Bien préparer ses aventures du hors-piste

32 vues
5 minutes de lecture

Anena (Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches), sensibilisent le public sur les risques d’avalanche et prodiguent des conseils à prendre en compte pour pratiquer le hors-piste sans dangers.

Conseil sur le hors-piste

Avec les vacances d’hiver, de nombreux Français devraient retrouver le chemin des pistes de ski, et certains d’entre eux seront tentés de s’aventurer en dehors des sentiers balisés. Voici quelques conseils utiles à respecter si vous voulez vous aventurer hors-piste.

Ne pas négliger l’information
Avant de partir, skieurs et les snowboarders doivent consulter les prévisions météorologiques, et les bulletins d’estimation du risque d’avalanche, au 08.92.68.10.20 ou sur Meteofrance.com. Pour plus de sûreté, l’Anena recommande également de se renseigner auprès des professionnels locaux.

Bien s’équiper
Dans la mesure du possible, avant de s’aventurer hors-piste, les skieurs doivent porter un Arva (appareil de recherche de victime d’avalanche), permettant aux secouristes de retrouver les victimes d’avalanche, ainsi qu’un ballon ABS, un gilet « Avalung » (pour respirer l’air contenu dans la neige), et une paire de réflecteurs Recco. Il peut également s’avérer utile de prévoir quelques vivres, de l’eau, une couverture de survie, un plan des pistes et une boussole.

Ne jamais partir seul
Avant de partir à l’aventure, mieux vaut composer un petit groupe de skieurs, mais surtout ne jamais partir seul. Il faut veiller à créer un groupe homogène, de même niveau technique et physique.

Un itinéraire à préparer d’avance
L’itinéraire choisi doit être préparé avant le départ, en ayant pris en compte les conditions météorologiques du moment. Quant au parcours, il ne doit pas être trop long afin de ne pas rentrer trop tard.

Savoir s’adapter
En cas d’imprévu, comme des chutes de neige ou de pluie, il ne faut pas hésiter à faire demi-tour. Au cours d’une excursion hors-piste, plusieurs éléments sont également à surveiller, notamment la consistance de la neige et l’état de fatigue des skieurs.

Se surveiller régulièrement
L’Anena conseille de ne pas skier regroupés, mais au contraire de laisser des distances entre les membres de l’expédition. Il faut également penser à se compter régulièrement, et à se surveiller les uns les autres.

Ne pas s’arrêter n’importe où
Il est recommandé de prévoir des zones où le groupe pourra attendre, ou être à l’abri en cas d’avalanche. Il ne faut d’ailleurs pas s’arrêter à l’aval de la trajectoire du groupe mais privilégier des zones de sécurité à l’abri d’éboulements éventuels.

Garder une vitesse modérée
D’une façon générale, les skieurs doivent évoluer doucement, sans effectuer de virages brutaux. Il faut également éviter toute chute. Dans les zones à risques, ces mouvements brusques sont susceptibles de déclencher une avalanche.[break]
Se fier à l’instinct
En cas de doute, il est recommandé d’enlever les dragonnes des bâtons et les lanières de sécurité des fixations des skis ou du snowboard. Si la situation paraît dangereuse, mieux vaut ne pas continuer et rentrer à la station.

Face à une avalanche : garder son sang froid
Lorsqu’une avalanche se déclenche, il est conseillé de s’échapper latéralement plutôt que skier tout droit dans la pente. Pour éviter un ensevelissement, les professionnels recommandent d’enlever les lanières et les dragonnes des skis et du snowboard et de s’en séparer. Mieux vaut également laisser de côté tous les objets lourds comme les sacs à dos.
Une fois emporté par la neige, pour tenter de rester à la surface, il faut s’allonger sur la neige portante, nager en faisant de grands mouvements dans la neige non portante, fermer la bouche pour ne pas avaler de neige et protéger son visage avec les mains, les bras ou le col de sa veste. Le tout en essayant de conserver son sang froid.