Lanvin - Printemps-Été 2020 - Paris Fashion Week
/

Lanvin – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

858 vues
4 minutes de lecture

Chez Officine Générale, quand Pierre Mahéo citait “Plein Soleil”, il s’agissait du long métrage de René Clément, sorti en 1960 avec Alain Delon, lequel lui a inspiré pour son chic nonchalant des années 50 qu’il a injecté dans sa collection présentée une petite heure plutôt. Chez Lanvin, “Plein Soleil”, titre de la collection, est, pour Bruno Sialleli, synonyme de vacances, de voyage, de loisir et d’amusement, toutes les idées qu’on associe à cette période tant attendue de l’année pour se ressourcer et s’évader et que le créateur essaie de retranscrire dans sa première véritable collection homme depuis sa nomination, au début de l’année, à la tête de la direction artistique de la plus ancienne maison de couture parisienne.

Bruno Sialleli, succédant à Lucas Ossendrijver, qui dessinait les collections homme depuis quatorze ans et qui quittait la maison en novembre dernier, a choisi la piscine art-déco Edouard Pailleron, dans le 19ème arrondissement de Paris, pour présenter sa propre vision estivale.

Son vestiaire idéal pour l’été se traduit notamment par l’uniforme marin et un vocabulaire lié à la mer, en témoignent les premiers looks : des cols marins se greffent par-dessus ceux des vestes, blousons et manteaux à double boutonnage, tout comme l’imprimé baleine qui nage dans une eau bleue, rafraîchissant les quelques débardeurs, t-shirts et chemises.
Cette teinte bleue, synonyme par excellence du thème nautique et de l’évasion, se retrouve tout au long de la collection, dans de nombreuses variations tout aussi ensoleillées les unes que les autres. Ce bleu côtoie joyeusement d’autres teintes qui sont des mantras chromatiques de l’été : jaune soleil, orange, vert, rouge, violet, beige ainsi que des motifs qui sont étroitement liés à la mer : sirènes, étoiles de mer, coquillages, crabes…

Mais la richesse de ses inspirations ne s’arrête pas là. Elles continuent avec l’idée de voyage – voyage fait partie de l’ADN de la marque puis que Jeanne Lanvin fut une grande voyageuse – comme ce gros perroquet coloré sur un long cardigan, tel un clin-d’œil à l’Amérique du Sud, ou drapeaux du monde imprimés sur une coupe-vent ou en patches en velours collés sur des sacs. Il y a aussi des clins d’oeil à l’enfance (les colliers crocodiles en perles ou en forme de sifflets et des imprimés Babar et champignons multiformes sortis tout droit de l’imagination du créateur).

créateur. Ils se traduisent par des grands sacs à dos ergonomiques taillés dans un tissu matelassé, des Chelsea boots et baskets multicolores, des casquettes et chapeaux d’inspiration mexicaine, des sacs en forme de sacs isothermes pour garder nos aliments au frais

Fraîchement nommé mais Bruno Sialelli a réussi à imposer une vision rafraîchissante à la plus ancienne maison de couture de l’Hexagone encore en activité, avec une collection extrêmement riche en inspirations, coupes et imprimés.

© Photos : Lanvin