/

Lee 101 dévoile son lookbook Printemps/Été 2020 inspiré de Bonneville Speedway

3158 views
2 mins read
Lee 101 - Printemps-Été 2020 - Bonneville Speedway

Pour la saison Printemps/Été 2020, Lee 101, la ligne premium de Lee Jeans, rend hommage au style des mécaniciens et pilotes historiques qui tentèrent de battre les records de vitesse terrestre sur le Bonneville Speedway – une piste d’essai routier tracée sur la surface des Bonneville Salt Flats, une gigantesque plaine de 260 km² couverte de sel dans le nord-ouest de l’Utah, aux États-Unis – au milieu des années 1950.

Toutes les pièces de la collection sont confectionnées dans les matières qui évoquent les coupes authentiques workwear des années 50’s. Ponctuée de finitions et de détails workwear, la collection se distingue par ses Fils rouges, badges et autres détails graphiques brodés qui ressuscitent le style original des mécaniciens de l’époque.

Parmi les pièces phares, figure notamment la Coverall, inspirée de la célèbre salopette Whizit de Lee Jeans et proposée dans un denim écru rigide rehaussé d’une rayure indigo et de patches brodés colorés évoquant les courses de Bonneville. La veste Chetopa version Printemps/Été 2020 est, quant à elle, une réinterprétation moderne du modèle original confectionné par Lee Jeans en sergé Chetopa, ce tissu résistant mis au point tout spécialement pour les vêtements de travail. Elle est aujourd’hui proposée dans deux déclinaisons – l’une en denim Jelt rigide et l’autre en denim écru robuste à rayure indigo. Toutes deux partagent les mêmes poches oversize, la même ceinture épurée et le même col cubain ( trois détails qui font écho au modèle original.

L’esprit workwear signature de Lee 101 se caractérise, pour la collection Printemps-Été 2020, par la reproduction de modèles d’archives et l’utilisation de tissus rayés à motifs chevron et du célèbre et très résistant denim Jelt de Lee Jeans. La collection est teintée d’une palette de bleus terreux et fumés relevés de bruns et de cobalts clairs contrastants, mais aussi de la simplicité de l’écru.

© Lee