Celine - Printemps-Été 2020 - Paris Fashion Wee
/

Celine – Printemps/Été 2020 – Paris Fashion Week Homme

923 vues
3 minutes de lecture

Nostalgie est, cette saison, l’un des sujets récurrents qui plongent pas mal de créateurs dans les souvenirs de leur jeunesse. Mais chez Celine, nostalgie ne rime malheureusement pas avec le vécu pour son DA, Hedi Slimane.

I have nostalgia for things I probably have never known” (je suis nostalgique des choses que je n’ai probablement pas connues) est l’étonnante et unique confession – unique parce qu’elle est imprimée sur l’unique sac de la collection, un panier en osier, pour éviter probablement de diluer le message – que le français a voulu passer dans sa collection qui clôture un mois très intense de défilés.

Mais de qui et de quoi, est-il nostalgique ? Probablement des années 70 – lui, il est en 1968 – de la liberté qui s’empare le rock durant cette décennie et de ses emblématiques groupes et chanteurs qui ont définitivement marqué le rock de ces années là.

David Bowie, The Clash, Serge Gainsbourg, Rolling Stones, Elton Jones, pour ne citer que quelques uns, ont bouleversé l’histoire du rock mais ont aussi tellement influencé Hedi Slimane qu’il rend ici une sorte d’hommage à ces légendes.

Ainsi, l’homme Celine assume parfaitement son look seventies : le blouson étriqué, les pantalons et jeans délavés à taille haute, le manteau de smoking en seersucker, la cravate slim quand il ne laisse pas le haut de sa chemise déboutonnée et ses bottines Chelsea lorsque ses baskets en toile ont été rangées au placard. Et l’homme Celine ne quitte jamais ses lunettes de soleil aviateurs.

Autres clins-d’œil à cette décennie marquée par le glamour exubérant de certains de ses chanteurs : le motif animalier (léopard, serpent), les matières qui brillent et captent la lumière pour une ambiance boîte de nuit garantie (veste en lamé d’or, blazer à sequins, veste strassée d’un rose pâle, blousons bombardiers richement brodés).

Une collection remplie de pièces désirables qui s’imposeront comme des must-have, avec une bonne prétention de faire resurgir une époque révolue pour la nouvelle génération qui n’a pas eu le privilège de la connaître.

© Photos : Celine