Riccardo Tisci signe les costumes du ballet Le Boléro de Ravel

46 views
4 mins read

Hier soir avait eu lieu à l’Opéra National de Paris la première du ballet Le Boléro de Ravel, scénographié dans une nouvelle version mise en scène par Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet dont Riccardo Tisci, le directeur artistique de Givenchy, signe les costumes en collaboration avec l’atelier du Palais Garnier

Bolero - Marina Abramovic, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet
« Mon chef-d’œuvre ? Le Boléro, voyons ! Malheureusement, il est vide de musique. », le temps lui a prouvé le contraire. Quatre-vingt cinq ans après sa composition, elle a été composée en 1922 par Maurice Ravel, ce morceau de musique de ballet continue à conquérir le monde et se classe parmi les œuvres les plus interprétées et dansées au monde.
Le Boléro est à nouveau à l’affiche de l’Opéra Garnier du 2 mai au 3 juin. Cette fois-ci, ce sont deux jeunes chorégraphes, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet, qui ont conduit les danseurs de l’Opéra de Paris vers une nouvelle interprétation confiée à la scénographe Marina Abramovic, figure majeure du mouvement artistique de l’Art Corporel.
À côté de l’artiste performeuse, née à Belgrade, Riccardo Tisci a pris en charge pour la première fois la création des costumes.
Du travail intense du quatuor, le résultat est d’une beauté époustouflante et somptueuse. Des robes et capes blanches unisexes et transparentes ornée de broderies fines, qui imitent la squelette humaine, virevoltent et tourbillonnent aux pas des danseurs qui amènent les spectateurs dans un extase apocalyptique où la musique se fond à la tension pour n’en faire qu’un avec les corps en transe.
« Dessiner des costumes pour un ballet demeure l’un des rêves absolu de tout créateur de mode. J’avais reçu plusieurs propositions d’autres théâtres et opéras. Mais, ce n’était jamais le bon moment. Quand ce projet est arrivé, j’ai senti que je ne pouvais qu’accepter et ce pour plusieurs raisons. », explique Riccardo Tisci.
« Il émane du Boléro de Ravel une telle intensité ! La musique dégage un sentiment d’exaltation très puissant. Les costumes expriment deux facettes de ma personnalité : mon côté sombre et mon côté romantique. », continue le directeur artistique de Givenchy, « J’ai souhaité que les danseurs se sentent comme nus. Ils portent des combinaisons seconde peau de couleur nude en tulle illusion rebrodé de dentelle ivoire formant un squelette. Au fur et à mesure de la chorégraphie, ils se débarrassent de leurs vêtements tels des animaux ou des fleurs qui perdent leurs pétales. Les danseurs deviennent des squelettes animés, forts et fragiles à la fois. »

BÉJART/NIJINSKI/ROBBINS/CHERKAOUI, JALET
du 02 mai au 03 juin 2013
PALAIS GARNIER

Bolero - Marina Abramovic, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet Riccardo Tisci - Bolero de Ravel 02 Bolero - Marina Abramovic, Sidi Larbi Cherkaoui et Damien Jalet© photos: Agathe Poupeney – Opéra national de Paris /  Inez & Vinoodh

Écouter le Boléro de Ravel par l’Orchestre Anima Eterna sous la direction de Jos Van Immerseel
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=e-afMb96ogc[/youtube]