Bovet - Virtuoso IX

Garde-temps d’exception : Virtuoso IX de Bovet 1882

dans MONTRES

Dans la famille Virtuoso mais aussi dans toutes les collections de la maison d’horlogerie Suisse de luxe Bovet 1882, la qualité sans concession parfaitement maîtrisée et la vision contemporaine innovante priment sur tout le reste. C’est ainsi qu’est né le Tourbillon Amadéo Fleurier Virtuoso IX qui, dans la droite ligne de ses prédécesseurs, continue la mission de l’excellence et de l’exception tracée par la Manufacture de Plan-les-Ouates depuis sa fondation en 1822.

Bovet - Virtuoso IX

Le nouveau calibre accueille un boîtier convertible unique Fleurier Amadéo de 46,30 mm de diamètre qui permet de le porter aussi bien au poignet que de le mettre dans la poche, attaché à une chaîne, ou de le transformer en horloge de table. Le boîtier est doté en plus, pour la première fois, un mécanisme secret qui permet d’actionner l’ouverture du fond par simple pression de la couronne à 12 heures.

Bovet - Virtuoso IX

Sur le cadran avant, trois aiguilles séparées occupent la surface : celle des minutes au centre, celle des heures excentrée à 2h et la troisième aiguille positionnée à 10h. Cette dernière tournant en 24h indiquant un second fuseau horaire avec un guichet affichant en toutes lettres le nom de la ville du fuseau horaire correspondant. Le réglage et la sélection du fuseau s’effectuent aisément par deux correcteurs latéraux qui permettent en outre de tenir compte des décalages liés aux heures d’été et d’hiver des deux fuseaux horaires affichés.
À cette combinaison de complications, s’ajoute une grande date à 4 heures, associée à l’heure locale, tandis qu’à 8h, se trouve le guichet de réserve de marche d’une autonomie de 10 jours, précisons-le !

Bovet - Virtuoso IX

Garde-temps réversible, sa seconde face révèle un tout autre visage, dévoilant le mouvement sous une glace saphir. On y trouve heures et minutes placées pour la première fois en position centrale tandis que les ponts ajourés évoquent l’architecture emblématique des mouvements BOVET du 19ème siècle. Une fois gravés, anglés et totalement décorés, les ponts sont revêtus d’un traitement CVD bleu (CVD pour Chemical Vapour Deposition / dépôt chimique en phase vapeur) – on retrouve cette somptueuse couleur sur la face avant magnifiquement exécutée au motif d’éventail et guillochée à la main, nécessitant huit couches de laque translucide avant d’être polie – qui contraste somptueusement avec le rhodiage de la platine.

Une petite ouverture circulaire située à 12h révèle un mécanisme d’armage à différentiel sphérique, deux fois breveté par Bovet. Contrairement à d’autres manufactures, Bovet tire une réserve de marche de 10 jours entiers d’un barillet unique. Cependant, le revers de médaille de cette prouesse technologique est le temps nécessaire à l’armage d’un tel ressort. Le différentiel sphérique apporte une solution, en divisant par deux le nombre de tours de couronne nécessaire pour enrouler le spiral.

Bovet - Virtuoso IX

Mais la maîtrise des artisans de Bovet ne s’arrête pas là. Ils ont mis au point un tourbillon volant double-face breveté qui règle le mouvement de ce garde-temps pour une chronométrie optimale. Ainsi, le balancier et l’échappement sont répartis de part et d’autre de ce point de fixation pour une réduction importante du bras de levier et une chronométrie améliorée. Quant au pont de cage, il nécessite à lui seul plus de deux jours de travail pour le berçage de ses bras et sa décoration avant de recevoir le saphir facetté qui le surplombe magistralement.

Le Virtuoso IX de Bovet 1882 est disponible en or rouge, or gris ou en platine. Il sera livré avec un bracelet en cuir d’alligator à boucle en or rose ou gris, ainsi que d’une chaîne assortie, et est étanche à 30 mètres.

Derniers Articles Par MONTRES

Aller En Haut