« Dragon de la mort » volant, le plus grand ptérosaure d’Amérique du Sud découvert en Argentine

3 minutes à lire
Ptérosaure Dragon of Death

Des paléontologues ont annoncé avoir identifié un nouveau spécimen d’ancien reptile volant. Son nom ? Thanatosdrakon Amaru (dragon de la mort), le plus grand ptérosaure jamais trouvé en Amérique du Sud.

Géants des cieux

Des scientifiques argentins ont découvert une nouvelle espèce d’un énorme reptile volant de neuf mètres de long, surnommé “le dragon de la mort”, qui vivait il y a 86 millions d’années aux côtés de dinosaures. Leurs analyses ont fait l’objet d’une étude publiée dans la revue Cretaceous Research.

C’est un véritable géant des cieux. Thanatosdrakon Amaru signifie “dragon de la mort” en grec – le nom est une combinaison de Thanatos, le mot grec pour la mort, et de drakon, qui signifie dragon. Thanatosdrakon Amaru a également une signification en langue quechua, une famille de langues parlées au Pérou, puisqu’“Amaru” désigne une divinité inca, un serpent volant à deux têtes. Son ombre menaçante a sans aucun doute semé la terreur du temps de son vivant, à savoir le Crétacé supérieur, entre 100,5 à 66,0 millions d’années.

PUBLICITÉ
Ptérosaure Dragon of Death
PUBLICITÉ

Les restes de Thanatosdrakon présentent différentes particularités qui nous permettent de les différencier des autres ptérosaures connus”, a déclaré le chef de projet Leonardo Ortiz à USA TODAY. “Fondamentalement, ces caractéristiques se retrouvent dans les vertèbres et les membres. Cela nous a permis d’établir une nouvelle espèce de ptérosaure.

Mendoza en Argentine, terre fertile pour les fossiles

Les fossiles de ces deux reptiles volants géants ont été découverts sur un site de construction dans les montagnes andines, dans la province de Mendoza, à l’ouest de l’Argentine. La région est riche en fossiles et est bien connue des paléontologues pour d’autres découvertes importantes, comme le sauropode géant Notocolossus.

Leurs ossements ont été découverts par l’équipe du Dr Leonardo D. Ortiz David lors de fouilles menées dans le cadre d’un projet de construction civile à environ 800 kilomètres à l’extérieur de la capitale de Mendoza. “Les restes étaient dans différents états de conservation”, note le paléontologue. “Certains d’entre eux étaient complets, comme les humérus (gros os du bras), les syncarpiens (os du pied fusionnés) et les vertèbres dorsales. D’autres étaient fragmentaires, notamment les phalanges (os des orteils), le cubitus, le radius (os de l’avant-bras), le fémur (os de la jambe supérieure) et le bassin.

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Les restes fossilisés ne montrent aucune indication d’un degré de relation parentale entre les deux spécimens”, a précisé à LiveScience le paléontologue, principal auteur de l’étude – le plus “petit” des deux n’étant pas encore complètement développé. Il s’agissait d’un juvénile subadulte. “En revanche, il a pu être confirmé qu’ils étaient ensemble quand ils sont morts il y a plus de 86 millions d’années”, soit environ 20 millions d’années avant qu’un astéroïde catastrophique n’entre en collision avec la Terre.

Ptérosaure Dragon of Death

Des géants de sept à neuf mètres

Ces deux spécimens découverts appartiennent à la famille des Azhdarchidés, des ptérosaures qui ont vécu durant le Crétacé, de – 145 à – 65,5 millions d’années. Bien que les scientifiques aient classé les ptérosaures dans la même catégorie que les oiseaux en raison de leur capacité à voler, ils sont difficiles à classer car ils étaient des prédateurs à sang froid. Sans rivaux prédateurs, les ptérosaures auraient volé sur tous les continents et ont évolué vers différentes formes et tailles.

Ces deux géants argentins vieux de plus de 86 millions d’années ont une taille estimée à sept et neuf mètres.

Les fossiles sont actuellement conservés au Laboratoire et Musée des dinosaures de l’Université nationale de Cuyo, à Mendoza. Des moulages en taille réelle des différents ossements ainsi qu’une reconstruction de la créature ont été réalisés afin de permettre au public d’admirer ces créatures géantes.


PUBLICITÉ