme Yoko, dédiée l’année précédente d’un cancer de l’utérus, le premier volume montre des images du ciel prises à son domicile après la mort de celle-ci tandis que dans le second, il sublime les objets liés à sa mémoire : les gros plans de fleurs mortes, de lézards morts, de son verre de bière préféré…, des photos qui montrent Araki au sommet de son art, empreintes d’un grand esthétisme classique et d’une sensibilité toute délicatesse.
En collaboration avec le photographe, Masanori Morikawa, le DA de Christian Dada, traduit ces émotions brutes, avec une sensibilité à la fois retenue et beaucoup de grâce, sur ses vêtements. Des fleurs séchées surgissent à plusieurs reprises : en N&B sur un gilet, sur tout le devant d’une chemise aux manches trois quart, ou en impression dorée sur une longue chemisette. Plusieurs mots empreints d’une grande tristesse et de souvenirs “Every Day for Love” ou “Loneliness”, “Sense of Loss”, “Pain”, “Death” s’impriment sur une chemise ou un débardeur.
Les vêtements dans des teintes neutres, notamment blanches, du début de la collection laissent peu à peu place aux couleurs, surtout à la fin avec une série de longs foulards, drapant la tête des modèles, aux imprimés reproduisant les images du ciel dans une explosion de couleurs.

Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week Christian Dada Spring/Summer 2019 - Paris Fashion Week

© Christian Dada

Christian Dada – Automne/Hiver 2018-2019 – Paris Fashion Week

/
Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week

En ce dernier jour de la Fashion Week de Paris, c’est une foule bigarrée et joyeuse de jeunes, un peu bousculée par la pluie, qui attendaient le show de Christian Dada tenu à la halle des Blancs Manteaux, en plein coeur du Marais.
Bien que le thème fut un tantinet abscons, d’après une citation du réalisateur américain David Lynch: “La spirale est un cercle partant vers le haut et représentant l’évolution”, la collection est à l’image de son public: colorée, sexy et nonchalante.
Ainsi, son créateur Masanori Morikawa envoie, sur une bande son très bruyante de tambours, des pantalons à taille haute ou dans des versions oversize – certains issus de la collaboration du label avec la marque Dickies – associés aux tops aux motifs reprenant, les uns le graphisme des affiches et citations des films de David Lynch, tels Blue Velvet, Eraser et Mulholland Drive, les autres les motifs de son tableau “Spiral”. L’autre motif phare de la collection est la rose rouge de l’affiche “Blue Velvet” qui se retrouve brodées sur les bombers en satin, tricotées sur des pulls ou tout simplement fixées délicatement aux ceintures, sur le cou, les manches ou simplement tenues à la main par des mannequins.
Quant à l’idée de la spirale, elle est retranscrite dans la structure même des vêtements dont les détails reprennent le mouvement de rotation, tels les larges pantalons drapés ou la double ceinture, créant l’effet d’un glissement sur le corps.
Masanori Morikawa mixe également les influences du vestiaire asiatique avec les classiques d’une garde-robe occidentale. L’écho à l’esthétisme japonais est visible via des cols de kimonos utilisés sur des vestes ainsi que les tissus traditionnels de kimonos tissés artisanalement à Kyoto et les patchworks de tissus indigo entièrement réalisés à la main pour imiter les anciennes et rares étoffes Boro.

Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week Christian Dada - Fall-Winter 2018-2019 - Paris Fashion Week

© Photos: Christian Dada

Christian Dada – Printemps/Été 2018 – Paris Fashion Week

/
Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week

Le DA de Christian Dada, le japonais Masanori Morikawa, rejete le consumérisme et il le fait savoir, haut et fort, dans sa collection intitulée “Losing Power”.
Sur l’anse d’un sac banane en cuir, il cite la parole du célèbre couturier Yves Saint Laurent “Fashion fades, style is eternal” pour illustrer son hostilité contre la société de consommation. De larges morceaux de peau de crocodile en guise de ceinture sont aussi probablement une incitation à la consommation durable – un effet stylistique plutôt discutable, au détriment de la protection des animaux.
La fusion des influences occidentales et orientales est également très palpable dans cette collection. Des vestes en forme de kimono, avec au dos des images folkloriques du Japon et des fleurs orientales exubérantes prennent place sur quelques pièces, tandis que des imprimés abstraits colorés injectent une note estivale dans cette collection dominée par des tons pastel, marron et noir.

Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week Christian Dada Printemps/Été 2018 - Paris Fashion Week

© Christian Dada

Christian Dada – Automne/Hiver 2017-2018 – Paris Fashion Week

/
Christian Dada - Paris Fashion Week - Fall-Winter 2017-2018

À travers sa collection Automne/Hiver 2017 pour Christian Dada, le créateur japonais Masanori Morikawa suggère l’esprit conflictuel et la frustration qui tenaillent certaines périodes de notre adolescence.
Ainsi, le mot “Heroin”, référence à la drogue, est brodé en gros, à la manière du logo de Coca-Cola, sur le devant d’un sweatshirt rouge. Le créateur s’amuse également à mélanger les pièces du streetwear au sartorial, à déconstruire les pièces iconiques du vestiaire de l’homme, tels le blouson en cuir, le blazer, le blouson matelassé, et les faire porter à la manière d’un kimono.

© Christian Dada

Christian Dada – Printemps/Été 2017 – Paris Fashion Week

/

Le directeur de création de Christian Dada, Masanori Morikawa, avait en tête feu John Lennon, Yoko Ono et la paix en tête lorsqu’il créait sa collection.
Ainsi, il injectait les références militaires, comme les vestes militaires en brocart, insignes brodés, détails en chevrons, épaulettes, pantalons cargo et palette de couleurs dominées par le noir et le vert kaki.
Des slogans, tels “Don’t make any noise” ou “Imagine” – ce dernier renvoie bien entendu à la chanson de John Lennon – militent en faveur de la paix et d’un monde meilleur.

@ Christian Dada

Christian Dada – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week

/

Ce printemps, le vénérable musée des arts asiatiques Guimet accrochera un grand rétrospective sur le sulfureux Nobuyoshi Araki dont le contenu tranche fortement avec la sérénité affichée de ses centaines de bouddhas.
Quelques mois avant cet événement parisien, Masanori Morikawa, directeur artistique de Christian Dada qui défile pour la première fois à Paris, rend hommage à cet artiste japonais hors norme connu pour ses clichés mettant en scène le plaisir et la mort. Le bondage thème principal, le créateur imprime l’univers d’Araki sur ses vêtements. Ici, une paire de fesses sur un manteau, là, des fleurs, métaphore du sexe féminin et des éléphants celui des hommes. Les silhouettes sont larges, nouées à la taille par des cordes, référence à l’univers du bondage.

Retrouver également sur Essentialhomme.fr
Calendrier de la fashion week de Paris Automne/Hiver 2016-2017
Christian Dada – Collection Homme Printemps/Été 2014 – Tokyo
Christian Dada – Collection Homme Automne/Hiver 2013 – Tokyo
22/4_Hommes – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week
Valentino – Automne/Hiver 2016 – Paris Fashion Week

© Christian Dada