/

Alexander Beck sombre et « timburtonien » par Cyril Carret

339 lus
1 minute de lecture

Pour le dernier numéro du magazine Apollo, le photographe Cyril Carret a réalisé, avec la styliste Fleur Huynh Evans, un éditorial très sombre, influencé probablement par l’univers de Tim Burton.
La gueule singulière et photogénique de l’anglais Alexander Beck se prête admirablement aux rôles d’Edward aux mains d’argent ou de Charlie et la Chocolaterie, alimentés par des pièces venant des collections de Dior Homme, Valentino ou d’Issey Miyake, entre autres.

lexander Beck - Cyril Carret

lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret
lexander Beck - Cyril Carret

Article Précédent

Chevigon x intuit.lab et la libre interprétation de la « Bande de canards »

Article Suivant

Jay Cullen tout simplement par Oggy Yordanov