Givenchy - Printemps-Été 2020 - New York Fashion Week Men’s
/

Givenchy – Printemps/Été 2020 – Pitti Uomo 96

115 vues
2 minutes de lecture

Invitée d’honneur du Pitti Uomo, Givenchy a saisi l’occasion pour dévoiler la première collection masculine de la directrice artistique Clare Waight Keller qui règne désormais sans partage sur la griffe parisienne.

Et c’est dans le cadre majestueux des jardins labyrinthes de la Villa Palmieri, édifice du XIVe siècle surplombant Florence, que la créatrice anglaise a mis l’homme de Givenchy en avant, dans un vestiaire aux croisements de styles et d’époques, promouvant une sorte de multiculturalisme, à l’heure où de nombreuses nations succombent à la tentation du nationalisme.

L’homme Givenchy, chaussés de sneakers dont certaines aux allures de chaussons de plongée – ici, la créatrice dévoile deux modèles de Nippon Made Mexico 66 en édition limitée créées en collaboration avec Onitsuka Tiger – et de boots de rangers, se faufile entre les arbres magnifiquement entretenues, dans la lueur du crépuscule, vêtus de costumes décontractés aux couleurs monochromes. Proposés dans différents volumes, les costumes signent le retour à la silhouette à trois boutons – clin-d’oeil aux années 90 qui obsèdent tant la créatrice – avec une épaule légèrement plus douce. Certains ont une taille plus ajustée, faisant ressortir une silhouette boxy, portée à même la peau ou associée à des hauts ultra moulants.

Il y a aussi pas mal de pièces outwear comme les parkas en nylon velours, des manteaux en brocart argenté, de magnifiques manteaux en brocart aux motifs floraux, des coupe-vents aux effets luisants et de longs imperméables hyper léger au style parachute virevoltant au vent.
À l’heure où le streetwear et le logomania règnent encore – pour combien de temps encore ? – dans la mode, cette collection fera date et signe un nouvel ère du vestiaire masculin.

© Photos : Givenchy