Kenzo - Automne-Hiver 2020-2021 -Paris Fashion Week
/

Kenzo – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week

4606 lus
3 minutes à lire

Bienvenu dans le monde onirique, initiatique et de voyage de Kenzo Takada, version Felipe Oliveira Baptista – portugais de naissance et devenu français depuis peu – qui partage avec le fondateur de la Maison Kenzo – né au Japon mais français de cœur – un point commun : le multiculturalisme.

Après avoir officié avec succès chez Lacoste, le créateur franco-portugais a dévoilé, il y a quelques jours, sa toute première collection pour la marque fondée en 1970 par Kenzo Takada.

Pour son baptême du feu, Oliveira Baptista a choisi les jardins de l’Institut National des jeunes sourds, dans le 5è arrondissement de Paris, pour implanter le décor de son show : une structure tubulaire transparente, conçue comme un objet nomade modulaire qui fait un clin-d’œil à l’esprit nomade de la collection.

On a intitulé cette première collection “Going Places”, avec en tête l’idée du voyage, d’un esprit nomade. Le travail de Kenzo Takada était très facile à comprendre, de l’ordre de l’évidence, une simplicité assumée. Il faut qu’on reste facile à lire, et confortable. D’où des vêtements fonctionnels…”, a expliqué Felipe Oliveira Baptista.

Évoquant la traversé des mers et océans du fondateur Kenzo Takada à bord d’un bateau de croisière, depuis Tokyo jusqu’en France – alors qu’il était un jeune homme, avec pleins de rêves en tête, venu chercher gloire et Haute Couture à Paris, les silhouettes étaient emmitouflées dans un vestiaire de protection, composé de parkas et de manteaux réversibles, comme pour affronter le temps peu clément à bord de ce paquebot.

Puis, il y a eu des souvenirs de jeunesse de Oliveira Baptista dans les Açores et ceux de ses parents, jeunes mariés, au Mozambique quand ils s’apprêtaient à sauter en parachute. Ces référentiels émotionnels se rejoignent dans ces tuniques et djellabas allongées bariolés d’imprimés colorés et de têtes de tigre – le motif évoque à la fois la signature de la maison mais aussi aux oeuvres de l’artiste et peintre lisboète Julio Pomar qui, fasciné par ce félin, a réalisé dans les années 80 une grande série sur ces animaux majestueux.

© Photos : Kenzo

Article Précédent

ATH-ANC300TW, la nouvelle paire d’écouteurs wireless haut de gamme de Audio-Technica

Article Suivant

Lanvin – Automne / Hiver 2020-2021 – Paris Fashion Week