Retour sur un demi-siècle de ballons officiels adidas de la Coupe FIFA
Photo : Fauzan Saari

Retour sur un demi-siècle de ballons officiels adidas de la Coupe FIFA

1752 lus
12 minutes à lire

Quel est l’objet sphérique le plus convoité du monde sportif ? Quel est cet objet qui doit avoir une circonférence de 70 cm au plus et de 68 cm au moins, une masse de 450 g au plus et de 410 g au moins et une pression se situant entre 0,6 et 1,1 atmosphère ? La réponse est le ballon officiel adidas de la coupe du monde de la FIFA.

Tous les quatre ans, depuis 1970, à l’approche de l’événement sportif le plus attendu de la planète, la marque aux trois bandes Adidas, équipementier officiel de la FIFA, dévoile un nouveau ballon qui fait l’objet de toutes les convoitises.

Retour en images de 40 années de ballons officiels de la Coupe du Monde de football jalonnées de passions, d’inventions et de technologies du dernier cri.

adidas Telstar – Mexico (1970)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Telstar Mexico 1970
adidas Telstar – Mexico (1970)

Ce ballon utilisé lors de la coupe du monde de football au Mexique en 1970 réécrit l’histoire du ballon officiel. En effet, c’est la première fois que la couleur noire fut employée pour un ballon de football.

Mexique 1970 étant la première coupe retransmise en direct à la télévision, 12 pentagonales noires ont été ajoutées pour augmenter la visibilité de la retransmission.

Telstar viendrait de « Star of Television » qui indiquait une meilleure perception du ballon sur les télés en N&B.

adidas Telstar Durlast – Allemagne (1974)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Durlast Allemagne 1974
adidas Durlast – Allemagne (1974)

Le ballon utilisé cette année-là reprend la même structure et apparence que celles du Telstar Mexico. Cependant, le sigle de couleur or apposé sur le ballon est remplacé par la couleur noire.

adidas Tango Rosario – Argentine (1978)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Tango Argentine 1974
adidas Tango – Argentine (1974)

adidas introduit ici un nouveau design qui durera une vingtaine d’année et qui fera de ce ballon l’un des populaires de l’histoire de la coupe du monde.
Vingt « triades » créaient ainsi une impression de douze cercles identiques. Ce ballon fut également utilisé pour les Jeux Olympiques et les championnats d’Europe.

adidas Tango España – Espagne (1982)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Tango España 1982
adidas Tango España (1982)

Dernier ballon en cuir véritable fait par un assemblage caoutchouté pour résister à l’eau, mais quelques problèmes de résistance ont obligé les organisateurs à changer plusieurs fois le ballon durant les matchs.
Il est également le premier ballon à être décliné en plusieurs coloris (blanc, jaune ou orange) afin de répondre à la grande demande des supporteurs.

adidas azteca – Mexique (1986)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas azteca Mexique 1986
adidas azteca Mexique (1986)

Premier ballon synthétique en polyuréthane résistant à la pluie. Sa surface est recouverte de cette matière synthétique et ses trois couches internes de structures différentes sont, quant à elles, enveloppées d’Adicron, un nouveau revêtement anti-usure qui résiste à la dureté du sol, à l’altitude et aux mauvaises conditions climatiques.
Ses motifs décoratifs s’inspirent de l’art Aztec du pays organisateur.

adidas Etrusco Unico – Italie (1990)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Etrusco Unico Italie 1990
adidas Etrusco Unico Italie (1990)

Première révolution dans le monde du ballon rond puisque celui utilisé lors de cette coupe organisée en Italie fut entièrement fabriqué à base de matières synthétiques.

Toujours composé de 32 éléments, il est fait à partir de plusieurs fibres de grande qualité : latex pour la stabilité de la forme et la résistance à la déchirure, néoprène pour l’étanchéité et enfin la polyuréthane pour le rebond et la résistance à l’usure.

Trois têtes de lions étrusques décorent chacune des 20 « triades » du ballon dont le nom et les motifs décoratifs se sont inspirés de la magnificence de l’art étrusque, civilisation vécue depuis l’âge du fer jusqu’au Ier siècle av. J.-C en Étrurie, territoire correspondant à peu près à l’actuelle Toscane et au nord du Latium, soit le centre de la péninsule italienne.

adidas Questra – Etats-Unis (1994)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Questra USA 1994
adidas Questra USA (1994)

Questra signifie « The Quest for the Stars » est une amélioration de son prédécesseur avec deux nouveaux matériaux supplémentaires. La décoration du ballon fait un clin-d’œil à l’espace et notamment à la conquête spatiale des américains.

adidas Tricolore – France (1998)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Tricolore France 1998
adidas Tricolore France (1998)

Et un, et deux et trois, le ballon Tricolore a porté chance à l’équipe de France mais n’apporte pas de grandes révolutions que l’on a connues dans le passé, mise à part deux nouveautés : premier ballon en couleur et l’utilisation de la mousse syntactique qui permet une meilleure compression et une meilleure réaction.

adidas Fevernova – Japon (2002)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Fevernova Japon 2002
adidas Fevernova Japon (2002)

« Un ridicule ballon pour gosses« , la phrase assassine du gardien italien Gianluigi Buffon déclenche la polémique et les controverses sur ce ballon créé pour la coupe du monde organisée conjointement au Japon et en Corée du Sud. Ridicule pour les uns, révolutionnaire pour les autres ou diablement léger et flottant pour les gardiens de but, toujours est-il que le Fevernova révolutionne encore une fois le football grâce son design inédit, sa légèreté et précision impressionnantes obtenues par la présence des micro-billes dans la mousse syntactique.

adidas Teamgeist – Allemagne (2006)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Teamgeist Allemagne 2006
adidas Teamgeist Allemagne (2006)

Dévoilé le 09 juillet 2006 par Franz Beckenbauer, président du comité d’organisation de la coupe, le Teamgeist ne sera utilisé qu’une seule fois lors du final. « Le final de la Coupe du monde de la FIFA étant le match le plus important de tous les événements sportifs, je pense alors qu’il serait fantastique d’avoir un ballon spécialement fait et réservé à cet évènement« , a déclaré Franz Beckenbauer qui demande également que le ballon du final soit réalisé dans le ton or, tandis que celui des compétitions est en N&B.

Teampgeist, c’est la première fois qu’un nom d’un stade fut donné au ballon de la FIFA et qui signifie également « esprit d’équipe » en allemand.
Autre nouveauté : le teamgeist ne comporte que 14 faces, ce qui le rend plus uniforme, plus lisse et aussi plus performant, d’où une meilleure précision de frappe.

adidas Jabulani – Afrique du Sud (2010)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Jabulani Afrique du Sud 2010
adidas Jabulani Afrique du Sud (2010)

En isiZulu (l’une des onze langues officielles de l’Afrique du Sud), le mot signifie « faire la fête ». Le Jabulani comporte onze couleurs différentes représentant la onzième version du ballon de la FIFA, les onze joueurs présents sur le terrain, les onze langues parlées en Afrique du Sud et les onze communautés sud-africaines qui se préparent à accueillir le monde lors de la Coupe du Monde de la FIFA. Un ballon chargé de symbole pour le premier pays du continent africain qui accueille pour la première fois un évènement sportif planétaire.

Moins de couture et plus de précision grâce à la nouvelle texture appelée grip’n’groove qui comprend huit panneaux 3D soudés thermiquement. Parfaitement sphériques, ces panneaux assurent un contrôle optimal, une stabilité parfaite des trajectoire et une précision la plus parfaite qui soit.
« Tout en respectant les critères rigoureux mis en place par la FIFA, nous avons créé un ballon à la fois petit et lourd, ce qui lui confère un maximum de précision, d’accroche et un vol d’une stabilité inégalée« , se félicite Thomas Van Schaik, responsable des relations publiques mondiales d’adidas.

adidas Brazuca – Brésil (2014)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Brazuca Brésil 2014
adidas Brazuca Brésil (2014)

Du rouge, du bleu et du vert sur fond blanc, voilà le ballon officiel pour la Coupe du monde de football 2014 organisé, cette année là, au Brésil.

Testé pendant deux ans et demi par 600 joueurs de 30 équipes à travers le monde, ce ballon officiel dont le nom « Brazuca » est un savant jeu de mot entre « Brazil » et « bazuca » choisi par de millions d’internautes brésiliens a une surface plus rugueuse que son prédécesseur qui fut l’objet de nombreuses critiques pour sa conception très lisse. Ses coutures plus longues et plus profondes, s’ajoutant à la rugosité, lui permettent d’être lancée plus loin, créant une « agitation essentielle pour la rapidité et un vol fiable » et « plus stable à grande vitesse que ses prédécesseurs« 

adidas Telstar 18 – Russie (2018)

Retour sur un demi-siècle FIFA - adidas Telstar 18 Russie 2018
adidas Telstar 18 Russie (2018)

Hommage au tout premier ballon adidas utilisé en Coupe de la FIFA organisée au Mexique en 1970, le Telstar 18 – le premier Telstar doit son nom à la contraction de l’expression : « star de la télévision« , « Television » et « Star » – évoque les plus beaux souvenirs de cette édition, marquée par les exploits de légendes comme Pelé, Gerd Müller, Giacinto Facchetti, Pedro Rocha ou encore Bobby Moore.

Sa conception est très différente de celle du ballon de 1970. Adieu les 32 panneaux de l’original, place à 6 panneaux collés sans coutures apparentes avec une texture 3D pour améliorer le toucher et le grip du ballon.

Côté design, on a aussi mis de côté le mélange de carreaux noir et blanc pour laisser place à un effet pixellisé avec des carrés noir et gris sur un fond blanc. Le logo et le nom du ballon prennent un effet doré pour mieux souligner le contraste. Il intègre d’ailleurs de nouvelles technologies pour optimiser les performances, comme la puce NFC qui est, pour la première fois, utilisée dans un ballon de match officiel.

Photos des ballons : worldcupballs

KENZO x Vans Printemps 2020
Article Précédent

KENZO et Vans fleurissent notre garde-robe cet été

Panini - Tour de France 2020
Article Suivant

L'album Panini du Tour de France revient pour l'édition 2020