Doxa Sub 4000T Le compagnon idéal de la plongée

91 views
4 mins read

Dans l’univers foisonnant de l’horlogerie, émergent quelques maisons qui se démarquent pour leurs instruments pour plongeurs professionnels dont Doxa fut l’un des précurseurs.

Doxa Sub 4000T

Il faut remonter vers les années 60 quand la discipline de plongée devient un sport populaire, surtout avec l’apparition croissante de la classe moyenne.
Malgré la menace d’un enlisement de la guerre du Viet-Nam se profile à l’horizon, l’émergence de cette nouvelle classe sociale, mais surtout l’extraordinaire poussée d’un Américain Way of Life ont favorisé ce sport jusqu’à là réservé au domaine militaire et professionnel. 
Encouragées par cet intérêt croissant des amateurs pour les profondeurs marines, quelques maisons horlogères se sont penchées plus sérieusement sur les montres dédiées à ce sport. 
La première tentative de rendre les montres imperméables remontent en 1927 lorsque Rolex équipait la nageuse Mercedes Gleitze d’une montre équipée d’un boîtier étanche pour sa traversée de la Manche à la nage. Par la suite, de nombreuses tentatives (Seamaster d’Omega, Seawolf de Zodiac, SuperOcéan de Breitling ou la Deep Sea Special de Rolex, entre autres) continuaient cette tradition de vouloir toujours pousser plus loin le record d’étanchéité.
La manufacture suisse DOXA n’est pas la première à se lancer dans cette excitante aventure, mais son arrivée sur ce marché en plein essor marque une autre étape décisive dans l’histoire des montres de plongée sous-marine.
En effet, au salon de Basel de 1966, DOXA, marque suisse créée en 1889 par Georges Ducommun, présentait sa première montre de plongée baptisée DOXA 300, conçue en collaboration avec Claude Wesly, un fidèle ami et compagnon du célèbre Commandant Cousteau.
Reconnaissable entre mille par son cadran orange très vif et table de plongée sur la lunette, la DOXA 300 a immédiatement rencontré un grand succès et s’impose rapidement comme sa marque de fabrique. Face à la turquoise, jaune et rouge, l’orange a été préférée pour sa luminosité mais surtout pour son excellente visibilité à 30 mètres de profondeur.
Adoptée par des générations de plongeurs professionnels et amateurs, notamment le Commandant Cousteau, Albert Falco, Bernard Delmotte ou Raymond Coll, la DOXA 300 connaît par la suite plusieurs versions qui toutes intègrent les dernières technologies comme la valve à l’hélium pour la Doxa Conquistador en 1969.
La DOXA SUB 4000T est la toute dernière création de cette prestigieuse lignée de montres de plongée. Créée pour marquer les 45 ans d’anniversaire de la collection DOXA SUB, la nouvelle Doxa SUB 4000T se démarque toujours par sa couleur orange qui offre une luminosité unique. Ses aiguilles et index sont également luminescents et parfaitement lisibles dans le noir profond de l’océan. 
En hélium, la valve située à 9h garantit une étanchéité jusqu’à 1 220m de profondeur, tandis que sa lunette tournante indique les paliers de décompression.
L’indispensable pour tout amateur de plongée par grands fonds.