Incident au Louvre : la Joconde entartée par un homme déguisé en femme

1 minute de lecture
La Joconde Louvre entartrée

Cela n’arrive pas qu’aux politiciens ! La Joconde (Mona Lisa), chef d’œuvre et star de la Renaissance du musée du Louvre, a été entartée dimanche par un homme. L’incident a été largement relayé sur les réseaux sociaux.

Selon plusieurs vidéos circulant sur les réseaux sociaux, un homme a jeté un morceau de gâteau contre la vitre protégeant la Joconde, dimanche 29 mai. L’homme appréhendé a évoqué un geste en soutien à la cause environnementale.

Pensez à la Terre. Il y a des gens qui sont en train de détruire la Terre. Pensez-y. Les artistes vous dit : “pensez à la Terre”. Tous les artistes, pensez à la Terre. C’est pour ça que j’ai fait ça. Pensez à la planète”.

PUBLICITÉ

Les faits, rapportés encore par le quotidien espagnol El Pais, se sont déroulés dimanche à la mi-journée, selon plusieurs témoins.

Ça me paraît irréel, mais un homme déguisé en vieille dame s’est levé d’un fauteuil roulant et a essayé de briser la vitre de protection de la Mona Lisa. Il a ensuite étalé du gâteau sur la vitre, et a jeté des roses autour de lui avant d’être maîtrisé par la sécurité”, a rapporté un témoin sur Twitter.

PUBLICITÉ

Je viens juste de voir un homme lancer un morceau de gâteau sur la Mona Lisa”, décrit un autre, sur les coups de 13h30.
Les images diffusées montrent la vitre de l’œuvre de Léonard de Vinci partiellement couverte de crème, ensuite nettoyée par des employés du musée.

PUBLICITÉ

Enfin, une dernière vidéo montre le jeune homme, responsable de l’incident, se faire escorter vers la sortie par les agents de sécurité du musée. Affublé d’une perruque sous une casquette, il pousse le même fauteuil roulant vide qu’observé dans les précédentes vidéos, tout en s’époumonant en français dans la galerie.

PUBLICITÉ

Le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci de 1503 fait partie des œuvres d’art les plus protégées au monde. Il a subi d’innombrables attaques pendant plus de 500 ans de son existence : volé en 2011, considéré comme l’un des vols les plus rocambolesques de l’histoire de l’art, attaqué à l’acide sulfurique dans les années 50, une pierre jetée par un peintre bolivien en 1956, ou plus récemment, il a reçu une tasse de thé en céramique, en 2009, jetée par une femme russe à qui la citoyenneté française.


PUBLICITÉ