Dominique Ansel et ses exquis Cronut s’installent à Shibuya

19 vus
4 minutes lue

Après Soho et West Village, Dominique Ansel qui avait séduit le tout New York avec ses “cronut” va ouvrir sa première boutique au pays du soleil levant, dans le quartier de Shibuya.

Un “cronut”, un quoi ? “Cronut”, mi-croissant, mi-donut, est un curieux gâteau à base de pâte à croissant fourré à la crème qui a vu le jour en mai 2013 à New York. Ayant fait ses armes chez les fleurons de la gastronomie française, notamment chez Fauchon, l’enfant de Beauvais de 36 ans débarque un jour en 2006 à New York pour devenir chef pâtissier de Daniel Boulud, le chef lyonnais doublement étoilé. Puis par défi, il s’est envolé de ses propres ailes et ouvre sa propre pâtisserie, la “Dominique Ansel Bakery”.


Dans sa boutique pâtisserie au style bien français, Dominique Ansel et son équipe d’une trentaine de personnes proposent des gâteaux français réinventés, tels le Paris-New York (version américaine de Paris-Brest), les croissants revisités, le gâteau breton kouign-amann, ainsi que les donuts version Dominique Ansel.
Rareté (seules 350 unités à 5 dollars pièces et limitées à deux pièces par personne) et le buzz créé par des blogueurs culinaires ont rapidement déclenché une hystérie outre-Atlantique, faisant cet hybride “cronut” LE gâteau frenchy le plus prisé des newyorkais.
Succès assuré, mais pas question pour Dominique Ansel de multiplier les points de vente. Il veut contrôler l’expansion de son entreprise tout en conservant la qualité artisanale de ses produits, et personne n’est mieux placé que les japonais pour apprécier l’excellence de la gastronomie et de la pâtisserie Made in France.
Après New York qui a totalement succombé à la folie “cronut”, Dominique Ansel s’attaque au Japon où il est sûr de rencontrer le même succès newyorkais.
En plein quartier de l’incontournable Shibuya, le chef-pâtisserier va ouvrir, le 20 juin prochain, son flagship: une tour futuriste entièrement consacrée à ses créations.
Cette boulangerie d’un genre nouveau prendra la forme d’une tour, construite sur trois niveaux, et qui transportera les viennoiseries dans une ère futuriste, d’après le cabinet de design japonais à qui le pâtissier français a confié le projet.

La tour de délices
Au rez-de-chaussée, les fines bouches se délecteront des créations de Dominique Ansel, dont le fameux “cronut” aux multiples parfums délicieux: citron, framboises, noix de coco, crème fraîche à la pomme, griotte avec la crème d’amandes grillées, pêche jaune au thé noir…

Dominique Ansel - Cronut - Shibuya
Des comptoirs pour les plus pressés prendront place dans un décor empruntant les codes des métros parisien et new-yorkais. Dans le fond de la boutique, les clients pourront s’attabler devant un gigantesque plan de métro dont les stations ont pour noms des chefs qui ont inspiré Dominique Ansel, mais aussi ceux de ses pâtisseries phares.

Dominique Ansel - Cronut - Shibuya
Au second étage, les gourmands prendront leur temps en réservant une table au café. Une carte différente de ce qui est proposé en bas leur sera présentée. Elle mettra en lumière les oeufs. Dominique Ansel a voulu sublimer un ingrédient dont la qualité au Japon l’a marqué.
Et le dernier étage sera dédié à la confection des viennoiseries et pâtisseries où les clients les plus curieux pourront assister à la préparation de ces exquis “cronut”.