Automne/Hiver 2020 - Page 5

Wales Bonner – Automne / Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Née d’un père jamaïcain et d’une mère anglaise, la jeune créatrice Grace Wales Bonner explore cette saison sa double origine britannique et jamaïcaine.

Baptisée “Lover’s rock”, du nom d’un style de reggae romantique né dans la capitale britannique dans les années 1970, la collection de Wales Bonner bouscule les codes british “traditionnels, très reconnaissables”, avec par exemple des bonnets en laine Shetland aux couleurs de la Jamaïque. La créatrice apporte également une touche de légèreté, aux évocations bien entendu des années 70 – la décennie est à la mode cette saison à Londres – à sa collection à travers des mélanges audacieux et irrévérencieux de tissus et de formes Savile Row avec les couleurs et les silhouettes percutantes inspirées par des îles comme la Jamaïque, la Barbade et les Grenadines.

© Photos : Wales Bonner

Bethany Williams – Automne / Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

La créatrice Bethany Williams, récente lauréate du “Queen Elizabeth II Award for Design” et l’une des porte-étendards d’une mode éthique et durable de la scène londonienne, remet de nouveau cette saison son travail humanitaire, associatif et communautaire au cœur de sa collection pour Automne/Hiver 2020-2021.

Sa collection, intitulée “No Recourse to Public Funds”, un travail collaboratif avec l’association The Magpie Project qui aide mères et enfants sans abri, se baigne dans les couleurs et la lumière.

Fabriquée avec des matériaux recyclés, durables et à la main, la collection est remplie de pièces aux couleurs vives, à franges et à patchwork de carreaux. Il y a également beaucoup de pièces inspirées de vêtements pour enfants ainsi que des motifs et dessins aux teintes chatoyantes, infusant une forte dose d’optimisme et d’énergie à la collection.

© Photos : Berthany Williams

Astrid Andersen – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Il y a beaucoup de souvenirs d’enfance dans la collection de la créatrice danoise, basée à Londres, Astrid Andersen.

Bien qu’elle soit née dans les années 80, en 1984 exactement, la créatrice replongea pourtant dans le confort et l’atmosphère chaleureuse de sa maison familiale de la décennie précédente de sa naissance, les années 70 – cette décennie a énormément influencé nombre de créateurs à Londres, cette saison.

Ainsi, l’imprimé rose du premier canapé de sa mère est devenu ici un motif abstrait, se retrouvant sur nombre de pièces comme les survêts, les cagoules, les sweats ou encore sur les chemises.

D’autres clins-d’œil aux années 70 s’expriment également dans les ponchos à franges, d’un brin hippie, et dans les manteaux courts en fourrure.

© Photos : Astrid Andersen

8on8 – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Le label basé à Shanghai 8on8 du créateur chinois Li Gong revient à Londres, pour la seconde fois, avec une collection qui célèbre la vie londonienne, au temps où il fut étudiant à Central Saint Martin.

Intitulée “Wait Rose”, une déformation de Waitrose, le nom de la chaîne de supermarchés considérée comme parmi la plus chère de la capitale de la Grande-Bretagne, sa collection oscille entre glam rock et le tailoring des années 70.

Le créateur en a également profité pour présenter sa prochaine collaboration avec Kappa, une capsule qui comprend plusieurs pièces, à l’occasion du cinquantième anniversaire de son logo “Omini”.

© Photos : 8on8

Chalayan – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

De nouveau, Hussein Chalayan a profité du cadre de son vaisseau amiral de Mayfair pour dévoiler sa collection Automne/Hiver 2020-2021.
Toujours indéniablement avant-gardistes, les créations du créateur turc reprennent un certain nombre de ses signatures qui ont jalonné sa longue carrière et qui l’ont rendu célèbre.

Avec des lignes architecturales épurées, des techniques de drapage peu orthodoxes, des détails intelligents et une palette de couleurs sourdes, Chalayan a voulu recadrer sa vision du monde et définir le corps dans son environnement.

Quand ses vêtements exsudent la chaleur et le confort, soulignés par des formes amples et des doubles revers, les motifs, eux, ont été inspirés par des chants des Australiens aborigènes qui chantent de la terre.

© Photos : Chalayan

Xander Zhou – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

“Homo Multiversalis” est la nouvelle race humaine venue de la galaxie… Xander Zhou qui en a profité de la saison Automne/Hiver 2020-2021 pour imaginer un monde parallèle peuplé d’autres-nous, des êtres qui sont le miroir de chacun de nous. Comprenons, une version alternative de chaque être humain vivant dans un monde parallèle.

Ainsi, chaque modèle avait la moitié de son visage peinte d’une couleur différente et portait une lentille de contact – suggérant la même personne de deux univers parallèles fusionnés en un seul. Les vêtements prennent alors le même chemin de construction, avec certains looks composés de deux moitiés aux couleurs différentes et opposées, suggérant les deux faces antagonistes ou dissemblable d’une même personne.

Les coupes ont également subi un traitement irrégulier, avec des bords et des imprimés en zigzag, des empiècements de formes géométriques tandis que des touches futuristes s’expriment à travers des visages pixellisés imprimés sur certaines pièces, des lignes vertes horizontales ou des motifs qui font référence aux circuits informatiques.

© Photos : Xander Zhou

Edward Crutchley – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Des motifs de chrysanthèmes japonais, des épaules empruntées aux robes philippines traditionnelles, des chapeaux triangulaires colorés inspirés par les Héréros de Namibie – les Héréros sont un peuple autochtone de l’Afrique australe dont une grande partie vit en Namibie et quelques groupes au Botswana, des ornements remixés à partir du motif batik javanais, des costumes Versace des années 90 ou encore du chintz anglais du XVIIIe siècle. La collection de Edward Crutchley est un voyage culturel qui traverse le temps et se présente comme une collusion créative à une époque d’entrecroisement de peuples et de cultures mais aussi de confusion.

L’opulence est le mot qui nous vient à l’esprit, au regard de la générosité et de l’exubérance des références empruntés à différentes époques et aux divers peuples du monde de celui qui fut le bras droit de Kim Jones et gagnant du prestigieux prix Woolmark de 2019.

Les silhouettes sont audacieuses et majestueuses tandis que les formes se veulent volontairement volumineuses et surdimensionnées pour une mode sans frontières.

© Photos : Edward Crutchley

JORDANLUCA – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Le duo londonien Jordan Bowen et Luca Marchetto de JORDANLUCA, fidèle à l’ADN de leur marque qui brouille les frontières vestimentaires, tout en célébrant l’héritage culturel de leur origine, d’un côté la Grande-Bretagne et de l’autre, l’Italie, a voulu montrer une collection qui se veut être le chantre d’un savoir-faire artisanal avec une vision contemporaine de la mode actuelle. Une collection qui révèle une prise de conscience du monde dans lequel nous vivons, aujourd’hui et dans le futur.

Pour ce faire, ils ont utilisé et incorporé des tissus recyclés et des textiles organiques dans la collection aux contours gothiques qui faisait largement référence à la Renaissance, mais aussi aux motards. Ils ont ainsi multiplié des références décadentes, stimulantes et subversives du XVIIe siècle sur des pièces modernes, avec des touches de couleurs fluo et des imprimés audacieux.

© Photos : JORDANLUCA

Pronounce – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Sur le sol bétonné d’un gris industriel, le label Pronounce du duo chinois Yushan Li et Jun Zhou fait défiler des silhouettes colorées et à la fluidité aérienne.

Ainsi, cette fluidité se traduit par des coupes larges, parfois très larges, et des revers exagérés. Le duo de créateurs joue également avec les détails, tels des boutons surdimensionnés, et avec les imprimés, entre les incontournables carreaux et ceux abstraits inspirés des majestueux paysages chinois, véritable hommage à la beauté de de la nature de l’Empire céleste.

© Photos : Pronounce

John Lawrence Sullivan – Automne/Hiver 2020-2021 – London Fashion Week Men’s

/

Entre Matrix et cow-boy, le cœur de Arashi Yanagawa, fondateur et directeur artistique de John Lawrence Sullivan, balance.

Chaussés de bottes de ces garçons de ferme du Far West américain, les hommes de John Lawrence Sullivan martèlent le sol en béton d’un entrepôt de l’Est de Londres dans des silhouettes qui font de clins-d’œil à la fois aux influences de science-fiction qu’au rock chic.

Ses blazers aux épaules exagérément tombantes, ses costumes décontractés, ses longs manteaux oversize et déconstruits – ces derniers sont combinés à de pantalons volontairement très longs et très larges, confectionnés dans des matériaux et couleurs audacieux – ses combinaisons en cuir ou en vinyle ont été agrémentés de petits détails, tels des ornements de perles ou de délicates broches agrafées sur le col des manteaux, pour une touche résolument moderne.

© Photos : John Lawrence Sullivan

Calendrier de la Milan Fashion Week Homme Automne/Hiver 2020-2021

Seconde ville, après Londres, à dévoiler les principales tendances pour hommes pour la saison Automne/Hiver 2020-2021, la Milan Fashion Week Men’s (Milano Moda Uomo) aura lieu du vendredi 10 janvier à mardi 14 janvier 2020.

Avec une demi-journée supplémentaire, le calendrier milanais compte, cette saison, 27 défilés officiels, autant que la précédente saison. Presque tous les grands noms habituels du calendrier ont répondu présents, excepté Versace qui a opté pour le format mixte dont la collection sera dévoilée en février prochain.

Parmi les nouveautés de cette saison, on note le retour de Gucci sur le calendrier milanais – sa collection clôtura les quatre jours intenses avec un défilé à 12h30 le lundi 14 janvier. La maison florentine revient en janvier après deux ans privilégiant des collections mixtes lors des semaines de la mode féminine en février et septembre. Iceberg et Miaoran font également leur retour sur les podiums de Milan, la première après trois saisons à Londres, la seconde absente de la saison précédente.

Parallèlement à ces retours, trois nouveaux noms font leur entrée sur le calendrier de Milan. Le premier est Han Kjøbenhavn, la marque Danoise, basée à Copenhague, qui défile pour la première fois à Milan à 17h30 le dimanche 12 janvier. Le second est Marco De Vincenzo avec sa nouvelle ligne Homme, au dernier jour à 10h30; le label japonais Jieda le même jour à 9h30 tandis que la marque chinoise de streetwear Reshake fait son apparition à 16h00 le lundi 13 janvier. L’italien Fabio Quaranta, connu pour son style sobre et confortable, est le dernier nom à défiler pour la première fois cette saison à Milan.

Vendredi 10 Janvier 2020

Samedi 11 Janvier 2020

Dimanche 12 Janvier 2020

  • 10h00: Numero 00 – soutenu par CNMI
    (Via Pietrasanta, 14)
  • 11h00: Salvatore Ferragamo
    (Via E. Besana, 12)
  • 12h00: Etro
    (Via Paullo, 11 Ang. Via Spartaco)
  • 14h00: MSGM
    (Via Calabiana, 6)
  • 16h00: Prada
    (Via Lorenzini, 14)
  • 17h30: Han Kjøbenhavn
    (Via E. Cosenz, 44/4)
  • 18h30: Sunnei
  • 20h00 : Iceberg
    (Via Valtellina, 25)

Lundi 13 Janvier 2020

  • 10h00: Fendi
    (Via A. Solari, 35)
  • 11h00: Magliano – soutenu par CNMI
    (Corso Cristoforo Colombo, 13)
  • 12h00: Miaoran – soutenu par CNMI
    (Via Tertulliano, 30)
  • 14h00: Fabio Quaranta – soutenu par CNMI
    (Via Filippo Sassetti, 31)
  • 15h00: Spyder
    (Via Bugatti, 9)
  • 16h00: Reshake
    (Via San Gregorio, 29)
  • 17h00: Giorgio Armani
    (Via Bergognone, 59)
  • 18h30: A COLD WALL***
    (Via Piranesi, 14)

Mardi 14 Janvier 2020

  • 09h30 : Jieda
    (Via Piranesi, 10)
  • 10h30 : Marco de Vincenzo
    (Via Piranesi, 14)
  • 11h30 : David Catalan – soutenu par CNMI
    (Via Piranesi, 10)
  • 12h30 : Gucci
    (Piazza Vi Febbraio)

Calendrier London Fashion Week Men’s Automne/Hiver 2020-2021

La 15ème édition de la London Fashion Week Men’s (LFWM) débute le samedi 04 janvier 2020 pour terminer deux jours plus tard, le lundi 06 janvier dans la matinée. Un calendrier raccourci et amputé de plusieurs shows ou présentations puisqu’habituellement, l’événement se prolongeait dans l’après-midi lors des précédentes éditions.

Parmi les temps forts de cette édition, on note notamment le retour de la créatrice diplômée de Central Saint Martins WALES BONNER au calendrier londonien, ainsi que Martine Rose, toutes deux le dimanche 05 janvier. Tandis que la première privilégie le défilé traditionnel pour présenter sa collection, la seconde opte pour un événement.

D’autres habitués du programme londonien seront également de la partie, comme Charles Jeffrey LOVERBOY, Bethany Williams (lauréat du prix Talent émergeant de la mode masculine de The Fashion Awards 2019 et finaliste du prestigieux prix LVMH 2019) ou Edward Crutchley (vainqueur de l’International Woolmark Prize).

Pour pallier plusieurs absences notables de cette saison, telles ICEBERG, Alex Mullins, COTTWEILER, CRAIG GREEN, Barbour, Bobby Abley ou encore Wood Wood, plusieurs évènements ont été prévus comme par exemple l’expérience créative de A-COLD-WALL* au premier jour du programme ou le retour, cette saison, de DiscoveryLAB, un espace créatif accueillant des expériences exclusives combinant les mondes de la mode, de la technologie, de l’art et de la performance.

Par ailleurs, A-COLD-WALL* a été sélectionnée pour présenter sa collection Automne/Hiver 2020 au Palazzo del Ghiaccio lors de la Milano Fashion Week Men’s, dans le cadre du partenariat entre la Camera Nazionale della Moda Italiana (CNMI) et le British Fashion Council (BFC) pour promouvoir les jeunes talents britanniques.

Samedi 04 Janvier 2020

  • 09h00 – 18h00: A-COLD-WALL*
  • 12h00: JORDANLUCA (Show)
  • 12h30 – 13h30: EASTWOOD DANSO (DiscoveryLAB)
  • 14h00: Edward Crutchley (Show)
  • 15h00: PRONOUNCE (Show)
  • 15h30 – 16h30: PACIFISM (DiscoveryLAB)
  • 15h30 – 17h30: 1X1 STUDIO (Présentation)
  • 16h00: paria /FARZANEH (Show)
  • 17h30 – 18h30: Band of Outsiders (Présentation)
  • 18h00: JOHN LAWRENCE SULLIVAN (Show)
  • 18h30 – 19h30: Robyn Lynch (DiscoveryLAB)
  • 19h00: E. Tautz (Show)
  • 20h00: Nicholas Daley (Show)
  • 21h00: Charles Jeffrey LOVERBOY (Show)

Dimanche 05 Janvier 2020

  • 09h00: MÜNN (Show)
  • 09h30 – 11h30: Bianca Saunders (DiscoveryLAB)
  • 11h00: 8on8 parrainé par 智族GQ (Show)
  • 12h00: Chalayan (Show)
  • 12h30 – 14h30: Studio ALCH (Présentation Coed)
  • 13h00: Per Götesson (Show)
  • 13h30 – 15h00: Ahluwalia (DiscoveryLAB)
  • 13h30 – 15h30: VINTI ANDREWS (Présentation)
  • 14h00: Xander Zhou (Show)
  • 15h00: Stefan Cooke (Show)
  • 15h30 – 17h30: Omar Afridi (Présentation)
  • 16h00: QASIMI (Show)
  • 17h00: Astrid Andersen (Show)
  • 17h30 – 19h30: Kaushik Velendra (DiscoveryLAB)
  • 18h00: WALES BONNER (Show)
  • 19h00: ART SCHOOL (Show)

Lundi 06 Janvier 2020

  • 09h30 – 11h30: Lou Dalton (Présentation)
  • 10h00: Feng Chen Wang (Show)
  • 11h00: Studio ALCH (Show)