Tendance Été 2016 – Quand la confusion des genres s’empare Paris, Milan et Londres

60 views
5 mins read

Jean Paul Gaultier devait être fier d’avoir été le précurseur, lorsqu’il faisait défiler les hommes en jupe en 1984 dans sa collection Et Dieu créa l’Homme. Avec lui, la mode unisexe a trouvé un porte-parole. Et au-delà de ses attentes, l’androgynie se trouve, quelques décennies plus tard, au cœur des inspirations des créateurs.
La saison d’été 2016 dont les fashion weeks viennent tout juste de terminer confirme cette tendance, devenue majeure dans la mode masculine. De Paris à Milan, en passant par Londres, et les frontières entre l’homme et la femme deviennent floues. La confusion des genres se reflète dans beaucoup de collections, à commencer par Gucci qui s’engage dans une nouvelle direction avec Alessandro Michele. Le nouveau directeur de création de la maison italienne, qui a remplacé Frida Giannini à la fin de l’année dernière, détourne les références du vestiaire féminin pour les intégrer avec brio dans sa collection. Chemises et bermudas en dentelles, imprimés floraux aux couleurs éclatantes, broderies, pantalons taille basse et sacs à main…, l’homme néo-dandy de Gucci, sous l’influence d’Alessandro, adopte avec énormément d’audace les références empruntés à la femme que seul le temps, et la vente, pourra dire s’il a remporté cette vision plutôt périlleuse. Même chose chez Hood By Air à Paris, lorsque son Shayne Oliver envoyait en ouverture de son défilé un modèle, à l’apparence d’une drag queen, dont le cafouillage de genres ne plaira certainement pas à tout le monde.
Beaucoup moins osée chez Etro, où il faut se pencher plus dans la palette de couleurs (jaune d’or, rose, bleu électrique) pour trouver les influences du vestiaire des femmes. Des couleurs qui sont traditionnellement réservées aux femmes. Tout comme à Paris, avec Issey Miyake, chez qui le rose a été employé pour une longue veste sans manche qui est assorti avec les chaussettes de la même couleur. Les nuances féminines n’ont pas épargné non plus le créateur anglais J.W. Anderson, lui, qui nous habitué depuis quelques saisons à l’androgynie sans complexe.
L’homme est appelé, depuis quelques années, à mieux assumer son côté féminin qui devrait se manifester par plus de sensibilité, de romantisme… Délicate et gracieuse, la dentelle est sans doute la matière la plus féminine et la plus romantique qui soit. Pour l’été 2016 prochain, cette matière raffinée se répand comme une traînée de poudre dans les podiums. N°21, Gucci à Milan, Xander Zhou, Astrid Andersen et Burberry Prorsum à Londres. Sa quasi-transparence n’intimide en rien les hommes qui se laissent tenter par cette matière qui suggèrent beaucoup sans trop en montrer.

Andrea Crews été 2016
Andrea Crews
Bobby Abley été 2016
Bobby Abley
Burberry Prorsum été 2016
Burberry Prorsum
Craig Green été 2016
Craig Green
Damir Doma été 2016
Damir Doma
Givenchy été 2016
Givenchy
Gucci été 2016
Gucci
Hood By Air été 2016
Hood By Air
Issey Miyake été 2016
Issey Miyake
J.W.Anderson été 2016
J.W.Anderson
Katie Eary été 2016
Katie Eary
N°21 été 2016
N°21
Rick Owens été 2016
Rick Owens
SANKUANZ été 2016
SANKUANZ
Versace été 2016
Versace
Vivienne Westwood été 2016
Vivienne Westwood
Xander Zhou été 2016
Xander Zhou