Amazon Music : les abonnés Prime vont accéder à 100 millions de chansons sans pub et sans frais supplémentaires

2 minutes à lire
Amazon Prime Music Expanded

Le géant de l’e-commerce muscle son catalogue de streaming musical Amazon Music pour les abonnés de son service de livraison premium. Ces derniers ont désormais accès, sans surcoût, à 100 millions de titres, contre 2 millions auparavant. Cependant, il y a quelques restrictions et non pas des moindres !

Amazon a augmenté, en septembre dernier, les prix de son abonnement Prime (de 49 à 69,90 euros par an, soit 42,65 %). Et, face à une certaine grogne, le géant de Seattle a modifié quelque peu son offre et offre désormais l’accès à l’intégralité de son catalogue d’Amazon Music, le concurrent de Spotify, à tous ses abonnés, sans publicité et sans frais supplémentaires.

PUBLICITÉ

De 2 à 100 millions de morceaux

Auparavant, les abonnés de Amazon Prime pouvaient écouter deux millions de chansons qui sont incluses dans les offres gratuites du service d’abonnement dont Prime Video, Livraison Prime, Amazon Music, Amazon Photos, Prime Gaming et Prime Reading. Désormais, ils peuvent accéder à un catalogue complet de 100 millions de chansons et les meilleurs podcasts disponibles sans payer de frais supplémentaires. Cet énorme catalogue était jusque-là réservé aux utilisateurs d’Amazon Music Unlimited, facturé 9,99 euros par mois.

Le service du streaming musical du géant de l’e-commerce est le seul, avec Apple, à mettre à la disposition, pour le moment, de leurs utilisateurs un catalogue de 100 millions de morceaux disponibles à l’écoute – un seuil que la firme à la pomme a franchi en octobre dernier.

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ
Amazon Prime Music Expanded

Ces contenus peuvent également vous intéresser :

Ferrari 499P, l’hypercar pour les 24 Heures du Mans dévoilé
DIOR s’invite dans la franchise Gran Turismo 7
Peugeot 408, la «nouvelle espèce» sera dévoilée fin juin 2022

Lorsque Amazon Music a d’abord été lancé pour les membres Prime, nous avons proposé un catalogue sans publicité de 2 millions de chansons, ce qui était tout à fait unique pour le streaming musical à l’époque”, a déclaré Steve Boum, vice-président de Amazon Music. “Nous continuons d’innover pour nos clients et d’offrir encore plus de divertissement aux membres Prime, en plus de la commodité et de la valeur dont ils bénéficient déjà. Nous avons hâte que les membres découvrent non seulement un catalogue de chansons massivement élargi, mais aussi la plus grande sélection de podcasts sans publicité, sans frais supplémentaires pour leur adhésion.

Cette nouveauté s’accompagne d’une refonte de l’application Amazon Music. Ainsi, l’application s’offre un nouveau look et s’est également enrichie de la nouvelle fonctionnalité Podcast Previews, qui permet aux utilisateurs de prévisualiser un extrait de l’épisode avant de le lancer.

Mais, il y a un MAIS !

Écouter plus de 100 millions de chansons, contre 2 millions auparavant, entièrement sans publicité, c’est une excellente nouvelle, mais il y a une restriction.

En effet, vous ne pourrez pas écouter de la musique entièrement à la demande. Seule la lecture aléatoire (shuffle) est autorisée, c’est-à-dire vous ne pourrez pas choisir les chansons que vous voulez écouter. À la place, vous pourrez sélectionner n’importe quel artiste, album préféré ou liste de lecture et la lecture se fera de manière aléatoire.

Autre restriction : les morceaux sont disponibles seulement en qualité “standard”. Pour s’affranchir ces limites, les utilisateurs peuvent s’abonner à Amazon Music Unlimited pour 9,99 euros/mois et écouter des chansons en haute fidélité et en Spatial Audio, tout en ayant la possibilité de choisir des morceaux spécifiques à écouter.

Amazon Prime pour 69,90 euros par an

On le rappelle, Amazon Prime est disponible à 69,90 euros par an. Les nouveaux clients peuvent d’ailleurs bénéficier d’un mois d’essai gratuit. Et, pour les étudiants, l’abonnement est à 24 euros par an avec une période d’essai de 90 jours.

30 jours d’Amazon Music Unlimited gratuits

Cliquez sur ce lien pour lire cet article dans sa version anglais.


PUBLICITÉ