MONTRES

L’escrimeur américain Miles Chamley-Watson désormais ambassadeur de Richard Mille

3 minutes à lire
Richard Mille x Miles Chamley-Watson

L’escrimeur américain Miles Chamley-Watson vient de rejoindre la grande famille de Richard Mille, en tant qu’ambassadeur de la marque, a fait savoir la Manufacture des Breuleux.

Ainsi, le jeune champion de 31 ans, également mannequin chez IMG lorsqu’il n’est pas en compétition, fait désormais partie de la longue liste d’ambassadeurs de Richard Mille qui compte de nombreuses personnalités venues de divers horizons, parmi lesquels Didier Drogba, le champion du monde norvégien de biathlon Johannes Thingnes, l’ancien footballeur international italien et désormais sélectionneur de l’équipe d’Italie de football Roberto Mancini, Rafael Nadal, Neymar ou encore Serena Williams.

J’adore regarder les mouvements, détailler les cadrans. Ils incarnent d’une autre manière les caractéristiques de l’escrime : précision, timing et style. Et surtout, Richard Mille est une marque qui refuse de faire comme tout le monde. Si vous osez être différent, comme moi, unissons nos forces et changeons le monde ! Touché !”, a déclaré Miles Chamley-Watson qui porte désormais à son poignet une RM 67-01 Automatique en or blanc sertie de diamants.

Né à Londres d’une mère anglo-africaine et d’un père anglo-jamaïcain, Miles Chamley-Watson est arrivé à New York quand il avait neuf ans avec sa mère et son beau-père. Souffrant de trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et d’autres troubles de l’apprentissage, ses parents l’ont inscrit au programme Quest de la Dwight School de Manhattan. Dans le cadre de ce programme, Miles Chamley-Watson devait pratiquer un sport, et ce sera l’escrime, ou plus exactement le fleuret, qu’il a choisi, encouragé par l’une de ses enseignantes, devenue plus tard son mentor et son amie.

En 2008, il remporte le championnat mondial junior par équipes d’avant d’être classé à la cinquième place aux championnats du monde en 2010. Trois ans plus tard, il remporte ses premiers championnats du monde en individuel pour les États-Unis et une médaille d’argent, la toute première médaille par équipes du pays. Aux Jeux olympiques de Rio de 2016, il décroche le bronze, en équipe, face à l’Italie puis en 2019, celui de champion du monde toujours en équipe. Il fait désormais partie de la plus grande génération de fleurettistes américains qui compte notamment Miles Chamley-Watson, Gerek Meinhardt, Alexander Massialas et Race Imboden.

© Photos : Richard Mille

Article Précédent

BOTTER – Printemps/Été 2022 – Paris Fashion Week

Article Suivant

Une Nike LeBron 19 « Bred » en approche

Quitter la version mobile