La collection Printemps/Été 2024 de KIDILL s’avère être une rébellion non-conformiste

23 juin 2023
2 minutes de lecture
Kidill - Printemps-Été 2024 - Paris Fashion Week
PUBLICITÉ

En découvrant les fils de la collection Printemps/Été 2024 de KIDILL, nous pouvons clairement discerner le tissage complexe de la pensée du designer Hiroaki Sueyasu : une pensée rebelle, brute et résolument punk. La dernière collection de Sueyasu est un hommage à l’éthos punk, qui pour lui n’est pas seulement un style, mais un état d’esprit puissant et palpable, une création continue enracinée dans l’authenticité et l’instinct.

Dans un monde où la ligne entre le bien et le mal est floue, où l’incertitude rôde à chaque coin de rue et où la société grouille d’individus sans visage, Sueyasu trouve un réconfort dans le retour des sens, dans une rébellion dénuée d’intention malveillante. Sa collection PE24 en est la preuve, une démonstration vibrante de son retour à l’essence même de l’artisanat, unique et irremplaçable, indompté par les exigences algorithmiques du monde numérique.

PUBLICITÉ

Sueyasu, dans sa création, vénère la beauté d’être “ une minorité de l’ensemble ”. Puisant son inspiration dans des entités diverses mais également défiantes, les enthousiastes de la culture jeune hardcore, les porteurs de l’anarchisme, les créateurs d’art de culte, la musique et les garçons punk de Londres qui ont osé interrompre une scène sans goût, la collection de Sueyasu est imprégnée de l’esprit de ces  » hérétiques « . Leurs tentatives de se tailler une nouvelle niche dans le monde se reflètent dans les designs de Sueyasu, dépeignant la dissension, les liens et un esprit indomptable.

Sa collection PE24 étend encore plus le domaine de l’idéologie punk, se libérant de la théologie classique de la mode parisienne. L’esprit de “ minorité ”, ainsi que l’étude du satanisme, informe l’esthétique des designs, se traduisant dans les graphismes distinctifs, les textiles et les coiffes artisanales de la collection.

PUBLICITÉ

Profondément inspiré par les “ sorcières ” incomprises du 16ème au 18ème siècle, au centre du mouvement de Panique Morale, Sueyasu met en lumière leur lutte. Elles étaient considérées comme déviantes, une menace pour les normes sociétales, opprimées sous la monarchie, mais elles ont réussi à former des communautés résilientes, partageant des secrets “ connus seulement des initiés ”. Cette force de vie extraordinaire se retrouve dans le travail de Sueyasu, le liant à la technique Boro consistant à assembler des pièces pour se protéger des intempéries.

Dans l’esprit de ces “ hérétiques ”, Sueyasu avance, embrassant la “ valeur de l’hérésie ” comme guide pour l’avenir de sa marque. Sa collection PE24 est une manifestation de cette détermination, le reflet de sa résolution à continuer de défier la norme, même au risque d’être une minorité. Finalement, l’œuvre de Sueyasu est plus qu’une mode ; c’est une rébellion, un combat pour la liberté, un hommage à la résilience. C’est du punk dans sa forme la plus pure.

PUBLICITÉ

Cliquez sur ce lien pour lire cet article dans sa version anglais

PUBLICITÉ
AllerEn Haut