Glenn Martens - ANDAM 2017

Le Grand Prix de l’ANDAM 2017 décernée à Glenn Martens de Y/Project

168 lus
3 minutes à lire

Le jury de la 28ème édition du concours de l’ANDAM a décerné son Grand Prix au designer belge Glenn Martens, de la marque Y/Project, lors de la remise de prix, le vendredi dernier, au Ministère de la Culture à Paris.


Outre ce Grand Prix à l’étoile montante de la mode, directeur de création de Y/Project, le jury, composé entre autres de Xavier Romatet, Président de Condé Nast France, de Francesca Bellettini, Présidente de la Maison Saint Laurent et de François-Henri Pinault, PDG, représentant le groupe Kering, a également remis le Prix du Label Créatif au duo Laura Do et Bastien Laurent pour Avoc.
Glenn Martens, à la tête du label Y/Project depuis 2013, succède ainsi à la créatrice Johanna Senyk, gagnante en 2016 pour son travail au sein de la marque Wanda Nylon. Il remporte une dotation de 280 000 euros, le parrainage pendant un an de la maison Yves Saint Laurent et de Francesca Bellettini et 10 000 euros de cristaux Swarovski.
Cette dotation permettra à la marque, a fait savoir le créateur belge, d’accompagner et d’accélérer son développement, à un moment crucial où elle a besoin énormément de liquide et d’appui stratégique pour s’engager dans une nouvelle restructuration.

Fitting with @marioncotillard / shot by @eliottbliss / #marioncotillard #eliottbliss #cannesfilmfestival #yproject

Une publication partagée par Y/PROJECT (@yproject_official) le


Formé d’abord à l’architecture d’intérieur à Bruges, puis diplômé de l’Académie Royale d’Anvers, le jeune trentenaire Flamand, finaliste du prix LVMH l’année dernière, rejoint à 34 ans la longue liste prestigieuse de lauréats de l’ANDAM, parmi lesquels on trouve par exemple Martin Margiela, Alexandre Mattiussi, Bernard Willhelm ou encore Julien David.
Ouvert à toutes les influences, Glenn Martens aime mélanger les références et les époques, tout en faisant constamment des clins d’oeil à l’histoire, au gothique et à la peinture flamande qu’il affectionne depuis son enfance. Il déconstruit les formes, casse les volumes et mixe les styles, souvent antagonistes, pour en livrer une traduction résolument contemporaine et postmoderne. Ces défis, il aime les relever et parce que faire un t-shirt basique ne l’intéresse pas !

Calvin Klein x The xx x Raf Simons
Article Précédent

Calvin Klein fait l’école buissonnière dans "I Dare You" de The XX

Supreme x Louis Vuitton
Article Suivant

Supreme x Louis Vuitton, Le lookbook enfin dévoilé