Écharpes – Accessoires utiles et pas futiles

51 views
4 mins read

Une des pièces maîtresses de la garde-robe masculine en hiver est l’écharpe. À la fois ornementale et utile : ornementale parce qu’elle permet d’ajouter une note fantaisiste de couleurs à vos vêtements, utile parce qu’elle vous protège tout simplement du froid.

Son histoire remonte, selon les historiens, à l’époque du premier Empereur de Chine Shi Huang-Ti. Ses soldats en terre cuite, découverts en 1980 dans son mausolée non loin de Xian, au nord du Shaanxi, arboraient chacun un petit foulard autour du cou.
La première apparition de l’écharpe en Occident pourrait être située aux alentours de 1618 durant la guerre de Trente Ans. Beaucoup de soldats croates combattus au côté des français avaient un petit carré noué autour du cou. Il a donc cette double fonction : protection contre la rigueur climatique, mais également distinction de grades dans l’armée (en simple coton pour les soldats et en soie pour les officiers). 
L’écharpe avait dès lors, dans le passé, cet usage de prise de position et d’identification.
Arborée à la ceinture en signe de reconnaissance et de ralliement aux armées, elle se transforme en tissu de bravoure; elle est également adoptée par les collégiens et étudiants anglais comme emblème de distinction propre à leur institution.
Devenu un accessoire de mode au XIXè siècle, ce tissu longiligne se porte au cou dans un souci d’élégance.
Le mouvement hippie des années 60 et 70 la libéreront et l’afficheront androgyne comme signe d’appartenance à un même style de vie et de pensée.
Elle s’invite toutes les saisons dans le vestiaire masculin. Courte ou très longue, colorée ou unies, frangée ou neutre, en laine ou en cachemire, en coton ou en fourrure, rayée ou à motifs, moderne ou classique… elle est partout, de toutes les couleurs, de toutes les matières et s’adapte à tous les goûts. Une manière subtile et astucieuse de dynamiser la silhouette et d’accentuer les volumes.
Fidèle à l’esprit « Saint-Germain », les écharpes se lâchent par exemple nonchalamment sur les pulls unis, rayés ou sur les très longs pardessus chez Rykiel Homme. Largement enroulée ou négligeamment posée sur les épaules, les écharpes jouent aux contrastes de matières et à l’opulence chez Dior Homme. Déclinée en étole richement ornée façon Hermès et nouée à la manière écolière, les écharpes ont une allure sacrément eighties chez Dries Van Noten. Luxueuses, protectrices et contraire à l’éthique pour certains, elles arborent les plus belles fourrures chez Gucci et chez D&G. Jouant sur les contrastes, elles sont tout de noir vêtues sur tenues blanches chez Louis Vuitton, en soie chez Paul Smith, aux couleurs toniques chez Viktor&Rolf, viriles et simplement posées sous les gilets en cuir et blousons en jeans chez Dsquared².
À chacun son style et sa matière.

MENSWEAR Fall winter 2007-08 SONIA RYKIEL ParisMENSWEAR Fall winter 2007-08 PAUL SMITH Paris
Sonia KyrielPaul Smith
MENSWEAR FALL WINTER 2007/08 MISSONI MilanMENSWEAR FALL WINTER 2007/2008 GUCCI Milano
MissoniGucci
MENSWEAR FALL WINTER 2007/2008 Salvatore FERRAGAMO MilanoDsquared
Salvatore FerragamoDsquared²
MENSWEAR FALL WINTER 2007/2008 D&G by Dolce Gabbana MilanoMENSWEAR FALL WINTER 2007/2008 BOTTEGA VENETA Milano
D&GBottega Veneta