/

KENZO – Printemps/Été 2023 – Paris Fashion Week

1 minute de lecture
Kenzo - Printemps-Été 2023

Pour son deuxième défilé mixte à la tête de la direction créative de la maison KENZO, Nigo nous renvoie directement sur le banc d’école.

D’énormes fanions triangulaires portant le logo de la marque dans les années 70 ont accueilli les invités dans le vaste gymnase du beau lycée parisien Carnot, un avant-goût pour rappeler une “journée de sport à l’école”, inspirée d’un défilé de Kenzo Takada dans les années 80.

PUBLICITÉ

La garde-robe de la vie quotidienne est fondée sur une approche durable de la mode”, c’est dans ces termes que Nigo a défini sa nouvelle collection à la touche décontractée, qui reprend l’esthétique rétro, légèrement preppy, de son précédent défilé, organisé à la Galerie Vivienne en janvier dernier – Nigo a déclaré qu’il préfère plutôt travailler sur des thèmes annuels que saisonniers.

Le résultat n’est autre qu’un vestiaire parfait à porter au quotidien, avec des looks dont l’inspiration est puisée dans les riches archives du fondateur de la maison. Les silhouettes et imprimés, issus de ces archives, font référence à la scène mode japonaise aux multiples facettes des années 80, fusionnant la mode parisienne du moment avec les marques pop locales, qui se distinguaient par leur utilisation de motifs animaliers colorés et caricaturaux.

Les looks sont résolument jeunes et contemporains, confectionnés à partir de tissus traditionnels – le denim provient désormais du Japon. Sur le podium, il y a de très belles propositions à l’influence workwear inspiré des uniformes des cheminots américains et des réparateurs de l’armée des années 30 et 40; des pièces estudiantines revisitant les codes de l’Ivy League; des détails nautiques comme des cols de marin, casquettes et rayures marinière, clins d’œil à la vision des japonais de la mode française; des propositions sportives ainsi que le célèbre éléphant, traduction de Ken Zō en japonais, incontournable animal favori de Kenzo Takada, brodé sur des blousons aviateurs ou utilisé comme motif pour les accessoires. On y retrouve également des motifs floraux, comme la fameuse fleur Boke et les imprimés floraux Aloha font allusion aux premières chemises hawaïennes construites à partir de kimonos découpés.

PUBLICITÉ

Et pour finir, presque tous les looks ont été accessorisés de couvre-chefs déclinés en multiples formes et dans de nombreux motifs : du chapeau melon classique au béret, en passant par les casquettes de baseball et les bonnets de marin.

PUBLICITÉ

© KENZO


PUBLICITÉ